Lac

Inscription
Connexion

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Mi-mai 2043


Lucy contemplait le lac, songeuse. La colère bouillonnait en elle. Quelques semaines plus tôt, près de ce même lac, elle avait rencontré MacKinnon, un Poufsouffle. Oh, elle le connaissait déjà, après tout, ils avaient des cours en commun ! Mais ce fut ce soir-là qu’elle découvrit sa véritable nature. Elle passait un agréable moment avec Annie, sa meilleure amie, suite au grand concert organisé par les Serdaigle quand le rouquin s’était pointé, tout sourire, dans l’unique but de voler les choux à la crème de Lucy. Fort heureusement, son sauveur, l’adorable Chems Daley, l’avait sauvée des griffes du voyou mais suite à cela, les événements avaient dégénéré. A présent, elle souhaitait ardemment faire payer à MacKinnon son sourire sournois et son regard plein de malice, lorsque ses yeux impurs s’étaient posés sur les choux de la fillette.

La fillette avait pour cela fait appel à Tally, une troisième année qui, contre toute attente, semblait éprouver une affection particulière pour la jeune asiatique. Qui n’avait pas entendu de rumeurs sur la prétendue effroyable Tally, connue de tous pour son caractère bien trempé ? Pourtant, c’était une jeune adolescente sympathique et presque, presque ! Chaleureuse qu’avait découvert Lucy dans leur dortoir ; dans des circonstances que l’on ne détaillera pas afin de préserver la réputation de la troisième année. L’adolescente avait alors proposé son aide à Lucy, l’enjoignant à faire appel à elle si elle avait des difficultés dans ses devoirs. Elle avait dans un premier temps poliment décliné sa proposition mais quelques semaines plus tard, l’envie d’apprendre un nouveau sortilège avait été trop forte.

La petite aiglonne avait donc demandé à Tally de la rejoindre au lac, au beau milieu d’un après-midi ensoleillé, afin d’apprendre à utiliser le Maléfice du Croche-Pied. Encore pleine d’une rancœur irraisonnée envers le jeune MacKinnon, elle souhaitait éperdument pouvoir le faire trébucher au détour d’un couloir. La troisième année ne connaissait bien évidemment pas les motivations de la fille pour apprendre le maléfice, et… au final, elle ignorait aussi totalement ce que Lucy s’apprêtait à lui demander. La fillette était restée très vague sur son invitation, se contentant de préciser à Tally qu’elle souhaitait s’entraîner à lancer un sortilège, et que le lac pourrait être un parfait endroit pour cet entraînement.

Ponctuelle, Lucy était sur les lieux du rendez-vous en avance. Son regard lâcha enfin le lac, qu'elle fixait sans vraiment le voir depuis plusieurs minutes. Elle se redressa et se mit à faire les cent pas, tête baissée, perdue dans ses pensées. De nature très timide, il n’était pas dans ses habitudes de prendre ainsi les devants et, toujours bienveillante, elle en venait parfois à regretter son idée. Mais elle était lasse de se laisser marcher sur les pieds. Elle voulait montrer à tous ce dont elle était capable.  Elle était forte. Ou bien elle en faisait trop, comme d’habitude. Il était vrai qu’elle prenait toujours tout trop à cœur, tant en amitié qu’en inimitié, finalement. Elle s’assit dans l’herbe, à l’ombre d’un saule pleureur, et attendit patiemment Tally.
Dernière modification par Lucy Allen le 17 août 2018, 16 h 54, modifié 2 fois.

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Qu'est-ce que Tally Jenkins avait bien pu dire à Lucy Allen pour qu'elle soit venue lui quémander ses services, comme ça ?! La Capitaine se creusait la tête tout en se maudissant elle-même. Avait-elle vraiment proposé à cette première année de l'aider si elle en avait besoin ... ? Jenkins avait beau chercher, elle ne s'en rappelait pas. Evidemment, la rouge avait préféré effacer cette journée absurde de faiblesse de sa mémoire. Et c'était durant cet après-midi qu'elle avait fait la rencontre de la jeune asiatique. Et qu'elle lui avait, par la même occasion, offert ses services en échange de choux à la crème. De cette rencontre, la jeune fille ne se souvenait que vaguement des choux -drôlement bons, d'ailleurs- . Elle avait fait une belle croix sur les pleurs, les larmes, sa gentillesse envers Lucy et, oh oui, surtout, cette proposition insensée de l'aider dans ses devoirs si elle en éprouvait le besoin.

Tally parcourait donc le hall d'entrée en continuant de se maudire. Elle n'avait franchement pas besoin de ça en plus ! Elle avait beau avoir retrouvé un semblant d'équilibre grâce à son mandat de Capitaine, elle n'en avait toujours pas grand chose à faire de ces chourineurs de première année. Pourtant, pourtant, Jenkins n'avait pas pu dire non face à Allen. La jeune Serdaigle l'avait posé devant le fait accomplit et la rouge n'avait ainsi pas pu se débiner. Elle lui avait proposé un truc, peut-être sous l'effet d'une quelconque drogue planquée dans les choux. Tally fronça les sourcils... peut-être bien que... umh. Oui, rien n'était impossible. Allen l'aurait donc forcé à lui dire ça ? La troisième année rangea cette idée dans un coin de sa tête. Elle manquait de preuve pour insinuer de telles choses. En même temps, elle avait dit oui. Maintenant, elle n'avait plus le choix. Il était de son devoir d'aller aider cette mioche.

Jenkins souffla ostensiblement alors qu'elle passait pour la quarantième fois devant le même tableau au regard affligé. Elle enfonça ses mains dans les poches de son pantalon léger et passa d'un pas décidé les portes du château. Puis que soit-disant elle avait promis un truc. Elle allait le faire. Elle n'était pas du genre à se forger une réputation de lâcheuse. Ah non. Et si elle pouvait en profiter pour donner une leçon à cette menteuse, elle n'hésiterait pas.

Tally arriva donc en vue du lac, elle se remémora ce que lui avait dit Allen, excepté le passage sur le fait que Tally lui avait proposé son aide. Allen voulait apprendre le sortilège du croc-en-jambe. Ce sort n'était pas inconnu à Jenkins même si elle l'appliquait que rarement. Repulso était tellement plus rigolo. Elle se demandait comment elle allait bien pouvoir procéder. Fallait-il lui faire cracher son mensonge dès le début ? Ou entrer dans son jeu pour récolter des indices ? La seconde solution paraissait plus humaine et bien plus jouissive. Lucy n'aurait guère le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait.

La Capitaine repéra Lucy assise au bord du lac. Elle hésita sur la manière de l'aborder. Polie ? Respectueuse ? Sympa ? Jenkins était bien nulle avec tout ça. Elle s'appliqua donc à marcher avec un pas très lourd et se racla la gorge. Lorsqu'Allen la remarqua, elle croisa les bras tout en la détaillant avec son petit air supérieur.

« _ Bon, on commence ? »

Elle n'avait pas que ça à faire de son après-midi.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Lucy promenait son regard autour d’elle, distraite. Assise sous un saule pleureur, les rameaux des branches le plus basses étaient à sa hauteur et elle jouait distraitement avec les feuilles. Le calme environnant et la douceur du paysage qui s’offrait à elle –bien que ce même paysage évoquait chez la fillette des souvenirs troubles, suffisaient à la calmer. Peu de temps auparavant en colère, il ne fallait pas plus de quelques minutes pour que la très lunatique enfant change radicalement d’humeur. A présent sereine, un sourire de béatitude se dessinait même par moment sur ses lèvres. Elle était ravie de pouvoir passer un petit moment en compagnie de Tally. Elle se sentait comme privilégiée.

Elle entendit des bruits de pas ; quelqu’un venait vers elle. Un raclement de gorge confirma l’arrivée de Tally. Lucy releva la tête vers l’adolescente pour lui adresser son plus charmant sourire, heureuse de la revoir. Son sourire se figea face à l’expression qu’arborait la jeune fille. Les bras croisés, elle la regardait d’un air peu amène, avec un regard aussi froid que la glace. Lucy déglutit et son sourire fondit comme neige au soleil. L’adolescente s’était manifestement levée du mauvais pied. Ne sachant comment réagir, Lucy tenta de la dérider avec une plaisanterie.

« Ben alors Tally, t’as mangé un dragon au p’tit déj’ ? » dit-elle innocemment, en souriant de toutes ses dents. Elle ne semblait vraiment pas de bon poil et Lucy espérait que la troisième année ne prendrait pas cette remarque méchamment. Elle souhaitait juste sympathiser avec elle ; peut-être même deviendraient-elles amies ! Elle se redressa et se posta face à Tally. La fillette ressentit une légère inquiétude ; plutôt baraquée pour une fille, l’adolescente la dépassait aisément d’une tête. Elle devait lever les yeux pour la regarder et vue d’en bas, elle semblait encore plus intimidante. Elle recula instinctivement d’un pas et laissa échapper un rire nerveux.

