Lac

Inscription
Connexion

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

Ô splendeur hivernal, laisse ta mélodie de doux flocons se répandre dans les airs de glace, appelle les enfants de ta cloche frétillante en cette saison favorable de jeux divers d‘hiver. Laisse ta vue s’étendre sur le lac reflétant la blancheur de joie ressentie par les élèves, et sors caresser les vents et flocons qui ne font qu’un, s’entremêlant avec les paisibles rayons de soleil, illuminant la glace de ces milles feux s‘élevant dans les airs de la flamme de l‘ouverture des Jeux magicOlympiques. Qui n’a jamais désiré posé pied sur le lac verglacé et patiner au fil du temps s’écoulant de cette journée à jamais perturbée par les vents d’huées? Qui n’a jamais désiré expérimenter, de sa curiosité piquée, s’avancer sur l’étendue de glace renfermant en son cœur froid, les habitants du lac? De patiner avec gloire… et d’être élit par un jury comme la Reine de la Glace….

*******

Voix du commentateur:


« Voici venue l’ouverture de la deuxième épreuve des Jeux Magico Olympiques, le patinage sur le lac verglacé de Poudlard, fondant d’impatience de ressentir avec frissonnement ces pas et figures gracieuses de ces 4 jeunes filles représentant leur équipe dans ce sport de talents patinés.
Mesdames et Messieurs, applaudissez d’euphorie enguirlandée Miss Friendye Knowledge de l’équipe « Les Nindulus Tricolores ». Tricolores? Voyons si cette jeune fille pourra nous faire voir des arc en ciels. Envoyez la musique. »

*******


Consultez les règles,ici si tel n’a pas été le cas.
Miss Knowledge, vous avez 5 jours maximum pour préparer votre RPG auquel cas vous serez disqualifiée.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

Friendye observait l'étendue d'eau glacée devant elle. Étonnamment, le stress n'avait pas pris possession de son corps en cet instant qui aurait du la terrifier. Mais plusieurs raisons pouvaient l'expliquer : Déjà, elle s'était entraînée grâce à l'animation mise en place par les professeurs dans le parc. Discrètement et sans trop en parler, elle s'y était rendue le plus souvent possible pour tenter d'améliorer sa technique de patinage. Cette dernière n'était déjà pas mal à ce niveau car elle avait l'habitude de faire du roller chez elle, ce sont des patins à roulettes qu'elle avait connu grâce à son grand frère, Jack. Ensuite, elle avait une mise en scène qu'elle s'était donnée du mal à articuler. Mais maintenant, elle l'avait en tête, toute la machinerie qu'elle était sur le point de faire était rodée du début à la fin. Et enfin, elle n'avait pas peur car elle savait qu'elle ferait de son mieux, guidée par le rage de gagner pour son équipe et poussée par son frère qui la supporterait au mieux s'il le pouvait !

Il ne restait donc qu'à se lancer.
Son souffle formait des nuages de fumée blanche et ses yeux brillaient face à la blancheur du lac figé devant elle. Alors, elle s'élança sur la glace. C'est alors que la musique qu'elle avait choisi pour son thème démarra. Il s'agissait de Celebrate de Mika.




Son thème était les elfes de maison. Plusieurs questions se posent alors. Pourquoi les elfes de maison ? Déjà parce que la jeune fille avait toujours été très altruiste et sensible aux causes qui lui tenaient à cœur. Et la cause de ces créatures en faisait partie. Jamais Friendye n'avait compris comment il était possible d'avoir à son service de pauvres petits elfes ainsi, même si ces derniers ne comprennent pas toujours que ce qui leur arrive est intolérable. Elle pensait également que le fait de participer à ce tournoi pouvait servir. Toute l'école suivait son déroulement et il était possible de faire passer un message. Et même s'il n'arrivait pas à décoller de la glace, elle allait patiner avec plaisir sur ce thème. Elle en prenait le risque sans hésiter même si elle savait que le directeur possédait lui-même l'une de ses créatures.
Maintenant, pourquoi Celebrate du chanteur moldu ? Pour commencer, la troisième année avait toujours été fan du libanais. Cette passion lui avait été transmise de sa mère. Ensuite parce que le problème des elfes de maison se posait sur leur liberté : ils n'ont pas de foyer à eux, c'est l'une des raisons pour lesquelles ils acceptent de servir. Parce qu'ils n'auraient nulle part où aller s'ils se faisaient libérer. Dans cette chanson, Mika dit qu'il aimerait se réveiller dans un monde où la tolérance serait entièrement présente, voir une évidence. Il parle également de rentrer chez lui, le seul endroit qu'il ne connaisse réellement.
Elle trouvait donc que la musique là collait bien au thème choisi pour cette épreuve. L’enchaînement qui allait suivre serait divisé en deux.

