Lac

Inscription
Connexion

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Aujourd'hui, il faisait beau. Aujourd'hui, il faisait chaud. Aujourd'hui, on était un des derniers jours de l'année scolaire. Aujourd'hui, Ysalyne avait décidé de faire une folie.

Bon, il fallait bien avouer qu'à part déambuler dans les couloirs en pleine nuit, la folie n'était pas vraiment son domaine. Elle n'était pas du genre à se faire remarquer habituellement mais aujourd'hui... il y avait comme un vent de liberté qui flottait à Poudlard, et Ysalyne ne s'était pas prit une brise mais une tornade en plein dans la figure.

C'était en entendant deux sixième année se plaindre de la chaleur qu'elle avait eu cette idée.


« Qu'est-ce qu'il fait chaud ! » avait la première en s'éventant à l'aide d'une feuille de parchemin pliée.

« Tellement. Je donnerais tout pour pouvoir me mettre en maillot, là, tout de suite ! »

Ysalyne s'était éloignée alors qu'une idée de génie germait dans sa tête. Elle était persuadée que ces deux filles n'étaient pas les seules à souhaiter qu'une telle chose se produise, et elle était aussi certaine que bon nombre de ses camarades n'oseraient pas se mettre en maillot de bain dans le parc de peur d'être les seuls à le faire.

Alors, Ysalyne avait, dès le lendemain, épinglé son annonce dans la Grande Salle.


Image


Et puis, il fallait dire qu'Ysalyne était presque sûre de gagner le concours. Son tout nouveau maillot de bain était magnifique, ses parents le lui avait envoyé il y avait quelques semaines.

Image


Ysalyne s'installa assez près du lac pour que les gens puissent la repérer, mais également assez loin pour ne pas sentir ses vieux démons refaire surface. Cela ferait bientôt un an et demi... Mais elle n'arrivait plus à voir un lac ou une mer sans paniquée dès qu'elle en était trop approchée.

La petite enleva alors ses habits moldus (elle s'encombrait bien rarement de son uniforme le week-end) pour se retrouver en maillot et déplia trois serviettes de bain dans l'herbe verte. Si elle voulait que les autres élèves osent le faire, elle se devait de montrer l'exemple. Puis, elle sortit de son sac une pancarte qu'elle posa dans l'herbe, avec la même annonce que celle qu'elle avait accroché dans la Grande Salle, et se planta à côté, les mains sur les hanches, attendant les autres (car elle était persuadée qu'ils allaient bientôt arrivé) en exhibant son magnifique maillot de bain. C'était un maillot deux pièces dont elle était très fière. Il était bleu, avec des petits strass turquoises sur le haut. Il était simple, mais il lui allait bien et faisait ressortir ses yeux bleus-gris.

Ysalyne accentua son sourire un peu figée lorsqu'elle croisa le regard moqueur d'un groupe de quatrième année de Poufsouffle un peu plus loin. Elle s'en fichait. Elle savait que son idée de défilé ne pouvait que fonctionné. Elle accentua également sa position. Bien droite, les paumes bien encrée sur ses hanches, les épaules en arrière. Elle faisait fière. C'était peut-être ça qui amusait les autres, finalement...

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Ce matin, Olliver s'était levé plus tard : il ne prenait les cours qu'à dix heures et de toute manière l'ambiance générale de l'école toute entière était au relâchement en cette fin d'année. Il avait donc pris la liberté de s'accorder une petite grasse matinée en pleine semaine. Lorsqu'il ouvrit les yeux, la chambre était déjà bien éclairée par le soleil estival dont les rayons traversaient le verre opaque des fenêtres. Il sonda la pièce d'un air endormi : tous ses camarades étaient déjà levés. Le jeune garçon sortit donc de ses draps et, avec un effort surhumain se leva totalement. Après avoir retiré son pyjama et enfilé sa robe de sorcier, il tenta en vain de se coiffer en jetant un rapide coup d'oeil dans le miroir, se passa un petit peu d'eau sur la figure et se brossa les dents pour se débarrasser de l'haleine matinale. Il sortit du dortoir et passa par la salle commune étonnamment déserte - quoiqu'avec le temps, il était évident que les élèves préféraient passer leur temps libre à l'extérieur. Il emprunta les couloirs du cachot puis monta d'un étage pour se retrouver dans le hall d'entrée.

