Lac

Inscription
Connexion

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Image
Image

Image
Le 30 Octobre 2043

C’était enfin le soir d’halloween, Kévin avait passé la journée à préparer une surprise pour ses amis.
C’est au bord du lac, que Kevin décida d’organiser sa petite soirée. Il prit la décision d’installer le foyer pour le feu de camps légèrement en hauteur, au dos d’un grand arbre. De là, ils auraient vu sur le lac et bien entendu sur le château.

Kévin s’activa, le jour commençait à montrer des signes de fatigue et le crépuscule menaçait de tomber à tout moment. Il alluma le feu de façon traditionnelle, il n’était pas nécessaire de créer un accident ce soir et il tenait vraiment à ce que tout soit parfait. Il installa ensuite des petits sièges en bois, que le garde-chasse lui avait gentiment prêté et il y déposa quelques coussins dessus afin de les rendre plus confortable. Une fois dispersés autour du foyer enflammé, les douze sièges formaient un cercle parfait. Très fier, Kévin déposa alors sur chaque place un petit paquet dans lesquels, il avait mis quelques bonbons et chocolats. Il y plaça aussi une petite bouteille d’eau et une de jus de citrouille, afin que ses amis ne meurent pas de soif. Il déposa quelques plaides bien chaud pour les frileux. Kévin sorti de son sac, une petite bourse noir, celle-ci contenait une poudre de feu arc-en-ciel. Cette poudre au contact du feu, lui permettait de changer la couleur de celui-ci. Il trouva que ce gadget était parfait pour créer une ambiance. Il la laissa sur le siège central à côté de son propre sac de friandise.Le crépuscule commençait déjà à tomber, l’heure était venue !


Le jeune Serpentard fut si content de voir son amie, Julia Lili Martinez arrivée en première. Il l’invita à choisir son siège et ils furent très vite rejoints par Neméys Schetild. La Griffonne était accompagnée. Les deux filles commençaient déjà à bavarder entre elles, quand Kevin fut surprit par une voix masculine. Aliosus Nerrah accompagné, comme toujours, de la charmante Irlandaise, Irisia MacLynn. Kevin proposa à tous le monde de se poser sur les sièges. Puis ce fut notre cher farceur, Rufus Williams qui arriva, Aliosus l'observait du coin de l'oeil. La farce faite à ses compagnon, au dortoir, était toujours dans les esprits. Ils eurent à peine le temps de se dire bonjour qu'une autres dames de Serpentard, Thalea Kisley, se joignit a eux. Elle manqua pas à dire à Irisia que celle-ci ne les avait pas attendu. Les amis s’installèrent sur les sièges, puis l’un d’eux fit remarquer à Kevin qu’il y avait deux sièges en plus. Kevin voulut commencer son explication quand la douce Serdaigle, Elisabeth Edwards arriva.

Les amis installez-vous, s’il vous plait ! J’ai invité Elisabeth au dernier moment, je m’en excuse.
Toutefois, elle était déjà bien renseignée sur cette soirée secrète^^
Je suis heureux de vous avoir tous en ce soir d’Halloween, c’est une fête qui me tient très à cœur. Je vous ai invité ce soir pour une soirée feu de camps.


Kévin se força à prendre une voix grave et continua.

En ce soir d’Halloween, je vous ai convié afin que vous puissiez répandre votre terreur. Chacun notre tour, nous raconteront une histoire digne des légendes d’Halloween. Une soirée qui vous mettra la Chair de Poule, alors FAITES-MOI PEUR ! HAHAHA !

Kévin jeta une petite poignée dans le feu qui créa alors une flamme d’un vert Emeraude magnifique créant ainsi la surprise autour de lui. Il avait réussi, la soirée feu de camps allait être une réussite.
Soudain un léger rire se fit entendre, Kevin aperçut une personne sortir de l’ombre et avec un l’ombre d’un sourire, il annonça :

Il reste encore un siège vide, non ? Voici la douzième personne. Merci d’accueillir Miss O ’Sullivan !
Je vous remercie d’avoir accepté d’être parmi nous ce soir. Sans vous, nous ne serions peut-être pas ici. Merci infiniment.


Le professeur alla s’assoir près des élèves avec un grand sourire. Cette idée avait l’air de plaire aux autres. Puis Kevin tendit son bras, avec la bourse de poudre, face à ses invitées.

Alors qui se jette à l’eau ?
Dernière modification par Kevin Alexanders le 20 octobre 2019, 12 h 54, modifié 7 fois.

Kevin Alexanders, alias "l'amis des Pouffys"
Membre des Amis du Chaudron
Pour savoir qui tu es, regarde ceux qui t'entours

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Même si Lili n'adorait pas l'Halloween, elle avait plutôt hâte de fêter cette fête épeurante avec ses amis. Elle a connu la plupart de ceux-ci au Chaudron baveur, son lieu adoré. Elle y allait souvent - en fait, à chaque soir - et s'amusait toujours autant. Cette soirée de peur sera donc une bonne occasion pour elle de passer encore plus de temps avec ses êtres chers. 

Lili se préparait dans les dortoirs. La jeune fille avait prévu un beau costume, certes pas très original. En effet, elle décida de se déguiser en sorcière. Elle utilisa son chapeau pointu, mais mit une camisole et une jupe au lieu de sa robe de sorcière avec laquelle elle allait en cours. Elle enfila ses bas longs et déposa une petite cape sur ses épaules. Elle se regarda dans le miroir et était plutôt fière. Lili sortit donc dehors et eu un petit frisson qui lui parcourra le corps. La jeune sorcière se frotta alors les bras et courre un bon moment en direction du lac. 

Lorsqu'elle arriva au lac, elle fut ravie de voir son ami Kevin Alexanders qui était déjà assis et qui attendait ses amis avec hâte. Elle le salua et il l'invita à prendre place non loin de lui. Lili, satisfaite, sourit et s'assit. Elle avait hâte de voir ses amis arriver. Elle se prit donc un petit bonbon, le temps de patienter. Cependant, ce ne fut pas long, car petit à petit, les jeunes se rassemblaient autour du feu. La jeune fille décida donc de commencer son histoire. Elle ne voulait pas nécessairement qu'elle fasse peur. Lili ne voulait que divertir ses amis avec une histoire sur le thème de l'Halloween. Elle jeta donc la poudre dans le feu et une belle flamme mauve fit son apparition. C'était magnifique. Lili était presque éblouie, mais se concentra sur son histoire. 

