Lac

Inscription
Connexion

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Penchée au-dessus d'une petite flaque d'eau boueuse, Kaeyann réfléchissait. Se pouvait-il vraiment que dans cette toute petite mare, ce trou informe que la pluie et les débordements du lac avaient rempli, contienne plus que de la terre imbibée et de l'herbe mouillée? Qu'il soit la demeure de milliers de micro-organismes contribuant tous au développement de plantes aquatiques aussi variées qu'importantes pour l'équilibre de la faune aquatique? En tout cas, c'était ce que l'activité de la journée prétendait. Les élèves participant à la journée découverte sur les plantes aquatiques apprendraient à reconnaître toutes sortes de formes de vie sous-marines, à différencier les variétés d'algues, les grandes familles de plantes d'eau douce...et tout le tralala. Pour tout dire, Kaeyann n'était vraiment pas très douée en botanique. Elle s'était inscrite à l'activité pour tenter d'en apprendre plus sur cette matière, espérant peut-être y découvrir quelque chose de totalement fascinant qui éveillerait son intérêt pour la flore.

Pour l'instant, toutefois, on en était toujours à l'étape théorique, et Kaeyann avait déjà du réprimer quelques bâillements. La jeune fille s'assit dans l'herbe, et tâcha de concentrer son attention sur ce que racontait la responsable de l'activité, mais c'était plus fort qu'elle: son regard s'envolait tellement rapidement vers le ciel, les oiseaux, les nuages... que l'immensité immobile et noire du lac ne parvenait pas à la captiver très longtemps. Pour elle, toute cette étendue d'eau stagnante était aussi intéressante que de la purée de pommes de terre. Kaeyann préférait les rivières impétueuses, les mers déchaînées, ou alors les ciels d'orage et les tempêtes de neige. Ce lac, tout bête, tout tranquille, il ne pouvait rien lui révéler d'extraordinaire.

Levant une fois de plus les yeux vers le ciel, Kaeyann constata que ce dernier avait perdu sa belle teinte bleue, et que les nuages éparses qu'elle avait contemplé en traversant le parc pour se rendre aux abords du lac s'étaient rassemblés en une immense masse grise, inquiétante. Une averse s'annonçait, et tout le monde l'avait bien vu. Les étudiants commençaient à ramasser leurs affaires et à se relever pour rentrer au château avant d'être trempés, mais Kaeyann traînait légèrement. Il y avait longtemps qu'elle ne s'était pas fait surprendre par la pluie, et sa fraîcheur lui manquait. Elle se leva et offrit son visage aux nuages, qui avaient commencé à laisser tomber une faible bruine. Avec un peu de chance, celle-ci se transformerait très vite en vrai déluge, et alors les choses seraient beaucoup plus intéressantes. Mais la joie de Kaeyann fut de courte durée. Elle venait d'apercevoir non loin d'elle la seule personne qu'elle avait absolument envie d'éviter. Elisabeth Connor. Bien entendu, Kaeyann ne pouvait rien faire de plaisant sans voir sa journée gâchée par cette abominable peste. Cette petite prétentieuse imbue d'elle-même qui avait autant de tact qu'une bombe nucléaire.

Kaeyann lui tourna ostensiblement le dos, pour ne laisser aucun doute sur sa volonté de lui adresser la parole. Depuis leur rencontre dans l'infirmerie, la Rouge avait tâché de mettre le plus de distance possible entre elles, et elle avait assez bien réussi. Mais ce court répit était décidément trop beau pour être vrai, car même lorsqu'une averse s'annonçait, la vipère restait là, à rôder près d'elle. Kaeyann se résigna. Elle attrapa ses affaires d'un geste rageur et fit quelques pas en direction de l'escalier menant au hall, mais une étrange lueur à la surface du lac capta son regard. Regardant par-dessus son épaule, elle vit qu'Elisabeth Connor était toujours loin, et elle décida d'aller voir de plus près quelle était la source de cette lumière. Elle s'approcha de la rive du lac, alors que la pluie s'intensifiait et brouillait sa vue en inondant son visage. Kaeyann mit sa main en visière sur son front, et ferma légèrement ses paupières pour protéger ses yeux. Le regard rivé vers la lueur, qui dansait au-dessus de la surface maintenant trouble du lac, elle ne fit pas attention à l'endroit où elle posait les pieds. Le terrain herbeux avait fait place à un épais tapis de mousse, et lorsqu'elle y mit tout son poids, elle sentit qu'il s’affaissait légèrement. La jeune fille n'eut pas le temps de réagir, le sol se dérobait sous ses pieds et elle se sentit chuter, chuter, très longtemps. Lorsqu'elle sentit à nouveau le sol sous ses pieds, il faisait froid, l'air était humide, et il faisait extrêmement noir.