Et c'est là, placardée devant l'entrée de la Grande Salle, qu'il la vit : l'idée du siècle. Il n'y avait aucune mention de l'instigateur, mais Olliver le bénissait. Un concours de maillot de bain, c'est vrai que ça rafraîchirait pas mal, surtout s'il se terminait, ce qui était quasiment certain, par une bataille d'eau. De plus, le sorcier savait exactement quel maillot il prendrait pour l'occasion : le même que celui de l'été dernier, celui qu'il avait emmené pour ses vacances en Grèce. Pas de doute, il y penserait toute sa journée et il allait transmettre le mot. Plus on est de fous, plus on rit. Vivement samedi !!
Image

Pendant le déjeuner ce samedi là, toute la table des Serpentard parlait de l'animation de cet après-midi, sans que personne ne sache qui en était le responsable : tout le monde avait l'air motivé pour se détendre et profiter de l'occasion pour se rafraichir.
D'ailleurs, cela donnait à Olliver une autre idée, une chose qu'il ne pouvait cependant pas faire tout seul. C'est pourquoi il lui fallait trouver un complice prêt à faire les quatre cents coups. Un complice prêt à dévaliser avec lui les cuisines de Poudlard afin de proposer à tous leurs camarades des cocktails de fruits bien frais. Il se débrouilla donc pour trouver quelqu'un avec qui ils essayèrent de dérober tous les fruits et jus de fruits qu'ils trouvaient sur leur chemin. Il en profitèrent pour prendre aussi au passage un grand bac à glaçons afin que tous les cocktails soient bien désaltérant.
Ce larcin lui occupa tout l'après-midi et il était déjà presque seize heures qu'il n'était pas encore prêt. Il se dépêcha donc de repasser dans son dortoir, enfila son short de bain et renfila sa robe de sorcier par-dessus. Il n'avait pas l'habitude d'être en tenue de travail le week end mais son maillot l'empêchait d'enfiler un pantalon. Il prit ensuite sa serviette de bain qu'il déposa sur son épaule pour être en mesure de porter l'énorme sac de fruits dérobés. Chargé comme une mule, avec sa serviette sur l'épaule et avançant au pas de course à la fois pour ne pas être en retard au rendez-vous mais également parce que le sac était extrêmement lourd, Olliver devait bien attirer le regard des camarades qu'il croisait dans les couloirs. "Ah s'ils savaient ce que je leur prépare" pensa-t-il. "Bon sang mais c'est lourd ce machin, il doit bien exister un sort pour alléger les choses".
Il sortit finalement dans le parc et essaya tant bien que mal de se diriger vers le lac. Le soleil tapait extrêmement fort et son agitation associée à sa tenue noire l'acheva. Lorsqu'il arriva à l'endroit où se trouvait Ysaline, il lâcha son énorme charge et se courba en deux, haletant et suant à grosse gouttes.

- Ah.. c'est donc... toi qui a eut .. l'idée de ce .. ce machin ? Génial franchement !

Il se redressa puis retira sa robe de travail pour se retrouver en short de bain de couleurs jaune et verte, lui arrivant à mi-cuisse. Le jeune homme tout transpirant se tourna alors vers la Serpentard qui se trouvait elle aussi en maillot de bain :

- T'as pas une idée pour me rafraîchir ? J'aimerais éviter de plonger dans le lac et de croiser le calamar géant, fit-il sur le ton de la plaisanterie sans rien connaitre du malaise de la jeune fille vis à vis de l'eau.

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Après quelques minutes d'immobilité, Ysalyne abandonna sa pose et s'assit sur l'une des serviettes, dans l'herbe, près de la pancarte. Elle était sûre que des gens viendraient, ils mettaient juste plus de temps que prévu. Et le soleil qui tapait fort ne l'encourageait pas à rester debout sans bouger. Elle avait chaud, mais ça ne la dérangeait pas. Elle adorait ça.