Allô les amis! Contente de vous voir tous ici! D'abord, merci beaucoup à Kevin pour l'organisation et à Mme O'Sullivan d'être ici avec nous. Bon, ce soir, je vais vous raconter une petit histoire qui est arrivée à des amis de ma mère. Ils sont moldus, ce qui est normal, car ma mère l'est également. Cette aventure s'est passée il y a plusieurs années, alors que je n'étais pas encore née. En fait, je crois que c'était la première fois qu'ils vivaient une situation pareille - et la dernière, enfin ils l'espéraient. Alors, un bon soir, ils décidèrent de visiter un beau grand manoir dans une banlieue de Londres. Ils étaient très énervés, car ils voulaient absolument l'avoir, cette maison. S'ils n'avaient pas été obligés d'aller la visiter avant de l'acheter, ils l'auraient probablement fait sur un coup de tête. Ils partirent donc et arrivèrent au manoir. Le couple sonna à la porte et un monsieur qui semblait plutôt âgé leur ouvrit la porte. Lorsqu'ils entrèrent, ils remarquèrent tout de suite le style qui paraissait dater du Moyen-Âge. Ils suivirent leur hôte qui leur prépara du thé. Ils burent alors ensemble très calmement. Ils parlèrent et visitèrent le reste du château. Vint ensuite le moment où ils partirent. Ce fut donc là que les choses se gâtèrent. Une ruée de souris sauta sur eux et des chauves-souris faisaient des vols planés autour d'eux. Ils se retournèrent et virent, dans la noirceur, le propriétaire qui avait une cage dans les mains. Les souris devaient donc y être trois minutes plus tôt. Ils remarquèrent avec surprise que le vieux monsieur avait enlevé son masque et qu'il ressemblait étrangement à un... zombie!! Pris de peur, les amis de mes parents coururent jusqu'à leur voiture et se dépêchèrent de rentrer chez eux. Ils se dirent que plus jamais, ils allaient se faire prendre de la sorte. Le couple trouvait ça aussi irréaliste qu'un film sur les dragons. Voilà la fin de l'histoire! En espérant qu'elle vous aura plu!!

Lili reprit un petit bonbon et était très contente de l'histoire qu'elle avait choisie. Elle l'aimait bien. C'est à ce moment que la jeune fille senti que sa soirée allait être merveilleuse!!

L’écriture c’est le cœur qui éclate en silence

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Lorsque Lili finit son histoire, Aliosus sentit bien malgré lui un frisson parcourir son échine. Il faisait nuit noire et chaque visage de ses amis n'était éclairé que par les flammes et cela rendait les visages étrangement acérés.
Il était épaté par la préparation de Kévin, tout était là pour qu'ils soient dans les meilleures conditions possibles, coussins, couvertures, bonbons et boissons, il pressentait qu'il faudrait bien ça pour contrebalancer les peurs de la nuit.
Alors que Lili tendait le sac de poudre, Aliosus tendit le bras. Il s'était décidé à se lancer, aussi prit il une poignée dans la petite sacoche et la jeta-t-il dans les flammes et tous furent soudain plongés dans l'obscurité car les flammes étaient devenues noires.

"Mon histoire est celle de Harold. Harold était un homme qui vivait dans le fond d'une impasse cachée par de hauts sapins et bordé par un cimetière. Il n'était plus utilisé depuis longtemps, cela devait faire une cinquantaine d'années que le dernier enterrement avait du avoir lieu, et à présent il s'enfrichait encore et encore, se couvrant de gros arbres noueux. La demeure d'Harold était un grand et ancien manoir qu'il avait trouvé à son goût, il donnait souvent des soirées sur des thèmes horrifiques pour mettre en valeur son architecture imposante, ses gargouilles et hautes voûtes.

Une nuit de pleine lune, pendant son sommeil, Harold fit le rêve d’un passage secret sous sa maison. Se réveillant, il voulut chasser cette pensée qui lui occupait l’esprit et alla vérifier dans son sous sol s’il trouvait la même pierre en relief qui, dans son rêve, ouvrait le tunnel, et il fut effaré de constater qu’elle était bien là. Il appuya, et son rêve se déroula sous ses yeux : le mur s'ouvrit et révéla un tunnel.  Il pénétra à l’intérieur et fut prit aussitôt d’une irrésistible envie d’en trouver le bout le plus vite possible. Il courut, et courut encore jusqu’à se frayer un passage vers l’extérieur. Il était dans le cimetière, dans un endroit qu’il n’avait jamais vu, caché derrière un grand mausolée, un endroit où les arbres étaient si serrés que presque aucune lumière ne traversait les frondaisons.

Au fil des jours, Harold aimait de plus en plus se rendre à cet endroit pour être seul et lire à l’abri du monde extérieur. Cela devint son repaire silencieux, car en dépit des nombreux arbres, jamais il ne vit ou entendit le moindre oiseau.
A l’occasion d’Halloween, cependant, il décida de tenir une de ses fêtes à cet endroit, et cela eut l’effet désiré, ses invités furent ravi d’être au beau milieu d’un cimetière, à boire du jus de grenadine qui faisait du faux sang et à manger des patacitrouilles et Harold eu un grand succès cette nuit là, mais aussitôt ses invités partis, il se sentit mal. Comme s’il avait trahi cet endroit et sa quiétude. Maladroitement, comme voulant se faire pardonner, il nettoya l’endroit avant de vite rentrer chez lui, un froid mordant était tombé sur le cimetière.

Le lendemain, il retourna lire tranquille dans son coin ombragé, à l’ombre des arbres tordus. Il faisait très frais, et le soleil n’arrivait toujours pas à traverser l’enchevêtrement de branches malgré la chute de la quasi totalité des feuilles. Mais lorsqu’il arriva, au lieu du tapis d’herbe et de feuilles mortes qu’il s’attendait à trouver, il n’y avait qu’un cercle de terre calcinée, comme si un feu avait brûlé toute la nuit.  Étonné, Harold fit le tour du cercle et commença à inspecter l’endroit. La terre était froide, ce qui était d’autant plus étrange. Il prit un peu de recul. Ces pierres tombales étaient-elles placées là ? se demandait-il. Il commençait à la relier mentalement et ne pu réprimer un frisson lorsqu’il s'aperçut qu’elles formaient un pentacle…"

Aliosus marqua une pause de quelques secondes, le temps de laisser l’esprit de ses camarades s’emballer avant de reprendre son récit.

"Harold partit brusquement du cimetière et rentra chez lui, il avait un mauvais pressentiment indéfinissable qui le rendait très mal à l’aise. Le soir même, il fit un rêve très perturbant. Il était habillé de robe de cérémonie, entouré d’autres personnes, comme lui, et ils passaient tous dans son tunnel pour arriver dans le cimetière, très précisément dans le cercle qu’il avait vu la veille où cette fois brûlait un grand bûcher. Et tous se mettaient à scander.

ÏA ÏA SHOB LSHERBEK LA MERE AUX MILLES YEUX !
ÏA ÏA SHOB LSHERBEK LA MERE AUX MILLES YEUX !

Encore et encore, tous en choeur, de plus en plus fort et de plus en plus vite.

ÏA ÏA SHOB LSHERBEK LA MERE AUX MILLES YEUX !

Et plus l’incantation arrivait à son paroxysme, plus Harold sentait une présence au dessus de lui, et comme un roulement de tonnerre. Il leva les yeux… Ce n’était pas le tonnerre mais le battements d’ailes gigantesques d’une créature inimaginable et Harold se réveilla !"

Il avait prononcé cette fin de phrase vite et fort dans l’espoir de faire sursauter les autres.