« J’voulais m’entraîner sur le Maléfice du Croche-Pied, j’me suis dit que ça pourrait être utile, il y a un garçon que je n’aime pas et qui veut me voler mes choux. Enfin, c’est pas pour faire du mal à quelqu’un, hein, c’est juste que ça peut servir ! » tenta-t-elle d'expliquer en guettant la réaction de Tally. Elle commençait à se demander si inviter l’adolescente pour l’aider avait été une bonne idée.  Lucy était de nature très angoissée ; elle avait tendance à imaginer les pires scénarios possibles et à s’enfermer dans des peurs irraisonnées. C’était un aspect de sa personnalité qu’elle s’efforçait de changer. Elle voulait prendre confiance en elle.

Alors, elle avait décidé qu’elle nouerait une amitié avec Tally. Tally, qui semblait si forte mais qui restait humaine. Tally, la grande très impressionnante pour qui elle avait beaucoup d'admiration. Elle voulait lui faire confiance. Elle voulait être son amie. Et pour cela, elle ne devait pas avoir peur de l’adolescente. Même si ce n’était pas chose aisée. Elle recula de quelques pas pour instaurer une bonne distance entre elles, puis sortit d’un geste hésitant sa baguette magique. Elle la pointa sur la troisième année, la main tremblante.

« Je ne sais pas trop comment il faut faire, pour le lancer… Tu veux bien m’aider ? Du coup, ça te…te va, si je m’entraîne sur…sur toi ? ». Pourquoi diable fallait-il que son bégaiement refasse surface dans ce type de situation ? Elle sourit nerveusement et, baguette pointée vers sa camarade, elle attendit l’accord de celle-ci.

Dans quel pétrin me suis-je fourrée…

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Lucy se retourna, posant ses grands yeux bruns candides sur Jenkins. Tout sourire, sa jolie frimousse se transforma en une légère grimace lorsque ses yeux rencontrèrent ceux de Tally. Celle-ci se sentie revigorée. Elle aimait toujours faire son petit effet, elle aimait en imposer, montrer qu'elle avait cette forme de supériorité dont certain ne pouvait jouir. Cela chassa quelques-unes de ses mauvaises pensées et elle se sentie prête. Même à lâcher un léger sourire face à la blague de Lucy qu'elle éluda d'un mouvement de main.

« _ Ouais... c'est ça. On nous a servit un morceau de l'Azuré du Népal. »

Elle regretta aussitôt ses paroles. Elle était mauvaise en blague. Et pourquoi auraient-ils bouffé le Dragon des Chinois ?! Ça n'avait décidément pas de sens. Certes, le grand Dragon avait été malade et seule l'action héroïque du Professeur de Vol et de la grande Guérisseuse Hua Cao lui avait permis de s'en sortir sain et sauf. La vanne était donc déjà nulle et en plus et était maintenant de très mauvais goût. Elle se mordit la joue et espéra que la jeune Serdaigle ne lui ferrait pas plus de remarque. Jenkins songea un instant au Dragon. Difficile de vraiment savoir comment des Bandimonts avaient bien pu finir dans son gosier. Encore plus difficile d'imaginer Monsieur Sabedja en train d'utiliser un sortilège de récurage pendant que la Guérisseuse lui maintenait la mâchoire tranchante d'une main experte. Tally fut presque prise au dépourvu lorsque Lucy reprit la parole, passant totalement outre sa blague vaseuse. Tant mieux.

La petite fille lui expliqua qu'elle souhaitait s'entraîner au maléfice du Croche-pied, ça, Tally le savait déjà. En revanche, la troisième année n'était pas encore au courant de ses motivations. Des arguments qui plurent immédiatement à Jenkins. Son sourire se transforma en un vilain rictus et elle transperça du regard sa cadette. Alors comme ça, Allen voulait se lancer dans cette pente glissante, celle de la vengeance ? Après tout, elle avait peut-être choisit le bon maître. Jenkins était une pointure en terme de représailles. Elle avait bien humilié Felix qui lui avait piqué sa place de Capitaine. Et cette humiliation avait fait son petit effet : elle était à nouveau à ce poste. Elle détailla alors la petite Lucy du regard. C'était une jeune fille aux traits asiatiques, un peau blafarde, de petits yeux noirs et perçants, une chevelure de jais et une corpulence plus élevée que la moyenne. Par rapport à Tally, elle n'était clairement pas grande. Les deux filles avaient tout de même deux années d'écart et cela se ressentait dans la finesses des traits. Lucy était encore une enfant alors que Tally entrait dans la première phase de l'adolescence -à en juger par les boutons qui semblaient vouloir coloniser son front-.

« _ Je pense que t'a choisi la bonne personne, Allen. Elle tourna un pouce vers son visage et son sourire carnassier s’agrandit. A qui t'as envie de faire la peau ? »

Tally n'était pas naïve. Elle connaissait la rancœur, même très bien. Lucy avait beau affirmer qu'elle ne voulait pas faire de mal, la Capitaine savait que c'était faux. Le désire de vengeance passait outre les autres sentiments. Et puis, c'était tellement simple. Il y avait juste à cogner, juste à lancer un maléfice, juste à trouver un point faible. Pour la première fois depuis sont arrivée, Jenkins décroisa les bras, se montrant alors un peu plus avenante. Elle alla chercher sa baguette à sa ceinture et la dégaina. Elle se rappela de la manière dont il fallait jeter ce sort. C'était simple, un petit trait horizontal du bout de la baguette et une réelle envie de faire tomber la personne et le tour était joué.

Tally acquiesça lorsque Lucy lui demanda si c'était bon pour qu'elle s'entraîne sur elle. Après tout, si Tally voulait aider Lucy à satisfaire son besoin de vengeance, il fallait bien passer par là. Puis, elle s'approcha de l'asiatique, ne sachant pas trop comment lui donner des directives.

« _ J'imagine que tu connais la formule ? C'était une question rhétorique. C'est facile, faut vraiment que t'ais envie que la personne se casse la gueule, ok ? Faut que tu la vois tomber dans ta tête puis que tu traces une petite ligne horizontale avec ta baguette... comme si tu voulais faucher ses pieds, tu vois le truc ? Tally se prit le menton et réfléchit un instant. Elle était vraiment nulle pour expliquer les sortilège. Montrer comment fonctionnait un balai, il n'y avait aucun problème. Mais déjà qu'elle gérait à peine sa magie, l'expliquer aux autres était une autre paire de manche. Bon, je vais me mettre à marcher là-bas. Et elle se recula pour faire comme si elle gambadait dans le parc de Poudlard. »

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Lorsque Lucy exposa ses motivations, la réaction de Tally fut, pour la fillette, quelque peu effrayante. Si l’adolescente semblait aux premiers abords profondément ennuyée, elle affichait à présent un étrange enthousiasme. Lucy commença à regretter la demande qu’elle avait faite à Tally. Elle ne connaissait pas grand-chose sur le sortilège qu’elle souhaitait apprendre ; elle savait qu’il permettait de faire un croche-pied à la cible, ce qui entraînait sa chute, mais cela n’avait rien de méchant, n’est-ce pas ? On ne pouvait pas se faire mal en tombant, juste comme ça. Pourtant, l’adolescente la regardait comme si elle avait trouvé un acolyte pour faire le mal.

C’était un étrange sentiment. Et surtout, ce n’était pas ce que Lucy souhaitait, au final. Elle n’aimait pas ce Calum MacKinnon, que ce soit ses cheveux roux, épais et légèrement ondulés qui ressemblaient à un nid de poule, son regard vicieux ou sa peau laiteuse aussi blanche qu’un œuf d’oie, tout en lui inspirait chez la fillette une aversion naturelle et irrépressible. Pourtant, elle ne lui souhaitait aucun mal. Elle voulait juste l’embêter. Peut-être qu’elle utiliserait le sortilège quand elle le croiserait dans le parc, comme ça, l’herbe amortirait sa chute et il se ferait moins mal que s’il tombait dans un couloir.

Comme pour confirmer ses craintes, Tally affirma qu’elle avait choisi la bonne personne. Elle lui demanda même à qui elle souhaitait faire la peau. Comment ça, faire la peau ? Lucy déglutit. Les deux jeunes filles étaient finalement très différentes. L’attitude de Tally confirmait les rumeurs qui couraient sur elle. Néanmoins, Lucy ne se découragea pas : elle savait que l’adolescente avait un bon fond et elle ne souhaitait pas se détourner d’elle à la moindre difficulté. L’adolescente accepta que Lucy s’entraîne sur elle, puis elle lui expliqua comment lancer le sortilège. Lucy hochait la tête au fur et à mesure, pour montrer qu’elle comprenait bien tout. Certains détails restaient flous, mais tout prendrait probablement sens avec la pratique.

« C’est Calum MacKinnon, que je veux faire tomber ! » expliqua-t-elle avec enthousiasme. « Mais dans l’herbe parce que j’ai pensé, s’il tombe sur le sol, il pourrait se faire mal, non ? ». Elle posa ses yeux pleins de candeur sur Tally, comme pour attendre confirmation de ses dires. « Oui, je connais la formule ! Par contre, je n’ai pas tellement envie de te faire tomber, moi je t’aime bien. » Elle se gratta la tête. Cela posait problème : sans cette motivation de faire tomber sa cible, elle n’y arriverait probablement pas.

