Lac

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

Le chant des oiseaux charmait les oreilles, de petites fleurs commençaient à éclore ça et là mais une légère brise persistait. Les rayons chauds étaient agréables, l'immense boule de feu visible à l'horizon par ce joli ciel bleu trouvant sa réplique exacte dans l'eau sombre du lac. L'on pourrait dire que cette première journée printanière était plutôt sympathique. Quelques élèves pointaient le bout de leur nez dehors, beaucoup s'étalaient simplement sur l'herbe en petits groupes afin de profiter du soleil sans en oublier de faire marcher leur langue. Une petite demoiselle, cependant, se trouvait être seule. D'un pas sautillant, elle foulait l'herbe en direction d'un grand arbre dont les branches retombaient mollement dans l'eau froide. Son sourire avait quelque chose de contagieux, son joli minois se retrouvant totalement illuminé par ce dernier. Il n'était pas rare de la croiser dans les couloirs avec la même mine réjouie. C'était parfois agaçant, c'était souvent amusant. Ses longues boucles corbeau ondulaient jusqu'à ses reins, ses orbes bleutées pétillaient, sa silhouette frêle se découpait dans la clarté … Elle était plutôt repérable, la petite nouvelle. Elle ne semblait pas avoir besoin d'être affublée d'étranges vêtements, d'être couverte de bijoux farfelus pour paraître originale. Une fois à destination, elle déposa le panier qu'elle portait puis s'assit en tailleur derrière celui-ci. Avec douceur, elle commença à déballer son contenu devant et autour d'elle. Des bonbons, quelques part de gâteau chocolaté, des boissons sucrées, quelques fruits … C'était ce qui ressemblait fortement à un pique-nique, puisqu'elle avait même installé le tout sur une petite nappe, bien ce ne sois qu'un petit goûté qu'elle avait improvisé. C'était grâce aux elfes des cuisines et aux colis envoyés par son père qu'elle avait ramassé tant de bonnes choses. Certains auraient gardé le tout pour leur propre consommation, elle, elle s'était dit que partager était bien plus charitable. D'autant plus qu'ainsi, elle était certaine de pouvoir établir un premier contact avec quelques uns de ses camarades. Observant les personnes qui l'entouraient, elle piqua l'un des bonbons de fabrication moldue du paquet et l'engloutit avec gourmandise. Une légère grimace comique s'empara de ses traits, due au goût acidulé, mais disparut bien vite. Maintenant que tout était en place, la jeune fille n'avait plus qu'à attendre que la curiosité pousse quelques compagnons de classe à venir faire un petit tour dans sa direction. Elle s'était même mise à siffloter joyeusement, accompagnant la mélodie improvisée des animaux plumés.

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

Léo se promenait souvent dans le parc. C'était pour lui un moyen de s'évader, d'oublier ses souci, ses problèmes. Que ce soit sous la pluie, la neige ou les rayons du soleil, il se rendait dehors tout les jours. Ça faisait sa promenade de la journée. Les coins sont toujours tranquilles, le lac, les arbres. Contrairement à sa sœur, il préférait la terre ferme. C'était moins risqué. Pendant qu'il s'approchait du lac, Léo remarqua que pour une fois il n'était pas seul. Une jeune fille dotée d'un sourire pétillant, de cheveux noirs ébènes et ondulés, semblait attendre quelqu'un ou quelque chose. Autour d'elle, des bonbons et des gâteaux l’ensevelissaient presque. Aucun enfant normalement constitué n'aurait pu résister à ce vrai festin. C'était un mélange de couleurs et de saveurs qui attiraient quiconque. Mais pour Léo, ce n'était pas les bonbons qui l’attiraient bien que ça soit un facteur mais plutôt l'opportunité de rencontrer quelqu'un de son âge. C'était rare pour le jeune homme qui était discret et réservé. La jeune fille sembla l'apercevoir et il rougit mais peut-être était-ce le fruit de son imagination. Il devenait peut-être paranoïaque. Il s'approcha de la jeune fille inconnue et examina son badge. Il était bleu, c'était donc une Serdaigle, une élève de la même maison que lui. Après coup, le première année reconnut la jeune fille. Il s'approcha encore un peu plus et lui demanda d'une petite voix :

" Heu salut comment ça va ? Tu es toute seule, je peux rester avec toi ? Je m'appelle Léo Purelune et toi ?"