"Le lendemain, bouleversé, Harold se rendit directement au cimetière. Il n’osa pas passer par son tunnel alors il se fraya un chemin dans les broussailles, jusqu’au mausolé inquiétant entouré de ficus démesurés qui cachait son coin tranquille. C’est en le voyant de face pour la première fois qu’il se rendit compte du nom de la personne qui y était enterré. Jedediah Hawfoks. Ce nom revint à Harold, Jedediah était censé être un sombre sorcier ayant sévi dans la ville une bonne centaine d’année auparavant. Les rumeurs disaient qu’il pratiquait des sacrifice avec ses adeptes pour obtenir les faveurs de démons oubliés des temps anciens…

Lorsqu’il arriva finalement derrière le mausolée, au niveau du cercle de terre brûlée, cette fois, il sentit la chaleur du sol.
Sans savoir pourquoi, il se mit au milieu du cercle, leva les bras et articula :

ÏA ÏA SHOB LSHERBEK LA MERE AUX MILLES YEUX !"

Cette fois Aliosus se tut jusqu’à ce qu’une voix demande.
“Et alors ?”

"Et bien, reprit le garçon, le cimetière est abandonné, c’est donc bien plus tard, quand des promeneurs et leur chien se perdirent dans  le cimetière que Harold fut retrouvé.
Sa tête avait été presque arrachée et ne tenait plus que par un ou deux tendons de son cou, sa bouche grimaçait d’un cri muet et ses yeux qui sortaient presque de ses orbites étaient tellement rempli d’horreur qu’il était terrifiant de les regarder. Son cadavre n’avait plus rien d’humain, il avait été retourné comme un gant par une force inimaginable…"

Cette fois, le jeune Serpentard en avait fini. Il bu une gorgée de jus de citrouille et tendit le sac de poudre à qui voudrait bien le saisir.
Dernière modification par Aliosus Nerrah le 4 novembre 2018, 1 h 22, modifié 1 fois.

Award du Digne Héritier de Serpentard
Award du plus Grand des Serpentard
Award du Serpentard qui passe plus les portes

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Ha devancé !

Halloween ! Cette fête n'était pas coutumière à Rufus mais au vu de l'invitation, il ne pouvait refuser . En plus ça se passait dans le parc ! Rufus avait hâte. Il avait prévu deux ballons de baudruche remplis d'hélium ( ne demandez pas comment il en a eut ) pour les faire éclater au bon moment et faire sursauter les gens ou juste... Prendre une voix débiles qui gâchera son histoire. Il s'était habillé d'un costumes cravate qui lui donnait des airs de crocmort et s'était maquillé pour que son visage ressemble a un crâne humain ( il ne s'était pas jeté de maléfice de calvucie cela va de soi !).
Il devait partir avec Nathan du dortoir mais il ne l'avait pas vu. Il edt donc  sorti doucement du château pour se diriger dans la nuit noir vers un feu qui brûlait non loin du lac.

Beaucoup de gens étaient déjà là. Il y avait Al accompagné comme d'habitude d'Irisia. Une Gryffonne et une poufsouffle qu'il ne connaîssait que très dont les noms lui échappeaient. Après quelques instants tout le monde arriva: Thalea arriva en réprimandant Irisia de ne pas l' avoir attendus. Puis après quelques instants, Elisabeth, une ravissante Serdaigle que Rufus avait déjà rencontré. Kevin les salua tous et Miss O'Sullivan arriva, la professeure d'études des runes. Elle devait être l'adulte responsable d'eux. Kevin présenta tout le monde et après son discours, la journée fille de poufsouffle, dont Rufus avait appris le nom qui était Julia raconta son histoire. Le temps était froid et Rufus se roula dans un plaid, en fessant bien attention de ne pas éclater ses ballons. Ce fut au tour d'aliosus de leur conter une histoire. Après quelques minutes suspendus a ses lèvres, l'histoire fut terminée et Rufus l'avais adoré. A la fin de l' histoire, Rufus remarqua que, ces premières histoires avait mis tout le monde dans l'ambiance. Il décida donc de prendre la parole à son tour. Il fit un clin d'œil à Elisabeth puis jeta la poudre dans le feu qui devint d'un rouge sang

Voici donc l'hiver de la pauvre étudiante, pas une histoire abracabrantesque (Rufus eut honte d'avoir du ce mot ) mais une histoire qui pourrait arriver..... à chacune d'entre vous..... Dit Rufus d'une voix rauque et grave qui n'était pas la sienne.


Une jeune fille qui économisait pour l'université commence à surveiller la maison d'un voisin en échange de rémunération. Le voisin, un docteur, lui demande d’arriver à 19 h.

Une heure après être arrivée à la maison, elle reçoit un hibou express. L'expéditeur lui dit que si elle ne sort pas de la maison, il la tuera. Elle déchire la lettre, chasse le hibou et regarde sur l'expéditeur, anonyme...

30 minutes plus tard, un autre hibou :

« Si tu ne sors pas bientôt de la maison je te tuerai », écrit l'homme d'un d'encre rouge vif
La jeune fille raccroche et appelle la responsable des hiboux du quartier. Cette dernière suggère de jeter un sortilège pour savoir où va le hibou qui lui remettra la prochaine menace.

Rufus marqua une petite pause. Depuis tout à l'heur il faisait un petit bruit en grattant un peu sa chaise qui faisait sursauter les plus sensibles. Il reprit.

Après trente minutes un nouveau hibou de menaces arrive et la gardienne parvient à lui jeter le sort. Il lui répète de sortir de la maison maintenant ou il la tuera. Le sort montre à l’étudiante où c'est rendu le hibou

L'appel provient de la deuxième ligne de la maison, celle du deuxième étage. L’assassin se trouve dans la maison... 
L'étudiante panique cherche les clés pour ouvrir la porte mais en se tournant, devant elle éclairé par un rayon de lunese tenais son voisin,  il l'a fixait de ses yeux rouges sangs. Il tandis ses mains aussi grandes que des assiettes et la plaqua sur le sol. Rufus disait ses phrases lentement en Articulant parfaitement chaque mots. Puis continua d'un air sinistre.
Depuis le sol, l'étudiante le fixait, incapable de bouger. En étant apr terre et lui Debout, on aurais du qu'il faisait la taille d'un T-REX. Il brandit un couteau et .... Boum! Rufus venait de faire expliquer un ballon en faisant encore une fois sur autre de peur. Voilà comment on soigne le hoquet ! 
Il continua son histoire, le sourire au lèvres .

Trois jours plus tard, c'est la femme de ménage qui venait toujours en bicyclette a trouvé le corps sans vie de la pauvre fille, de corps mutilé. Un signe était gravée sur le mur, un crâne....

Son histoire terminé, Rufus se rendit compte qu'elle lui avait lui même fait peur. Il attendait avec impatiente les prochaines.
Dernière modification par Rufus Williams le 21 novembre 2018, 8 h 37, modifié 3 fois.