Elles commencèrent donc l’entraînement. L’adolescente se mit à marcher dans le parc, elle s’éloignait un peu puis revenait vers elle, toujours suivant le même parcours. Lucy la suivait des yeux, baguette à la main,  tout en essayant de se concentrer. Elle s’entraîna plusieurs fois à faire le mouvement de poignet, et imagina que si Tally tombait, c’était pour atterrir sur un coussin soyeux où elle serait toute à ses aises. Cela lui donnait, en quelque sorte, une certaine motivation pour faire tomber l’adolescente. Elle leva sa baguette, se concentra et, tout en imaginant Tally tomber, elle traça une ligne horizontale avec sa baguette.

« Crocus Malis ! ». Une très faible lumière jaillit de sa baguette et s’évanouit un mètre plus loin, bien loin de sa cible. Lucy eut un petit rire nerveux et se gratta la tête, gênée. « C’est pas si facile, finalement ! Et tu bouges en plus, j’ai du mal à viser. »

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Les pas de Tally Jenkins effleuraient l'herbe. Alors qu'elle s'était mise à marcher, elle se questionnait sur ce Calum McKinnon. Elle fronçait les sourcils tout en y pensant. C'était un Poufsouffle, c'était la seule information dont Tally était certaine. Elle était incapable de remettre un visage sur ce nom elle n'y avait jamais vraiment fait attention, il était en première année aussi. Jenkins lança un regard à la dérobée à Lucy. Elle ne semblait pas vouloir tout lui dire. Elle voulait se venger d'un truc mais semblait plus qu'effrayée à l'idée de le faire chuter. De quoi pouvait-elle bien avoir peur ? D'utiliser un maléfice ? Des représailles ? De se laisser porter par sa rancœur ? C'était la dernière interrogation que Tally avait mis plusieurs mois à appréhender. Ce n'est qu'après avoir compris l'intense bonheur de la vengeance qu'elle lui avait toujours trouvé une place. Aujourd'hui, il était hors de question de se laisser marcher sur les pieds si son adversaire ne voulait pas la voir répliquer tout aussi vivement. Les filles des toilettes l'avaient bien compris. Elle et Peterson avait de la trempe et il ne valait mieux pas trop les chercher. Et puis, Tally écopait désormais de son passif de batteuse. Et quelle batteuse ! Les Gryffondor avaient mangé tellement de Cognards qu'ils s'en souviendraient encore lors de leur prochain match. En plus d'en tirer une certaine fierté, elle récoltait ce fruit ardemment planté : rares étaient les personnes qui osaient s'en prendre à elle. Même la naine de Felix avait choisi le silence.

Parfois, elle se demandait ce que Mei pensait de tout ça. Les deux jeunes filles étaient entrées dans une sorte d'intimité fraternelle mais n'abordaient que rare les sujets gravement sensibles. Tally restait fascinée par cette ascendance de Sorcières Noires mais n'osait pas la questionner à ce propos. La Magie Noire était un tel tabou en occident.

Allen avait beau y mettre beaucoup de bonne volonté, elle était encore beaucoup trop timorée pour vouloir faire du mal. Tally serra les poings. C'était pourtant si facile de faire du mal aux autres. Elle n'avait jamais éprouvée la moindre difficulté à vouloir blesser les gens. C'était si facile de laisser gronder la colère, de la laisse s'insinuer en nous jusqu'à la laisser exploser sous forme de magie. Mais il fallait se débarrasser de cette candeur enfantine dont Tally elle-même avait fait preuve en première année. A quel moment avait-elle basculé ? Ah oui, ce bras cassé. Cet écartement violent du poste de Capitaine. Depuis, elle n'avait cessé de nourrir sa colère. Elle arqua un sourcil. Elle n'allait tout de même pas briser les os de la première année. Et si elle s'y prenait comme avec Felix, elle allait lui faire peur et Jenkins était persuadée que Lucy serait plus tétanisée qu'encline à se venger.

Elle écarta d'un mouvement de bras les jérémiades de l'asiatique. Si elle voulait s'entraîner, il fallait passer par là. Même si elle « ne voulait pas faire tomber Tally ». C'était quoi encore ces excuses à la con ? La Capitaine lui tourna alors le dos pour lui laisser le temps de préparer son sortilège. Lorsqu'Allen prononça la formule, Tally savait déjà qu'elle avait échoué. Elle se retourna vivement et admira la trajectoire trop courte. Elle mit ses mains sur ses hanches. Allen était loin d'être une vaillante duelliste. Elle poussa un soupire légèrement exaspéré.

« _ Gnagnagna je sais pas viser... gnagna j'y arrive pas.. gna gna.. Elle fit la moue en imitant la petite voix de Lucy. Elle regarda ailleurs un instant. Il devait bien y avoir un moyen de mettre en colère cette fillette. Le problème était qu'elle ne la connaissait vraiment pas assez pour toucher un point sensible. Elle reposa ses yeux émeraude foncés sur la fillette et soupira à nouveau. Bon, Lucy, t'es bien gentille mais... elle roula des yeux. Faut que tu sois un peu plus énervée si tu veux vraiment me faire tomber. Elle fit quelques pas dans sa direction, pour lui planter un doigt sur la clavicule. Il faut que je trouve un moyen de te mettre en colère. Elle porta sa main à son menton et fit mine de réfléchir. T'as pas l'air bien maligne comme fille. En fait, depuis qu'on s'est vues dans le dortoir, je suis toujours en train de me demander pourquoi je t'ai proposé mes services. T'as pas l'air d'être au niveau pour l'instant. Tally fit volte face et commença à s'éloigner. Elle ralentit un instant et se tourna à nouveau vers la brune. Ah. J'allais oublier. Crocus Malis ! Le sortilège fila vers elle mais Jenkins se retourna sans même vérifier que la maléfice avait atteint sa cible. Un léger sourire fendit ses lèvres. C'était un drôle de petit jeu auquel elle s'adonnait. »

Si Allen ne parvenait pas à se mettre en colère avec ça, elle ne pourrait plus faire grand chose pour elle. Si elle préférait se morfondre face à ses pics, c'est qu'elle n'avait simplement pas encore les épaules pour surmonter ses craintes enfouies et pour se lever face à ses peurs. Tally fit un léger mouvement de baguette par dessus son épaule, espérant ainsi attirer une dernière fois l'attention de Lucy avant de disparaître de son champ de vision.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Le premier essai de Lucy fut un échec total. Elle ne s’en formalisa pas : depuis son arrivée à Poudlard, la jeune fille avait rarement réussi un sortilège du premier coup. Pour elle, cette situation était normale et la réussite ne pouvait résulter que d’un long entraînement. Après tout, si elle se pensait capable de réussir à lancer le sortilège du premier coup, elle n’aurait pas fait appel à Tally pour l’aider : elle aurait directement expérimenté ce sortilège sur MacKinnon. Néanmoins, cette situation sembla provoquer la colère de Tally. La jeune asiatique avait remarqué que l’adolescente semblait souvent être sujette à des changements d’humeur, comme elle. Parfois, elle ressemblait à une cocotte-minute toujours sur le point d’exploser. Lucy se demanda si c’était cela, l’adolescence. Maman lui avait expliqué que c’était un cap difficile à passer, et que certains adolescents étaient très irritables. Ainsi, Tally ne semblait pas déroger à la règle. La fillette se demandait comment elle serait, elle, au même âge.

La mauvaise imitation de Lucy arracha une grimace à la fillette. Elle n’appréciait pas que l’on se moque d’elle. Toute son enfance déjà, elle avait subi des moqueries. Elle s’était juré qu’elle ne laisserait pas une telle chose arriver à Poudlard. Qu’elle se montrerait forte, si on lui manquait de respect. Sa timidité et sa grande gentillesse faisaient d’elle une personne en apparence faible. Toujours bienveillante, la jeune fille avait la main sur le cœur et faisait preuve d’une grande empathie. Cela constituait sa plus grande force comme sa plus grande faiblesse, ainsi, rares étaient ceux qui savaient que derrière la jeune fille réservée se cachait une force insoupçonnée et une certaine audace, pas très loin de l’effronterie. Elle appréciait beaucoup Tally. Mais elle n’aimait pas les mensonges. Ce qu’elle avait vu dans le regard de l’adolescente, le jour où elles s’étaient parlé dans le dortoir, sous les faux-semblants et un air supérieur, c’était bien de la reconnaissance. De la gentillesse. Et même un peu de bonté. Mais elle cachait ces belles qualités sous des airs provocateurs et une attitude colérique. Lucy ne comprenait pas tout ; c’était trop subtil pour une enfant de onze ans mais elle avait l’impression de voir des faiblesses cachées derrière une armure qui s’émoussait. Elle n’aimait pas cela. Elle n’aimait pas les faux-semblants.

