Lac

Inscription
Connexion

Sous la surface  Privé 

Privé

Juin 2043

Chems restait rarement trop longtemps immobile au même endroit. Ce n’était pas dans les habitudes du garçon de s’assoir calmement, les yeux dans les nuages et la bouche fermé. Il préférait de loin se frotter au seul arbre qu’il ne faut pas énerver  plutôt que de profiter paisiblement du parc de l’école en lisant un livre. De toute façon, c’était vraiment pas son truc les livres alors…

Mais aujourd’hui, quelques chose l’avait interpellé. Comme rarement en cours.

Il faisait souvent un détour au parc avant le diner de suite après la fin des cours de la journée, ce n’était pas nouveau. Et ce jour-là n’avait pas dérogé à la règle. Le garçon avait jeté sans délicatesse ses cours dans son dortoir et avait prit presque aussitôt la direction du parc. Cependant, son esprit était tellement occupé qu’il n’avait pas accordé un regard vers ses collègues de maison alors que les mêmes questions continuait de se bousculer dans sa tête depuis ce début d’après-midi. Il était certainement rentré dans deux ou trois élèves sur sa route. Il avait très probablement ignoré ses camarades aussi. Mais rien n’aurait pu détourner Chems de ses pensées invasives. Et pour ce qu'il savait, il ne serait pas en paix tant qu’il ne trouverait pas un moyen de les faire taire une bonne fois pour toute. La tête en l’air, son subconscient -ou peut importe la force étrange qui l’avait attiré- le mena près du grand et majestueux lac de Poudlard.

Il se souvenait distinctement de cette soirée de concert. Cette soirée ou ils avaient tous, ou du moins la plupart, finit par piquer une tête dans ce même lac. Le garçon sourit distraitement en se remémorant avoir, pas si délibérément, poussé son rival dans l’eau. Avec un peu de recul, il était plutôt fier de son coup. Un peu moins du sort dans son dos la minute d’après. Mais plus ses yeux se promenait sur la surface de l’étendu calme du bassin naturel qui entourait le grand château, plus son sourire se fanait, ses souvenirs entaché par les paroles de son professeur.

Le lac de l’école était habité 

Voila cette pensée obsédante qui n’avait pas quitter son esprit depuis qu’elle y était rentrer. Plus il y réfléchissait, plus l’idée semblait…étrange. Le garçon plissa les yeux, comme si avec un peu de volonté, il parviendrait à rendre la surface de l’eau aussi transparente que du verre pour qu’il puisse y voir un peu plus clair en dessous. Cette nuit là, il était sûr que le lac n’avait été remplit que d’enfants. Que les seuls a avoir occupé l’espace étaient leur présences et leur cris. Mais maintenant qu’il savait que ce n’était pas le cas, il avait une étrange sensation dans l’estomac. Un étrange mélange de malaise et d’ébahissement qui le fit déglutir. Assit en tailleur à même le sol, Chems tendit la main pour toucher l’eau. Toujours aussi glacé alors même que le soleil n'était pas encore couché.

Y’avait-il réellement des êtres vivants sous ses eaux glaciales?

You only live once

Sous la surface  Privé 

Alors que les temps s'éclaircissaient en ce mois de juin, Nausicaä avait pris pour habitude d'aller se balader près du lac à la fin des journées de cours. Elle s'allongeait alors sur l'herbe grasse, laissait ses pensées la submerger, aussi loin que possible de l'agitation de sa salle commune, et du château en fin de journée.
Elle était alors montée dans la Tour de Gryffondor, avait négligemment jeté ses affaires sur son lit, adressé quelques sourires à ses camarades, puis avait enfilé un sweat-shirt à son père avant de rejoindre les jardins de Poudlard. Elle ne savait pas trop si elle avait le droit de s'y rendre, tandis que les élèves rejoignaient déjà leurs dortoirs, mais elle s'en moquait royalement.

Le Lac représentait pour elle la passerelle entre sa vie dans le monde magique, et celle dans le monde Moldu. La surface lisse et grisonnante de celui-ci lui rappelait son arrivée ici, la traversée en barque, mais surtout, la gigantesque tentacule qu'elle avait vu frapper l'eau comme un fouet. Chaque fois qu'elle regardait l'étendue d'eau, elle se disait que c'était bien trop grand pour qu'il n'y habite que des algues et de la vase.
Mais alors que cachait-il?