La petite avait eu raison de persévérer, car elle vit au bout d'un moment un autre Serpentard, une serviette de bain sur l'épaule, un énorme sac sur l'autre, se diriger vers elle. Elle sourit ; enfin ! Ysalyne se releva pour accueillir le premier venu, et reconnu, même de loin, Olliver. Il arriva en haletant et lâcha lourdement sa charge au sol. Le garçon se plia en deux pour reprendre son souffle.


« Ah.. c'est donc... toi qui a eut .. l'idée de ce .. ce machin ? Génial franchement ! » s'exclama-t-il par saccade, encore tout essoufflé.

« Salut et euh... merci. » Ysalyne observa son visage tout rouge et perlé de sueur tandis qu'il retirait sa robe de sorcier pour se mettre en maillot de bain à son tour. « Ca va aller ? »

Olliver se tourna vers elle.

« T'as pas une idée pour me rafraîchir ? » demanda-t-il en souriant. « J'aimerais éviter de plonger dans le lac et de croiser le calamar géant. »

« Ouais, si on peut éviter... »

Ysalyne se retint de grimacer à la mention d'un plongeon potentiel dans le lac et se mit à prier fortement pour que son idée ne se transforme pas vite en une grande bataille d'eau. Car qui disait bataille d'eau près d'un lac disait forcément quelques abrutis pour avoir envie de l'y lancer, et ça, c'était hors de question.

Heureusement, pour ce qui était de la question de se désaltérer, elle avait pensé à tout et avait effectué un petit saut dans les cuisines. Elle s'accroupis près de son sac à dos.


« Eau ou jus de citrouille ? C'est frais, ça sort tout juste des cuisines... »

La petite se redressa et tendit une bouteille à Olliver.


« En tout cas, merci d'être venu. Tu sais si d'autres personnes ont prévu de s'joindre à nous ? »

Non pas que l'idée de passer l'après-midi avec Olliver pour seule compagnie la rebutait, au contraire, elle ne le connaissait pas vraiment et se faisait une joie de pouvoir apprendre à le connaître davantage, mais elle espérait également que d'autres élèves les rejoindraient pour qu'ils puissent s'amuser tout ensemble. Et puis, un concours de maillot à deux, c'était tout de suite beaucoup moins passionnant...

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

je me réveilla sous les caresses d'un magnifique soleil brillant, voyant que mes camarades dormaient à point fermé, j'en profita pour mettre un maillot de bain, une chemise blanche et un short, le tout marqué d'un serpent.
je prit ma baguette posée sur la table de nuit puis descendit vers le lac.
le châteaux était dans un silence complet, je marcha en silence quand je déboucha dans un des nombreux couloirs interdits de l'écoles.
perdu, je maudits les escaliers et, pendant que je rebroussait chemin, une voie caquetante retentit.
- ah!- notre petit serpent surpris dans un couloirs interdit! ça ne doit pas rester impuni hein? tu est d'accord?
paniqué je vis une armure s'avancer vers moi me dépasser, se pencha sur l’escalier et avant que je puisse le rattraper, bascula et tomba des centaines de mètres plus bas dans un immense fracas qui aurait dut réveiller tout le château.
un bout de craie m'atteint en pleine nuque.
je me retourna et vit peeves, assis sur un lustre qui me tirait la langue.
- peeves! à quoi tu joue! rusard vas...

miis tegne, la chatte du concierge apparut devant moi.
paniqué, je bondit vers les escaliers pendant que rusard me suivait en me criant dessus.
je déboucha alors sur le parc et courut vers le lac, essoufflé.
j'enleva alors ma tunique et vit une jeune poufsoufle me jeter un regard outré avant de plonger.
rougissant je partit coupeau plus loin, et, en poussant un cris de joie plongeât dans le lac en regardant en partant de plus en plus profond, et vit quelques êtres de l'eau me regardant en agitant leurs mains palmés.
je remonta vers la surface du lac et admira les rayons de lumières qui se miroitaient sur la surface miroitante de l'eau.

