Lac

Inscription
Connexion

Papillon pour un été  PV 

Bien que ce soit les vacances d'été, comme chaque matin, j'avais pris mon déjeuner très tôt pour la promenade quotidienne de mon petit protégé. C'était l'aube et je rencontrais rarement d'élèves à cette heure, généralement, je ne croisais que quelques professeurs ou des elfes de maisons qui rentraient de leur service nocturne. Comme à mon habitude, je me dirigeais vers le parc un sac sur l'épaule et un bocal de verre entre les mains. Je passais non loin des cendres encore fumantes du feu de camp et de la brocante. Les vendeurs commençaient à installer leurs marchandises sous les tentes colorées.

Je continuais mon chemin jusqu'aux berges du lac et m'installais sous un arbre à une distance prudente de l'eau. J'avais déjà eu l'occasion de faire la connaissance des strangulots et n'avait aucune envie de renouveler l'expérience. A vrai dire si j'avais choisit de m'installer ici, c'était en grande partie à cause des bouquets de fleurs sauvages qui émergeaient par endroit de l'étendue herbeuse. Une fois confortablement installée, j'ouvrais le couvercle du bocal et laissais mon petit protégé en sortir. Il se mit à voleter de fleur en fleur, s'arrêtant parfois pour goûter leur nectar...
Eh oui vous l'aurez deviné, mon petit protégé était un papillon. Je l'avais appelé Chenipan en hommage à une série télévisée moldue qui était diffusée quand j'étais petite. Enfin, plus petite que maintenant. Je l'avait appelé ainsi car lorsqu'il était sous forme de chenille, il était d'un joli vert pomme. Et même maintenant qu'il était devenu un magnifique papillon, son nom lui allait toujours comme un gant car c'était un vrai chenapan. Il s'amusait à me surprendre lorsque je m'assoupissais en se posant sur mon nez et en battant des ailes devant mes yeux. Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de vous réveiller avec un papillon sur le nez dont les ailes obstruent votre champ de vision mais c'est assez surprenant !

Laissant Chenipan vaquer à ses occupations, j'ouvrais mon sac et en sortait un carnet et un stylo encre. Je n'avais toujours pas réussit à me faire aux plumes. Je notais régulièrement mes observations pour le devoir d'été de métamorphose. Je posais le carnet sur mes genoux mais ne l'ouvrais pas. Je ne prendrais probablement pas de notes aujourd'hui. Je préférais regarder voltiger mon gracieux petit compagnon.
Farfouillant de nouveau dans mon sac, j'en sortait un appareil photo moldu. Un polaroid, c'est comme ça qu'ils l'appelaient. Il me servait à photographier Chenipan à chaque étape de sa vie pour illustrer mon carnet d'observation. Je profitais du soleil pour prendre quelques clichés supplémentaires.


Reducio
Image
Image


Maintenant qu'il avait atteint l'âge adulte, il ne resterais plus très longtemps avec moi. Je devrais le libérer sous peu pour qu'il puisse vivre sa vie de papillon. Aussi, je voulais profiter pleinement de ces derniers jours en sa compagnie. Ce temps passé à s'occuper de Chenipan avait été très agréable. A vrai dire on avait pas souvent l'occasion de s'occuper d'un papillon, c'était un insecte et donc par définition un animal qui entretenais peu de rapports avec les humains. Pas vraiment l'animal de compagnie idéal mais néanmoins intéressant. En tout cas, le rapport avec les cours de métamorphoses était évident. J'allais ouvrir mon carnet pour relire mes notes lorsque je vis quelqu'un approcher.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

Papillon pour un été  PV 

Les vacances d'été... Occasion parfaite pour retourner chez soi, voir ses parents, sa famille, bref, les vacances idéales pour tout jeune sorcier en manque d'affection familiale. Ce qui n'était pas le cas d'Alyse. La jeune fille savait qu'elle allait passer les vacances enfermée dans sa chambre, où alors à discuter avec les elfes de maison. Sympa la compagnie.