Alors, quand Tally l’incita à montrer davantage sa colère, qu’elle posa son doigt sur sa clavicule tout en gardant un petit air supérieur, Lucy éprouva réellement de la colère. L’adolescente insinua qu’elle n’était pas maligne. Lucy ne niait pas qu’elle était très naïve, mais de là à remettre en doute son intelligente, elle n’apprécia pas la plaisanterie. Tally continuait à parler, elle souhaitait visiblement mettre Lucy en colère. En réalité, si Lucy éprouvait une quelconque irritation, ce n’était pas à cause des mots de Tally. Elle était en colère contre elle-même car elle se sentait faible, et qu’elle paraissait l’être aux yeux des autres. C’était de la provocation, que faisait l’adolescente, mais elle avait touché un point sensible. Lucy avait aussi de la peine pour elle. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi Tally avait craqué, l’autre jour dans le dortoir. Ce devait être épuisant d’afficher en permanence une telle force de caractère. Elle ne semblait pas s’accorder le moindre répit. Mais aussi, elle regardait les autres de haut. Cet air supérieur. Lucy n’aimait pas cela. Mais elle aimait Tally, tout comme elle aimait n’importe qui à Poudlard –sauf MacKinnon peut-être. Elle voulait l’aider.

Sans prévenir, Tally tourna les talons, laissant Lucy en proie à ses émotions. C’était un joyeux mélange comme elle n’en avait jamais ressenti auparavant : la tristesse, la colère, la peine. L’amour. Tremblante sous l’effet de l’émotion, elle ne s’attendait absolument pas à ce que Tally lui lance un sortilège. Elle sentit un violent vent balayer ses chevilles et elle tomba à la renverse,  dans l’herbe. Une douleur se fit ressentir dans son dos. Mais elle s’en foutait, ça ne faisait pas plus mal qu’une branche du saule cogneur. Le ciel se couvrait de nuages. Allait-il pleuvoir ? Elle se redressa et aperçut la crinière aux cheveux rouges de Tally qui s’éloignait peu à peu d’elle. La fillette ressentit une certaine indignation face à l’image de cette personne qui était soi-disant venue pour l’aider et qui finalement, partait parce qu’elle avait raté son premier essai.

« Hé, Tally ! Reste-là ! » hurla-t-elle à l’adolescente. « T’as dit que tu m’entraînais, tu n’as pas le droit de te défiler ! Et puis, j’exige des excuses ! » Elle croisa les bras sur sa poitrine, mécontente. « Tu n’as pas le droit de me parler ainsi ! Ce n’est pas parce que t’es Capitaine, parce que t’as été choisie par Mei que t’es supérieure aux autres ! J’vais te dire un truc Tally, toi et moi, on est égales ! ». Elle fit une petite pause pour rassembler ses pensées. « J’suis pas stupide tu sais, je sais que t’as dit ça pour m’énerver pour que je réussisse à lancer le sortilège, mais c’est pas gentil ce que tu as dit, tu as été méchante avec moi alors je veux des excuses ! Donc je vais te lancer ce sortilège, je vais réussir, et après, je veux que tu reviennes pour qu’on discute toi et moi ! ».

Sur ces mots, Lucy leva sa baguette en direction de l’adolescente. Le stratagème de Tally semblait plutôt efficace, finalement. La fillette fit le tri dans ses sentiments et se focalisa sur cette colère qu’elle ressentait. Elle avait réellement envie que Tally tombe. Comme ça, elle serait obligée d’admettre qu’elle avait raison. Et elle devrait s’excuser. Un sourire se dessina sur les lèvres de Lucy. Elle dessina une ligne horizontale avec sa baguette et imagina Tally se casser la figure. Oui, elle allait lui faire bouffer de l’herbe. « CROCUS MALIS ! ». Une lumière jaillit de sa baguette et ce coup-ci, atteignit sa cible. Lucy ressentit une grande satisfaction en voyant l’adolescente chuter, mais aussi une certaine inquiétude ; et si elle s’était fait mal ? Elle courut dans sa direction et se posta près de l’adolescente, inquiète. « ça va Tally, tu ne t’es pas fait mal en tombant ? »

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Tally Jenkins n'avait pas fait deux pas vers le château que Lucy lui aboyait déjà après. Touchée. Il y avait donc bel et bien moyen de rendre furax cette petite. Presque trop facile. Voilà qu'elle se mettait à lui donner des ordres du type « reste là », « non mais t'as pas le droit de partir » et vas-y « que t'as pas le droit de me parler comme ça » et vas-y encore que je te prouve que je peux lancer ce sortilège. « Tu me dois des excuses ». Tally tiqua. Des excuses. Elle verrait cela en temps et en heure mais pour le moment la Serdaigle devait faire ses preuves. Et, surtout, remettre ses orbites en face des trous parce qu'elle ne semblait pas y voir bien claire. La colère demandait une certaine maîtrise et sa façon à elle de la contrôler était de balancer des phrases à tout bout de champ, exigeant x ou y choses. Soit, Tally était prête à l'accepter. Encore fallait-il qu'elle lance ce ...

Et Tally Jenkins s'effondra la tête la première dans l'herbe fraîche du parc. Par réflexe, elle mis ses mains en avant pour amortir sa chute et, se souvenant de la fragilité de son bras gauche, préféra se jeter sur son épaule droite pour s'assurer sa propre sécurité. Elle fit un roulé boulé dans l'herbe avant de se relever en époussetant son pantalon. Elle observa sa main gauche. Faible main. Puis elle reporta son attention sur l'action en cours. Lucy Allen venait de lancer à la perfection son sortilège de corc-en-jambe. Grace à qui ? Grâce à bibi. Elle se fendit d'un nouveau sourire. Celui-ci était sincère, ni teinté d'amertume, ni même de rage démoniaque. Juste heureux. C'était rare. Et Tally ne se reconnut même pas dans cette situation. Elle n'avait guère éprouvée de la fierté pour ses paires. C'était arrivée avec Rey Sifflerlen, lorsque Tally l'avait vu se battre dard et aile face aux Crochet d'Argent. Là, elle avait été fier du petit bonhomme qu'elle avait rencontré avant qu'il ne sache monter sur un balai. La situation semblait se répéter aujourd'hui. Lucy avait réussi quelque chose, grâce à elle.

Jenkins ne savait toujours pas comment gérer se genre de situation. Oui, sa satisfaction était réelle, oui, cela reboostait son amour-propre. Mais comment devait-elle agir ? Bomber le torse et expliquer par a plus b que Lucy avait uniquement réussi grâce à elle ? Préférer rester modeste et avouer qu'elle avait forcément un don pour la magie ? Elle était vraiment nulle pour tout ça. Elle se cachait derrière des murs qu'elle pensait imprenables, derrière sa mesquinerie dont elle savait jouer.
Par chance, Lucy lui donna une raison de ne pas être entièrement satisfaite de sa padawan. Elle vint rapidement à sa rencontre pour s’enquérir de son état et s'assurer qu'elle allait bien. Trop. Gentille. Comment pouvions-nous aller à l'encontre de ce naturel dont Allen ne semblait pas vouloir se débarrasser ?

« _ Oui, oui, ça va. Elle pensa un instant à son geste protecteur envers sa main gauche. Le clignement de ses yeux dura quelques secondes de plus, luttant contre les images incessantes qui s'imposaient à son esprit. Elle changea de sujet. Tu penses aller voir MacKinnon pour lui demander comme ça va, aussi ? Elle n'arrivait décidément pas à comprendre comment marchait la première année. Ecoute, Miss Lloyd reçoit des élèves tous les jours pour des trucs bien plus bêtes que ça. Même si tu faisais tomber ce mec-là dans les escaliers, il serait sur pied en un rien de temps. L'infirmière fait des miracles. Cette dernière phrase n'était pas assurer. Elle faisait des miracles, mais pas pour tout le monde. Elle enfonça ce trouble d'un coup de poing mental et repartit à l'assaut. Penses-tu être capable de me faire tomber à nouveau sans que je n'ai besoin de te provoquer ni même que tu t'inquiète de mon sort ? Elle haussa les sourcils. Face au visage septique de la fillette, elle renchérit. Bon, on va faire un autre truc. Tu dois imaginer que je suis MacKinnon. Je veux que tu me fasses à nouveau tomber et, au lieu de te précipiter vers moi pour t'assurer de mon état, je veux que tu balances ce que tu as à lui reprocher, okay ? Parce qu'il faut lui remettre les idées en place à ce gosse. Sinon, il n'a pas fini de t'embêter. »

Elle fit un signe de tête à Lucy pour qu'elle s'éloigne un peu. Et, jugeant qu'elle devait rendre la scène la plus réaliste possible, elle se concentra pour effectuer un petit tour de magie qu'elle n'avait pas remit en place depuis bien longtemps. A vrai dire, ce tour de passe passe n'avait fonctionné qu'une seule fois dans sa vie. Mais c'était le jour où jamais de s'assurer qu'elle était capable de le faire à nouveau. Avec ses nouvelles connaissances en métamorphose, elle ne doutait pas d'être capable d'y parvenir. En rouvrant les yeux, Tally Jenkins était dotée d'une chevelure rousse aussi orange qu'une carotte. Elle passa une main dans cette crinière pour tenter de ressembler à ce Calum.