avec mes salutations, le serpent de l'ombre
le cobra est manipulateur, méfiez vous

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Fin de l'année scolaire. Bryn était contente de bientôt retrouver ses parents, sa maison, mais surtout son ordinateur. Être à Serpentard lui permettait de supporter un peu mieux la chaleur de l'été. Elle n'osait plus trop sortir dans le parc. L'uniforme lui tenait beaucoup trop chaud. Pourtant, aujourd'hui, elle allait enfin oser prendre le soleil. Hier, après son cours de sortilèges, elle été allait comme à l'habitude dans la Grande Salle. Elle devait faire son dernier devoir de sortilèges. Cette matière allait beaucoup lui manquer pendant l'été. Son professeur, miss Kieffer, était certainement l'un des meilleures qu'elle n'est jamais eu. Grâce à sa Directrice De Maison, elle avait pris plaisir à suivre les cours. Elle avait appris que la magie pouvait être aussi intéressante que des disciplines moldues. Elle ne savait comment a remercier d'ailleurs. Bryn admirait tant de chose chez son professeur, que ce soit sa pédagogie, ou la beauté de la magie dont elle faisait preuve. Elle se souvenait encore de son premier cours, lorsque miss Kieffer lui avait parlé de l'importance des sentiments. Elle se souvenait encore de la neige tourbillonnant avec grâce dans la classe. Elle avait été vraiment captivée dès le début, oubliant peu à peu son école moldue. Bryn eu un petit sourire. Penser à ses cours de Sortilèges lui faisait toujours plaisir. Mais l'heure n'était pas aux sortilèges, mais à un concours organisé au bord du lac. Bryn avait peur de défiler devant ses camarades avec son maillot de bain. Peur de moqueries ou autres. Mais si tous les élèves se trouvent en maillot de bain, la donne est différente.

Elle s'avança vers le bord du lac où se trouvait déjà deux autres Serpentards, discutant près d'une pancarte signalant le concours de maillot. Elle regarda un instant ses deux camarades qui avaient dû choisir avec soin leur maillot. Bryn n'en avait qu'un dans sa valise, le choix avait été rapide. Un maillot une pièce, noir, mais qui mettait son corps en valeur. Avec ce maillot, elle paraissait souvent un peu moins petite. Bon, cela ne masquait pas non plus tout ses défauts, mais pour un défilé de maillot, cela ferait l'affaire. Elle s'approcha de ses deux camarades, leur faisant un petit signe timide de la main. Elle sortit sa propre serviette de son sac, qu'elle étala à côté des trois autres. Puis elle commença à enlever lentement son uniforme. Elle aurait aimé qu'il y ait un peu plus de monde. Contrairement à elle, ses camardes ne semblaient gênés d'être en maillot. Elle se tourna vers ses camarades, tout en s'asseyant en tailleur sur sa serviette.


« Vous savez quand le défilé commence ? »

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Quel magnifique Samedi pour aller se dorer la pilule au soleil ! Aujourd'hui, Antony était d'humeur très joyeuse. Il fallait dire aussi qu'il ne s'agissait pas d'un Samedi comme les autres ! Aujourd'hui : jour de Repos. Pas de sport en vue. La raison : l'été ! Antony avait beau faire des pauses dans son programme parfois, cela à cause généralement de courbatures ou de contraintes physiques qui l'empêchaient de continuer sans risquer la tendinite, cette fois-ci, il s'agissait plutôt de pure fainéantise. Mais s'il ne pouvait se lâcher l'été, quand alors ? Il fallait bien que dans un coin de son esprit, il sache qu'il pouvait se lâcher à un moment ou à un autre de l'année. C'était d'ailleurs ce qui le motivait dans les moments durs... Il se remémorait qu'avec l'été qui allait venir et ne cessait de se rapprocher, il pourrait faire une pause et tranquillement dormir, bronzer, manger, dormir, bronzer, ainsi de suite. S'étant donné toute l'année, notamment en termes de punitions, comme avec Mr Ainsworth, il ne ressentait d'ailleurs aucune culpabilité à ainsi tenir un tel rythme de vie.