La première partie de ce dernier commença.
Donc, elle s'était lancée. Son premier costume était censé rappeler les elfes de maison. Elle portait une vieille tunique créée à partir d'une taie d'oreiller et avait un foulard déchiré sur la tête pour contenir ses cheveux. Bien sûr, elle portait des collants et un juste-corps couleur chaire (légèrement pailleté, pour le côté girly) pour ne pas avoir trop froid et parce que la vitesse du sport pouvait soulever légèrement sa tunique. La jeune rouge n'avait pas oublié de fausses oreilles grandes et pointues en plastique. Alors là, si les gens ne voyaient pas qu'il s'agissait d'un elfe hein !


Reducio
Avec mes piètres talents pour le dessins, j'ai décidé de vous faire mes costumes en chibi :lol:  ! Image


Qu'allait-elle faire pour représenter les elfes de maison et leur histoire ?
Pour commencer son enchaînement, elle se rendit sur la glace et y créa un cercle en tournant. Elle alla ensuite au centre et y déposa sa baguette car les elfes n'en ont pas, n'est-ce pas ? Friendye patina ensuite jusqu'en haut et à droite du rond dessiné sur la glace. Elle s'y arrêta et se mit un genou à terre en donnant l'impression qu'elle nettoyait le sol. Puis elle leva la tête et simula un coup qui lui aurait été donné. Elle roula sur elle-même et se releva. Elle reprit le dessin du cercle formé par les patins et fit plusieurs tours et imitant un elfe qui chercherait où aller, tout cela sur le rythme de la musique. Friendye retourna ensuite au milieu du cercle et reprit sa baguette. Elle tourna tant bien que mal plusieurs fois sur elle-même tout en s'abaissant. Une fois accroupie par terre, elle cria en pointant sa baguette :


-Accio chaussette !

Elle avait pris soin de déposer cette pièce de vêtements sur le côté du lac avant de commencer. Et dieu merci ! La musique camouflait les dires de la jeune fille. La chaussette de couleur noir qui fonçait vers Friendye ne pouvait pas passer inaperçue sur le blanc immaculé. Elle l'attrapa d'une main et joua ensuite l'elfe heureux de recevoir ce qui brisait ses chaînes. Elle se mit debout et fonça ensuite en haut à gauche de la figure géométrique puis se mit à nouveau à terre. C'est alors que la chouette de Friendye, la magnifique Haozef arriva et déposa un drap noir sur sa maîtresse. Elle repartit comme elle était venue. Oui, la jeune fille aimait se servir de son animal qu'elle aimait plus que tout dans des événements comme cela.

Ce fut alors le début de la deuxième partie de son enchaînement.
Sous son drap et très vite, Friendye retira ses fausses oreilles et son foulard pour lâcher ses cheveux qu'elle avait bouclé pour son costume numéro 2. Déchirant sa tunique sur le côté, elle laissait apparaître un short bleu avec un tee-shirt recouvrant le juste corps. Elle se leva en laissant tomber le drap noir sur le côté. Cela se passait, comme elle l'avait prévu, au moment où la musique ralentissait avant de reprendre de la puissance.


Reducio
Image


Ainsi debout et avec ses cheveux lâchés, elle espérait que tout le monde arriverait à voir qu'elle s'était déguisée en Hermione Granger. Une femme qu'elle avait toujours estimé car elle n'était qu'en quatrième année lorsqu'elle avait créé la S.A.L.E. (Société d'Aide à Libération des Elfes). C'était magnifique de faire une chose pareille. Et Friendye tenait à rendre cet hommage en ce jour.

Une fois en miss Granger, elle avait ramassé la chaussette noire et sa tunique du premier costume déchirée maintenant en deux puis elle reprit le cercle. Elle tournait en prenant soin d'écouter la musique et déposa les uns après les autres les morceaux de tissus à terre comme si elle les offrait à des elfes. Elle se tourna vers le drap noir et le visa de sa baguette.


-Cracbadaboum !

L'objet se déchirant alors en de nombreux morceaux. Elle espérait ainsi représenter qu'une chose qui oppresse et emprisonne soit détruite et que la Liberté apparaît dans cette destruction.
Puis, la fin de la chanson et de son enchaînement arrivant, elle arriva au centre du cercle pour sa pose finale.
Elle mit un genou à terre et leva son bras pour pointer sa baguette vers le ciel. Elle cria alors :


-Avis !

C'est là qu'une multitude de petits oiseaux argentés sortirent du bout de sa baguette, représentation finale de la Liberté.
Il n'avait échappé à personne que ses allers-retours sur la glace avait comme dessiné une tête de gobelin sur la surface du lac.

La musique était finie. Elle restait dans cette position encore un moment tandis que les oiseaux s'éloignaient doucement. Elle espérait que ce n'était pas trop court ; en même temps, ils avaient dit « une musique résonnant... » dans les règles. Elle se releva doucement et alla ramasser les morceaux de tissus qui étaient désormais nombreux. Elle n'entendit pas vraiment ce qu'il se passait, si les gens applaudissaient, ou si l'arbitre parlait. Elle était trop dans sa bulle en cet instant. Quel plaisir ça avait été de danser sur cette chanson, sur quelque chose qu'elle avait créé de A à Z et sur une cause qui lui tenait à cœur. Quel pied !