« _ Tu penses pouvoir me prendre pour l'autre idiot, maintenant ? »

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Soucieuse de l’état de Tally après sa chute, Lucy s’était aussitôt portée à sa rencontre. Son regard inquisiteur inspectait la moindre parcelle visible du corps de l’adolescente, à la recherche d’une quelconque anomalie ou blessure. Elle nota au passage que Tally semblait à la fois satisfaite, et peut-être même heureuse, mais aussi contrariée. Lucy haussa un sourcil, perplexe. Qu’avait-elle à se reprocher ? Elle avait réussi à lancer le sortilège à la perfection. L’adolescente ne tarda pas à lui expliquer ce qui la dérangeait.

« Bah, quand quelqu’un tombe sous mes yeux, c’est la moindre des choses d’aller voir s’il va bien, non ? » demanda-t-elle innocemment. C’était d’une logique implacable. Elle fronça les sourcils, perturbée par un petit détail. Dans le cas de MacKinnon, c’était elle, la cause de la chute. Techniquement, Tally avait raison, si elle souhaitait faire tomber le garçon, il n’y avait aucune raison pour qu’elle se porte à son secours après. Néanmoins, penser à ce genre de choses mettait la fillette mal à l’aise, ainsi, elle préféra chasser ces pensées de sa tête et se concentra sur les propos de sa camarade. Tally lui demanda si elle serait capable de la faire tomber à nouveau sans avoir besoin d’une provocation et surtout sans s’inquiéter de son état. Lucy grimaça. Elle demandait l’impossible !

Elle soupira et croisa les bras. Elle n’avait même pas eu les excuses attendues. La fillette se remit toutefois en question : était-elle vraiment en position d’en demander ? L’adolescente était un peu brutale, tant dans son attitude que dans ses propos, toutefois, elle avait fait tout son possible jusqu’ici pour aider la première année. Elle lui avait certes dit des choses désagréables, mais c’était dans le but de la provoquer pour qu’elle réussisse à lancer le sortilège. Maintenant qu’elle avait réussi, elle avait vu un certain air satisfait dans le regard de Tally. Lucy avait bien fait les choses. Et à présent, elle souhaitait continuer à l’entraîner et se portait toujours volontaire pour les essais de Lucy. Elle avait elle-même expérimenté la chute quelques minutes plus tôt : cela n’avait rien d’agréable. Pourtant, Tally en redemandait.

« Tu es sûre ? J’ai déjà réussi une fois, ça ne suffit pas ? Tu vas vraiment finir par te blesser, Tally ! Oh, je m’en voudrais tellement si tu te faisais un bleu à cause de moi ! » geignit-elle en cachant sa bouche avec ses mains. Ses mains ?! Et sa baguette, où était-elle ? Ah, elle l’avait fait tomber. Elle se pencha pour la ramasser, tout en gardant un œil vers la troisième année pour guetter sa réaction. Tally semblait bien décidée à ce qu’elle s’entraîne à nouveau. Lucy, baguette en main, prit ses distances et se posta un peu plus loin. Elle  écarquilla les yeux, de surprise, quand les cheveux rouges de l’adolescente prirent une teinte rousse. « Wow, trop cool ! Comment t’as fait ça ? ». Malgré sa réticence, elle décida de se prêter au jeu, ne serait-ce que par respect pour les efforts que Tally faisait pour lui apprendre le sortilège. « On va essayer ! » dit-elle en réponse à la question de l’adolescente.

Elle se concentra sur la chevelure rousse un peu ébouriffée de l’adolescente, essayant d’associer cette image à l’abominable coupe de cheveux de MacKinnon. On se concentre, on inspire, on expire, pensa-t-elle en tentant de retrouver son calme. Elle était encore chamboulée par ce manège que lui faisait vivre la troisième année. Même si cette dernière affirmait qu’il fallait être en colère pour lancer ce sortilège, Lucy savait qu’elle n’arriverait à rien avec tant de pensées parasites. Elle tenta de se focaliser sur l’indignation qu’elle avait ressentie un peu plus tôt, ce ressentiment après que Tally l’eut contrariée. Elle leva sa baguette. « Crocus malis ! ». Une petite lumière sortit de sa baguette et s’évanouit quasiment aussitôt. Lucy rougit, honteuse. Elle rit nerveusement et avant que Tally ne puisse lui décocher l’un de ses regards noirs, accompagné d’une énième remarque acerbe, elle se remit aussitôt en position pour un nouvel essai. Calum MacKinnon, Calum MacKinnon, Calum Mackinnon, se répéta-t-elle inlassablement, le regard plongé dans la chevelure rousse de Tally. « CROCUS MALIS ! ».

A nouveau, la jeune fille chuta dans l’herbe. Lucy poussa un petit cri de joie et se porta aussitôt au secours de Tally. « Hé, tu vas bien ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Blocage. Elle se mordit la joue intérieure, pétrifiée. La même bêtise, deux fois d’affilée ! « Mais non, j’plaisante » dit-elle maladroitement dans une tentative de se rattraper. « J’m’en fous de savoir si tu vas bien ou pas. Parce que je vais te dire un truc, MacKinnon. Je ne t’aime pas, mais alors pas du tout ! ». Un petit rire nerveux lui échappa et, soudain prise au jeu, elle secoua sa chevelure brune tout en lançant un regard sardonique à l’adolescente. « Depuis ce jour où tu es venu t’asseoir à côté de moi, au lac après le concert… J’ai bien vu ce regard vicieux que tu as laissé traîner sur mes choux à la crème ! Rouquin sournois, tu crois que je ne t’ai pas cerné ? J’ai bien compris ton petit jeu, voleur de choux ! ». Elle s’agenouilla à côté de Tally, prit son menton dans sa main et planta son regard froid dans le sien. « Depuis ce jour, MacKinnon, j’ai envie de te faire payer. » dit-elle froidement. En conclusion de ce long monologue, et elle tira la langue avec un air mauvais. Puis son regard s’adoucit et un grand sourire éclaira son visage. « Alors Tally, dis-moi, dis-moi, j’étais comment, hein ? Maman disait souvent que je devrais faire du théâtre ! Et du coup ça va, tu ne t’es pas blessée ? »

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Après cette première chute, Tally Jenkins était mitigée sur les performances de sa jeune élève. Elle lui indiqua alors comment remédier à ces petits problèmes pour s'assurer de sa vengeance à l'encontre de McKinnon. En aucun cas elle ne devait aller lui demander comment il se portait après sa chute, sinon, toute cette mascarade perdait son but. Lucy devait se montrer forte et assumer sa volonté de lui faire mordre la poussière. Pourtant, sa petite voix vint geindre à nouveau, répétant que c'était la moindre des choses d'aller voir s'il allait bien. Non, non et non. Tally Jenkins maugréa une réponse inaudible, choisissant de changer de sujet et de la rassurer sur le fait que, dans tous les cas, ce Calum était en sécurité à Poudlard. Puis, elle lui proposa de tenter à nouveau l'expérience. Ce n'était pas en lançant une fois un sortilège qu'on était capable de le réussir. Allen devait continuer son entraînement et Jenkins avait encore un peu de temps devant elle. Autant le mettre à profit.
Pendant ce temps, la brunette continuait de s'inquiéter à propos d'une chute prochaine. Un bleu ?! Elle se foutait presque d'elle là, hein ? Elle grogna dans son menton et souleva l'un de ses sourcils en se retournant vers la jeune fille.

« _ Si tu me fais mal, vois ça comme une fierté. Si tu m'envoies à l'infirmerie, sache que je n'y suis allée qu'une fois. »

La troisième année s'éloigna alors et se concentra sur ses cheveux. Après un petit tour de magie resplendissant, voilà qu'elle arborait une tignasse orange qui rappelait sans aucun doute à Lucy l'ignoble petit McKinnon. Et Lucy passa de l'inquiétude à l'éblouissement face à ce petit tour de passe passe dont Tally n'était, il fallait l'avouer, pas peu fière. Elle haussa les épaules, choisissant d'être modeste.

« _ Je sais pas. J'ai découvert la magie comme ça, ça me semble hyper naturel. Maintenant que j'ai étudié la métamorphose, ça me paraît encore plus... facile. Je saurais pas l'expliquer. Ajouta-t-elle pour couper cours à toute envie de la copier. »

Elle lui fit un petit pouce en l'air pour l'encourager et se mit à marcher. Elle ne voulait pas déconcentrer Lucy alors elle focalisa son attention sur ses pieds. Elle marchait doucement dans l'herbe, essayant d'imaginer comme la première année pouvait tenter de surprendre le Poufsouffle. Tally avait envie de l'aider parce que, après tout, elle ne semblait pas trop prête à prendre les devants, si elle était accompagnée d'une maîtresse en la matière, peut-être que cela l'aiderait. C'était tentant. Jenkins ne refusait jamais un poing bien placé, surtout si c'était pour aider une amie. Amie ? Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. C'était peu courant qu'elle désigne des personnes par ce terme. Elle avait de nombreuses connaissances. Elle avait des fans, aussi. Des gens à qui elle faisait généralement peur. Trop peu souvent elle rencontrait des gens à qui elle osait faire confiance. Mais Lucy l'avait abordé un jour de faiblesse. Si elle la laissait tomber, il n'était pas impossible qu'elle la trahisse. La rouge devait donc être sur ses gardes. Et, en même temps, passer du temps en dehors du Quidditch, de Mei et de ses devoirs n'était pas déplaisant.