4ème année RP
parrain
Maléfice cuisant

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Elisabeth se prépara rapidement pour la soirée d'Hallowen à la quelle elle avait été invité. Elle revêtit une longue robe noire, se maquilla en noir et seulement en noir, mit un long voile blanc ressemblant a un assemblage de toile d'araignée dans ses long cheveux noir qu'elle avait natté pour l'occasion.Elle pris la direction du parc, l'endroit où se déroulait la fête. Une fois arrivée là-bas, elle reconnu quelques visage familier et d'autres qu'elle ne connaissait pas du tout. Elle adressa un petit sourire a ses amis et partit s’asseoir autour du feu. Voyant qu'après les trois premières histoires,plus personne ne se lançais, elle s'avança vers le feu auquel elle donna une couleur blanche et lumineuse un  peu aveuglante...

-Mon histoire est réelle et elle le sera toujours... Elle c'est déroulée par une nuit sans lune, dans le monde moldu.
Il faisait froid, il était tard, nous étions le soir d'Hallowen, toutes les conditions était réunis pour qu'ils se passe quelques chose d'étrange et pourtant, Daniel avait comme même décidée de se déplacer, après tout, il devait retrouver ses amis et ce n'était le climat de terreur qui régnait qui allait l'en dissuader....
Elle marqua une courte pause pour faire naître dans l'esprit des autres une envie d'en savoir d'avantage, et se plaça a un endroit précis du feu pour que celui-ci donne une pâleur a son visage qui n'était pas naturelle.
- Il pris donc sa voiture et se dirigea vers le lieu où la fête se déroulait, en passant près du chantier abandonné, il remarqua, dans l'ombre d'une grue une mystérieuse jeune fille qui semblait attendre  que quelqu'un la prenne en stop, il l'observa quelques seconde, elle était si pâle que l'on aurait dit un spectre, la seule touche de couleur qu'elle possedait était sans nul doute son pull de couleurs mauve. La prenant en pitié, Daniel décida de la prendre en stop...
Elle décida de s'arrêter quelques secondes afin de ménager le suspens et repris de la voix la plus grave qu'elle pue.
- Quand il s'arrêta prés d'elle, la jeune fille bondit presque dans la voiture, comme si quelque chose l'y avait poussé... Une fois qu'elle fut installée sur le siège, le conducteur remarqua qu'elle avait de vilaines cicatrices un peu partout sur son corps...Daniel eu beau l'interrogé sur la provenance de ses affreuses blessures elle restait muette comme si il ne lui avait pas adressé la parole. Elle ne lui parla qu'un fois, pour lui apprendre le lieu ou elle souhaitais se rendre...
Elisabeth s'arrêta un instant, fixant chacune des personnes assises près du feux dans les yeux, elle esperait que sa prestation produisait l'effet qu'elle avait prévu...
-Daniel ce dirigea donc vers le lieu qu'elle lui avait cité même si il sentait que la panique lui montait de plus en plus a la tête.... Soudain, la mystérieuse auto-stoppeuse, sans prévenir, au détour d'un virage particulièrement  dangereux hurla "STOP" de toute la force de sa petite voix... Sous pression, le jeune homme appuya instantanément sur le frein et s'arrêta en plein milieu du virage. Il contempla la route avant de se rendre compte qu'il n'y avait rien, pas le moindre danger a l'horizon, il commença aussitôt a s'énerver contre l'auto-stoppeuse lui reprochant d'avoir failli les tuer tout les deux,mais quand il tourna la tête,il se rendit compte que la jeune fille avait disparu.... Pourquoi,où, comment? Il ne le su jamais car il mourru le même soir d'un accident de voiture.....
Elle recula de quelques pas et retourna a sa place sans lever la tête afin de garder le mystère qui entourait cette histoire qu'elle avait elle même entendu de la bouche d'une de ses amis il y a quelques annés de cela...

3 année RP à la rentrée, 1ère devoir, rien ne change de ce côté!XD
Vava en commun avec Geneva, le meilleur elfe de maison du monde!<3
"Harpie un jour, harpie toujours" (Cole & Hestia)

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Adorant les mythes et légendes autour d'Halloween, Irisia ne put qu'accepter qu'avec grand plaisir et grand sourire l'invitation de son comparse serpentarien Kevin Alexanders. En plus il y aurait même Aliosus et tous les amis qu'elle s'était faite dans les couloirs et autour de chocolat chaud ! Toute contente, elle s'habilla chaudement avant de suivre son meilleur ami vers le lieu de rendez-vous, frissonnant légèrement de peur et d'excitation : le froid et la profondeur de la nuit illuminée par la lune promettait une ambiance digne des plus grandes histoires d'horreur. Et elle ne fut pas déçue...

Assise à côté d'Aliosus, elle se rapprocha encore un peu de lui à la fin de l'histoire de Julia Lily, frissonnant en serrant sa cape autour d'elle. Pfiou... Elle était pas mal celle-ci... Les autres non plus d'ailleurs... Heureusement qu'elle ressentait la chaleur de son meilleur ami contre la sienne sinon il y aurait déjà bien longtemps qu'elle aurait courut pour se cacher sous les couettes chaudes et rassurantes de son lit ! Et les histoires qui suivirent n'étaient guère mieux... Brrrr ! Elle finit par se cramponner au bras d'Aliosus, excitée mais en même temps anxieuse, attendant patiemment son tour.

Quand ce fut le cas, l'irlandaise se décrocha du serpentard avant d'attraper le sac de poudre, dubitative et pensive, réfléchissant à une histoire horrible. Elle avait bien des idées mais bon... Inspirant profondément, elle attrapa une bonne poignée qu'elle jeta dans le feu, les flammes devenant d'un violet profond, sombre et ténébreux...


Il est des nuits où les vents ensorcelants griffent les oreilles des impudents marcheurs... Ils distillent leur venin douceâtres dans leurs oreilles, les endormants et les berçants jusqu'à les mener à leur perte!

Sa voix si douce et basse devint rauque et puissante sur la dernière phrase, désirant les faire sursauter.

Ce fut le cas de Maddison Jenkins, petite brune sauvage et impétueuse, toujours accompagné de son nounours en peluche. Des tâches de rousseurs parsemant sa peau blanche, des lèvres corails s'ourlant d'un sourire insolent, des yeux vert malicieux, un nez en trompette surmonté d'une paire de lunettes bleu électrique... Un si mignon visage en forme de cœur. Maddy adorait Halloween et elle adorait faire le tour des maisons du quartier : qui aurait pu refuser des friandises à ce joli minois ? Personne. Et c'était le sac bourré de sucre qu'elle déambulait dans les rues, bien loin de sa famille... Erreur fatale!

De nouveau, elle accentua violemment ses derniers mots pour distiller l'angoisse dans le cœur de ses spectateurs.

Encore plus quand elle s'en alla près de la vieille masure décharnée près de la forêt, celle que tous oubliaient, celle que tous craignaient. Le bois grinçant et craquant ne repoussa pas la jeune fille dans sa quête de gourmandise, son ours se balançant tranquillement au bout de sa main. La main fine et légère se porta vers la sonnette, gracieuse, ses deux couettes brunes reposant sagement sur les bretelles de sa tenue de médicomage cadavérique, elle appuya sur le bouton et sursauta quand le carillon résonna lugubrement dans la demeure.