Friendye patina ensuite pour rejoindre le bord du lac. Le problème, c'est qu'elle n'avait pas vu la limite entre la fin du lac et le début de la bordure. Ses patins à glace heurtèrent donc la terre dure et Friendye s'étala de tout son long en avant, sur la neige. Elle se releva à la vitesse de l'éclair, en espérant, bien qu'il n'y avait que peu de chances, que personne n'ait remarqué.

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

*****


Voix du commentateur:

« Quand la mélodie des dures lois de la nature se marie à la pureté incontestée de la glace dansante et apaisante de froideur, le soupçon du vent balayant les flocons ajoute la touche de la liberté naturelle. Très belle prestation, Miss Knowledge, et d’une forte originalité. Les Nundus Tricolores continuent dans les épreuves en patinant d’une vitesse incroyable. Nous enchaînons avec Rose Moane de l’équipe des Magicomassacreurs, du jaune étincelant, voyons si le petit rayon de soleil perçant les nuages illuminera la jeune fille. »

*****


Miss Moane, vous avez jusqu’à ce dimanche 11 Février pour poster, auquel cas vous serez disqualifiée.

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

Le grand jour était enfin arrivé ! Après tous ses entrainements sur le lac, Rose était maintenant fin prête. Elle connaissait sa chorégraphie absolument par cœur jusqu'à pouvoir dire à quel moment elle devait faire chacun des mouvements. Bien sur, la jeune Poufsouffle n'allait pas faire des figures trop compliquées que font certains patineurs moldus sur la glace mais elle allait essayer de raconter comme une histoire par des figures simples avec son corps par ses mouvements, son costume et sa musique.

Lors de ses essais, elle était souvent seule sur la glace sans personne pour la juger et surtout ses erreurs n'avaient pas d'importance. C'était loin d'être le cas puisqu'elle représentait son équipe pour les Jeux Magicolympiques d'hiver. L'équipe des Magicomassacreurs était composée de Cheryl Woletsky, la finisseuse de l'équipe des Serpentard qu'elle avait récemment affrontée, de Zeidel Aaron le préfet des Poufsouffle de Chiara Valdez une jeune verte et de Rose. Voici une équipe qui comptait donc deux Poufsouffle et deux Serpentard. L'équipe de la jeune fille était en deuxième position après la première épreuve de la course à ski mais tout pouvait encore changer que cela soit dans le sens positif ou bien dans le sens négatif.

Rose était rongée par le stress et ne voulait qu'une chose en ce moment, que Friendye la Gryffondor qui passait avant elle ne finisse son passage pour qu'elle puisse enfin se lancer sur la glace. L'anxiété disparaissait peu à peu pour laisser sa place à l'impatience et l'envie de montrer de quoi elle était capable. Alors qu'elle n'était qu'une première année, elle devrait rivaliser pendant cette épreuve avec des jeunes filles plus âgées qu'elle mais cela ne faisait que renforcer son envie de gagner. C'est alors que le commentateur parla enfin, montrant à Rose qu'elle devait se préparer pour être prête dès le début de son passage.


"Quand la mélodie des dures lois de la nature se marie à la pureté incontestée de la glace dansante et apaisante de froideur, le soupçon du vent balayant les flocons ajoute la touche de la liberté naturelle. Très belle prestation, Miss Knowledge, et d’une forte originalité. Les Nundus Tricolores continuent dans les épreuves en patinant d’une vitesse incroyable. Nous enchaînons avec Rose Moane de l’équipe des Magicomassacreurs, du jaune étincelant, voyons si le petit rayon de soleil perçant les nuages illuminera la jeune fille."

Rose patina discrètement jusqu'au centre du lac pour s’accroupir sur la glace qui était vraiment très froide, logique en même temps. C'était la position de départ de l'enchainement qu'elle allait faire et c'était loin d'être la plus agréable. C'est alors que la musique qu'avait choisie Rose démarra enfin. Il s'agissait d'une chanson assez douce sans pourtant autant en devenir ennuyante, Hallelujah de Rufus Wainwright. Beaucoup de moldus connaissaient cette chanson grâce à un film d'animation très connu du nom de Shrek pourtant peu savaient que cette musique était l’œuvre de ce chanteur, malheureusement d'ailleurs.


Rose portait des collants et un justaucorps tous deux couleurs chair qu'elle portait pour lui éviter d'avoir trop froid mais aussi et surtout pour être prête à tout, même à un gros coup de vente pendant son passage. Par dessus, elle avait enfilé une robe bleu clair qui descendait jusqu'à mi-cuisse, raison de plus pour ne pas oublier les collants. Sa robe avait des bretelles de couleur verte et la bande de tissu dont elles étaient constituées continuait pour finalement retenir la robe au niveau de la taille. Rose avait bien sûr des patins au pied, ceux-ci étaient indigo et rouges. Ce n'était pas ceux qu'elle portait pendant les entrainements car ses patins d'entrainement étaient dans un cas peu convenable à cause des chutes multiples qu'ils avaient subies.