C'est la question qui torturait la jeune Gryffondor encore et encore, chaque soir. Elle se penchait par-dessus la surface, et se concentrait de toutes ses forces, espérant y déceler un reflet, une ombre, une forme.
Alors qu'elle marchait, les bras le long du corps et les sourcils froncés de par sa concentration, elle remarqua un jeune homme, assis en tailleur, si frêle face à la grandeur du Lac.

- Elle est froide hein, affirma-t-elle en fixant les doigts du garçon caresser la surface de l'eau. Elle s'assit les jambes croisées à côté de lui, avec toujours autant de facilité à aborder les inconnus, mais pas plus de tact. Je vois pas souvent des gens ici, pourquoi t'es là? 

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

Sous la surface  Privé 

C'était une bonne question ça tient. Il c'était retrouvé près du lac perdu dans ses réflexions chaotique. Il avait pas spécialement de raison d'être là si ce n'est pour observé la surface du lac. Modelant une moue exagéré, le garçon réfléchissait à une réponse maligne à donner face à la question inattendu, les pupilles levé vers le ciel comme si il trouverait une réponse dans les nuages et la bouche comiquement dévissé. C'était peut être l'occasion de jouer au garçon mystérieux en répondant par une autre question alors que le vent secouait ses cheveux. Comme dans tout ces films qu'il surprenait parfois sa mère à regarder. Il pouffa mentalement. Nan...Il était plus du style à régler son affaire par un « Parce que j'ai envie » pétulant . Il eut quand même la décence de se retenir. Cette manière passive-aggressive de répondre était réservé à son crétin de frère et à ses amis proches. Au final, le garçon décroisa les jambes et les tendit face à lui, les plongeants presque dans l'eau, peu soucieux de mouiller ses chaussure et passa ses deux mains derrière lui pour se soutenir à la verticale « Je réfléchissais à un truc »

Sa position réajusté, Chems put enfin faire la description de la personne à ses côté et s'arrêta sur la teinte de ses cheveux. Il avait déjà vu une chevelure similaire chez les Poufsouffles, mais maintenant qu'il se faisait la réflexion, il n'avait jamais adressé directement la parole au garçon. Ou alors peut être juste par bêtises interposées dans la salle commune. Basculant sa tête pour reposé paresseusement sa joue sur son épaule, son regard avait retrouvé le vaste lac et perdit tout aussitôt son envie de faire des blagues. Je vois pas souvent des gens ici, pourquoi t'es là? Pourquoi il était là hein....Allez savoir...« Je me disais qu'en faisant plus attention je pourrais p'têtre voir quelque chose » Avec un peu de recul, Chems réalisa dans un froncement de sourcil que cette addition ne rendait pas sa réponse précédente beaucoup plus clair, alors il dégagea une de ses mains pour présenter le lac d'un geste vague en basculant son poids du corps sur son autre bras « Là dedans je veux dire ». 

Un déclic se fit brusquement dans l'esprit du garçon alors qu'il réalisait toute juste l'entièreté de la portée des paroles de la fillette que sa main en resta bloqué en l'air. « Attend si tu me dis que tu vois pas beaucoup de monde ici...» Le garçon se parlait presque à lui même dans un demi-soupir, enchaînant les connexions logiques « Tu viens souvent ici » acheva t-il distraitement en relevant les yeux sur le visage pâle de la fillette, posant ses deux bras sur ses jambes étendus. Il se frappa mentalement le front pour ne pas avoir pensée directement au delà de la question de la jeune fille à la chevelure clair. Cette information changeait la donne. Ouvrait les perspectives. Représentait peut être la réponse à toutes ses interrogations! Il ne songea même pas à faire une remarque ou à poser des questions sur les aspirations de la fillette. Elle avait sans doute ses raisons pour venir passé son temps ici et c'était très bien. Chacun ses occupations, lui sonna son esprit alors qu'il dérivait lentement dans un débat sur pourquoi resté seul près du lac n'était pas intéressant. Pour l'instant, une et une seule question valait d'être posé dans l'ordre des priorités de Chems. Son visage s'éclaira d'un sourire rempli d'expectances. 

« Dis, t'as déjà aperçu quelques chose de plus intéressant que des poissons ici? »

You only live once