Il s'était d'ailleurs bien équipé cet après-midi-là. Crème solaire, serviette de plage de deux fois sa taille, plutôt lourde pour lui, à ne rien cacher, maillot de bain, lunette de soleil, petit sac avec boisson rafraichissante et bien sûr un en cas, et enfin masque de plonger, bien qu'après l'avoir sorti, il s'était rendu compte qu'un sortilège Têtenbulle ou Impervius serrait tout aussi efficace et bien moins encombrant. Malheureusement, comme ici, Antony possédait encore quelque réminiscences de ses habitudes moldus, que ses pouvoirs de sorcier pouvaient à présent aisément supplanter, mais comme on dit "Chasser le naturel il revient au galop".

Il s'était donc installé, en début d'après-midi, entre quelques rochers du lacs, bien exposé au soleil. Conscient du danger des rayons du soleil, Antony, se badigeonna bien sûr la peau de sa crème solaire avant de déplier sa serviette sur le terrain plat qu'il venait d'emménager avec le peu de sable et les quelques galets à sa disposition.
Puis, comme un chat, il s'y recroquevilla sur sa serviette. Mais rapidement le sommeil le gagna, ainsi confortablement installé, bercé par la douce chaleur du soleil.

Malheureusement pour l'enfant, c'est cette même chaleur qui le réveilla, lorsque, commençant à cuire au soleil, Antony se réveilla en sursaut, la peau brûlante, dégoulinant de sueur... !

Se sentant brûler, Antony ne perdit pas une minute, découvrant son corps rouge et sa serviette trempée et collante de sueur... Ni une ni deux, il sauta la tête la première dans le lac, ne prenant le temps de regarder où il marchait sur la plage de galets.
Lorsqu'il ressortit la tête de l'eau fraiche, il se redressa, tandis que l'eau lui arrivait en dessous des épaules.
Au loin, il aperçut alors d'autre Serpentard dont son amour de toujours Ysalyne.

Il les reconnut immédiatement. Il y avait de tous les âges. D'abord, ce fut une première année qu'il reconnut, Olliver Stridge , qui portait un maillot de bain assez bien visible, on ne voyait d'ailleurs que ça. Anton remarqua d'ailleurs qu'Ysalyne portait-elle aussi un maillot de bain magnifique !
*Qu'elle est belle* pensa le jeune garçon.
Mais déjà une troisième Serpentard faisait son apparition, elle aussi en maillot de bain. Il s'agissait cette fois-ci d'une troisième année qu'Antony avait déjà pu apercevoir en salle commune : Bryn Farrell.
Antony savait très bien pourquoi ils étaient là. Il s'agissait du concours de maillot de bain. Il avait aperçu le mot affiché sur le tableau d'affichage.
Le jeune garçon n'avait pas vraiment prévu d'y participer, mais à présent qu'il se trouvait là, il ne pouvait que se résigner. D'autant plus que son maillot était plutôt pas mal !
Antony se rapprocha de la plage, tandis que l'eau décroissait jusque ces genoux. Le jeune garçon s'était habillé de son plus beau maillot de bain à vrai dire. Un short de bain, plus court que les autres. À carreaux bleu marine et blanc, Antony n'en était pas peu fier, ce dernier mettant en valeur son sa tignasse blonde et s'accordant avec ses yeux bleus.

Sortant de l'eau, il s'approcha de ses camarades :


"Salut tout le monde ! Alors ce concours de maillot de bain ? Ça avance ?"