Le thème que Rose avait choisi était le vent, un thème aussi vague que compliqué à interpréter. Un thème qui peut évoquer la liberté, la vitesse ou encore l'hiver ce qui était plutôt pas mal vu la saison. Si la jeune fille avait choisi ce thème c'était tout d'abord parce que ce thème lui tenait à cœur mais aussi un peu pour avoir l'avantage du temps grâce au vent glacé qui soufflait depuis bientôt une semaine. Rose s'élança alors pour commencer enfin son enchainement, c'est vrai quoi après avoir passé ne serait-ce que quelques secondes accroupi sur la glace elle commençait à bien sentir le froid ambiant.

Se relevant progressivement, Rose accéléra peu à peu pour finalement atteindre une vitesse convenable. Elle avançait en formant une spirale qui après avoir atteint un diamètre suffisant se resserra pour que Rose soit finalement revenue à son point de départ au début du refrain. C'est alors que commença l'une des parties les plus techniques de tout l'enchainement à savoir la toupie. Cette figure ne portait surement pas son nom mais au nom celui qu'avait trouvé Rose permettait d'identifier clairement en quoi il consistait à savoir tourner sur soi-même. Résultat de ses multiples entrainements, la jeune fille réussit à tenir jusqu'à la fin du refrain, moment où elle finit par s'écrouler par terre. Comme quoi même avec tant d'efforts personne n'est parfait. Revenir en arrière étant impossible il fallait limiter les dégâts, elle se laissa glisser au sol en se mettant à genoux tout en espérant qu'il n'était pas visible que tout cas était le résultat d'un accident de parcours.

La première partie qui se basait uniquement sur mes mouvements comme l'aurait fait un moldu étant finie, Rose sortit enfin sa baguette qu'elle saisit fermement. Elle se remit ensuite debout et accéléra au maximum. Le vent soufflait fort dans ses cheveux qu'elle avait ondulés et ceux-ci flottaient maintenant derrière la jeune fille sans qu'elle puisse les contrôler, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle n'avait pas attaché ses boucles blondes. Tout en continuant à avancer, elle lança ensuite le sortilège Lancétincelle pour faire apparaitre des étincelles vertes qu'elle fit doucement tourner autour d'elle. Dès qu'elle eut arrêté de maintenir l'effet du sort, les étincelles formèrent une trainée qui s’étendait derrière Rose renforçant encore l'impression de vitesse qu'elle donnait.

Le final de son passage approchait fortement et la musique elle aussi avançait au même rythme. Rose tira alors de sous sa robe un bout de tissu d'une taille assez importante de couleur bleue pale, plus clair encore que sa robe. La jeune jaune se rapprocha du centre et, alors qu'elle s'en approchait, elle lança le tissu en l'air. C'est alors qu'elle s'écria d'une voix assez forte :


"Confringo ! "

Le tissu explosa alors et les morceaux qui en résultaient flottèrent autour de Rose jusqu'à la cacher totalement. Pendant ce court temps de répit, la jeune fille recommença à utiliser sa baguette afin d'utiliser le sortilège Peintenlair dont le nom donnait surement la plus claire des explications. Elle s'activa alors avec sa baguette pour que le final corresponde exactement à ce qu'elle espérait. Ainsi, quand la musique s’arrêta, le public put apercevoir Rose qui se tenait debout les bras vers le ciel entourée des bouts de tissu qu'il restait avec l’inscription "The wind is blowing" qui signifie en français "Le vent souffle" écrites en lettres argentées au dessus de sa tête.

Il ne restait plus à Rose que la sortie du lac pour rejoindre la terre ferme. Elle voulait absolument éviter de tomber, de se prendre les pieds ou autres, une fois c'est déjà trop. La jaune patina doucement jusqu'à la bordure du lac, franchit doucement la limite. Ce qu'elle venait de faire n'était peut être pas du grand art mais Rose y avait mis tout son cœur et avait adoré cela. Elle en avait même oublié tous les regards qui pesaient sur elle pour se concentrer totalement sur ce qu'elle faisait. La concurrente qui était passé avant elle avait fait quelque chose de vraiment super et elle espérait être à la hauteur. C'est en pensant à cela que Rose attendait patiemment que le commentateur parle pour savoir si son passage avait plu ou pas.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

*****


Voix du commentateur:


«  Et bien, quelle originalité!! Petite Jaune qui s’en va étendre les maigres rayons de soleil sur la glace. Tornades d’émotions et brise légère de fluidité. J’ai bien senti cet agréable vent qui caresse le visage et les esprits, Miss Moane. Quand la liberté enclenche la vitesse des montés de vents vers les cieux, elle se rabaisse à nouveau vers le sol en de minutieux flocons. Très belle chorégraphie! Et biiien, c’est serré. Les concurrents ont volés très haut sur leurs patins. Balayons donc le vent et accueillons la prochaine participante, Evanna Mac Dench de l’équipe Girl Power. Va-t-elle mordre les patineuses d’une morsure mortelle? Let’s see. »

*****


Miss Mac Dench, vous avez jusqu’à Dimanche 17 Février pour poster, auquel cas vous serez disqualifiée.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

C'était arrivé. Ce jour qu'Evanna attendait tant. L'épreuve de patinage artistique des Jeux MagicOlympiques de Poudlard avait bel et bien commencé. Evanna sentait son cœur battre dans sa poitrine. Tout était prêt. Son costume, sa musique. Il ne fallait plus qu'elle entre sur la piste de glace et qu'elle exécute sa chorégraphie. La jeune verte l'avait répétée tant de fois, elle ne pouvait pas l'oublier. Avant de poser son patin sur le lac gelé, elle vérifia que ses cheveux étaient bien en place. Elle s'était fait une coiffure compliquée, de nattes entremêlées à quelques fleurs, allant parfaitement avec son costume.