Comme on dit souvent, on ne choisit pas sa famille. Et c'est bien dommage, d'ailleurs. La jeune fille avait presque bouclé sa valise, il ne lui manquait que quelques parchemins et ses affaires de potions à ranger, sinon elle était prête, sans vraiment l'être. C'est ainsi qu'après son dernier petit-déjeuner de l'année, Alyse était passée par le Hall d'entrée, et marchait maintenant dans le parc.

Il n'y avait que peu de personnes dans le parc, car le petit-déjeuner avait juste commencé, et surtout parce que le soleil pointait à peine le bout de son nez. La Jaune s'approcha du Lac, pour regarder les clapotis de l'eau à la surface, et en tournant la tête, elle vit une jeune fille sous un arbre. Ladite jeune fille, sûrement de première année, à vue d'oeil, tenait un parchemin dans sa main, et semblait écrire frénétiquement avec... Pas une plume ?! Alyse se rapprocha immédiatement. Comment cela se faisait-il qu'une élève de Poudlard utilise autre chose qu'une plume pour écrire sur un parchemin ? Cela semblait invraisemblable pour la jeune fille.

Alyse se posta devant la jeune fille, et remarqua qu'elle avait le même écusson qu'elle sur la poitrine. Elle était donc de Poufsouffle. La Jaune se pencha alors, et dit à sa camarade :


« Comment ça s'fait que tu n'écrives pas avec une plume ? Il est bizarre ton... Crayon ? »

Alyse n'attendit pas une réponse de sa camarade, et s'assit sur l'herbe fraîche du parc, juste en face de la jeune fille. C'est seulement à ce moment la qu'Alyse vit un gros bocal posé à coté de sa camarade. Elle en déduisit qu'elle avait devant elle le devoir de métamorphose des première année. La jeune fille en avait entendu parler. Les Première année devaient s'occuper d'un papillon pour leur devoir noté de métamorphose.

Alyse se rendit compte qu'elle ne s'était même pas présentée, et c'est ce qu'elle fit immédiatement.


« Euh, j'm'appelle Alyse, on est dans la même maison. Il s'appelle comment ton papillon ? »

La Poufsouffle se contentait de cette phrase insignifiante pour le moment.

Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !
Finisseuse des Frelons de Poufsouffle
Journaliste au Journal du Blaireau
Poufsouffle du mois d'août 2014 & Elève du mois d'octobre 2014 ~

Papillon pour un été  PV 

Revenant sur ma décision, je commençais à prendre des notes. Je récupérais quelques feuilles de parchemins dans mon sac qui me serviraient de brouillon et commençait à réaliser un rédaction rapide. Le seul reproche que je pouvais faire à ces stylos encre moldus, c'est qu'il fallait régulièrement y insérer une nouvelle cartouche. C'est à se moment là que je vis quelqu'un approcher. Je plissais les yeux à cause du soleil encore bas pour m'apercevoir qu'il s'agissait d'une élève un peu pus âgée que moi dont les cheveux blonds était rassemblés en deux nattes de chaque côté de son visage.
La jeune fille se dirigea droit vers moi et une fois à ma hauteur, se pencha et me demanda :


« Comment ça s'fait que tu n'écrives pas avec une plume ? Il est bizarre ton... Crayon ? »

Drôle d'entrée en matière. La regardant de plus près, je remarquais qu'elle portait aussi l'écusson des Poufsouffle. Il me semblait d'ailleurs l'avoir déjà aperçue à la table de notre maison mais en dehors des premières années, je ne connaissais pas encore beaucoup de Poufsouffle. La jeune fille, dont je ne connaissais pas encore le nom, s'assit à mes côtés et se présentât :

« Euh, j'm'appelle Alyse, on est dans la même maison. Il s'appelle comment ton papillon ? »

Alyse ? Ce nom me disait effectivement quelque chose. D'après ce que je savais, c'était une élève de troisième année. C'est à ce moment là que je me rendis compte que je n'avais même pas répondus à sa première question. Non mais quelle empotée ! Je me dépêchais de rattraper cette erreur :

« Bonjour,... Moi c'est Elina et mon papillon s'appelle Chenipan. Quand à mon stylo, on appel ça un stylo plume. J'ai toujours utilisé ce genre de stylo alors j'ai du mal à changer les vieilles habitudes. Avec les plumes je fais sans arrêt des taches sur mes copies, un vrai cauchemar ! »

J'étais plutôt contente d'avoir quelqu'un à qui parler. Si la solitude ne me gênait pas outre mesure, le départ imminent de Chenipan me faisait ressentir un besoin de compagnie.
Comme Alyse était occupée à s'installer confortablement, le dos contre le tronc de l'arbre derrière nous, j'ouvrais mon carnet de note pour une rapide relecture histoire de me resituer dans mes notes.


