Lac

Inscription
Connexion

Concours d'été - Pour une réponse bien méritée

C'était l'été, le soleil brille, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les températures étaient agréables et on se couchait de plus en plus tard. La petite blondinette aimait beaucoup cette période de l'année, même si elle devait rester à Poudlard. Ses parents n'étaient pas là, ils travaillaient, etcétéra et etcétéra. L'année précédente, ça l'avait pas mal déprimé. C'était pas toujours simple pour une gamine d'une douzaine d'années de se passer de ses parents. Pour passer le temps de ce long été, la capitaine s'était inscrite au concours de l'été. Ça s'annonçait amusant, sans prise de tête, sympa quoi. Seulement elle avait vite reçu son énigme. Comment dire qu'elle avait le droit à une jolie prise de tête, finalement. C'était compliqué, incompréhensible pour l'esprit de la fillette. Elle avait tourné, retourné chaque des mots. Avait suivi des dizaines de pistes, qui menaient toutes au même point. Toutes, et oui. Seulement ce point, ce n'était pas un lieu. Non non, c'était un blanc total, un énorme vide. Un trou noir béant, un néant total. Génial. Sauf que Rose était une petite qui n'aimait pas se prendre la tête, quelle idée de réfléchir en vacances franchement. Et elle n'avait aucune idée de ce qu'était la patience. Alors elle tira au sept un lieu, ou presque. C'était un peu plus stratégique que ça, y'avait une petite idée derrière ce choix. N'empêche qu'elle avait un peu, beaucoup, besoin de chance. Alors elle se dirigea, en sautillant s'il vous plait, vers le lac. Ça lui semblait un pas si mauvaise idée. Elle se planta alors dans le parc, près du lac. Et elle s'assit par terre, et attendit patiemment qu'on lui apporte une réponse, quitte à aller rejoindre son dortoir.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Concours d'été - Pour une réponse bien méritée

Une chose était sûre, Rubeus Hagrid restait quelqu'un de très généreux, n'hésitant pas à apporter son aide dès qu'on la lui demandait. Il ne vivait que pour ça d'ailleurs - sans compter les créatures douteuses qu'il lui arrivait de camoufler dans sa mythique cabane -, devenant chaque fois plus heureux à l'idée de se rendre utile. Alors quand on lui avait si gentiment demandé de veiller sur le lac et ses environs pour un concours quelconque, il avait immédiatement accepté, sans réfléchir une seule seconde. En plus, il aurait peut-être l'occasion de contempler le ballet presque invisible des créatures du lac, juste sous la surface, sans avoir peur d'être rabroué par quiconque au sujet de son travail. Décidément, ce job estival lui apparaissait comme un don du ciel, et c'est le cœur léger que le demi-géant sortit de son antre ce matin là, délaissant les cookies tout chauds qu'il venait seulement de sortir du four. Il était persuadé d'être un maître en la matière, même si tout le monde lui assurait par sous-entendus dénués de la moindre finesse que ses gâteaux étaient trois fois trop durs. Il avait prévu de les proposer au premier qui passerait chez lui, mais pensa soudain offrir ses fameux cookies aux participants du concours, sûrement exténués par leurs longues recherches. Rubeus ne savait pas vraiment ce que devaient faire les élèves, cependant il était sûr et certain que cela leur ferait plaisir d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent après leur dur labeur. Il remonta donc chez lui, se saisit du plat encore tiède, puis ressortit pour se poster en hauteur, histoire d'être au courant à la fois de l'avancée des enfants et de ce qui se passait dans le lac. Il avait appris beaucoup sur les bestioles qui y vivaient au fil des années, et ne se lassait aucunement de les observer encore et encore.

Il resta là une heure ou deux, scrutant patiemment les environs, avant qu'une tignasse dorée ne fasse irruption dans son champ de vision. Il n'aurait su situer son âge, il n'était pas très doué pour cela, mais il lui parut évident que la jeune fille, car c'en était une, soit une des dix-neuf participants. Crapahutant jusqu'en bas, s'approchant inexorablement de l'adolescente, il finit par arriver à sa hauteur. Se renseignant sur son identité, apprenant qu'il s'agissait d'une certaine Rose Moane, il feuilleta lentement sa liste, ce qui avait sûrement pour don de faire stresser encore d'avantage ladite Rose. Que voulez-vous, Rubeus était quelqu'un qui prenait son temps, c'était ainsi. Arrivant jusqu'en bas de sa liste, constatant que la petite n'était inscrite nulle part, il sentit une bouffée de culpabilité l'envahir. Il n'aimait pas annoncer ce genre de choses, c'était trop difficile. Mais il fallait bien.


« J'suis désolé, hum, Rose, mais ce n'est pas le lac. Tu es éliminée. Désolé. » Il se tut ensuite, esquissant un sourire se voulant réconfortant, se demandant si finalement, il était judicieux de lui donner un cookie.