Reducio
En souligné : les noms de cinq personnages qui ne soient pas d'affiler.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Poudlard en maillot  Libre sans nombre limite 

Féréol était fatiguée. L'année s'achevait, et elle avait hâte de retrouver sa famille. Non pas qu'elle ne se plaise pas à Poudlard, c'était même tout le contraire, mais elle sentait qu'elle avait besoin de faire une pause dans les cours, de prendre des vacances. Et puis, sa famille lui manquait...
Son père lui avait envoyé un hibou lui indiquant que dès qu'ils l'auraient récupérée à King's Cross, ils partiraient en famille chez ses grands-parents paternels, à Barton Turf. Il y avait là-bas un grand lac, le Barton Broad, où ils pourraient passer une bonne partie de leur temps libre. Au programme : baignade, bronzage, jeux de cartes, rencontre de nouveaux amis... Féréol n'en pouvait plus de devoir attendre.

Elle s'était installée dans la Grande Salle pour causer avec quelques amies, mais il était temps de rejoindre le dortoir. Elles partirent toutes ensemble, lorsque Féréol se rendit compte qu'elle avait oublié son livre de Sortilèges.

- J'en ai pour une minute, assura-t-elle en tournant les talons.

Passant devant le panneau d'affichage, son regard fut attirée par une annonce à l'aspect moins officiel que ce qu'on pouvait trouver d'ordinaire sur le panneau. Curieuse, elle s'arrêta pour la lire. Il s'agissait d'un concours de maillots de bain organisée au lac le lendemain. Un sourire naquit sur son visage, qui courut jusqu'à ses oreilles. Qui était à l'origine de cette merveilleuse idée ? Elle ne faisait quasiment jamais rien de ses weekends, c'était l'occasion de sortir un peu et de rencontrer de nouvelles têtes.

Féréol récupéra son livre de Sortilèges puis rejoint ses amies, qui lui demandèrent pourquoi elle avait un tel sourire. Féréol ne répondit pas, se contentant de hausser les épaules. Puisqu'elles n'étaient pas au courant, elle ne leur dirait rien : ainsi elle serait obligée de rencontrer du monde à ce concours de maillots de bain.

Réveillée tôt le matin, elle redescendit dans la Grande Salle pour être sûre de l'heure de rendez-vous. 16h. Cela faisait longtemps à attendre... Peu importait. Elle trouvait toujours de quoi s'occuper. Après avoir rédigé son dernier devoir de Potions - il lui fallait un Optimal pour remonter sa moyenne annuelle à... Eh bien, à Optimal justement - elle flâna dans les couloirs jusqu'au repas de midi avec une copine de sa classe, puis elle retourna dans son dortoir pour faire une sieste.

Elle avait mis un réveil à 15h45, et elle sauta d'un bond hors de son lit. Elle enfila son maillot de bain - il n'était pas exceptionnel, mais elle se rendait à ce concours plus dans l'espoir de passer un bon moment au Lac que de remporter la compétition - et enfila ses habits Moldus par dessus. Elle s'empara également d'une serviette et d'un tube de crème Moldue que sa mère lui avait recommandé contre les coups de soleil ; puis elle put enfin se mettre en route.

Féréol avait le sourire aux lèvres pendant tout le trajet : l'après-midi serait à n'en pas douter excellent.

Légèrement perdue dans ses pensées, elle ne se rendit presque pas compte qu'elle était arrivée. Un petit groupe d'élèves en maillot était déjà là. Féréol fut soudain prise de panique. Elle était à peu près certaine que tous ces élèves portaient usuellement du vert sur leurs robes. Pourquoi n'y avait-il que des Serpentard ? Y avait-il quelque chose qu'elle avait manqué sur l'annonce ? Elle n'avait jamais parlé à un Serpentard. Non pas qu'elle ne les appréciait pas, mais elle n'en avait jamais eu l'occasion. Elle hésita à tourner les talons ; après tout, ils ne pouvaient pas savoir qu'elle était venue là pour le concours elle aussi.

*C'est idiot*, se dit-elle.* Vas-y.*

Prenant son courage à deux mains, Féréol se dirigea vers les élèves en maillot, et d'une petite voix demanda :

- Excusez-moi, ce... C'est, euh.... Est-ce que c'est ici le concours de maillots de bain ?