Image



Semaine n°1 :

Jours n°1 :
Un œuf de papillon à été confié à chaque élève de première année. Notre devoir d'été consiste à prendre soins de lui et a observer les métamorphoses qui rythment la vie de l'insecte.
L'oeuf mesure tout au plus 1mm et a une joli couleur nacrée. L'une des faces est un peu aplatie pour permettre l'adhérence aux feuilles lors de la ponte. J''ai profité de l'après-midi pour passer à la bibliothèque afin d'en apprendre plus sur la manière de s'occuper d'un papillon. J'ai notamment appris qu'il s'agît d'un animal à sang froid et que les papillons ne peuvent pas voler si la température était trop basse. Par conséquent, j'ai fait en sorte que l'oeuf ai une bonne exposition au soleil.

Image

Jours n°2 :
Je suis passée à la cuisine en sortant de la salle commune. Les elfes de maison on bien voulus me donner un bocal de verre d'un diamètre d'environs 20 centimètres et d'une hauteur de 25 centimètres. Je suis allée dans le parc pour récolter quelques branches, feuilles et brindilles. De quoi faire de ce bocal un habitat agréable pour le futur locataire. J'y ai installé l'oeuf. Pour l'instant, aucun changement n'est à noter en dehors de sa couleur qui est devenue plus foncée.

Jours n°4 :
L'oeuf à pris une couleur presque noire et s'agite par moment. Il oscille légèrement de droite à gauche comme si l'insecte à l'intérieur bougeait. Ce ne fut que dans l'après-midi que les choses se précisèrent. Grâce a ses mandibules, la chenille avait réussit à découper un petit trou circulaire dans la coquille. Une fois le trou réalisé, la partie supérieure de l'oeuf s'est soulevée comme un petit couvercle. L'opération n'a durée que quelque minutes. La chenille qui est sortie de l'oeuf ne fait que quelques millimètres et est d'un couleur verte foncée avec des traits jaunes sur le dos et des aiguilles noires. Une fois sortie de l'oeuf, la chenille doit manger en abondance. Je commençais par lui donner des feuilles de troène. C'est ce qu'il est habituellement conseillé de donner aux chenilles. Mais même si elle cédait à son appétit vorace, elle ne semblait pas l'apprécier beaucoup. Je réitérais l'expérience avec les feuilles de divers arbres fruitiers tels que l'abricotier, le cerisier ou le prunellier. Ma petite chenille semblait apprécier davantage. Tout particulièrement les feuilles de prunellier qu'elle dévorait avant toutes les autres.

Image


Semaine n°2:

Ma petite chenille n'est née qu'en fin de semaine dernière mais avec toutes les feuilles qu'elle a ingurgitée, elle à déjà muée une première fois. Elle fait maintenant 6 ou 7 millimètres et a pris une couleur vert tendre. D'après les livres que j'ai consultés, la chenille à besoin de beaucoup manger car sa taille finale doit atteindre dans les 4 centimètres. Aussi, elle devrait muer à plusieurs reprises.

Image


Semaine n°3 :

Ma petite chenille fait maintenant près de 1,5 centimètre. Elle est d'une jolie couleur vert pomme avec des taches marron symétriques de chaque côté du corps. Une ligne fine et verte pâle va du sommet de sa tête jusqu'à l'extrémité de son corps. J'ai décidé de l'appeler Chenipan en souvenir du bon vieux temps où je vivais encore en Allemagne et où mes parents m'incitaient à entretenir de bons rapport avec les enfants moldus de nos plus proches voisins. Chenipan était le nom d'une sorte de chenille verte dans une des séries moldues que nous regardions ensemble.
Chenipan est assez flegmatique. Il passe le plus clair de son temps à manger des feuilles de prunus. Les prunus regroupant la majorité des arbres fruitiers et il semble que c'est là sa nourriture préférée. Elle délaisse même le troène, pourtant très apprécié des chenilles, en faveur de ces feuilles de prunus. Surtout de prunellier !
Le reste du temps, quand elle ne mange pas, elle s'agrippe à une feuille et fait « l'oeuf ». elle reste immobile, la tête rentrée, les pattes repliées et le corps ramassé et arrondi. Il est d'ailleurs assez difficile de la différencier des feuilles qui l'entoure et il m'arrive de la chercher un bon moment avant de la repérer.