Elle était sous terre.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Un atelier sur les plantes aquatiques se déroulait aujourd'hui près du lac. Il s'agissait d'une sorte de pré-initiation à la botanique, pour susciter l'envie chez les premières et deuxièmes années en les fascinant par la beauté et la diversité des plantes présentes. Elisabeth hésitait vivement sur ses options de troisième année, abandonner deux matières et en prendre deux nouvelles totalement méconnues. Chez les moldus, on savait pertinnement ce qui nous attendait quant aux choix des matières, il n'y avait pas trop de surprises, ça restait proches des matières classiques. Mais à l'école de sorcellerie, tout était différent! Les options possibles laissait la jeune Elisabeth plus que perplexe et incrédule concernant la suite de ses études et plus largement son projet professionnel. La botanique était la matière qui l'attirait le moins mais peut-être était-ce faute de connaissance. C'est pour cette raison qu'elle s'était décidée à s'inscrire à cet atelier, bien décidée à se laisser charmer par les plantes aquatiques qu'elles ne connaissaient pas.

Mais Elisabeth regretta très vite son choix, elle examina les différents stands décrivant les spécificités des plantes, leurs régimes alimentaires, leurs croissances, leurs besoins et le développement puis finit par s'ennuyer. Pour elle, les plantes étaient juste belles à observer et tous les efforts de l'intervenante pour essayer de mettre des mots sur cette esthétique naturelle contribuait à leur enlever un certain charme. C'était comme si la jeune femme ajoutait une touche humaine par sa description même d'une beauté indescriptible et contribuer à la dénaturer.Seule la contemplation de ceux-ci plaisait à la capitaine de quidditch. Aussi la jeune fille ne prêtait que peu d'attention à ses paroles, elle avait même songer à partir discrètement mais elle se ravisa. Elle avait déjà trop failli se faire punir ses temps-ci et Elisabeth avait autre chose à faire de son temps libre que de passer son temps en retenue.

De plus, elle remarqua une présence plus qu'indésirable, une personne qu'Elisabeth avait rencontré à l'infirmerie et que le destin ne cessait de mettre sur son chemin depuis. En effet, Kaeyann Hirondella s'était inscrite dans le même atelier qu'elle. Elisabeth émit un soupir de dépit. Elle espérait à ce moment précis, au plus profond de son coeur, que quelque chose, n'importe quoi vienne interrompre cet atelier et l'éloigner de cette source d'ennui ambulante.
A peine eût-elle formulée cette pensée, que le ciel devint gris et un grondement orageux se fit entendre, la jeune fille n'en croyait pas ses yeux, elle était sur un petit nuage ou plutôt sur un gros vu les circonstances. Elle observa les participants rangeaient hâtivement ses affaires, la jeune Connor était littéralement paralysée par la joie qui l'envahissait devant tant de chance. Même la Hirondella avec sa malchance légendaire ne pouvait l'empêchait de rentrer au château. C'était le pied! Retrouvant pleinement ses facultés sensuelles, elle prit ses affaires et marcha vers le château en prenant son temps .

Sa joie fut de courte durée, une lumière étrange près du lac attira son attention. Elle s'en approcha et vit que sa pire ennemie avait également vu la lueur et se dirigeait vers celle-ci hâtivement. Elisabeth continua son avancée tout en ralentissant sa cadence. Tout à coup, elle se figea sur place, la Hirondella, qui était debout près du lac, disparut instantanément sous ses yeux. Quand je vous disais qu'elle avait un certain don pour s'attirer les ennuis! La seconde année était partagée entre l'envie de la laisser là, sachant pertinnement que même si elle sortait d'ici vivante, autre chose allait avoir raison de cette jeune fille sous peu. Néanmoins une vive curiosité l'envahit et elle s'approcha! Evidemment il s'agissait d'un puit et dans toute l'histoire de Poudlard, il fallait que la première à tomber dedans soit cette Hirondella et tout cela sous les yeux d'Elisabeth. La seconde année décida de descendre, pouvait-elle faire autrement? Elle s'aperçut alors qu'il y avait un toboggan et se laissa glisser. Où pouvait-bien mener celui-ci? La glissade fut longue, elle se demanda à combien de mètres était-elle descendu. Enfin, sa chute cessa et Elisabeth tomba sur une surface dure. La jeune fille se releva, vérifiant au passage que tous ses membres étaient bien à leurs places initiales. Aussitôt cet examen terminait, elle s'intéressa à la jeune Hirondella encore à terre. Celle-ci semblait être entière et vivante.


