Lac

Inscription
Connexion

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

Andranik se promenait justement dans le parc du château, tout près du lac. Il était un peu plus de midi, le ciel était clair, sans nuage. La journée s'annonçait belle.
Qui allait-il rencontrer cette fois ? Sa dernière promenade dans le parc n'avait pas été fort intéressante, et suite aux rumeurs plus ou moins lugubres sur les Erklings qui s'attaquaient aux élèves... Il n'avait pas osé remettre les pieds sur cette pelouse verdoyante.

Ses cheveux châtains - partiellement longs - tombaient comme toujours sur son visage pâle aux yeux verts et obstruaient sa vue. D'un geste souple de la main, il dégagea une mèche et fit tournoyer sa baguette entre ses longs doigts. Une jeune fille, peu loin de lui, l'observait avec attention.

Andranik avait rarement eu l'occasion de croiser une si jolie demoiselle. Et d'un point de vue objectif, bien entendu, puisqu'Andranik lui-même s'y connaissait bien en matière de beauté...
Souvent les jeunes étudiantes se retournaient sur son passage, fascinées par cette beauté désinvolte et innocente qui le caractérisait si bien.

Et cette jeune Serpentard, qu'il n'avait jamais aperçu auparavant, avait attiré son regard. Les cheveux blonds, les yeux noisettes. Son visage aussi blafard que le sien, son expression froide, cette insolence qui se dégageait d'elle...

Les Serpentard avaient souvent ce genre d'allure, arrogante et à la fois charmante. Mais il fallait reconnaître que cette élève était plus particulière encore. Plus impressionnante.

Sous le soleil au zénith, la jeune fille s'approcha d'Andranik. Elle ne semblait pas avoir beaucoup d'amis, et venait certainement d'arriver par le Poudlard Express peu de temps auparavant...
Elle ressemblait assez à Margaux Krum, elle aussi à Serpentard, qu'Andranik avait pu croiser dans les couloirs.

Andranik ignorait ce qui attirait le plus ses yeux verts éclatants... cette charmante demoiselle qui s'approchait de lui pour lui parler ? ou ce mystérieux petit être, nommé Erkling, qui ne la quittait pas des yeux...

Nora prit alors la parole, Andranik quittant brutalement ses songes.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

- Enchantée.

Ça y est. Elle l'avait fait, elle l'avait dit. Nora était restée debout si longtemps à le dévisager qu'elle croyait s'être enracinée dans la terre. Mais... la volonté d'un Serpentard triomphait toujours.

Désormais à quelques pas du jeune homme, Nora laissa ses yeux s'attarder à chaque détails de son visage. Mais qu'avait-il de si troublant ? De si mystérieux ? Il fallait avouer qu'il était tout simplement beau.

Oui. Elle, Nora Lyons, nouvelle de Poudlard, élève studieuse de Serpentard, s'avouait vaincue par tant de charme. Il était attirant, étrangement attirant, et ses yeux semblaient aussi empreints de mystère que le reste de son apparence.

Un silence pesant s'installait alors qu'ils se dévisageaient mutuellement. Andranik sourit.


Edit Modérateur: 0rpg0 (10 lignes minimum)

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

- Enchantée.

La Serpentard n'avait même pas donné son nom. Un simple "enchanté" qui fit vite comprendre à Andranik à quel point elle n'était pas loquace... Il l'observait, et devant cette fascination habituelle qu'exprimait son visage, visible également sur la plupart des visages féminins qu'Andranik avait rencontrés jusqu'à présent, il sourit. Ses dents étaient blanches, en accord parfait avec son expression jovialement froide. Il oublia quelques temps le maléfique Erkling qui se déplaçait avec discrétion, au loin, et lança un regard intéressé à la jeune demoiselle immobile qui lui servait d'interlocutrice. Puis de sa voix chaleureusement glacée, grave et rythmée par un léger accent germanique, il se présenta :

- Alsander. Andranik Alsander. Poufsouffle et fier de l'être. Et toi, miss ?

Nora semblait abasourdie devant la beauté de ce garçon, elle trouva la force de balbutier "Serpentard", bien que très intimidée.
Éclatant d'un rire sonore, Andranik plongea ses yeux jaunes (puisqu'ils changeaient si souvent de teinte) dans les iris marrons de la jolie Mademoiselle Lyons.


- Non, je me doute que tu es une Serpentard ! Ta robe est bordée de vert, je connais mes couleurs !

Cette remarque aurait pu sembler insolente, mais elle avait été dit d'un ton doux et charmeur, qui troubla davantage la nouvelle élève.

- Ton nom ? poursuivit-il avec un sourire ravi.

Nora s'apprêta à répondre lorsqu'une ombre, petite, dessinant un chapeau pointu et de longues oreilles, celle d'un Erkling, bondit d'un buisson avoisinant. La créature se précipita vers le couple d'étudiants, son esprit chargé de mauvaises intentions et d'idées maléfiques, et s'attaqua en premier à la proie qui lui sembla la plus facile : la jeune fille.