Semaine n°4 :

Chenipan fait maintenant dans les 4 centimètres quand il s'étire. Chose rare soit dit en passant. Il à déjà mué plusieurs fois.
C'est cette manie de Chenipan de se mettre en boule qui m'as permis de faire une première supposition sur l'espèce à laquelle mon Chenipan appartient. Je pense qu'il s'agit d'un « Iphiclides Podalirius ». Un papillon très courant en France. Il est aussi appelé « le flambé » ou « le voilier » à cause des motifs et de la forme des ailes du papillon. S'il s'agit bien d'un « Iphiclides Podalirius », le stade chenille touchera bientôt à son terme soit une durée d'environs 1 mois. Dans ce cas, Chenipan ne devrais pas tarder à créer une chrysalide. J'avais lu que les chenilles choisissent toujours leurs plantes favorites pour y accrocher leur chrysalide aussi, j'ai fait le plein de branches de prunellier.

Ne voulant pas laisser ma nouvelle interlocutrice toute seule, je levais les yeux de mon carnet.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

Papillon pour un été  PV 

« Bonjour,... Moi c'est Elina et mon papillon s'appelle Chenipan. Quand à mon stylo, on appelle ça un stylo plume. J'ai toujours utilisé ce genre de stylo alors j'ai du mal à changer les vieilles habitudes. Avec les plumes je fais sans arrêt des taches sur mes copies, un vrai cauchemar ! » 

Un... Stylo ? Sty...lo ? Bizarre comme nom. Sans doute un objet moldu, se dit Alyse. La jeune fille vivait dans une famille de Sang-Pur et ne connaissait pas les objets moldus. Il y a un début à tout, comme on dit. Bref, les objets moldus chez les sorciers, c'était un peu bizarre, mais chacun ses techniques. Alyse utilisait une plume et un encrier depuis qu'elle était en âge d'écrire, et ne faisait aucune tâche sur ses parchemins. La jeune fille en déduisit également que sa camarade devait être d'origine moldue, puisqu'elle n'utilisait pas de plume. Après, la Jaune se trompait peut être, mais elle aurait une autre occasion de poser la question à Elina.

La jeune fille voulait en savoir un peu plus sur ce devoir de métamorphose. Elle savait juste qu'à la fin de l'année, les élèves de Première année obtenaient une larve qui se transformait en papillon, et ils devaient faire une sorte de compte-rendu. Alyse n'avait pas eu la chance de faire l'expérience du papillon, puisqu'elle était arrivée directement en Troisième année. La Jaune n'osait pas regarder sur le carnet de sa camarade, c'était relativement impoli. Sa curiosité prit le dessus, et elle demanda à Elina, qui venait de relever les yeux de son carnet :


« Et donc, dans ton carnet, t'écris la forme de ton papillon ? 'Fin, est-ce que tu peux m'expliquer ? Parce que je l'ai jamais fait ce devoir ».

Ca devait être amusant n'empêche, d'avoir un animal de compagnie. Alyse n'en avait jamais eu, soi-disant que sa mère était allergique aux poils de tous les animaux possibles et imaginables. Bien sur. La jeune fille savait très bien que c'était un mensonge. A la place, les elfes avaient été très affectueux envers Alyse, et lorsqu'elle était petite, elle les considérait comme « ses amis aux grandes oreilles ».

Chenipan était tout de même un drôle de nom pour un papillon. Mais bon, chacun ses goûts. La jeune fille décida de demander une explication à sa camarade, pour le nom étrange de son papillon.