L'écho retentissait dans les couloirs de la vieille maison, bruit sourd et paraissant sans fin alors que l'inquiétude commença à ronger l'enthousiasme de Maddy. Soudain!


Tout le long de son récit, elle s'arrangeait pour cracher avec force et violence ses derniers mots pour les surprendre.

La porte s'ouvrit dans un grincement strident et lent, tirant et agaçant violemment les oreilles de la petite brune qui recula précipitamment. Mais, il n'y avait qu'une autre petite fille de l'autre côté... Si pure... Si blanche... Si transparente... Elle était magnifique avec ses yeux bleus et sa robe blanche, ses boucle blonde cascadant sur ses épaules alors qu'elle avait un sourire ensorcelant aux lèvres.

Elle ne se méfia pas. Elle se rapprocha avec innocence, prête à jouer avec elle.

« Un bonbon ou un sort ? »

Envolée la méfiance... Le sourire de l'enfant se fana puis se tordit, un rire doux commença à naître avant de devenir nasillard puis violent, vous attrapant et vous remuant les tripes, vous clouant sur les lattes pourries et branlantes du porche. Puis l'image idyllique éclata pour dévoiler un amas de chair vibrant et agité, pourvu de tentacules claquant l'air à la recherche de la proie du soir ! Impossible pour Maddy de quitter sa torpeur pour partir et fuir, pour protéger sa vie ! Implacable, les bras gluants s'enroulèrent autour de sa gorge fine pour s'enfoncer avec elle dans les entrailles de la maison, refermant impitoyablement la porte derrière eux.

Impossible de savoir ce qui se passa cette nuit-là... Mais l'on pouvait entendre les hurlements d'agonie de Maddy s'élever dans les airs jusqu'à toucher la lune avant de se confondre dans les craquements des sapins sous la caresses des griffes acérées du vent d'automne, l'air légèrement ferreux d'un fumet sanglant.

Seule trace de son passage dans cette maison, un nounours abandonné sur le sol poussiéreux, sur un lit de bonbon...


Laissant planer le silence, reprenant son souffle alors qu'elle laissa son histoire s'enliser dans leurs esprits, Irisia ferma brutalement ses yeux en poussant soudainement un hurlement strident, faisant fuir les oiseaux et les chauve-souris. Un hurlement ressemblant à ceux de Maddy...

Puis elle rouvrit les yeux et gloussa légèrement, satisfaite d'elle mais très nerveuse, un sourire incertain aux lèvres alors qu'elle tendit le paquet de poudre au suivant, son souffle encore un peu court.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.
2043-2044 : Première année rp

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Image
Image

Irisia avait fini son histoire sur une note particulière. Il faudrait mieu ne pas la surprendre à l’avenir. Kevin se déboucha les oreilles et frappa dans ses mains, Bravo Irisa! Kévin se leva et alla prendre le sac. Il jeta un coup d’œil à Neméys, elle semblait ne pas vouloir participer, mais elle resta néanmoins collée à Lili. Aliosus était près d’Irisia. Les autres élèves le regardaient. C’était son tour, Kévin était prêt. Il s’installa devant le feu et pris une poigné de poudre. Certains ont-ils entendu parler de la légende des êtres des eaux ? Non ? Parfait !
Kévin jeta la poudre dans le feu, celui-ci pris la couleur Vert Emeuraude


Il y a très longtemps, le roi des eaux vivait dans les abysses de la mer. On raconte que ce roi avait six filles très jolies. Un jour, celui-ci ordonna à ses filles de partir des abysses et de se rendre près du monde des hommes. Elles exécutèrent ses paroles et partirent en direction des 6 continents du monde accompagnées de quelques servantes et bien entendu, d’hommes poissons pour assurer la descendance de leur peuple partout dans le monde. Mais un jour, l’une d’elle perdit tout ! Elle fut la dernière survivante d’un raz de marée, elle était voué à vivre et disparaitre seule, sans descendance. Mais son destin fut changé quand elle fit la connaissance d’un puissant sorcier. Ils passèrent un accord, celui-ci l’enferma dans le Lac Noir, juste ici, en bas ! Et sous la « protection » du grand sorcier, elle put donner la vie, et se créer une descendance! Une prison contre la vie. Comme ses sœurs, la sirène rêvait de connaître le monde des hommes. Mais avec ce pacte, elle dut y renoncer. Elle ordonna aux créatures marines de ne jamais aller à la surface, avant leur quinzième anniversaire. Le cœur des êtres des eaux ne sont pas aussi résistant que ceux des hommes. Cette contradiction n’avait aucun sens, mais elle fut néanmoins respectée. Elle mourut vieille sans jamais avoir connu le monde des hommes. Cette soif de connaissance fut transmise à travers sa descendance. Mais un jour, cela causa un drame qui mit en conflit le monde aquatique à celui des humains.

Kévin s’entait ses amis intrigués. Il prit une petite gorgé d’eau et senti que ses amis s’impatientaient. Il reprit son histoire et il fut satisfait de voir que tous ses camarades buvaient, mangeaient et se tenaient bien au chaud. Même le professeur ne le lâchait pas du regard. Kévin devait assurer. Il reprit.

Plus de mille ans plus tard, une jeune sirène nourrit par ces mêmes envies, décida de braver l’interdit. Elle avait tant entendu parler du coucher de soleil sur la mer, les étoiles qui brillent dans la nuit et les grands oiseaux qui planent sur l’eau. Elle décida de voir ses hommes de près, ayant quand même peur de la surface, elle décida de s’approcher des hommes grâce à Poudlard. Dans la salle commune de Serpentard se trouve une vitre qui donne vue sur le fond du lac. C’était parfait pour observer les hommes. Elle commença par se rendre là-bas, chaque semaine, puis chaque jour. De plus en plus fascinée par se monde et enfin ce jour arriva… Le jour de son quinzième anniversaire, elle fonça en direction de la surface, mais décida d’aller voir une dernière fois cette glace transparente qui lui avait permis d’observer les hommes. Mais cette fois-ci, une personne la remarqua.
Le jeune homme lui fit un signe, elle voulut s’enfuir, mais elle fut touchée par le geste de celui-ci et piquée par sa curiosité, elle s’approcha. Elle ne comprenait rien de ses paroles. Néanmoins, tous les jours quand elle revenait, il était présent. Toujours avec un grand sourire, une fois, il fit apparaitre par magie des dessins, elle reconnut le rivage du lac noir. Elle comprit que le garçon souhaitait établir le contacte, la loi de son peuple lui interdisait tout contacte. Elle partit aussi vite que possible et alla voir la surface.
Elle fut émerveillée par la sensation du vent, des odeurs que ce monde offrait. Elle alla voir tous les jours le ciel se levé et se couché. Mise à part ça, rien de son quotidien ne changeait.