Elle fit alors demi-tour et vit une étincelle pointer sur le bout de la baguette magique de Lucy. Celle-ci, concentrée sur son sortilège, ne remarqua probablement pas que son attention avait été attirée sur elle. Le petit jet de lumière s'éteignit quasiment aussitôt, laissant une pointe amer sur la langue de Tally. Surprenamment, elle ne fit aucun commentaire et s'efforça de reprendre sa route, le plus naturellement possible. Du coup de l’œil, elle s'aperçu que Lucy avait fermé les yeux et plissait les sourcils pour s’efforcer de se concentrer du mieux possible. Tally prit une démarche provocatrice et se mit à faire balancer ses cheveux de telle sorte qu'on ne voyait plus son visage. Peut-être serait-il plus simple de ressembler à Calum ainsi ?

« CROCUS MALIS ! »

La petite voix de Lucy s'était transformé en un véritable cris de rage. Jenkins n'eut même pas le temps d'esquisser un nouveau sourire qu'elle mangeait l'herbe fraîche du parc. Cette fois-ci, elle n'avait pas eu le temps de prévoir sa chute et elle était déjà par terre quand elle se rendit compte que ses deux bras l'avaient parfaitement rattrapé. Parfois, ses réflexes de batteuse lui sauvait le nez. Elle se retourna sur le dos et laissa une longue expiration lui échapper. Elle entendit, à une dizaine de mètres de là, Lucy lui demander comment elle allait. Elle n'eut même pas la force de tourner la tête vers elle. Mais, à la vue du silence qui suivit ces paroles, Jenkins compris que l'asiatique avait retenue la leçon. Et la suite de son discours le lui confirma. Sur un ton sarcastique, Lucy se mit à débiter ce qu'elle avait sur le cœur. C'était donc une histoire de choux à la crème. Tellement original. Une étincelle de fierté se mit à briller dans les yeux de Tally. Elle se redressa lorsque Lucy eut terminé et se mit à applaudir franchement alors que la fillette lui demandait son avis.

« _ C'était par-fait, Lucy ! Elle laissa échapper un petit rire puis repris un semblant de sérieux, un petit sourire malicieux collé aux lèvres. Je crois que tu es prête pour la dernière phase de notre entraînement ! Et elle brandit un bras en direction de Lucy comme pour dire "je te veux, dans mon équipe !". Je pense que tu as -finalement- compris comment faire gronder ta colère pour me faire trébucher. La dernière étape... Elle regarda autour d'elle, ayant l'air de chercher quelque chose. Elle secoua la tête pour que ses cheveux reprennent leur couleur vermeil puis elle reporta son attention sur Lucy. On va se trouver une victime, dans ce parc. Et, tu devras la faire tomber. Elle lui glissa un clin d’œil. Evidemment, le but est de la prendre par surprise. Bref, un véritable entraînement grandeur nature. Tu te sent prête ? »

Sans vraiment lui laisser le choix, Jenkins bondit sur ses pieds et se mit à la recherche d'une pauvre personne qui aurait la malchance de passer par là. A la vue des beaux jours, nul doute qu'il serait très aisé de tomber sur ce genre de victime. Tally se frotta les mains. C'était la dernière étape de cette formation. Après, Lucy Allen serait définitivement prête à prendre sa revanche sur Calum McKinnon. Et Tally serait sans aucun doute très fière de sa petite protégée.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Après sa petite mise en scène, Lucy détourna le regard et rougit légèrement. Elle n’avait fait que ce que Tally lui avait demandé, mais elle était mal à l’aise après s’être adressée à l’adolescente comme s’il s’agissait de Calum MacKinnon. Heureusement, les mots de Tally la rassurèrent ; c’était selon elle « parfait ». La fillette ouvrit de grands yeux, surprise, et ressentit une grande fierté. Parfait. Ce n’était pas un mot qu’elle entendait souvent pour qualifier ses propos ou ses actes, alors l’entendre de la bouche de la grande Tally avait une saveur toute particulière. Un sourire béat se dessina sur les lèvres de la fillette et fondit aussitôt quand l’adolescente lui expliqua la suite des événements. Elle souhaitait maintenant un entraînement grandeur nature ; en somme, Lucy devait lancer le sortilège sur une personne au hasard dans le parc, tout en le prenant par surprise. Impossible. Tally semblait très enthousiaste par son idée. Elle secoua ses cheveux qui reprirent une couleur vermeille et se releva, déjà en quête d’une malheureuse victime. Lucy gardait les yeux rivés sur Tally. L’adolescente semblait jubiler à l’idée de faire trébucher une personne au hasard dans le parc. C’en était presque effrayant, surtout pour une fillette pleine de bonté comme Lucy, qui débordait toujours d’affection pour les autres. La fillette remit ses choix en doute. Pourquoi avait-elle demandé à Tally en particulier de l’aider ?

Il y avait bien d’autres élèves à qui elle aurait pu soumettre cette requête. Mais la fillette était une grande timide qui n’osait pas ou peu se lancer dans l’inconnu. Elle soupira. Si seulement elle avait eu le courage de demander à Diana Anderson, elle aurait peut-être appris des sortilèges intéressants et serait vraisemblablement en bien meilleure compagnie, au lieu de chercher une victime dans le parc avec Tally. Oh, elle l'aimait beaucoup. Mais Diana était incontestablement une personne exceptionnelle. Lucy ne lui avait jamais adressé la parole. Pas une seule fois. Pas même un bonjour. Quand elle croisait son regard, elle se contentait de baisser la tête et de rougir. Diana était ce genre de personne qui paraissait inaccessible pour Lucy, mais qui forçait l’admiration à bien des égards. Tout d’abord, elle avait été choisie par le beau Chu-Jong, et rien que pour cela, Lucy l’admirait. Ensuite, elle avait remporté la première épreuve avec brio, alors que Tally et Mei avaient fini deuxième. Assurément, elle était bien plus intéressante que Tally. Et aussi, il fallait l’avouer, un peu plus jolie. Elle baissa les yeux, les joues soudain très rouges. Si Diana avait comme elle une chevelure de jais, ses cheveux semblaient plus doux et plus soyeux. Elle se demandait si les Serpentard disposaient de shampooings différents de ceux des Serdaigle, ou si elle avait ramené des soins capillaires provenant de chez elle. Parfois, Lucy avait juste envie de glisser la main dans les cheveux de Diana, par surprise sans lui demander, juste pour confirmer leur douceur et le fait que la tignasse noire de Lucy ne pourrait jamais rivaliser.

Mais elle aimait bien Tally, quand même. Elle était de loin la plus badass d’entre toutes. Un sourire éclaira le visage de Lucy. Elle reporta son attention sur Tally et déglutit, ne sachant comment réagir. Elle souhaitait la rendre fière. Mais il y avait quand même des limites à ce qu’elle pouvait faire.

« Euh Tally… Moi je n’ai pas envie de faire tomber quelqu’un que je ne connais pas… Ce n’est pas gentil de faire tomber quelqu’un, et imagine en plus s’il se blesse ? » bredouilla-t-elle en quête d’arguments pour refuser la folle idée de l’adolescente. Tally semblait ne pas être du même avis qu’elle et elle ne souhaitait pas la contrarier. La fillette réfléchit à toute vitesse pour trouver un juste compromis. « J’veux bien essayer de faire tomber quelqu’un, mais après j’irai tout de suite m’excuser, et puis je lui donnerai un chou à la crème pour qu’il me pardonne. Marché conclu ? » Lucy sourit, enthousiaste et satisfaite de son idée.

Sans attendre la réponse de l’adolescente, la fillette partit à la recherche de sa victime, baguette en main. Elle marchait aux côtés de Tally et lui lançait parfois de brefs regards pour sonder son humeur. Les deux Serdaigle croisèrent plusieurs personnes, mais surtout en groupe. Elles tombèrent finalement sur une personne isolée ; une sixième année. Lucy devint blanche comme un linge et tourna aussitôt les talons, à la recherche d’une cible plus facile et moins susceptible de se venger. Elles virent finalement une jeune fille, que la fillette reconnut comme étant une première année. Elle était seule et il n’y avait personne autour. Elles se cachèrent derrière un arbre pour ne pas se faire remarquer. Lucy contempla ses mains : elles tremblaient. Elle était très angoissée à l’idée de lancer le sortilège sur quelqu’un qui n’avait rien demandé. Elle ferma les yeux pour se concentrer. Calum MacKinnon, Calum MacKinnon, se répéta-t-elle mentalement.