« Pourquoi il s'appelle Chenipan ton papillon ? »

Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !
Finisseuse des Frelons de Poufsouffle
Journaliste au Journal du Blaireau
Poufsouffle du mois d'août 2014 & Elève du mois d'octobre 2014 ~

Papillon pour un été  PV 

« Et donc, dans ton carnet, t'écris la forme de ton papillon ? 'Fin, est-ce que tu peux m'expliquer ? Parce que je l'ai jamais fait ce devoir ».

A sa question, je rougissais devant mon impolitesse. Orientant mon carnet vers Alyse, j'essayais de lui répondre au mieux sans paraître empotée. Je ne suis pas vraiment douée pour les relations humaines, enfin... disons que ça s'arrangeait quand je faisais plus ample connaissance avec mes interlocuteurs.

« Pourquoi il s'appelle Chenipan ton papillon ? »

« En fait je fais un compte rendus de l'évolution de mon papillon depuis qu'il m'a été confié. Depuis l'éclosion jusqu'à la métamorphose en papillon. Comment ça se fait que tu n'ai jamais eu ce devoir ? Je croyais que le professeur Keating donnait ce devoir depuis qu'elle est arrivée à Poudlard... J'ai appelé mon papillon Chenipan à cause d'une série télévisée moldue. Dans cette série, Chenipan était une chenille toute verte, c'est pour ça... ça dois paraître un peu idiot. Tu peux jeter un œil à mon carnet si tu veux ! »


A la manière dont mon stylo encre l'avait effarée, j'en déduisais qu'elle devait être d'une famille de sorcier. En tout cas, elle n'avais pas dû avoir beaucoup de contact avec le monde des moldus. Je ne voulais pas paraître trop envahissante mais je voulais en apprendre un peu plus sur mon interlocutrice. C'était toujours agréable d'élargir son cercle d'amis.


« Tu est d'une famille de sorcier ? Moi en tout cas oui, mais mes parents et moi vivions dans un coin perdu proche de la forêt noire et nos plus proches voisins étaient des moldus et avaient des enfants de mon âge. En plus mes parents insistaient toujours pour que je connaisse tout des moldus du coup tout le monde croit que je viens d'une famille de moldus... »

Cette pensée me faisais sourire. C'était tellement drôle de voir la tête que faisaient les enfants de vieilles familles de sorciers face aux inventions moldues !
Présentant mon carnet à Alyse, je lui montrait les quelques photos qui illustraient mes commentaires et tournais les pages l'observant du coin de l'oeil pour lui laisser le temps de lire.

Semaine n°5 :

Chenipan ne mange plus depuis quelques jours. Selon mes sources, c'est le signe qu'il ne va pas tarder à créer la chrysalide. Il est plus actif que d'habitude. Il a déjà commencé à enrouler une feuille de manière à former un cocon et à filer de la soie pour la fixer dans cette position. En moins de 48h, Chenipan à formé sa chrysalide est s'y est installé.

Semaine n°6, 7 et 8 :


J'ai peu d'informations à ajouter au journal de bord. Depuis qu'il est installé dans sa chrysalide, Chenipan est plus inactif que jamais. La chrysalide est toujours aussi verte qu'au début. Apparemment, elles ne sont marrons que pendant les saisons hivernales. Les seules modifications à noter sont les contours de Chenipan visibles par transparence. Je peu apercevoir les contours des dessins de ses ailes à certains endroits où la feuille est plus fine. La phase chrysalide devrais bientôt toucher à son terme soit une durée d'un mois. J'ai hâte de voir quel papillon mon Chenipan est devenu !

Image


Semaine n°9 :

Jours n°2 :
La chrysalide semble s'agiter. De temps à autre elle se balance légèrement au bout de sa branche. Après quelques heures, elle s'est légèrement déchirée et Chenipan s'en est extrait à grand peine. En sortant, il était tout humide et ses ailes étaient fripées. Il s'est accroché à la branche un peu au-dessus de la chrysalide et est resté immobile, les ailes étendue du mieux qu'il pouvait étant donné leur état. Au bout de plusieurs heures, les ailes de Chenipan avaient totalement séchées. Je peut maintenant admirer les ailes du papillon qu'il est devenu. Chenipan fait maintenant dans les 7 ou 8 centimètres. Ses ailes ont une couleur jaune pâle avec des sortes de rayures noires.
Sur le bord de ses ailes inférieures, il y a des dessins bleus dégradés et comme deux petits yeux orangés en dessous l'abdomen. Finalement, il s'agit bien d'un Iphiclides Podalirius !