Kévin était amusé de la situation. Lili et Neméys était sous le même plaide. Elles sont trop mignonnes. Rufus quand à lui essayait de voler des bonbons d'Aliosus, sous le regard d’Elisabeth. Les autres membres était plus intéressés par la tournure de son histoire. Ils seront surpris du résultat. Kévin donna ses bonbons à Rufus et continua.

Mais un jour, au coucher du soleil, elle aperçut le garçon. Il regardait l’horizon, triste et vide. Elle ne l’avait pas revu depuis le jour où il l’avait invité à venir au bord du rivage. Elle voulait le revoir et s’approcha doucement. Il la vit arrivée.

Ah te voilà enfin ! Je croyais plus pouvoir te voir.

Elle avait compris, les êtres de l’eau pouvaient comprendre les hommes ? Comment c’était possible ? Elle essaya de lui répondre, et celui-ci se mit à se boucher les oreilles. Elle le vit se tordre par terre et voulu partir.

Non attend ! Ne part pas !
On dirait que je ne peux pas comprendre tes paroles, les sons ne sont pas adaptés à nos oreilles.


Elle se rapprocha, il lui tendit la main, mais elle ne compris pas le geste. Il lui parla de son monde, ce garçon avait bien compris qu’elle voulait en apprendre plus sur son monde. Il lui parla de tout et de rien. Elle était intéressée par toutes ses paroles. Et tous les jours, ils se retrouvaient au bord du lac, aux mêmes heures et quand la nuit se couchait, il partait en direction du château. Et quand il dormait, elle allait le voir à travers les vitres.

Les filles avait un regard remplit d’amour. Ils pensent tous à une histoire d’amour héhé.


Chaque jour, leur amitié grandissait. Hélas, ce qui devait arriver arriva, elle fut découverte. Il était interdit de côtoyer les humains. Voir l’extérieur était toléré mais tout contacte était punissable. Elle fut torturée, défigurée et même pour ses semblable, non reconnaissable. Elle avait tant souffert, mais jamais, elle n’avait regrettée. Elle ne retourna plus voir le monde des hommes, de peur d’effrayer le jeune garçon. Un jour, alors qu’elle allait regarder la vitre, bien cachée derrière les algues, elle le vit. Cela faisait tant d’année, il avait grandi et changé. Elle ne voulut pas brisé son serment de ne plus retourner à la surface. Elle avait pourtant envi de le revoir et s’approcha, sans faire attention si d’autre pouvait la voir. Et elle continua de le fixer, il était prêt d’une femelle. Il l’enlaçait. Ça lui fit mal, elle ne comprit pas pourquoi. Elle était immobile et fut soudain aperçut par une jeune fille qui se mit à la montrer, tout le monde dans la salle alla vers la vitre et la regarda avec honte et dégout. Apeuré, son ami humain la vit, et alla vers la vitre pour demander aux gens de se calmer. Il se retourna et elle n’était plus là. Elle alla sur le rivage, elle voulut aller sur la terre. Elle voulait des jambes, marché, dansé pour le revoir. Mais jamais elle ne pourrait. Soudain, le garçon arriva sur la plage et elle replongea dans l’eau.

Ne part pas, tu as changé mais je t’ai reconnu ! Il s’approcha de l’eau et regarda à travers espérant la voir remonter !


ET LA IL SE FIT ATTRAPER PAR LA CREATURE!

Paf un ballon avait explosé. Kévin se retourna vers Rufus. Tout le monde avait eu peur. Les filles sous le plaid étaient fermement enlacées. Irisia avait attrapé le bras d’Aliosus et lui semblait avoir eu une sacrée peur. Il était tous rouge, le pauvre. Rufus rigola sous le regard sévère de ses amis. Soudain son rire devenue bizarre. Tu as pété des ballons à l’Hélium ? Ton piège s’est retourné contre toi. Cette fois-ci, il était sûr que Rufus ne parlerait plus. Avec le sourire aux lèvres, il continua.

Tu es mon amie, ma petite fille muette !

Elle comprit alors que le prince ne l’aimerait jamais comme il aimait la jeune fille de son monde. Elle l’attira doucement dans l’eau et une fois le haut de la tête dans l’eau, elle lui parla :

Pour nous comprendre, il faut que tu sois sous l’eau Eric !


Soudain une lumière verte jaillit à travers l’eau ! Eric sorti la tête de l’eau et vit sa petite ami sur le rivage, baguette en main, le regardant fixement. Eric stupéfait compris ce que venait de faire son amie et plongea. Arrivé à hauteur de la petite sirène, elle lui dit alors :

Je voulais avoir des jambes pour pouvoir danser avec toi ! Puisque tu es heureux ainsi, je ne regrette rien.  Ma place n’a jamais été sur la terre, je retourne donc à la mer…


Elle se mit à flétrir et elle ne fit qu’un avec les eaux, devenant simplement de l’écume. Eric voulu retourner sur le rivage, mais personne ne le vit sortir de l’eau. Seules des cries provenant de l’eau en ressorti. Ces sons était si fort, qu’aujourd’hui encore lorsque le soleil se couche, des échos fond surface et laisse entendre les cris de la sirène et du jeune homme.

Ce qui est le plus effrayant, c’est qu’à chaque fois que cette date est réapparut dans le calendrier, des cries retentissent, des apparitions de la sirène sont signalées et des disparitions ont

Soudain, une petite branche craqua derrière les invités créant ainsi un frisson à tout le monde et Kévin lâcha même un petit son « très très virile »

Bon mon histoire et terminé. J’espère que cette petite légende vous a plus !

Oh, quand est-ce que ça a eu lieu ? demanda l’un de ses invitées.

Kévin se retourna et annonça : Bah un Samedi 31 Octobre. C’est pour ça que je vous ai raconté cette histoire, elle était dans le thème. Mais pas d’inquiétude, il n’y a que des garçons de Serpentard qui on disparut à cette date. Et on n’a pas encore 15ans. En fait, je ne sais pas quelle âge avait les garçons qui on disparut.
Je n’aurais pas dû dire ça !


Kévin posa le sac devant lui et regarda vers les filles. Bon à qui le tour ?

RP Spécial Halloween 2043
Avec l'accord des personnages cités
Dernière modification par Kevin Alexanders le 29 décembre 2018, 3 h 38, modifié 4 fois.

Kevin Alexanders, alias "l'amis des Pouffys"
Membre des Amis du Chaudron
Pour savoir qui tu es, regarde ceux qui t'entours

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Thaléa frissonnait un peu plus à chaque nouvelle histoire, elle adorait ça, des légendes et des histoires sur halloween, mais ne se trouvait pas douée pour les raconter, cependant elle était là; Il fallait qu'elle en raconte une, elle prit le petit sac que Kevin venait de déposer, prit une poignée de poudre et la lança dans le feu, la flamme prit une couleur mauve.

