Lac

Inscription
Connexion

 RPG+  Ô, temps ! suspends ton vol  libre 

Une éternité. C'est ce que pensa Rose en arrivant aux abords du lac en cette fin d'après-midi, ses yeux bleu-gris parcourant l'étendue scintillante des eaux. Cela faisait bien une éternité qu'elle n'était pas venue ici.

Elle aimait cet endroit, pourtant. Il lui rappelait de beaux souvenirs. Elle était venue avec Noah, plus d'une fois, étaler ses jambes à même l'herbe verdoyante ; à quelques raisonnables mètres de la rive - par sûreté. Ils avaient entendu de drôles d'histoires sur les créatures vivant dans les profondeurs, et ne voulaient pas risquer de voir un strangulot ou autre joyeuseté leur agripper les mollets et les attirer au fond du lac. (Les élèves plus âgés se faisaient un plaisir d'effrayer les première années au sujet, et il était difficile de savoir si les anecdotes avaient, oui ou non, une part de vérité. Alors, ils faisaient attention, juste par prudence.)

Toujours est-il qu'ils y avaient passé de bons moments. Il s'y racontaient leur vie respective, parlaient de magie, de voyages, et de bouquins, bien sûr – on n'y coupait pas avec Noah, amoureux de lecture qu'il était. Ça ne dérangeait pas Rose. Elle aimait beaucoup lui partager ses dernières découvertes et parfois, comparer leurs avis sur le même ouvrage, lorsqu'ils en avaient l'occasion. Il avait un point de vue tellement lumineux sur les choses, c'était toujours enrichissant de parler avec lui. Parfois, il était un petit peu naïf sur certains sujets, alors Rose le lui faisait remarquer, avec le tact qu'on lui connaît – avec le peu de tact qu'on lui connaît, en fait. La fillette esquissa un sourire en repensant à ces moments-là. Elle devait vraiment travailler sur ce point de sa personnalité. C'était ce même manque d'empathie qui lui avait coûté sa dispute d'avec Joy. Et les deux Serdaigle avaient bien failli ne jamais être amies à cause de cela, même si un curieux concours de circonstances (comme on les aime dans les RPG) les avait, quelques semaines plus tard, rapprochées de façon complètement inattendue. Elles s'étaient alors découvert un intérêt et un amour mutuels qui n'avaient cessé de grandir au fur et à mesure du temps.

Du moins, jusqu'à ce que Joy s'en aille.

Rose soupira, plissa sa robe de sorcière et s'assit dans l'herbe, juste en face du lac. Son amie lui manquait. Des images du bal défilaient en filigrane dans sa tête, et puis, de tous ces moments qu'elles avaient partagés en cours, à la bibliothèque, dans les dortoirs... Elle se remémorait leurs blagues secrètes et leurs taquineries incessantes, leurs interminables conversations, perchées en haut de la tour d'Astronomie, grelottant de froid mais refusant de retourner dans la salle commune pour autant.

Sentant les larmes perler sur ses paupières, Rose frotta ses yeux d'une main décidée, et prit une profonde inspiration. Puis elle expira, bruyamment, et reporta son attention sur l'eau placide du lac. Elle n'était pas venue ici pour se noyer dans la nostalgie, ni se morfondre.

A vrai dire, elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait là exactement. Elle avait juste ressenti cette envie de se rendre au lac, alors qu'elle s'apprêtait à emprunter les escaliers menant à la tour de Serdaigle ; sans vraiment savoir ce qu'elle allait y faire, elle s'était dit, pourquoi pas ? et, faisant demi-tour, elle avait traversé le parc pour venir ici, à cet endroit précis qui faisait remonter tant de souvenirs à la surface de sa conscience.

Rose ramena ses jambes contre elle et passa ses bras autour, la tête posée sur ses genoux. A la recherche du moindre mouvement à la surface de l'eau. De mystérieux élans sous-marins faisaient parfois onduler la surface, mais de manière si imperceptible que c'en était dérisoire. S'il y avait eu des pierres à portée de main, elle aurait bien fait quelques ricochets, mais il n'y en avait aucune trace. Alors elle se laissa porter par ses rêveries, sans prêter attention au temps qui passait. L'air était à peine tiède, mais, de nature peu frileuse, elle ne ressentait pas le moindre frisson. L'atmosphère était incroyablement paisible. Rose ferma les yeux.

Pendant ce temps, l'eau du lac n'était toujours troublée que par quelques remous de temps à autre. Rien qui ne puisse tirer la jeune Adams de ses pensées, en tout cas.

Reducio
Ce RPG n'a aucun but précis. Je ressentais simplement l'envie d'écrire à nouveau ; mais si t'as envie de te joindre à Rose, n'hésite pas, je serais très heureuse de le continuer :).

« L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots. »