" Non mais sérieux, y'a un truc pour lequel t'es douée? J'veux dire autre chose que de t'attirer des ennuis? J'espère que tu es capable de marcher, à moins que tu préfères que je te fasse léviter contre les parois de cet endroit. "


D'ailleurs où étaient-elles, serait-ce possible qu'elles soient sous le lac? Une longue route s'offrait devant elle, les deux jeunes filles n'avaient plus qu'à s'engager.

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Kaeyann se massa le crâne, réprimant un petit grognement de douleur. Elle s'était frappé la tête dans ce qui semblait être un long toboggan, alors qu'elle était entraînée sous terre par sa chute. Elle ne pouvait dire avec certitude à quelle profondeur elle se trouvait, mais une chose était certaine: elle était sous le lac, et donc...très loin sous la surface. L'air était froid, et chargé d'humiidité. La jeune fille avait l'impression de respirer au-travers d'une étoffe imbibée. Elle jeta un coup d’œil autour d'elle, et remarqua qu'elle était étendue sur de la roche brute, couverte d'une légère couche d'humidité poisseuse. La Rouge esquissa un mouvement pour se relever, mais un petit sifflement lui parvint, indiquant que quelqu'un était en train de descendre dans le toboggan. Kaeyann leva la tête vers le trou par-lequel elle était arrivée, et attendit patiemment de voir qui l'avait vue tomber et s'apprêtait à la rejoindre. Peut-être était-ce un professeur, qui saurait la ramener à la surface. Son espoir fit rapidement place à de la déception, toutefois, car la personne qui tomba du ciel était exactement celle qu'elle avait voulu éviter.

«Non mais sérieux, y'a un truc pour lequel t'es douée? J'veux dire autre chose que de t'attirer des ennuis?» demanda Elisabeth Connor, sa voix sifflant aux oreilles de Kaeyann, aussi agaçant que le cri strident d'une bouilloire. «J'espère que tu es capable de marcher, à moins que tu préfères que je te fasse léviter contre les parois de cet endroit.»

«Oh, je te rassure, je marche très bien. Je cours, je saute, je grimpe, aussi.» dit Kaeyann sur un ton distrait, en se relevant. «Et je te signale que tu n'étais pas obligée de me suivre jusqu'ici. Et que si tu étais si douée que ça toi-même, tu me ferais léviter par le toboggan jusqu'en haut, alors cesse de faire la maline.»

Kaeyann tira sa baguette de sa poche et s'en servit pour éclairer ce qui servait de plafond à cet endroit étrange. La jeune fille constata avec stupeur qu'elles se trouvaient dans une vaste grotte, dont les parois montaient très haut au-dessus de leurs têtes pour se rejoindre en un plafond d'ou pendaient d'énormes stalactites. Elle s'approcha du trou par lequel elle était tombée et chercha en vain à retrouver la lumière du jour, mais celle-ci se perdait malheureusement au fil des coudes et des tournants du tunnel. Impossible de remonter par là, il ne restait plus qu'à chercher une autre issue. Kaeyann pointa donc sa baguette directement devant elle et fit quelques pas prudents.

Pour tout dire, sa jambe la faisait légèrement souffrir. Lorsqu'elle était arrivée dans la cave, elle était tombée plutôt brutalement sur la roche et sa cheville gauche n'avait pas bien reçu le choc. En mettant son poids sur sa jambe, la douleur remontait jusqu'à son genou, et lui arrachait une grimace. Elle tenta de ne rien laisser paraître, car les railleries infantiles de la Connor étaient la dernière chose qu'elle avait envie de supporter, en plus de cette marche pénible.