Cette histoire s'est déroulée l'année 1901, en octobre, un jeune aventurier du nom d'Éloi venait d'arriver en Angleterre et était à la recherche d'aventure.
Après quelques témoignages rapportés par les habitants il trouva le lieu parfait pour une nouvelle aventure : la forêt interdite comme les gens la surnommaient.
Il arriva à la lisière de la forêt le 31 octobre, Juste à côté se trouvait une vielle cabane, presque en ruine, mais toujours habité car par la fenêtre on pouvait apercevoir une lumière.
Alors qu'il allait s'engouffrer dans l'immense forêt un homme sortit de la cabane en marchant lentement et en criant après lui pour qu'il ne parte pas, quand l'homme arriva à la hauteur du jeune Éloi, il put enfin l'apercevoir, c'était un homme grand, vieux, et à l'allure d'un cadavre

- 《 Vous ne devriez pas vous aventurer dans cette forêt jeune homme, il s'y passe des choses étranges et affreuses la nuit d'Halloween 》. L'avait prévenu le viel homme, mais Éloi n'y preta aucune attention, il remercia tout de même l'homme et partit dans la forêt.

Au plus il avançait dans la forêt, plus les arbres se resteraient autour d'Éloi, le vent soufflait un vent glacial, et la nuit tombait, mais il continua bien qu'il commençait à frissonner de peur.Il devait être deux ou heures du matin quand Éloi entendit des bruits il pensa d'abord a un grincement d'arbre ou à une petite créature comme il en avait aperçu un peu plus tôt, mais plus il avançait, plus les bruits étaient forts et effrayants, comme des grognements d'une bête sauvage, mélangé a des grincements aigus. Soudain les bruits se turent, il regarda autour de lui et c'est là qu'il aperçut une petite boule rose au pied d'un vieux chêne, un boursouflet ! ces petites bêtes adorables, il s'approcha de celui-ci et tendit sa main pour le caresser, mais l'animal se réveilla d'un coup, il n'avait rien de mignon, ses dents étaient pointues et couvertes de sang tout comme son pelage, ses yeux, eux étaient rouges et perçants.
La petite bête lança un cri horrible qui fût rejoint par d'autres, il était encerclé par ces petits monstres, il essaya de fuir, mais les boursouflets, ou du moins ce qui leur ressemble le poursuivit.

Thaléa s'arrêta quelques instants pour boire une gorgée avant de reprendre la fin de son récit.

On ne sait pas ce n'est pas ce qui est arrivé au pauvre Éloi, on ne le retrouva jamais, ni lui, ni son corps. Certains prétendent que si on s'approche du lieu où il trouve le boursouflet le 31 octobre, on peut encore entendre les cris des petites créatures ...

La jeune serpente était plutôt fier de son histoire, elle était certes par la plus effrayante, mais elle avait quand même réussi à faire frissonner un ou deux enfants présents, elle prit un bonbon dans son sachet et redéposa le sac de poudre au sol, attendant la prochaine histoire.

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

Lorsque Mister Alexanders était venu la voir pour la solliciter pour cette "soirée", elle avait d'abord pensé refuser. Elle n'aimait pas plus que ça Halloween puis ça l'enchantait guère de passer la soirée dehors, elle avait un bon livre à lire. Cependant, il avait tellement insisté, semblant habité par son idée, qu'elle n'avait eu le cœur de refuser et qu'elle avait accepté de faire la chaperonne autour du feu.
Lorsqu'elle arriva, le jeune organisateur venait de surprendre ses camarades en colorant les flammes d'un vert émeraude à l'aide d'une poudre. Elle ne put s'empêcher de rire face à ce spectacle. La soirée commençait bien en tout cas. Tandis qu'il l'a présentait avec respect, elle s'assit sur le dernier siège vide. Elle ne savait pas encore si elle prendrait la parole, mais elle était fin prête à écouter.

Notre professeur de runes fut frappée par l'imagination débordante de ses jeunes élèves. Elle fut aussi amusée par ce jeune homme qui aimait faire des blagues à ses camarades, encore plus lorsque son tour se retourna contre lui. Elle passait finalement une agréable soirée, loin de son livre sur les mystérieux Korrigans de Bretagne. Quand le silence se fit, elle se dit que c'était le moment de prendre la parole, non pas pour raconter une histoire fantomatique ou autre mais apporter un peu de culture à ces apprentis sorciers. Elle se leva, s'approcha du sac de Mister Alexanders, prit de la poudre et la jeta dans le feu: le feu se teinta d'un mélange de couleur vert, marron et orange. Parfait ! pensa-t'elle, les couleurs parfaites pour parler d'Halloween.




- Mmmmh.... Ce sont de biens terrifiantes histoires que vous avez là. Je suis désolée mais je ne vais pas suivre le mouvement. Je préfère vous raconter d'où vient cette fête.
Halloween est une fête d'origine celte, qui se célèbre le 31 octobre, veille de la Toussaint.
Pourquoi le 31 Octobre, car il y a fort longtemps, le calendrier celtique se terminait le 31 Octobre (et non le 31 Décembre), on profitait de cette dernière nuit pour fêter le dieu de la mort (Samain). Cette fête se déroulant en automne, la durée de la nuit prenait le pas sur celle du jour, entraînant avec elle des superstitions, craintes. Afin de se protéger d'éventuels dangers, les celtes avaient mis en place quelques rituels comme se déguiser pour faire peur à d'éventuels fantômes. Ah ces pauvres moldus et leurs méconnaissances de la magie, on se doute bien que face à un fantôme malin, ces ruses ne pourraient marcher. De fil en aiguille, cette tradition du costume a perduré dans un esprit plus festif et les enfants le font maintenant pour réclamer des sucreries en prononçant la fameuse phrase "un bonbon ou un sort".

En parlant de tradition, connaissez-vous Jack'O'Lantern?
Tout comme Halloween, c'est un personnage issu de la culture irlandaise. Jack, un garçon avare, méchant, égocentrique et alcoolique, aurait poursuivi le Diable pendant cinq années. Il joue de vilains tours au Diable afin de pouvoir marchander avec lui, notamment un allongement de sa vie de dix ans.... Les jeunes ne jouez jamais avec de tels personnages, ça finit toujours par vous retomber dessus. Et en effet, c'est ce qu'il se passe: lorsque Jack meurt, l'entrée du Paradis lui est refusée tout naturellement mais l'entrée de l'enfer aussi, le Diable tient sa vengeance. Dans un dernier effort, il convainc le Diable de lui donner de quoi s'éclairer dans la nuit. Il place le charbon reçu dans un navet et s'en sert comme lanterne. Ce qui lui donne le nom de Jack'o'lantern. On dit qu'à chaque Halloween, on l’aperçoit continuant à errer ici et là.

Tiens, un navet mais alors pourquoi aujourd'hui Halloween rime avec citrouille ? Est-ce que vous savez ?

L'enseignante observa les enfants qui restèrent silencieux et reprit la parole:

- Au tout début, le symbole était un navet... Moins charismatique que la citrouille, si vous voulez mon avis. Mais comme la fête d'Halloween a pris de l'ampleur aux États-Unis avec l'arrivée importante d'immigrés irlandais, le navet fut vite remplacé par un fruit poussant en octobre, la citrouille. Ce fruit avait aussi la particularité d'être assez gros, pour être creusé et contenir une bougie, illuminant ainsi les sombres nuits de cette période de l'année. Elle donne aussi sa couleur à cette fête, l'orange si typique d'Halloween.