Le jeune homme hésita entre s'asseoir à côté de la jeune fille ou rester debout. Il n'avait pas été invité à s'asseoir et attendit la réponse de la Serdaigle.

#Serdaigle vaincra!Always
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

Ses pupilles passaient distraitement sur les visages, ne s'arrêtant que rarement pour observer l'un d'entre eux. Elle n'était pas de celles qui riaient des autres avec une méchanceté assumée, ce n'était que pour distraire son esprit de l'appel des bonbons qu'elle promenait son regard un peu partout. Peut-être aussi pour repérer les quelques curieux qui lanceraient des coups d’œil timides dans sa direction. Ce fut donc avec un sourire plus grand encore que la petite demoiselle observa son camarade avancer dans sa direction. Elle l'avait remarqué pratiquement en même temps que lui l'avait fait, si bien qu'elle était certaine qu'il avait perçu son regard. Son hésitation lui tira un léger gloussement. C'était une chose qu'elle ne connaissait pas beaucoup, la timidité et la gêne. D'ailleurs, Adélie l'avait détaillé avec insistance sans se préoccuper de l'impolitesse dont cela relevait. Son visage lui disait quelque chose mais c'était tellement vague qu'elle ne parvenait pas à se rappeler l'endroit où elle l'avait déjà aperçut. C'était une sensation très agaçante, voir même dérangeante. Comme si sa mémoire, soudain, avait décidé de lui jouer un petit tour. Une moue boudeuse s'était alors installée sur ses lèvres. La seule chose qu'elle savait, c'est qu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion de discuter, du moins jusqu'à aujourd'hui. Finalement, lorsqu'il fut assez près, son badge bleu éclaira sa lanterne. *Dans la salle commune, bien sûr ! * Pensa-t-elle, ses traits reprenant de leur joie.

- «  Heu salut comment ça va ? Tu es toute seule, je peux rester avec toi ? Je m'appelle Léo Purelune et toi ? »

- «  Salut ! Bien sûr que tu peux rester avec moi, en espérant que je ne t'agace pas avec mes bavardages. Adélie … Adélie Silverwing. Enchantée ! »

La première année lui avait tendu la main, attendant qu'il la sert dans la sienne avant de prendre un petit paquet et de le lui tendre. Une chocogrenouille. Elle n'en avait que quelques unes, notamment parce que la majorité de ses bonnes choses se trouvaient être de fabrication moldue, mais puisqu'il était le premier et le seul à s'être intéressé à elle, elle la lui offrait avec grand plaisir. En réalité, le petit buffet n'était pas une manière de se faire bien voir mais plutôt une excuse pour engager le discussion. Elle se doutait bien qu'il aurait été plus difficile pour quiconque de venir lui adresser la parole sans le prétexte des sucreries.

- «  Tu peux te servir, si tu le souhaites. Ce sont des bonbons moldus, mon père me les envoie. »

N'étant pas au courant de ses origines, la brunette préférait s'expliquer d'entrée de jeu.

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

«  Salut ! Bien sûr que tu peux rester avec moi, en espérant que je ne t'agace pas avec mes bavardages. Adélie … Adélie Silverwing. Enchantée ! »

*Ainsi la jeune fille aux bonbons s'appelle Adélie. Joli prénom.*
La jeune fille était de Serdaigle et un sourire éclairait son visage. Adélie tendit la main. C'était un signe moldu et Léo se demanda si elle en était une, comme lui. Enfin presque, il est de sang-mêlé mais a grandi sans rien savoir du monde sorcier. Le garçon se considère donc comme un moldu. La Serdaigle lui fourra une chocogrenouille dans la main. C'était sympa, en plus, c'était une des friandises magiques préférées de Léo. Mais au lieu de tout de suite la manger, ce qui était assez malpoli, il écouta ce qu' Adélie lui disait :