Elle entra donc sur la piste. L'angoisse montait en elle à une vitesse ahurissante. Mais d’extérieur, elle paraissait tellement détendue. Il y avait vraiment un choc entre son ressenti et son apparence, mais cela, personne ne pouvait s'en apercevoir, car même la jeune fille ne savait pas du tout à quoi elle ressemblait sur scène. Le vent glacial soufflait assez fort, mais Evanna qui avait tellement chaud, ne s'en rendait presque pas compte. De plus, comme elle s'était entraînée longuement sur le lac, elle s'était habituée à cette température. Le soleil brillait ardemment, et cela illuminait le costume brillant de la Verte, ainsi que ses longs cheveux noir noués. Le temps était idéal pour elle.

Dans son stress, elle ne percevait guère toutes les têtes qui étaient à présent tournées vers elle, ni le frissonnement général qui s'échappait de cette foule. Evanna avait un sentiment assez étrange. De l'angoisse mêlée à de la tristesse, parce qu'elle venait d'apprendre que son père était décédé, et un petit peu fierté, tout de même. Toutes ces émotions se mélangeaient dans son esprit, et Evanna ne le supportait pas très bien. La jeune fille se mit en place pour débuter sa danse. Elle s'accroupit en posant un genou au sol et attendit le départ de la musique.




Le son du piano se fit entendre, et Evanna se releva en tournant sur son pied, elle faisait une spirale, et avec sa baguette magique, qu'elle avait habilement caché dans son costume, elle fit sortit quelques étincelles rouges. La jeune fille se relevait assez lentement, comme la musique. Puis, lorsque le crescendo commença à s'accentuer, Evanna patina pour arriver à l'autre bout du lac, et tourna sur elle-même à une vitesse folle. Elle avait du faire au moins sept tours, et après avoir fait cette multitude de tours, elle enchaîna des sauts asses compliqués. Le premier était un saut sur une jambe en avant, l'autre étant tendue derrière elle. Le second était un battement de jambe en l'air, qu'elle exécuta très rapidement. Ensuite elle fit un saut en arabesque, en tournant. De l’extérieur, c'était vraiment très impressionnant. Evanna était capable de faire des mouvements très gracieux et élégants.

Du côté de la jeune fille, la tristesse commençait à reprendre le dessus. En effet, cette musique la faisait pleurer à chaque fois qu'elle l'écoutait. Son père qui était mort, il n'y avait pas très longtemps, écoutait très souvent cette musique, en la présence d'Evanna lorsqu'il travaillait dans son atelier. Evanna l'avait entendue depuis qu'elle était toute petite. Mais pour le moment, elle gardait ses esprits. Le but de la jeune fille était de réussir correctement sa chorégraphie. Ensuite, lorsque le crescendo était à son apogée, Evanna se remit à tourner sur elle-même comme une toupie, et au fur et à mesure, elle descendait vers le sol, jusqu'à se trouver accroupie, comme au début. La musique ralenti et devint plus calme, et moins intense. Evanna revint au milieu du lac, pour continuer son enchaînement.

La musique la transportait, loin. Très loin même. Tous ces souvenirs qui remontaient en même temps, des images aussi apparaissaient par intermittence, dans sa tête, ainsi que des odeurs. Si son père était là, il aurait pu savoir cela. Si son père était là, il aurait su que sa fille avait choisi sa musique préférée pour faire une chorégraphie de patinage artistique. Si son père était là, Evanna aurait pu lui raconter avec enthousiasme, son aventure sur la glace. Si son père était là, il aurait vu quelle était la joie qui brillait dans les yeux de sa fille. Si son père était là, cette danse aurait été insignifiante. Et oui, car Evanna avait le don de transmettre facilement ses sentiments, même si parfois elle était forte pour les dissimuler. Mais, l'émotion était trop forte pour elle pour qu'elle puisse la cacher. Ce sentiment la dépassait et la dominait. Peut-être, les spectateurs, autour du lac, n'allaient pas comprendre ce qu'il se passait. Peut-être n'allaient-ils rien comprendre du tout. De toute façon Evanna voulait aller jusqu'au bout.

Le vent glacial qui soufflait sur son visage renforçait ses émotions. Cela venait directement au cœur. Et au bout de quelques instants, une larme coula sur sa joue. Evanna avait presque oublié le temps. Il fallait à présent, qu'elle glisse en arrière en faisant des mouvements de jambe et de bras. Elle s’exécuta, ses sentiments dominant toujours son corps. Ils prenaient possession de son corps. Malgré cela, son cerveau continuait machinalement de fonctionner et donnait des ordres aux membres de son corps. Mais c'était mécanique. La musique continuait de passer et Evanna avait l'impression d'avoir raté sa danse. Elle pensait qu'elle était en retard et qu'elle avait oublié de faire des mouvements. D'autres larmes coulèrent sur ses joues.