« Tu sais Tally… j’me demande si c’est vraiment nécessaire, parce que là j’suis pas assez en colère pour faire tomber cette fille, mais pour MacKinnon, il n’y aura aucun souci, non ? Je t’ai bien fait tomber toi ? » tenta-t-elle vainement avec un petit sourire nerveux. Elle baissa la tête, gênée. Tally lui avait dit, peu de temps avant, qu’il s’agissait de la dernière phase de son entraînement. Si cela était vraiment nécessaire pour se venger de MacKinnon, il fallait bien qu’elle fasse ce sacrifice. Elle se posta derrière sa cible, déterminée à achever ce laborieux entraînement. Très gênée à l’idée d’attaquer une inconnue par surprise, elle héla : « Hé, toi là ! Pardon de te déranger, tu veux bien te retourner s'il te plaît ? ». La fille qui se tourna vers elle avait le teint pâle et d'étranges cheveux blonds nacrés. Lucy eut un léger sursaut en reconnaissant Lou, une Serdaigle. Une pensée parasite effleura l’esprit de la fillette : était-elle vraiment capable de faire tomber une fille de sa maison, qui semblait si mignonne et qui n'avait rien demandé ? Elle rougit et leva sa baguette pour lancer le sortilège. « Crocus Malis… » bredouilla-t-elle. Quelques étincelles jaillirent de sa baguette et s’évanouirent aussitôt. Lamentable. Rouge de honte, elle tourna la tête vers Tally et lui lança un regard affolé, comme pour dire « Et maintenant, on fait quoi ? ».


Le paragraphe sur Diana est une éloge en son honneur puisqu'elle m'a désignée pour le jeu "Il n'en restera qu'un"
J'ai eu l'autorisation de Tally pour faire bouger son personnage

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

La journée avait été sublime ! Levée aux aurores, Lou avait vite fait de déjeuner pour pouvoir passer un maximum de temps à parcourir le château. Là, au sommet de la volière, elle avait passé plusieurs heures à observer les environs. Que c’était beau tout de même, Poudlard au matin. Pas de bruits, seulement des sons doux et agréables. Et puis le soleil s’éleva un peu plus haut et des élèves accoururent. Elle qui les avait fui toute sa première année avait appris à les observer, eux aussi. Dans les couloirs, elle s’était arrêtée et les avait regardés passer, s’imaginant la vie de certains, les secrets des autres. En bref, l’après-midi était vite arrivée. Revenant vers le Parc, la fillette trouva un arbre tranquille contre lequel elle s’assit. Il était bon d’observer toute cette vie sans vraiment y participer… on la comprenait mieux. D’une main habituée, elle fouilla sa sacoche pour en sortir un calepin, les yeux fixés sur un point au loin. Un Botruc tout fin perché sur une branche qui observait d’un regard gourmand une petite fille, biscuits à la main. Lou eut un sourire en le voyant se pencher un peu plus, manquant de tomber. Son crayon courant sur le papier, elle tentait d’immortaliser le moment. Celui-ci était vraiment joli avec sa petite feuille de travers sur la tête. Et puis, soudain, lorsqu’elle releva la tête pour donner un dernier détail à son croquis, il ne fut plus là…

La fillette baissa tristement les yeux vers le dessin. Ce n’était pas encore ça… Décidant qu’elle en avait fini, elle referma le calepin et le fourra dans sa sacoche, se relevant difficilement sur ses jambes trop longtemps croisées. Ce devait être la fin de l'après-midi, et, déjà, les rayons se teintaient d'or. La fillette reprenait le chemin du château quand on l'interpela.
« Hé, toi là ! Pardon de te déranger, tu veux bien te retourner s'il te plaît ? »
Tout d'abord, méfiante, la jeune aiglonne hésita un regard en arrière. Tiens... c'est Lucy! En effet, la voix venait d'une jeune aiglonne que Lou avait souvent vu en salle commune, ses choux à la crème toujours avec elle. Un sourire aux lèvres, la jeune Foxer se retourna, levant sa main pour lui faire signe quand...
« Crocus Malis… »
Que fait-elle...? La fillette crut sentir un léger déséquilibre traverser sa jambe puis... plus rien. Elle jeta un regard déconcerté à la jeune asiatique. Elle avait pris la couleur d'une cerise... La fillette allait lui demandé si elle avait besoin d'aide quand l'autre se retourna et... Les yeux de Lou s'agrandirent de frayeur. Elle était là... la grande aux cheveux de feu, la Redoutée, derrière un arbre à épier la scène. Pourquoi était-elle là? Avait-elle ensorcelé Lucy pour lui changer la peau à la couleur de ses cheveux? Était-ce donc cela le sortilège? Un peu comme un virus qui se répand comme chez les zombies? La panique prenait peu à peu le contrôle de la fillette. Elle tendit vivement ses mains devant elle... ouf, elles étaient encore toutes pâles, comme à leur habitude... plus pâles que d'habitude tiens...
Bien... mais alors quoi faire maintenant?! Sa voix s'était bloquée au creux de sa gorge dès qu'elle avait croisé les reflets rouges de la chevelure de la Redoutée. Les yeux de la jeune aiglonne passaient de Tally à Lucy, de Lucy à Tally. Et puis, soudain, la voix lui revint. D'un cri qu'elle perçu plus comme une plainte, Lou s'écria à l'adresse de la jeune asiatique:
-Hé! Lucy! Ne reste pas là! Y'a Tal' Tally derrière toi!!
Elle reporta aussitôt son regard vers la fille aux cheveux flamboyants tandis qu'un frisson lui parcourait le dos. D'une main tremblante, elle tira sa baguette de sa manche et la tint devant elle, au cas où. Sublime journée? Ah oui! Mais c'était sans compter cette chevelure qui tétanisait les membres de la fillette...

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Tally Jenkins devait bien avouer qu'elle était assez impressionnée par les performances de Lucy Allen. Malgré des débuts timides, elle avait su se ressaisir pour offrir une très jolie magie destructrice. Si Jenkins avait été prof, elle aurait pu mettre un commentaire du genre sur son bulletin de note. Mais Tally n'était pas encore professeure et elle enseignait comme elle pouvait ce genre de sortilège simple. Jusqu'ici, ses conseils s'étaient avérés pas si mal. Mais il était toujours difficile de se rendre compte si, en situation réelle, la brunette allait pouvoir faire le nécessaire pour accomplir sa vengeance. Lucy aurait-elle le cran de vraiment s'en prendre à MacKinnon ? Tally serait là pour y veiller, au moins de loin, peut-être que son regard inquisiteur aiderait Allen à se jeter à l'eau. Qui sait ?

Voilà que le duo se trouvait donc à la toute dernière étape de l'entraînement improvisée par Professeure Jenkins. Elles devaient trouver une victime pour que Lucy s'entraîne une dernière fois. Pour qu'elle prouve à Tally qu'elle pouvait renverser n'importe qui, tant qu'elle en avait la volonté. Lucy tenta bien de lui dire à nouveau qu'elle ne voulait faire de mal à personne, qu'elle refusait que quelqu'un se blesse à cause d'elle. Mais Tally lui lança un tel regard, qu'elle finit par accepter d'elle même de trouver une victime. Allen posa tout de même ses conditions, expliquant à Tally qu'elle irait tout de suite au chevet de sa cible pour s'assurer de son bien-être. La Capitaine haussa les épaules. Après tout, on ne pouvait pas la changer, c'était déjà un sacré pas en avant de la voir aller d'elle même à la recherche d'une victime potentielle.

La troisième année se mit donc à suivre docilement la première dans un silence religieux. Elle ne voulait pas se mêler du choix de la cible de sa cadette. Elle voulait que, comme une grande, elle prenne ses responsabilités et attaque quelqu'un qu'elle saurait maîtriser. Elle acquiesça donc silencieusement lorsque Lucy, toute palote, tourna le dos à une fille qui devait bien avoir cinq ans de plus qu'elle. En effet, le choix était judicieux, la plus âgée n'en aurait fait qu'une bouchée. Elle continuèrent à déambuler dans le parc avant de tomber sur une cible bien plus aisée. C'était une autre première année de Serdaigle. Tally l'avait vu au pique-nique. Même si elle était bien incapable de se rappeler de son prénom. Louise... ? Louane ? Elle n'en savait plus rien. La Capitaine fut sortie de sa réflexion par Lucy qui gémissait encore sur sa nouvelle mission, lui assurant qu'elle saurait quoi faire face à ce Calum et que ça ne valait pas le coup de s'entraîner sur une autre victime.

« _ On est jamais assez entraîné. Fait-le. »

Son ton n'était pas méchant, juste un peu pressant. Il fallait bien lui redonner un petit coup de fouet, sinon elle n'allait jamais rien faire. Bref, Tally savait de quoi elle parlait. Si elle avait été mieux entraînée, peut-être n'aurait pas lamentablement échouée face à la recherche du Mogwaï. Peut-être aurait-elle été à la hauteur de Mei pour briller dans cette maudite Forêt Interdite. Elle aurait peut-être terrassée avec une étonnante facilité les monstres qui s'étaient imposés sur sa route. Peut-être. Il lui avait manqué de la disciple, un entraînement béton et de la visée. L'entraînement n'avait donc que des points positifs que Lucy Allen devait comprendre par elle-même. Pour son plus grand bonheur, Lucy se retourna vers l'autre Serdaigle et lui intima de se retourner, sans oublier la formule de politesse. Tally sentit une pointe d'exaspération la traverser. Comment voulait-elle trouver la colère si elle était toujours d'une pareille gentillesse ?

