Lac

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Promenade matinale

Ce matin de dimanche, Jane Heverwick avait décidé d'aller se promener dans le parc. Il faisait plutôt beau, ce matin là, on sentait que le printemps approchait, même si l'air était encore froid. Jane avait emmené avec elle son devoir de Défense Contre les Force du Mal pour commencer à y réfléchir, au calme. Elle s'installa contre un arbre et admira le paysage. Cet endroit était vraiment magnifique ; ça lui changeait de à la ville où elle habitait toujours avec sa mère, avec toutes ses maisons et ses magasins alignés...

Avant de commencer à travailler, Jane se dit qu'elle aller d'abord un peu se reposer. En effet, elle venait à peine d'arriver à Poudlard et le trajet l'avait fatiguée. D'autant plus que tout se chamboulait dans sa tête : cela ne faisait pas si longtemps qu'elle savait qu'elle était une sorcière, et même si elle avait une grande hâte de faire ses preuves, elle ne savait pas du tout par où commencer. Elle se sentait un peu perdue dans l'immensité du château, et toute cette foule qui l'ignorait... Malgré tout, elle avait été touchée par l'accueil chaleureux des Gryffondor, mais cela ne lui donnait pas des amis...

Elle sortit de son sac un parchemin, qu'elle devrait remplir de réponses sur le sortilège "Lashlabask". Soudainement, une grande flemme l'envahie quand elle vit la quantité de travail qui l'attendait. Habituellement, Jane était travailleuse et faisait ses devoirs à l'avance, mais là... Le soleil qui caressait sa peau, la fraîcheur du matin... Elle ferma les yeux, puis, perdue dans ses pensées, s'assoupit...

Quand elle se réveilla, elle regarda sa montre. Elle avait dormit une demie heure ! Il était temps de se mettre au travail, et bien plus sérieusement. Elle se redressa (elle s'était complètement avachie pendant son sommeil) et s'aperçut que tout ses papiers s'étaient envolés ! Y compris le sujet du devoir ! Affolée, elle chercha tout autour d'elle. Pas moyen de le retrouver. C'était son premier devoir, et il avait fallu qu'elle le perde ! Elle tourna la tête, en face du lac. Le lac ! Elle en était presque sûre, son devoir avait du s'envoler et tomber dans l'eau...


*Qu'elle idée j'ai eu de vouloir travailler si près du lac !* se dit-elle, énervée.

C'est alors qu'elle vit quelqu'un dans le parc qui tenait des parchemins. Il s'approchait des élèves et leur demandait, chacun à leur tour :

" C'est à vous ? Vous ne savez pas à qui est ce devoir de Défense Contre les Forces du Mal ?"

Jane rejoignit cette personne, pleine d'espoir et de soulagement.

" Excuse-moi" , lui dit-elle, "mais je crois que ce devoir est à moi, merci de l'avoir retrouvé !"

Promenade matinale

Ce matin, Madeleine avait décidé de faire une pause. Elle avait passé son samedi le nez sur des parchemins et sa main se souvenait encore des nombreuses heures passées à rédiger moult devoirs. Aussi quand elle avait enfin arraché ses yeux du parchemin s'était-elle promis :

*Demain, je ne fais rien de la journée !*

Et, forte de cette résolution, elle s'était levée le lendemain, détendue, le sourire aux lèvres, bien décidée à profiter de ce jour de vacances.
Après un solide (et délicieux) petit-déjeuner dans la Grande Salle, comme il faisait beau, elle avait décidée de faire une petite balade sur les rives du lac. Resserrant son écharpe autour de ses épaules (on est quand même que en février et il fait un peu frisquet malgré le soleil), elle sortit donc et se dirigea d'un pas tranquille vers le lac. Sur le chemin, elle prit le temps d'observer ce qui l'entourait, quelques élèves avaient eu la même idée qu'elle et discutaient gaiement entre eux. Levant la tête, Madeleine observa les nuages, rares ce jour là. Ils flottaient doucement dans les airs, avançant très lentement en l'absence de vent.
Un peu plus loin, la jeune Gryffondor aperçut la masse sombre de la forêt interdite, elle ne savait pas quand est-ce qu'elle la trouvait la plus effrayante : au début de l'année quand son épais feuillage obscurcissait les chemins, ou en hiver quand les branches nues des arbres se tendaient vers le ciel aussi bien que vers les rares passants tels de long doigts crochus et menaçants ?
Sans plus se soucier de cette question existentielle, Madeleine continua sa progression vers le lac. D'ici, elle pouvait voir ses flots bleus qui s'agitaient, paisibles. Le soleil les tintait de reflets dorés, rendant cette vaste étendue d'eau encore plus magnifique et attirante.
Souriant, malgré elle, la Gryffondor s'avança attiré par ce fabuleux spectacle éternel, quand soudain un objet volant non identifié couleur chair vint l'arracher à sa contemplation. Ramenant son regard sur la berge, elle vit de nombreux morceaux de... mais oui, c'était du parchemin ! De morceaux de parchemins, donc, voletaient de ci de là.


*Oh non !* se dit-elle.

Les devoirs allaient donc la poursuivre jusqu'ici ? C'est alors que l'un de ces parchemins vint se poser à ses pieds. Madeleine le ramassa; le titre indiquait :


« Devoir sur le sortilège Lashlabask ».

Elle se souvenait de ce devoir pour l'avoir elle-même fait quelques mois plus tôt. Combien avait-elle eue déjà ? Acceptable lui semblait-il.
Ces parchemins devaient appartenir à un ou une jeune 1ère année un peu perdu (comme elle l'avait été) qui serait d'autant plus perdu (et peut-être paniqué) quand il ou elle se rendrait donc de la disparition de ses devoirs (si ce n'était pas déjà fait). Décidant de l'aider qui que cela puisse être, Madeleine se lança à la poursuite des précieux parchemins. Les ayant tous rattraper, la jeune fille se dirigea vers les personnes présentes afin de retrouver le propriétaire de ses parchemins volants.


« C'est à vous ? Vous ne savez pas à qui est ce devoir de Défense Contre les Forces du Mal ? »

Après plusieurs demandes sans résultats, Madeleine fut apostrophée par une fille de son âge aux longs cheveux châtains et aux yeux bleus comme elle :

" Excuse-moi, mais je crois que ce devoir est à moi, merci de l'avoir retrouvé !"

Souriant à la nouvelle Gryffondor (d'après son blason), Madeleine lui tendit ses devoirs :

« Il n'y a pas de quoi ! »

Puis elle ajouta :

« Tu es nouvelle ici ? Comment t'appelles-tu ? Moi c'est Madeleine. »

Ce n'était peut-être pas vraiment le moment de poser ces questions là, sa nouvelle camarade avait sûrement l'intention de travailler mais bon... de toute façon si cela était le cas, Madeleine, ne voulant surtout pas lui imposer sa présence, partirait.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015