«  Tu peux te servir, si tu le souhaites. Ce sont des bonbons moldus, mon père me les envoie. »

*Alors comme ça c'est une moldue, aucun problème mais elle paraît soucieuse.* Des bonbons moldus... Cela faisait longtemps que Léo n'en avait pas vu. Des dragibus, des crocodiles, des bouteilles de coca acidulée... Tous les bonbons moldus ou presque était là. Adélie devait adorer les bonbons pour en recevoir autant. Et c'était sympa d'avoir bien voulu les partager. Elle faisait profiter à toutes les personnes qui la rejoignaient son trésor. Léo remarqua qu'il n'y avait pas beaucoup de friandises sorcières et que pourtant, Adélie lui en avait donné une. C'était encore plus gentil. Le jeune homme pour ne pas bloquer la conversation ouvrit la bouche et commença à parler :

" Ça ne me dérange pas, au contraire, je suis de sang-mêlé mais avant de recevoir ma lettre, je ne connaissait rien du monde magique. On se croirait dans un magasin de bonbons tellement tu en as !"

C'est vrai que son stock égalait à celui d'un supermarché ou d'une épicerie. Grandiose tout ça. Et tellement appétissant !

#Serdaigle vaincra!Always
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 



« Ça ne me dérange pas, au contraire, je suis de sang-mêlé mais avant de recevoir ma lettre, je ne connaissait rien du monde magique. On se croirait dans un magasin de bonbons tellement tu en as ! »

« Oh, j'en suis une aussi. Sauf que je suis au courant depuis longtemps … Ma mère était sorcière mais je ne l'ai jamais connue. »

Une lueur de tristesse dansa dans son regard enfantin, sans pourtant se graver sur ses traits. Elle n'en avait que de vagues, très vagues souvenirs, mais ne se permettait pas d'exposer une quelconque tristesse profonde. Son seul parent avait été là pour elle, s'était débrouillé pour combler l'absence de sa mère. Posant un regard sur les petits cadeaux de son père, le sourire lui revint. Certes plus léger, mais c'était toujours mieux que la mine abattue qui avait failli envahir son visage.

«  C'est vrai que j'en ai accumulé pas mal, mais je pensais que plus de monde serait venu en profiter. Même si ce n'est pas pour me parler, juste parce que la gourmandise aurait eu raison d'eux. Apparemment, ça ne leur donne pas tant envie que ça. Tant pis, il y en aura plus pour nous ! »

Elle haussa ses frêles épaules, visiblement pas plus touchée que cela. La compagnie de son camarade bleu lui convenait pour l'instant, ils s'entendaient plutôt pas mal jusque là. Peut-être que c'était là le début d'une petite amitié, elle aurait au moins une connaissance dans cette grande école. Ses lèvres largement étirées, elle prit une poignée de quelques bonbons piquants et les goba presque avec un certain manque de grâce. Détail dont elle se rendit compte et qui la fit glousser d'un rire cristallin.


«  Dis-moi, tu es en première année aussi non ? Je t'ai déjà vu quelques fois dans la salle commune, je crois … D'ailleurs, tu es l'un des premiers avec qui je m'installe pour discuter vraiment. »

C'était vrai, la petite demoiselle bien que bavarde n'était pas tellement courageuse lorsqu'il s'agissait d'aborder qui que ce soit. Pas qu'elle soit gênée si l'on le lui demandait, mais plutôt qu'elle avait peur qu'on l'ignore simplement et ne désire pas lui accorder quelques réponses que ce soit. C'était sans doute monnaie courante chez les petits nouveaux, mais c'était agaçant à ses yeux. Elle aurait voulu être capable de discuter tranquillement, sans avoir le moindre doute quant à ses capacités de se faire une tonne d'amis.