Soudain, un flash-back revint dans son esprit. Elle voyait son père sourire, avec ses yeux bleus, ses rides commençant à apparaître de part et d'autres. Juste ce sourire et uniquement ce sourire la fit changer d'avis. Ses sentiments changèrent alors. Elle ne voulait plus pleurnicher comme un bébé devant une foule d'élèves. Elle ne voulait plus penser à son père en pleurant. Elle ne voulait plus penser qu'il était mort. Avec elle. Elle ne voulait plus mourir.

Cette chorégraphie, elle allait la dédier à son père. Ça serait un hommage à son père. Elle voulait danser pour son père. Elle était sûre qu'il aurait été fier d'elle. Il faut qu'elle soit fière de lui. Evanna était, à cet instant, la plus heureuse du monde. La jeune fille la plus chanceuse.

La Verte patinait alors à une vitesse folle, faisant le tour du lac gelé, en faisant sortir de sa baguette magique, des rubans rouge et noir qui retombaient sur le sol, puis disparaissaient. Elle revint vers le milieu du lac. Evanna fit quelques tours sur la pointe de son patin, et se replia sur elle-même, comme une page qui venait de se tourner. Elle ne revint pas immédiatement vers la foule de spectateurs, mais décida de faire quelque chose. Quelque chose pour son père. Elle se releva, et partit en direction du commentateur. Sans lui demander son avis, elle lui prit sa baguette et la pointa sur sa joue. Des larmes coulaient encore sur ses joues glacées.

- Je...je voulais juste dire que...que cette danse était...était un...un hommage à mon père qui est...décédé il y a quelques jours. C'était...(soupir) c'était un homme bien. Un homme vraiment bien. Il écoutait toujours cette musique lorsqu'il travaillait et un jour il m'as dit « Ça, c'est toi ma chérie. Lorsque je l'écoute, je me dis, c'est toi. ». Voilà, c'est...c'est tout ce que je voulais vous annoncer. Merci à vous tous, vous êtes formidables !

Elle envoya un baiser à la foule et partit en direction des vestiaires. Evanna était assez troublée en effet. Elle ne savait si elle avait réussi ou pas. Elle pensait, que soit c'était raté, soit elle avait magnifiquement bien réussi. Maintenant la question était de savoir lesquelles des deux affirmations les jurys allaient-ils choisir ? Evanna n'y pensait pas. En ce moment même, elle pensait...à son père. Très fort. A l'infini.

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

*****


Voix du commentateur:


"- Mais…que? Il y a de quoi s’en retourner les esprits! Et bien, laisser les émotions rejaillir au fil de la musique résonnant au vent imperturbable, t’y laissant emporter et te serrer dans cette étreinte de mélodie, nostalgique, autrefois dans les bras de ton père. Petite larme s’écoulant, retrouvant la glace, qui autrefois eut été de l’eau et retrouvera bientôt sa forme d’origine…le temps s’écoule rapidement, les minutes défilent quand tu laissais tes patins épouser avec grâce cette glace. A présent, ne laisse pas les stalactites gelées percer tes esprits. Très belle interprétation Miss Mac Dench et maintenant accueillons la dernière patineuse, Mila Navy de l’équipe des Unknown. Une autre Poufsouffle!! Voyons si le soleil percera la toute fin. "


*****


Miss Navy, vous avez jusqu’à mercredi 20 Février pour poster, auquel cas vous serez disqualifiée.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

Le grand moment était enfin arrivé. Depuis quelques semaines, Mila s’entraînait pour cette épreuve autant qu’elle le pouvait. De jour, et s’il le fallait, de nuit également. Aujourd’hui, elle était fin prête à montrer le fruit de son travail devant toute l’école, et espérant peut-être gagner, pour que tous ces efforts ne soient pas vains, et que son équipe gagne. Son équipe ? Les Unknows. Oui, il faut le dire, c’est un nom particulier pour un nom de groupe, mais aucun des 4 coéquipiers n’avait eu d’idée, alors ils avaient choisi ça. Son équipe se composait de Kéty Winger, Victoria Pidloux et Ünan Microff. Donc revenons-en à nos moutons. La jaune était là, au bord du lac, chaussée de ses patins, et attendant, la boule au ventre, que ça soit son tour.

Mila avait déjà fait du patinage auparavant. Plus jeune, elle était souvent allée à la patinoire moldue, en compagnie de son meilleur ami, et à l’école ils avaient même fait un cycle de sport là-bas. Elle avait donc les bases qu’il lui fallait. Mais elle s’était également beaucoup entrainée sur le Lac. Beaucoup beaucoup, même.