«Le point positif, c'est qu'il y à un courant d'air, de ce côté. Ça veut dire qu'il y a une sortie dans cette direction. Avec un peu de chance, on la trouvera rapidement, et je n'aurai pas à endurer ta présence bien longtemps. Et d'ailleurs, j'y pense, pourquoi es-tu descendue quand tu m'as vue tomber? Tu ne pensais certainement pas me sauver... Alors qu'est-ce qui peut bien amener une espèce d'emmerdeuse dans ton genre à sauter dans un trou à la suite d'une Gryffondor que tu détestes?»

À vrai dire, la jeune fille était bien contente de ne pas être seule dans cette cave. Oui, bon, ce n'était pas la compagnie la plus agréable qui soit, mais se disputer était aussi une bonne façon de passer le temps. Et puis... Il y avait aussi le fait que Kaeyann détestait les sous-sols en général, alors la sensation étouffante qu'elle ressentait généralement était à présent décuplée. Elle détestait manquer de lumière, elle détestait manquer d'air, c'est pourquoi elle s'accrochait à cette légère brise qu'elle sentait sur sa peau avec la force du désespoir. Elle marchait en tentant de remplir ses poumons de cette minuscule dose d'oxygène, pour oublier qu'elle se trouvait présentement sous des kilomètres de terre, de roche, et d'eau vaseuse. À tout moment, la paroi supérieure de la grotte pouvait s'effondrer, broyée par le poids du lac. Chaque petite goutte que la jeune fille entendait rouler contre un stalagmite, plonger du haut de la cave et s'écraser au sol résonnait à ses oreilles comme une menace de plus en plus pesante. Peut-être exagérait-elle un peu. Beaucoup, probablement. Après tout, la caverne tenait toujours, il semblait bien qu'elle n'avait rien à craindre.

Rien, à part les railleries de la Verte qui la suivait à la trace alors qu'elle s'aventurait dans les profondeurs de la grotte. Kaeyann n'avait vraiment pas la tête à écouter les piques de la vipère, qu'elle savait entremêlées de preuves criantes de sa propre insécurité. Et pourtant. voilà qu'elle marchait en attendant presque avec impatience qu'Elisabeth lui réponde, simplement pour lui donner une raison de continuer à la contredire, à la critiquer, et à poursuivre la petite joute verbale qu'elles se livraient depuis des mois. Et puis, tant qu'à être perdues dans un labyrinthe rocheux qui pouvait très bien s'étendre sur plusieurs kilomètres et les forcer à marcher durant des heures, aussi bien le faire en se dégourdissant le cerveau.


.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Elisabeth était donc sous terre en compagnie de sa pire ennemie! La situation pouvait paraître cocasse d'un point de vue extérieur mais il n'en était rien pour la jeune fille. La perspective de devoir collaborer ou même tolérer la présence de Kaeyann l'ennuyait au plus haut point. Elle s'interrogea même sur leur possibilité de s'entraider devant l'adversité, de travailler de manière commune pour sortir d'un tel endroit. La haine qui unissait les deux jeunes filles avait peut être déjà atteint son paroxysme, faire des concessions des deux côtés et ne pas laisser leur orgueil nuire à leur collaboration, voilà une entreprise des plus délicates et cela semblait réellement improbable pour Elisabeth. Une pluie d'erkling en tétine et en couche culotte parlant turc et souhaitant devenir des elfes de maisons lui semblait même plus probable. Elle fulminait intérieurement contre elle d'être descendue de manière si hâtive. Elle n'avait pas songer aux conséquences de son acte et elle savait désormais que son seuil de tolérance allait être mis rudement à l'épreuve durant les prochaines minutes. La jeune fille ne put réprimer un soupir de dépit.

«Oh, je te rassure, je marche très bien. Je cours, je saute, je grimpe, aussi. Et je te signale que tu n'étais pas obligée de me suivre jusqu'ici. Et que si tu étais si douée que ça toi-même, tu me ferais léviter par le toboggan jusqu'en haut, alors cesse de faire la maline.»

La seconde année ignora royalement les propos de son interlocutrice, s'intéressant au lieu qu'elles avaient découvert ou plutôt dans lequel Kaeyann était tombée. Une lueur était venue de cet endroit et avait mystérieusement disparu. La jeune fille chercha du regard cette source de lumière en vain. Kaeyann éclaira le plafond jonché de stalactites. Il était impossible de passer de ce côté là. La Hirondella éclaira le seul chemin qui s'offrait aux deux jeunes filles en émettant au passage une grimace, presque imperceptible.