Andranik n'avait pas suivi le cours sur ces cruelles petites bêtes, il regrettait désormais : un élève avait été entrainé et tué par un seul et unique Erkling... Qu'adviendrait-il d'eux s'il s'agissait du même animal ?

Le lutin mordit avec violence la cheville de Nora, elle eut juste le temps de sortir sa baguette. Il était temps de montrer ce qu'elle savait faire. Il était temps de se défendre. Et Andranik était décidé à l'aider.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

Nora s'interdit de crier. Si elle en venait à montrer qu'elle était aussi fragile qu'une brindille, que penserait le Poufsouffle ?

Se mordant les lèvres, elle attrapa immédiatement sa baguette et prononça d'une voix clair et déterminée :


- Lashlabask !

La créature semblait désormais sautiller sur place comme si ses pieds avaient pris feu. Laissant un peu de répit à Nora, elle recula et jeta un coup d'œil affolé à Andranik.

- Mais qu'est-ce que c'est ?
s'écria-t-elle.

A son tour, il tendit sa baguette vers le lutin.


- Locomotor Mortis ! lança le sorcier.

La créature tomba à terre mais se releva rapidement avec des cris enragés. Elle semblait animée par une force diabolique et incontrôlable.

La bête s'élança de nouveau sur les deux élèves, mais le Poufsouffle fut plus rapide que Nora.


- Protego !

Andranik et la jeune Serpentard se retrouvèrent protégés quelques secondes derrière ce bouclier magique, mais la créature ne semblait pas prête de s'arrêter.

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

Le Diablotin continuait de les attaquer sauvagement.

- Lashlabask ! s'écria la jeune demoiselle, tentant de se montrer le plus sûre d'elle possible.

Puis, paniquée, laissant sa peur guider sa voix douce et clairvoyante :

- Mais qu'est-ce que c'est ?

Dans un murmure, Andranik lui répondit "Diablotin". Mais voyant la créature sauter dans sa direction, il tournoya sa baguette et lança :

- Locomotor Mortis !

Le Diablotin sembla immobilisé quelques secondes, mais se releva bien trop vite et sauta à nouveau. Quel parasite monstrueux, Andranik lui montrerait de quoi il était capable.
Tout d'abord, appliquer son dernier cours de Sortilèges.

- Protego !

... un voile protecteur vint abriter les deux étudiants, mais semblait plus puissant du côté de la Serpentard. Peut-être Andranik souhaitait-il protéger avant tout sa nouvelle connaissance ?

Puis, ses yeux brillant d'une lueur animée, il observa l'animal fantastique à ses pieds, qui s'attaquait à un mur ensorcelé.


- Wingardium Leviosa ! GONFLUS !

Andranik avait jeté habilement de suite ces deux sortilèges. Aussitôt, le Diablotin s'était envolé dans les airs et avait commencé à gonfler, gonfler...
Mais un bruit sourd résonna à ses côtés et le déstabilisa. Un autre Diablotin était sorti de nulle part et s'était jeté sur Nora, la faisant trébucher.

Contre deux de ces créatures, ils ne pouvaient rien. Et, hélas, le parc semblait désert... Il avait besoin d'aide. Si personne ne lui en fournissait, qui sait ce qui pourrait bien arriver ?

Andranik, pris au dépourvu, cette fois paniqué, regarda alternativement les Diablotins et la demoiselle au sol.

Ils avaient vraiment besoin d'aide.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

No-ragoutant comme rencontre.  Libre 

Margaux se baladait tranquillement au bord du lac, l'air frais lui caressait la peau. Elle respira un grand bol d'air, elle avait passé plutôt une bonne journée. Elle n'avait obtenu que des optimal et avait réglé ses comptes avec deux trois élèves. Oui, c'était une bonne journée, et rien de telle qu'une bonne balade pour profiter de ces quelques moments de bohneur et de répit. Winston et Elvis, ses deux amis de Serpentard, de deux ans son aînée étaient resté à la Grande Salle, ils n'avaient pas fini de manger, Margaux sétait levée discrétement et était venue ici.
Son repos bien meritée, fut troublé par des cris et des hurlements qui surgissait non loin de là.
Elle aperçu deux silhouettes dont une au sol. Ces deux élèves semblaient être encadrés par d'étrange créatures. Margaux s'approcha et visualisa mieux la scène. Un pouffsouflfle et uneSerpentard s'étaient fait attaqués par un groupe d'étranges bêtes.
Margaux reconnut Andranik. Il semblait paniqué, et au bord du gouffre. La fille était allongée à côté de lui. Margaux se déplaça avec une agilitié et une discrétion propre aux attrapeurs, et contourna la scène. Les deux créatures étaient dans son champ de tir. Andranik semblait terrifié. Il avait déjà fait tout ce qu'il povuait mais à présent le face à face était très inégalitaire. Margaux attrapa sa baguette, s'approcha et cria :

- GONFLUS !

Les deux créatures furent touchés avec violence, la premiere explosa, la seconde tomba dans le lac. Margaux s'approcha en vitesse d'Andranik et lui dit d'une voix inquiète :

- Est ce que ça va ?