Elle avait vu les prestations de ses adversaires, et il faut l’avouer, elles étaient pas mal. Il serait sûrement compliqué pour le jury de choisir une gagnante, ça c’était sûr. Parce que Mila le savait, elle n’était pas la seule à s’être investit à fond. Elle-même avait passé plusieurs soirées à coudre ses costumes, à la main ou à la machine à coudre (qu’une amie de son dortoir lui avait gracieusement procurée), avait révisé autant que possible sa chorégraphie sur la patinoire installée sur le lac, et après ampoules sur ampoules aux pieds, était finalement arrivée au résultat obtenu. Elle ne pensait pas que sa prestation aurait quelque chose en plus que les autres, elle espérait simplement que tout se passe normalement. Et surtout, par pitié, qu’elle ne tombe pas.

C’était son tour maintenant. Le commentateur avait parlé. Elle respira un bon coup, très profondément, et se lança sur la patinoire. Elle s’arrêta au milieu de la piste, fit un demi-tour sur elle-même, et prit à nouveau une profonde inspiration. Il faisait un peu froid, il faut le dire, mais Mila s’en fichait. Dans quelques secondes à peine, elle ne ressentirait plus rien de cela. Dans quelques secondes, tout allait commencer. Elle espérait réellement impressionner le public, ainsi que le jury, et faire honneur à son équipe, parce qu’elle les adorait, les trois autres.

Pour le moment, elle portait juste des patins noirs, un collant chair, mais en haut elle portait une sorte de peignoir noir. Sa respiration s’accéléra. Il était temps. La première musique commença, et aussitôt elle ouvrit le peignoir, et le lança sur le côté de la piste. Tout cela, très rapidement, parce que la musique commençait tout de suite. Sous ce peignoir, elle portait un costume vert, une robe, enroulée d’un serpent lui aussi vert.

Le thème de sa prestation était les 4 maisons de Poudlard. Elle avait longuement cherché, mais c’était la seule idée qui l’avait complètement séduite. Et elle espérait séduire les autres également. La première maison était donc Serpentard, comme le laissait entendre le costume avec le serpent. La musique débuta.

Reducio
Costume numéro 1
Musique numéro 1 Minutage de 0:04 à 1:45


Les voix d’Eglise commencèrent à chanter, et Mila commença sa chorégraphie. Elle patinait sur un pied, et ensuite l’autre. Elle laissait glisser le plus longuement possible un pied après l’autre. Elle fit le tour entier de la patinoire, avec ses bras tendus, mais joliment. Harmonieusement. Comme une danseuse classique.

A un moment, les voix s’arrêtèrent, et ce fut seulement une musique de violons qui continua. A ce moment, elle se retourna gracieusement, et patina en arrière, avec à chaque fois un pied qui passait devant l’autre. Maintenant, elle n’entendait presque plus la musique. A l’instinct, elle se remit dans le bon sens, pour faire une arabesque, la jambe levée le plus haut possible, jusqu’au moment de la musique où les voix chantent « Divano, divanoe ! ». Là, à chaque POUPOUM de la musique, comme s’il y avait un orage, elle sautait. Un saut en tournant une fois sur elle-même, deux fois. Les voix montèrent de plus en plus aiguë… Elle s’arrêta, monta sur la pointe de ses patins, les bras en l’air. A la reprise de la musique, avec les violons, elle resta sur place et fit une danse. Avec des bases de danse classique, car elle aimait beaucoup cela. Bras droit qui s’ouvre, bras gauche qui s’ouvre, les deux qui montent de couronne au-dessus de la tête, et la tête qui se baisse. Tout cela, en même temps que la musique. Ensuite, elle descendit en grand écart (qui avait nécessité des heures et des heures d’entrainement jusqu’à ce qu’elle y arrive), se pencha sur la droite, les bras gracieux, se pencha sur la gauche, puis sur sa jambe de devant. Discrètement, elle prit sa baguette qui était dans un pli de la robe, accroché au faux serpent.

Elle se releva, aussi joliment que possible, et recommença à patiner en frappant fortement ses pieds sur la glace à chaque fois. Sa baguette en main, elle lança un sort à chaque fois qu’un autre pied frappait la glace. Il jaillissait de la baguette des étincelles vertes, des sortes de feu d’artifices (comme diraient les moldus), qui prirent à chaque fois une forme de tête de serpent.

La musique s’arrêta. Serpentard était passé. Maintenant était le tour de Serdaigle. Mila leva sa baguette, et se concentra fortement. Son costume suivant se trouvait sur le côté, préalablement placé le plus proche d’elle, accroché à un portant. Elle s’en approcha, enleva son costume serpent à l’aide de scratchs qui tenaient le costume, et enfila la 2ème robe, qui se mit facilement grâce au même système. Il s’agissait d’une robe bleue, parsemée de plumes. Discrètement, elle rangea sa baguette dans un pli de la robe (qu’elle avait cousu pour cet effet), et la musique recommença.