«Le point positif, c'est qu'il y à un courant d'air, de ce côté. Ça veut dire qu'il y a une sortie dans cette direction. Avec un peu de chance, on la trouvera rapidement, et je n'aurai pas à endurer ta présence bien longtemps. Et d'ailleurs, j'y pense, pourquoi es-tu descendue quand tu m'as vue tomber? Tu ne pensais certainement pas me sauver... Alors qu'est-ce qui peut bien amener une espèce d'emmerdeuse dans ton genre à sauter dans un trou à la suite d'une Gryffondor que tu détestes?»

* Sans blague! Comment si on avait le choix!* pensa Elisabeth qui se demandait également pourquoi la jeune fille lui demandait la raison de sa descente, après tout qu'est ce que cela pouvait bien lui faire? Peut-être que Kaeyann pensait qu'elle était venue pour elle, pour s'assurer qu'elle va bien et la tirer de ce mauvais pas? Bon même, si c'est une partie infime des raisons qui l'avait mené à cet endroit, elle ne faisait pas partie des principales. Elle se serait mentie à elle-même si elle niait qu'elle ne se souciait aucunement du bien-être de la jeune fille, mais cela n'avait pas été décisif dans son choix de descente.

" Que les choses soient absolument claires, je ne me soucie pas du tout de ton bien-être, pour moi, tu n'es personne! Les seules raisons qui m'ont poussé à descendre sont un élan de curiosité pour ce nouvel endroit, puis si jamais les profs apprennent que je n'ai absolument rien fait alors que je t'ai vu tombé, j'aurai surement des ennuis. Ah oui et j'avais surtout envie de te dire à quel point tu étais douée pour les ennuis, ça m'a définitivement motivée!"

Aussitôt dit, Elisabeth se mit a penser à toute cette histoire, un puits enfoui qui les conduisait sous terre, une lumière qui venait d'on ne sait où, ça empestait le piège. Mais pouvait-elle faire autrement que d'aller dans la direction indiquée et de collaborer avec Kaeyann? Elle sortit sa baguette et la pointa sur celle-ci. Sans attendre un signe de protestation de sa part, elle lança un "wingardium leviosa" envers celle-ci en accompagnant la formule du geste adéquat. Aussitôt, la jeune fille se mit à flotter à quelques mètres au dessus du sol, sous le contrôle de la main d'Elisabeth.

" Tu sais que je n'aime pas gaspiller mon temps! Toi, tu te concentres sur les éventuelles problèmes qu'on rencontre et moi je te fais sortir! " ajouta t-elle à l'adresse de son interlocutrice dont elle s'imaginait facilement le mécontentementt. " Si ça peut te rassurer, je me suis entraînée à faire léviter ma chouette et elle va bien! "

Ce n'était pas tout à fait vrai! La première et seule fois que la jeune fille avait effectué cette action avec son piaf, celui-ci s'était avait échappé à son contrôle parce qu'elle était tombée sur une personne accroupie par terre. Il fallait espérer que cette fois-ci, elle aurait plus de chance avec la jeune fille! Mais il fallait être réaliste, Kaeyann préférerait sûrement mourir que de lui avouer qu'elle avait mal quelque part, aussi Elisabeth avait décidé de prendre les choses en main... Avec ou sans sa coopération. Le plus simple aurait été qu'elle coopère mais Elisabeth doutait réellement que ce miracle se produise! Non Miss Hirondella était plutôt du genre à lui faire perdre son temps. Une nuisance n'était pas du genre à collaborer, même pour le bien commun. Elle commença donc à faire avancer lentement sa camarade tout en faisant attention où elle marchait. Lancée dans cette exercice difficile, elle commença à avancer légèrement vers le seul lieu indiqué pour sortir de cet endroit sordide en espérant que le chemin ne serait pas trop long.