Image


Jours n°3 :
Aujourd'hui, je vais emmener Chenipan en promenade ! Ce seras sa première sortie en tant que papillon. De cette manière il pourras apprendre à voler et il auras plus de place que dans son bocal. J'ai fait le tour de Poudlard et j'ai trouvé le lieu idéal ! L'une des rives du lac est envahie par les fleurs sauvages, apparemment ce sont celles que préfèrent les insectes. Chenipan a batifolé toute la journée et il semble s'y faire. Je devrais bientôt le relâcher. J'espère juste qu'il se trouveras des compagnons.

Jours n°5 :
J'ai amené Chenipan au bord du lac tout les jours. Aujourd'hui c'est le grand jour ! Je vais libérer Chenipan. Ce seras bizarre de se retrouver toute seule après plus de deux mois passé avec Chenipan mais il sera mieux en liberté. Un papillon n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un animal de compagnie. J'avais repéré quelques autre papillons qui voletaient de fleur en fleur et j'espérais qu'il s'entendrait avec eux.


Image Image Image

Regardant Alyse, j'attendais sa réaction. Je me demandais quel impression pouvais donner mon carnet vu par quelqu'un d'autre.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~

Papillon pour un été  PV 

« En fait je fais un compte rendu de l'évolution de mon papillon depuis qu'il m'a été confié. Depuis l'éclosion jusqu'à la métamorphose en papillon. Comment ça se fait que tu n'ai jamais eu ce devoir ? Je croyais que le professeur Keating donnait ce devoir depuis qu'elle est arrivée à Poudlard... J'ai appelé mon papillon Chenipan à cause d'une série télévisée moldue. Dans cette série, Chenipan était une chenille toute verte, c'est pour ça... ça dois paraître un peu idiot. Tu peux jeter un œil à mon carnet si tu veux ! » 

Alyse n'eut pas le temps de répondre à toutes les questions, puisque Elina enchaîna directement.

« Tu es d'une famille de sorciers ? Moi en tout cas oui, mais mes parents et moi vivions dans un coin perdu proche de la forêt noire et nos plus proches voisins étaient des moldus et avaient des enfants de mon âge. En plus mes parents insistaient toujours pour que je connaisse tout des moldus du coup tout le monde croit que je viens d'une famille de moldus... »

Ah oui, cela semblait être un sujet intéressant. Et puis, avoir un papillon à soi, ça devait être cool aussi. La camarade d'Alyse tendit son carnet, et la Jaune pût voir d'un peu plus près tous les détails de son travail. La jeune fille vit notamment des notes à propos de la transformation du papillon, mais aussi des croquis dessinés à la main, ce qui impressionnait Alyse. En effet, la jeune fille ne savait pas très bien dessiner, et voir des dessins aussi précis la fascinait un peu. Il y avait également des photos de chrysalide, et également des notes à propos de l'état de vert du papillon appelé Chenipan, au début de sa vie. Alyse se dit que, peut-être dans les années supérieures, elle aussi aurait l'expérience d'avoir un insecte ou un animal à s'occuper, on verrait bien. Alyse se rendit compte qu'elle n'avait pas répondu aux questions d'Elina, et c'est ce qu'elle fit immédiatement.

« J'ai jamais eu ce devoir parce que je suis arrivée directement en troisième année en fait, parce que j'ai fait mes deux premières années dans une autre école de sorciers. Je suis d'une famille de sorciers, oui, mais qui ne sont pas très fans des moldus et de leurs techniques, si tu vois ce que je veux dire. Mais je ne suis pas dans la même optique qu'eux. Au fait, ils sont très beaux tes dessins, je pense que tu vas avoir une très bonne note. ».