Elle observa quelques instants les jeunes sorciers et se dit qu'elle devrait s'arrêter là pour ne pas les endormir:

Bon, je vais m'arrêter là mais je vous conseille de vous renseigner sur toutes les légendes, histoires autour de cette fête notamment dans des ouvrages moldus car c'est très intéressant.

Elle s'assit calmement, reprenant le plaid laissé quelques instants plus tôt.

"La vie ce n'est pas attendre que les orages passent, c'est d'apprendre à danser sous la pluie sans penser."
"La gentillesse est la noblesse de l'intelligence.
"La vengeance est le plaisir des âmes faibles, étroites et mesquines."

Fais-moi Peur!  Privé - RPG Halloween 43 

La soirée toucha à sa fin. Miss O‘Sullivan venait de terminer son histoire sur Jack O’Lantern. Parler de l’origine même d’halloween, Kevin trouva que c’était la touche parfaite pour clôturer cette soirée. Une fois que le professeur posa le sac de poudre, elle alla se rassoir à sa place. Kevin se leva et repris sa place au centre. Il devait être pas loin de minuit, sans Miss O’Sullivan cette soirée aurait été un fiasco total.

Mes amis, je tiens à vous remercier pour cette soirée.


Tout le monde se regardait en rigolant mais certains des élèves avaient encore l’esprit ailleurs. Cette soirée avait fait son effet, ils avaient tous l’air d’être content que ça se termine là. Une histoire de plus et certains auraient finit par partir en courant (la peur, le froid ou la fatigue ^^). Kevin devait terminer sur une note parfaite, il reprit avec une voix plus grave et annonça:

Cette soirée Spécial Halloween 2043 est ainsi terminée. D’ici la prochaine… Je vous souhaite de faire de beau rêve :evil: .

Kevin pris le sceau d’eau derrière son siège et le versa lentement sur le feu afin de l’éteindre. Laissant échapper une fine fumée blanche. Les amis se levèrent et commencèrent à descendre la petite colline où ils étaient installés. Kevin prit le sac, le posa sur le feu éteint et plaça un petit objet sur le dessus T-) . Personne ne fit attention, tout le monde était passionné par les récits de chacun et Miss O’Sullivan essayait de ne perdre aucun élève sur la route. C’était le moment le moins drôle de la soirée. Pauvre Professeur

Une fois descendu de la petite colline, près de l’entrée de Poudlard, une lumière vive apparut au loin. Vers l’endroit du feu de camps. Miss O’Sullivan alla en direction de la lumière mais Kévin lui fit un léger geste de la tête pour l’informer de la situation. Il espérait surtout ne pas faire perdre de point à sa maison. Soudain un nuage fumée apparut et monta dans le ciel.

Celle-ci devint mauve au fur et à mesure qu’elle grossissait. A l’intérieur du nuage, on pouvait voir des images apparaitre comme dans une pensine. La forme d’un sublime château du Moyen-Age apparaissait sous les yeux des invités. Puis un vieil homme laid ressemblant à un zombie remplaça l’ancienne image. Ensuite des cris retentirent dans le ciel et on aperçut des personnes qui fuyaient vers une voiture moldus. Soudain un éclair éclata dans la fumée la rendant de plus en plus foncée, tel le souffle d’un dragon.

Elle était si noire, qu’ils eurent du mal à distinguer le cimetière qui venait d’apparaitre dedans. On y vit une tombe avec des symboles étranges. Aliosus avait même arrêté de manger sa patacitrouilles. Un mausolée apparut, il était entouré de ficus et soudain on entendit l’aboiement d’un chien.

Miss O’Sullivan commençait à comprendre ce qu’il se passait. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde. C’était un peu abracadabrantesque comme mise en scène mais ça faisait son effet. Soudain la fumée pris une couleur rouge sang. On put y distinguer une bicyclette et puis brusquement, un cri strident retenti dans le parc. Même celui d’un T-Rex aurait été plus doux à leurs oreilles. Tout à coup le symbole d’un crane apparut dans la fumée (Il fut un temps où les aurores serait apparu à la vue d’un symbole de ce genre).

La lumière changea encore de couleur et devint blanche et on y distingua une ombre, celle d’une grue de chantier et d’une femme. La lumière devenait tellement lumineuse qu’on aurait dit que la femme était un spectre. Puis on entendit le bruit de frein d’une voiture, suivit d’un énorme boum. La vision nous montra alors un pull mauve s’envoler et disparaitre peu à peu.

La fumée passa du blanc au violet. Les apparitions se succédaient plus rapidement. On pouvait voir une fille tenant une peluche devant une porte. Puis une famille qui cherchait l’enfant. Et soudain tout s’arrêta, l’image montra un lit remplis de bonbon et autres produits bourrer de sucre. Sur le planché, on y voyait le nounours de la jeune fille.

Des éclairs apparurent laissant le nuage se troubler de nouveau. Cette fois-ci, la lumière devint verte. Kevin eu un très léger sourire, il essaya de se retenir pour ne pas trahir ce qu’il se passait. Maintenant, ont pouvaient voir une magnifique sirène nager dans le lac, puis un jeune homme plongé pour la rejoindre et soudain, un flash lumineux vert et la sirène se désintégrait devant lui.

Le sang mauve de la créature envahissait toute la fumée, celle-ci en prit la couleur et on pouvait voir un jeune garçon s’approchant d’un vieil homme à l’allure de cadavre. L’image changea encore et ont pu voir des centaines de boursouflet dans la forêt interdit courir avec un air démoniaque.

Sous les cris de ses créatures, la vision s’emballa et laissa place à des explosions de couleurs. Celle-ci passa du vert au marron pour devenir orange, rendant la fumée plus importante. Soudain, un homme à la tête de citrouille apparut dans la fumée et s’adressa aux invités.

HAHAHAHAHA. Merci pour vos récits. Ils hanteront d’autres soirées d’Halloween et vos rêves. Fermez vos yeux et faite de doux rêves les enfants. Et n’oubliez pas de suivre ma lanterne. Sinon vous finirez dans l’obscurité. Croyez en mes paroles, celle de Jack O’Lantern HAHAHAHAHAHAHA.

La fumée se dispersa et laissa le groupe dans le silence. Bon c’était mieux qu’un DVD blue ray ? Et si on allait dormir les amis ? J’ai sommeil après toute cette agitation. Kevin parti en direction du château sous le regard moqueur de certains. Quant aux autres, ils n’avaient qu’une envie, c’était de rentré et s’endormir près des chandelles cette nuit. Cette nuit, une chose était sûre. Tous ont eu un moment la trouille de leur jeune vie…
MERCI!
Image

Kevin Alexanders, alias "l'amis des Pouffys"
Membre des Amis du Chaudron
Pour savoir qui tu es, regarde ceux qui t'entours