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Kaeyann poussa un cri de protestation lorsqu'elle sentit ses pieds quitter le sol. Non mais pour qui elle se prenait, la Connor, pour lui lancer un sortilège de lévitation? D'accord, elle avait mal à la jambe et chaque petit pas lui causait une douleur stridente qui traversait sa jambe de part et d'autre, mais elle n'avait pas non plus envie de se faire trimballer dans les airs comme un vulgaire pantin désarticulé! Et par une Serpentard aussi prétentieuse que malveillante, qui plus est! La gryffone se débattit un moment, rageant et maugréant, mais elle ne parvenait pas à se défaire de l'emprise du sort.

«Oh hé! Repose-moi immédiatement! Espèce de sale chippie! J'ai pas besoin de toi pour mar...Attention!!!»

Kaeyann se recroquevilla pour éviter de percuter un énorme stalactite qui lui barrait le chemin et qu'Elisabeth ne semblait pas avoir remarqué. La pointe de pierre mesurait presque un mètre de diamètre à sa base, et pas moins de quinze centimètres à sa pointe, que la jeune fille avait esquivée de peu. Dans son mouvement, Kaeyann s'était retrouvée la tête en bas, les cheveux dans le visage et les deux pieds dans les airs. Elle tentait maintenant de retrouver un certain équilibre, mais elle avait du mal à se redresser, car elle flottait toujours à quelques mètres au-dessus du sol, au milieu des stalactites suintant.

«Non, mais ça va pas? Regarde au moins ce que tu fais! Retourne t'entraîner sur ta chouette, au lieu de faire semblant de savoir ce que tu fais. Et tant qu'à y être, passe mes condoléances à ce pauvre animal... Coincé avec toi, je le plains!»

Kaeyann avait maintenant retrouvé une position plus noble, presque assise, et avançait calmement en continuant d'éviter les stalactites qu'Elisabeth semblait incapable de voir venir. Le courant d'air qu'elle avait perçu quelques instants plus tôt ne lui parvenait plus, il devait souffler un peu plus bas. L'air qui tournait paresseusement vers le haut de la caverne était lourd, chargé d'une étrange odeur rappelant le souffre, la mousse et le renfermé. D'où elle était, la jeune fille pouvait apercevoir le sommet du crâne de la Verte, ainsi que le bout de ses grands pieds qui dépassaient de sa robe à chaque enjambée qu'elle faisait. Mais Kaeyann avait beau se tordre le cou pour essayer d'apercevoir une sortie potentielle ou même ne serait-ce qu'un indice menant à une sorte de couloir, il n'y avait rien à faire. La grotte semblait désespérément circulaire, et jonchée de stalagmite qui poussaient dans tous les coins sans ordre précis. Et pas la moindre trace de cette étrange lumière qui avait menée Kaeyann jusqu'au lac... et à ce tunnel secret. Si ça se trouvait, la lumière ne provenait pas du lac, mais simplement de la lanterne d'un Pitiponk qui avait tenté de l'attirer dans l'eau et qui aurait sans doute réussi si la jeune fille n'avait pas mis les pieds dans ce toboggan. Entre la perspective de mourir noyée dans le lac, attirée par cette créature malveillante, ou celle de survivre en étant coincée sous terre avec cette entêtée de Connor, elle ne savait pas trop ce qui était le plus désagréable.

«Alors, madame qui prétend pouvoir nous faire sortir d'ici» demanda Kaeyann au bout d'un long moment, alors qu'Elisabeth semblait simplement tourner en rond au hasard parmi les obstacles naturels de la grotte, «je peux savoir comment tu comptes t'y prendre? Loin de moi l'idée de vouloir te faire perdre ton temps, tu sais, mais disons qu'en ce moment tu fais plutôt n'importe quoi.»

Kaeyann croisa les bras sur sa poitrine, bien curieuse de voir ce que la vipère aurait l'audace de répondre pour sa défense. Après tout, elle aimait tellement faire la maline, même quand elle avait tort et ne faisait rien de bien constructif, Kaeyann n'allait pas la priver de ce plaisir...

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Concentrée sur le sortilège qu'elle venait de lancer et sur le chemin dans lequel elle s'engageait, Elisabeth tenta de ne pas se laisser noyer dans cet océan de regrets qui ne demandait qu'à l'emporter dans les tréfonds les plus pessimistes de cet univers insolite dans lequel elle était plongée. Les protestations de Kaeyann éclatèrent, ainsi que ses agitations sans cesse de part et d'autre, rendant la tâche si ardue qu'Elisabeth hésitait réellement à ne pas envoyer valser la jeune fille sur les parois meurtriers de cette grotte. Le combat intérieur qu'elle livrait pour ne pas laisser sa pensée prendre le pas sur ses actes étaient réellement titanesque. La seule chose qui l'amenait à supporter l'attitude exaspérante de la jeune fille était l'espoir d'une sortie qu'elle espérait très rapide.