Rien que de dire qu'Alyse était arrivée en cours de scolarité ramenait en elle de douloureux souvenirs. La seule chose qu'elle espérait, c'était qu'Elina ne lui pose pas de questions sur son ancienne école, car avant les vacances, c'était la dernière chose dont elle avait envie de parler. Alyse ne savait presque rien du monde des moldus, et la dernière fois qu'elle avait posé une question sur le monde moldu à une de ses camarades, celle-ci avait refusé de lui répondre. Alyse espérait donc qu'après cette conversation sur le papillon, les deux jeunes filles pourraient un peu discuter de ce monde inconnu pour Alyse, mais pas pour Elina, apparemment. Alyse osa alors demander à sa camarade :

« Est-ce que tu pourrais, euh, me parler un peu plus du monde moldu ? 'Fin, pas forcément aujourd'hui, c'est comme tu veux, mais, genre, me parler de comment ils font pour se débrouiller sans magie, tout ça quoi, si ça te dérange pas. »

Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !
Finisseuse des Frelons de Poufsouffle
Journaliste au Journal du Blaireau
Poufsouffle du mois d'août 2014 & Elève du mois d'octobre 2014 ~

Papillon pour un été  PV 

« J'ai jamais eu ce devoir parce que je suis arrivée directement en troisième année en fait, parce que j'ai fait mes deux premières années dans une autre école de sorciers. Je suis d'une famille de sorciers, oui, mais qui ne sont pas très fans des moldus et de leurs techniques, si tu vois ce que je veux dire. Mais je ne suis pas dans la même optique qu'eux. Au fait, ils sont très beaux tes dessins, je pense que tu vas avoir une très bonne note. ».

J'avais très envie de questionner Alyse sur les autres écoles de sorciers mais la réserve que son visage exprimait quand elle avait mentionné ses études avant d'arriver à Poudlard m'incita à me taire. Le manque de compagnie durant les grandes vacances me rendaient bavarde mais je n'aimais pas être une gêne. Aussi, je décidais de laisser cette question de côté.
Je comprenais qu'Alyse n'ait pas eu de réel contact avec le monde des moldus. Même si certaines choses avaient changées, la plupart des familles de sorciers restaient réticentes à se mêler aux moldus. Sur ce point, je devais reconnaître que mes parents étaient plus ouverts que bon nombre de ces familles.


« Est-ce que tu pourrais, euh, me parler un peu plus du monde moldu ? 'Fin, pas forcément aujourd'hui, c'est comme tu veux, mais, genre, me parler de comment ils font pour se débrouiller sans magie, tout ça quoi, si ça te dérange pas. »

Comment les moldus se passent de la magie ? Vaste sujet... Je ne savais pas par quoi commencer.


« Je veux bien oui mais il y a beaucoup à dire... Tu as des questions précises ? On peut passer beaucoup de temps sur le sujet. »


Pendant que nous discutions, le soleil avait continué sa course et commençais à monter plus haut dans le ciel. Même protégées par les ramures de l'arbre auquel nous étions adossée, nous ne tarderions pas a avoir très chaud. Je jetais un œil à Chenipan. Celui-ci ne semblais plus guère se soucier de moi. Le petit garnement s'était trouvé toute un colonie d'autres papillons et semblais s'être fait sa place au sein de leur groupe. Il était visiblement temps que je le laisse vivre sa vie de papillon... Je n'étais pas triste pour autant, je m'y étais préparée depuis qu'il m'avait été confié. En plus de cela, il m'avais permis de faire plus ample connaissance avec Alyse que j'espérais apprendre à connaître davantage.

Craignant les grosses chaleurs, je faisais une proposition à Alyse.

« Il va bientôt faire chaud ici. Tu ne voudrais pas que l'on continu notre discussion à l'intérieur ? Dans la salle commune par exemple ? Je veux bien t'expliquer tout ce que je sais sur les moldus mais ça va prendre du temps alors autant se mettre à l'aise ! »

Comme Alyse semblait favorable à l'idée, nous nous levâmes et je récupérais mes affaires. Un dernier regard vers Chenipan pour lui dire au revoir et nous prîmes la direction du château.

Image


Reducio
Ce RPG est terminé et peut donc être bloqué.

¤ Finisseuse des Frelons ¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤ Sixième année RPG ¤ Rédactrice ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~