Et, comme elle aurait dû s'y attendre, sa baguette n'émit qu'une légère lumière avant de s'éteindre aussitôt. La fille aux cheveux blancs était toujours debout et Lucy se retournait vers Jenkins, un air totalement paniqué sur le visage. Elle vit que l'autre Serdaigle l'avait également vu et remarqua que son visage se décomposait petit à petit. Sur un air paniqué, elle cria à Lucy de s'éloigner parce que... "Tally était derrière elle". La troisième année ne put s'empêcher de s'esclaffer outrageusement. Le petit effet qu'elle faisait aux plus jeunes la ferrait toujours doucement rire.

« _ Ouiiiiiiiiiiii ! Attentiooooon Luccccyyyy ! Je suis derrière toi ! Dit-elle en exagérant totalement ses gestes et ses paroles, se plaçant tel un loup-garou juste au dessus de la fillette. Puis, elle ajouta plus bas. Allez, c'est ta dernière chance. »

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe |

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Après son échec cuisant, Lucy se tourna à nouveau vers Lou, sa cible. Celle-ci semblait être très surprise, elle ne comprenait probablement pas ce qu’il lui arrivait. Lucy était très gênée de se retrouver dans une telle situation, elle n’avait pas souhaité faire de mal à sa camarade ; et certes, elle ne lui en avait pas fait mais il semblait qu’elle lui avait donné une bonne frayeur, cela suffisait pour que la jeune asiatique culpabilise. Elle baissa la tête et sans oser regarder la petite blonde dans les yeux, elle bredouilla quelques excuses.

« Euh… Lou… J’ne voulais pas je t’assure, mais Tally m’entraine à lancer le Maléfice du Croche-Pied, c’est un peu long à expliquer mais… mais j’en ai besoin, tu vois…» balbutia-t-elle, tête baissée. Elle releva les yeux vers l’autre première année.  « Je suis désolée ! Tellement désolée ! J’espère que tu me pardonneras ! ». Quelques larmes coulèrent sur ses joues, elle avait beaucoup de peine pour cette fille qui n’avait rien demandé. Alors qu’elle cherchait à attirer le regard de Lou, elle remarqua que celle-ci l’écoutait à peine. Les yeux écarquillés, son regard allait d’elle à… à autre chose. La petite brune se retourna pour voir ce qu’elle regardait avec tant d’insistance, mais il n’y avait que Tally. La petite voix de Lou, qui réagit enfin, parvint à ses oreilles. Elle lui disait de ne pas rester là où elle était, parce qu’il y avait… Tally ?! derrière. Lucy écarquilla les yeux sous l’effet de la suprise. Où était le problème avec la troisième année ? Certes, elle n’était pas des plus tendres, elle avait aussi son petit caractère mais Lucy avait vu en elle une gentillesse et une douceur insoupçonnée.

Comme pour confirmer ces pensées, Tally réagit avec une plaisanterie, l’incitant à prendre garde parce qu’elle se tenait derrière elle. Mais Lucy n’avait pas le coeur à plaisanter. Lou avait à présent sorti sa baguette magique et bien qu’elle ne semblait pas réellement en état de faire quoi que ce soit, elle la tenait dans sa main, comme si elle était prête à passer à l’attaque. Qu’avait-elle l’intention de faire ? Souhaitait-elle blesser Tally ? Lucy ne laisserait jamais une telle chose arriver. Elle la protégerait. Elle se plaça devant la troisième année et lui lança un regard pour intimer le silence. Un regard qui voulait aussi dire :  « Je m’occupe de tout. »

Elle planta son regard noir dans celui de Lou. C’était ridicule, elle semblait tétanisée. Lucy ne comprenait pas ce qui pouvait autant l’effrayer mais elle ne pouvait pas rester inactive. D’une voix calme et posée, elle s’adressa à la jeune Serdaigle.

« Lou. Tally est mon amie. » A ces mots, elle leva sa baguette magique et la tint face à elle, déterminée. Elle ne laisserait pas quoi que ce soit arriver à son amie. Et si par malheur Lou lançait un sortilège sur Tally, elle avait très peur des représailles, avec le caractère de Tally, la petite blonde pourrait ne pas s’en sortir indemne. Il fallait donc qu’elle s’en occupe elle-même. Elle ferma les yeux et soupira, tout en faisant le vide dans sa tête. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, un étrange sourire flottait sur ses lèvres. « Crocus Malis » Simple, efficace, le sortilège atteignit sa cible et fonctionna à la perfection. Lou se retrouva aussitôt par terre. Sans adresser le moindre regard à Tally, Lucy se rendit aux côtés de Lou et lui tendit la main afin que celle-ci, si elle le souhaitait, s’appuie sur elle pour se relever.
« Désolée. Tu veux un chou à la crème ? »

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

 RPG+  L'éveil de l'aiglonne  PV Tally Jenkins 

Lou resserrait sa prise autour de sa baguette, les mains moites, quand, soudain, un rire sarcastique fendit le silence qui pesait entre le trio. La fillette eut un sursaut. Tally s'esclaffait derrière l'arbre.
-Ouiiiiiiiiiiii ! Attentiooooon Luccccyyyy ! Je suis derrière toi !
Elle sortit de l'ombre, se plaçant juste derrière Lucy, la mine monstrueuse. Dans l'esprit de la fillette, c'était la tempête. Plus rien ne coordonnait, ça n'allait pas... elle ne comprenait plus rien. La jeune Foxer leva un peu plus sa baguette. Pas qu'elle cherchait à attaquer, plutôt que ces situations d'incompréhension l'avait toujours mise dans un état de défense. Ça avait toujours été ainsi lorsqu'elle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait: elle paniquait.
Et puis soudain, une sensation d'étouffement la pris de court. Là, au creux de son estomac, quelque chose avait brusquement enflé pour bloquer l'air dans ses poumons. La fillette eut vite fait d'en trouver la cause. Un regard... Un monstrueux regard braqué dans le sien. Dès qu'elle le croisa, ce fut fini, les yeux de Lou s'immobilisèrent dans ceux, tout en amande, de la jeune asiatique. Elle l'avait capturée, pétrifiée.
-Lou. Tally est mon amie.
Si sa voix avait été calme et légère, le son parvint au cerveau de la petite irlandaise comme grave et inquiétant... Comme le grondement d'une bête prête à attaquer... comme le sifflement roque d'une renarde protégeant ses petits...
Et puis soudain...
Les pièces, doucement, se mirent en place dans l'esprit de Lou. Il en manquait encore, bien entendu, mais le plus gros était là, l'image, on pouvait la deviner...
Elle ouvrit la bouche pour stopper Lucy.
-Att'
Trop tard... Déjà, la fillette avait pointé sa baguette vers Lou. En voyant le sourire sur les lèvres de l'asiatique, la jeune Foxer se recula d'un pas. Il était effrayant... Qu'allait-elle donc lui faire subir?...
-Crocus Malis.
Aucun son n'eut le temps de sortir de la gorge de la fillette que, déjà, ses cheveux jouaient avec la douce herbe du parc. Une légère douleur lui chatouillait le bas du dos mais sinon... Lou s'était attendue à pire... Elle s'en voulut aussitôt d'avoir put penser que Lucy lui aurait fait subir une horreur. Là, allongée dans l'herbe, elle était bien. Un bourdon passa bruyamment au dessus de son nez. Tiens, les insectes revenaient? Et puis autre chose se présenta. Plus gros qu'un bourdon mais surtout plus chaleureux... Une petite main toute potelée, tendue vers elle comme pour l'aider. La jeune Foxer se redressa sur un coude pour observer le visage tout gentil de Lucy.
-Désolée. Tu veux un chou à la crème ?
Lou l'observa un moment sans comprendre. Cette fillette était bien étrange... Mais elle était reconnaissante de cette marque de bonté. Mais aucune parole de sortie de la bouche de la petite irlandaise. Autre chose gonflait doucement dans sa gorge. Bien plus léger qu'une mauvaise impression... Bien plus léger et puis doux et sucré. L'herbe, le bourdon, la main et puis le choux à la crème... Un mélange complexe mais inratable... Un fou rire s'élança sans joyeusement depuis la gorge de la fillette. Un rire qui lui chatouillait dans l'estomac, une plume de Kookaburra qui la titillait dans le ventre. Lou se recroquevilla dans l'herbe, les mains autour de ses côtes. C'était presque plus fort qu'un sortilège de Rictusempra!
En tentant de rouvrir les yeux, la fillette entrevit le visage de Lucy, pas assez longtemps pour déchiffrer son expression mais assez pour qu'il nourrisse le fou rire qui avait pris possession de ses membres. Pourquoi riait-elle?! Elle n'en savait absolument rien... Mais ça faisait un bien fou. En ce moment, elle se fichait bien que la fille aux cheveux de feu soit là, tout près.  Elle devrait pourtant. Elle le sentait tout au fond de son esprit... Mais pourquoi donc s'embêter maintenant? On pourra voir ça plus tard! Pour l'instant, elle vivait son rire et c'était ÇA le plus important.

« Leur nom, elles le signent de la pointe de la baguette, d'un Z qui veut dire Zorras! »