Elisabeth observa son interlocutrice, les mouvements qu'elle exécutait afin d'échapper à son emprise étaient réellement étranges et incompréhensibles si bien qu'elle retrouva dans une position dès plus ridicules. La jeune fille se plaignit par la suite parce qu'elle avait évité de quelques peu une rencontre avec une stalactite, qui si elle avait bien fait son travail, aurait évaporé un ennui ambulant du chemin d'Elisabeth. Mais la chance ne semblait pas être de son côté et la jeune fille dut en plus de supporter sa présence faire face à ses récriminations incessantes et stridentes.

«Non, mais ça va pas? Regarde au moins ce que tu fais! Retourne t'entraîner sur ta chouette, au lieu de faire semblant de savoir ce que tu fais. Et tant qu'à y être, passe mes condoléances à ce pauvre animal... Coincé avec toi, je le plains!» 


Un sourire agacé se dessina sur le visage de la seconde année qui se demandait réellement ce qu'elle avait bien pu faire pour supporter une telle situation. Parmi tous les élèves qui allaient et venaient dans les couloirs de Poudlard et qui avaient une fâcheuse tendance à s'attirer les ennuis, il fallait qu'elle se retrouve coincée avec cette jeune fille qu'elle n'arrivait même pas à tolérer. * Je suis le jouet de la fortune * se dit-elle reprenant l'expression d'un écrivain qu'elle aimait particulièrement et qu'elle trouvait parfaitement appropriée à la situation.

« Il aurait pu trouver pire comme maîtresse, tu sais, le genre à tomber dans un trou dangereux alors que des milliers de personnes depuis l'histoire de Poudlard ont du réussir à l'éviter! » répliqua Elisabeth lassée des invectives chargées de son interlocutrice, cet état de fatigue étant accentué par le fait que la jeune fille avait l'impression de tourner en rond ! Ses pressentiments se confirmèrent malgré elle, aucune sortie ne s'offrait aux deux jeunes filles, la lumière avait disparu et l'air était étouffant, chargé à tel point qu'Elisabeth se demanda combien de temps les demoiselles pouvaient rester dans cet endroit avant que l'atmosphère devienne irrespirable.

«Alors, madame qui prétend pouvoir nous faire sortir d'ici. Je peux savoir comment tu comptes t'y prendre? Loin de moi l'idée de vouloir te faire perdre ton temps, tu sais, mais disons qu'en ce moment tu fais plutôt n'importe quoi.» 

Un long soupir émana d'Elisabeth qui laissa retomber Kaeyann sur le sol en espérant intérieurement que celle-ci s'était fait mal. La seconde année ne voyait pas trente six milles solutions à leur dilemme : Elles devaient remonter par le toboggan, l'entreprise était dangereuse, suicidaire peut-être mais avaient-elles le choix ? La capitaine de quidditch était persuadée que son ennemie s'opposerait farouchement à cette idée. Après tout, Kaeyann n'était pas du genre à oser les actes téméraires, elle n'était pas de cette trempe là, elle aimait simplement les actes stupides, aussi sans prendre de gants, Elisabeth lui dit :

«  Bon écoute, Miss ennui ambulante, ma seule proposition est de passer par là où tu es tombée et où moi je suis passée pour venir te chercher. On a pas tellement le choix et franchement, je préfère tenter ça que de rester moisir ici avec toi. Et si tu m'avouais ou tu as mal, ça me... nous faciliterait la vie !»


La jeune fille profita de ce laps de temps pour examiner les parois de la grotte, jonchée de stalactites. Elles étaient toutes deux passées par un toboggan, le tout était d'essayer de retrouver celui-ci, ce qui était la première entreprise délicate, surtout lorsque l'on était accompagné d'une infirme arrogante. Il fallait par la suite escalader le toboggan et rien que d'y penser, cela épuiser déjà la jeune fille.

Le lac aussi a ses secrets  PV 

Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse dans les 6 derniers mois. Pour demander sa réouverture, adressez-vous aux préfets.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015