Reducio
Costume numéro 2
Musique numéro 2 Minutage de 0:35 à 1:46


Celle-ci était beaucoup plus calme, mais très belle. Mila se mit à patiner tout autour de la patinoire, en écartant les bras comme si elle volait. Au bout d’un tour et demi, elle arriva à nouveau au milieu. De là, un pied fermement posé au sol, elle développa son autre jambe jusqu’à faire une arabesque (le plus haut possible), redescendit. Aussi discrètement que possible, elle sortit sans baguette, et en rythme avec la musique se mit à battre des bras. Grâce à la baguette (et surtout grâce à un sort que Mila venait de murmurer) des grandes ailes d‘aigle en fumée se créèrent autour de ses bras, pour donner un effet vrai à ses battements.

Elle fit ensuite plusieurs tours sur elle-même. Jusqu’à ce que la musique s’arrête. La jaune prit ensuite sa baguette, et changea de la même manière de costume. Maintenant, au tour de Gryffondor. Le costume était composé d’une tunique rouge et or, et ses bretelles étaient des pattes de lion, avec un legging brun de la même couleur que celles-ci. La musique reprit alors.

Reducio
Costume numéro 3
Musique numéro 3 Minutage de 0:12 à 1:35


Mila se roula en boule, et s’ouvrit au fur et à mesure de la musique, jusqu’au refrain. Arrivée à là, elle sauta 3 fois de suite, et fit plusieurs fois le tour la patinoire en lançant des étincelles rouges partout. Elle n’aurait sur dire combien de tours elle avait fait, tellement qu’elle allait vite ! Elle allait si vite que les spectateurs étaient devenus flous, et qu’elle n’entendait la musique plus que par entre-coupures, et très lointaine. Juste avant la fin de la musique, elle se plaça au milieu et fit plusieurs tours sur elle-même, la baguette pointée en l’air en faisant toujours apparaître des étincelles rouges. D’abord elle était debout, et plus elle tournait, plus elle se mettait accroupie. A la fin de la musique elle avait le tournis, mais ne laissa rien paraitre, car maintenant arrivait le grand moment pour la jaune : sa maison.

Elle changea une dernière fois de costume, pour une robe qui ressemblait beaucoup à un tutu de ballerine, avec le haut rappelant la tête d’un blaireau grâce au fond blanc et à deux rayures noires (et c’était fait de la même matière qu’une peluche !) et le bas formé de tulle, et jaune. La musique reprit, de son rythme entrainant.

Reducio
Costume numéro 4
Musique numéro 4 Minutage de 0:00 à 1:19


Sur les premières phrases de la musique, elle se mit à patiner rapidement, en rythme avec la chanson, et à taper des mains à chaque battement de la batterie, espérant que le public la suivrait (mais elle ne savait pas si ils suivaient vraiment ou pas, la musique étant trop forte de son point de vue). Lorsque les voix de la chanson commencèrent, ces voix si bizarres et aiguës, Mila se retourna, et sur place commença à faire des vagues avec les bras, en se penchant à droite, puis à gauche, puis à droite, puis à gauche. Ensuite, elle mit ses bras en avant, et se pencha en avant, puis en arrière, puis en avant, puis en arrière. Sur les « Ooooouuuuuhhh » elle se mit à tourner, avec un pied restant au milieu et l’autre patinant autour, pour la faire tourner de plus en plus vite, jusqu’à ce qu’elle arrête et continue de tourner sur elle-même, ses deux pieds parallèles. Et cela, 2 fois. Et là… Mila s’en donna à cœur joie pour la suite. Elle fit un moonwalk, le plus beau possible, glissant longuement sur la glace.

La dernière note retentit au moment où Mila se posa au milieu, et… fit un grand écart. Elle leva bien haut les bras, se releva (c’est vrai que cette glace était vachement froide hein…) et retourna sur le côté de la piste. Elle espérait vraiment avoir réussi à impressionner les gens. Elle n'entendit plus la voix du commentateur, mais espéra seulement qu'elle avait été à la hauteur des autres filles.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Deuxième épreuve  Le patinage artistique. 

*****


Voix du commentateur:


Quatre couleurs tourbillonnantes, quatre couleurs se mélangeant réalisant ainsi la teinte unique et d’unisson formant la victoire rayonnante de la glace qui fond sous les pas de ces 4 patineuses. Et bien, en toute dernière fin, Miss Navy incarne en ces musiques et cette danse de glace les quatre couleurs vivant dans ces couloirs du château enseveli sous la neige. Quatre concurrentes? Qui sera élue la Reine de la Glace? Hum…vous le saurez dans très peu de temps, histoire que les rayons de soleils puissent éclairer le chemin de mes doutes….Et le suspense est à son comble!!!

Et voici que j’annonce la première et radieuse des Glaces… Miss Knowledge de l’équipe Nundus Tricolores. Félicitations! Arrive en deuxième place, Mila Navy de l’équipe Unknown. Et sur le podium, la 3ème place est occupée par Evanna Macdench de l’équipe Girl power et enfin, Rose Moane de l’équipe Magicomassacreurs termine quatrième.

Merci à vous toutes pour vos superbes chorégraphies !


*****


Classement des équipes à la fin de ces 2 épreuves:
* 1ère : Unknown, avec 5 points
* 2ème : Nundus Tricolores, avec 4 points
* 3ème : Magicomassacreurs, avec 2 points
* 4ème : Girl Power avec 1 point.