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

La jeune fille était là, elle paraissait dans les nuages. Mais elle reprit ses esprits et répondis avec entrain à Léo :

« Oh, j'en suis une aussi. Sauf que je suis au courant depuis longtemps … Ma mère était sorcière mais je ne l'ai jamais connue. »

Et bien, les deux jeunes gens avaient beaucoup de points communs même si ils n'étaient pas du même sexe. Ils étaient tous les deux à Serdaigle, en première année et étaient de sang-mêlé. En plus, ils aimaient tous les deux les bonbons. Cool ! Et c'étaient la première fois que les deux Poudlariens se rencontraient. Une ombre passa sur le visage d'Adélie lorsqu'elle prononça ses derniers mots. Cela a dû être horrible de ne jamais connaître sa mère. C'est quand même elle qui nous a porté et donné la vie. La bleue a dû ressentir un gros vide pendant toute son enfance et le ressentira toujours si elle ne retrouve pas sa mère. Mais elle se reprit et essaya de reprendre le même sourire qu'avant mais Léo n'était pas dupe, il voyait très bien que sa camarade était triste. Elle reprit avec son sourire enfantin sur le visage :

«  C'est vrai que j'en ai accumulé pas mal, mais je pensais que plus de monde serait venu en profiter. Même si ce n'est pas pour me parler, juste parce que la gourmandise aurait eu raison d'eux. Apparemment, ça ne leur donne pas tant envie que ça. Tant pis, il y en aura plus pour nous ! »

*Ça s'est vrai ! On va pouvoir s'empiffrer de bonbons !* C'était mieux ainsi. Les autres élèves étaient des peureux qui ne pensaient qu'à leurs nombrils. Même si les bonbons avaient été une raison de sa venue, Léo était venu car Adélie semblait si seule. La jeune fille devait vraiment être bavarde car elle continua de parler après une petite pause, juste le temps de manger quelques bonbons :

«  Dis-moi, tu es en première année aussi non ? Je t'ai déjà vu quelques fois dans la salle commune, je crois … D'ailleurs, tu es l'un des premiers avec qui je m'installe pour discuter vraiment. »

*Je suis le premier ?! Étrange...* Léo était content que quelqu'un l'aie remarquer en salle commune. Il n'était pas totalement transparent. C'était une bonne nouvelle. Ça le rassurait. Peu de personnes le connaissaient et parfois, c'était mieux ainsi. Il répondit à Adélie avec une voix posée mais où l'on sentait de la compassion :

" Je suis désolé pour ta mère, elle doit beaucoup de manquer."


*Quel idiot, je la replonge dans ce souvenir !*
Léo ajouta donc précipitament :

" Et oui, les autres sont bêtes de ne pas venir. Tu es sympa et tu as des bonbons même si ça ce n'est pas très grave. C'est juste un bonus. Et je suis bien en première année, moi aussi je t'ai déjà vu en salle commune. Mais je ne suis pas très courageux, je préfère étudier plutôt que d'être un aventurier même si parfois j'aime bien. Et toi ? "

#Serdaigle vaincra!Always
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

Elle adorait venir au lac c'était un endroit a la fois rafraichissant et où l'on pouvait parfois faire connaissance avec pas mal de personnes,comme ces Serpentards reconnaissables a leurs airs hautains et leurs robes aux écusson verts,ces Poufsouffle a la mine avenante et aux visages souvent rebondis ou encore les deux Serdaigles assis tous deux autours d'un vrais festins de bonbons moldus.Que ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas manger de Dragibus,de fraises Tagada ou d'Arlequins.En fait,exactement depuis qu'elle était arrivée a Poudlard.Elle trouvai que même les bonbons des sorciers ne faisaient pas le poids face aux délices de sucres fait par les moldus.En s'approchant elle vis qu'ils avaient l'air de bien s'amuser et qu'ils parlaient avec gaieté.


"Salut! je m'appelle Agate et vous?"


La jeune fille blonde avait un peu de mal a faire connaissance avec les autres élèves de Poudlard pourtant ce n'était pas faute d’essayer d'engager la conversation.Elle avait l'impression que ceux avec qui elle désirait se liée d'amitié devenait tout simplement muaient dés qu'elle approchait.

Enthousiasme, gourmandise et rencontres.  Libre 

Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse dans les 6 derniers mois. Pour demander sa réouverture, adressez-vous aux préfets.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015