Toilettes abandonnées

Inscription
Connexion

La curiosité est un joli défaut.

C'était une jolie journée avec un joli temps dehors. Une jolie fille qui se promenait joliment dans le majestueux établissement qu'est Poudlard. La petite Maya Della West-Newton se baladait dans le couloir du deuxième étage quand elle vit une porte qui l'intrigue beaucoup, elle ne l'avait jamais aperçu de toute sa scolarité et il était temps d'y remédier. Elle sortit sa baguette pour lancer un Lumos pour enluminer cette espace inconnu. Un pas à la fois et sa baguette magique à la main, la jeune première année entra dans la salle étrange. Elle s'avança jusqu'au milieu de la pièce et observa les alentours. C'était des toilettes. Les toilettes abandonnés du deuxième étage, voilà qui était intéressant pour la maline Serpentard. La sœur de James West-Newton analysa toute la salle. C'était un endroit génial pour elle, un nouveau quartier général pour elle et son amie et complice du crime, Katy. Elle commençait déjà à les imaginer, reines de Poudlard. Elle se dépassant, elle imaginait les toilettes transformés après son passage. 
" - Là, je verrais bien un atelier à potions. Oh ! Et là ! Mm... "
Le rêve de Maya se brisait comment trouver tout cela ? Elle devait rester discrète. Avoir cette salle était déjà un privilège, elle ne devait pas s'emporter aussi rapidement et sans l'accord de son amie, même si elle ne lui laisserait pas le choix de la négation. Maya devait rester humble car, même si, cette pièce était à elle maintenant, elle avait pas envie que quelqu'un la trouve ici d'un moment à l'autre. 
Dernière modification par Maya D. West-Newton le 2 janvier 2018, 11 h 23, modifié 1 fois.

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

La curiosité est un joli défaut.

Ce jour était une belle journée ensoleillée malgré le froid persistant de l'Ecosse, la toute nouvelle meilleure amie de Connor. Le froid, il commençait à s'y habituer. Tout comme il commençait à s'habituer à l’école. Il avait l'impression qu'il avait découvert la plupart des secrets de ce château et il y avait trouvé ses petites habitudes ainsi que ses endroits favoris. 

Les temps libres de Connor n’étaient jamais pareils. Il pouvait aussi bien faire des promenades dans le parc auprès du lac et de son ami le calamar, que de passer du temps à la bibliothèque à se promener dans les rayonnages ou encore rester auprès de la cheminée de sa salle commune, qui était clairement son endroit préféré sur terre. Le bruit du feu de cheminée était la chose qui calmait de plus au monde Connor et des qu'il le pouvait il prenait place au coin du feu. 

Cependant, depuis que les jours un peu plus froids étaient de sortie sur les collines d'Ecosse, les places autour de la cheminée se faisaient rares et Connor avait du se trouver un autre coin à lui tout seul. Heureusement, cela faisait déjà quelques semaines qu'il avait trouvé les toilettes abandonnées. C’était le Moine Gras qui lui avait parlé de cette pièce et depuis Connor y passait tous ses jeudis après-midis à lire ou étudier avec un plaid sur les genoux. Et de tous les jeudis cela évolua à tous les jours après les cours. Et de tous les jours après les cours cela passa à tous ses temps libres.

C'est ainsi qu'aujourd'hui Connor s'était installé derrière une vieille cabine des toilettes abandonnées avec son plaid blanc sur les jambes et son livre "Mon Amie Gabrielle" en main. Il en arriva au deuxième tiers de son livre lorsque la porte s'ouvrit et qu'il entendit une voix de demoiselle s’élever :
 

Là, je verrais bien un atelier à potions. Oh ! Et là ! Mm... 

Un atelier de potion ici? Mais quelle idée! Connor se leva et posa son livre auprès de son sac au sol. Il installa son plaid sur ses épaules et sorti de sa cachette. Connor vit une petite demoiselle d'environ son age devant lui avec une cravate verte et il lui demanda aussitôt : 

Pourquoi tu veux installer un atelier de potions ici ? 


Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !

La curiosité est un joli défaut.

Maya penchait dans ses idées lumineuses pour ce lieu, n'avait pas entendue la question du jeune homme. Elle était partie dans un autre monde, celui de son imaginaire. Elle s'y promenait tranquillement quand un Serdaigle la sortit dans ses ambitions trop penchées. Quelqu'un avait trouvé son endroit ! Elle était là depuis dix minutes et déjà une personne l'agaçait en ces lieux si calmes. Un très petit Serdaigle, en vue de sa cravate bleu. Il portait un livre, qu'il voulait sans doute lire dans le quartier général de Maya et de Katy, la meilleure amie et partenaire du crime de la jolie West-Newton. Il avait pour titre " Mon Ami Gabrielle ", et était un livre français. Mais Maya avait appris assez de cette langue pour traduire le titre du bouquin. Elle tourna sa tête vers le jeune homme, en balançant sa longue et sublime chevelure brune. L'hybride vélane soupira. Un problème aussi rapidement dans ses plans n'était pas possible. Elle s'approcha du blond. 
" - Comment es-tu arrivé ici ? Comment le connais-tu ? Bref, peut m'importe quand tu pars, oublier cet endroit et ne revient plus jamais de ta vie. C'est compris ? "
La jeune fille s'assit en tailleur, à quelques mètres du garçon. Elle attendait qu'il part pour reprendre ses activités. En patientant, elle décida de s'attacher ses cheveux en queue-de-cheval. En réalisant cette tâche, la demoiselle gardait un des ses yeux verts émeraudes sur la personne présente. Mais il ne bougeait pas d'un millimètre et Maya n'était pas très patiente.
" - Tu attends qu'un fantôme vienne te chercher pour sortir de ma salle ? Je peux demander au Baron Sanglant de venir si tu veux ? Ou tu préfères Mimi Geignarde peut être ? "

Avant, on imaginait les légendes.
Maintenant, on les vit.

La curiosité est un joli défaut.

Connor fronça les soucis d’incompréhension pendant que la gamine en face de lui s’énervait pour environ pas grand chose. Elle commença à lui poser un milliard de questions puis lui demanda de partir avant de s'asseoir par terre. Elle menaça même l'enfant d'appeler des fantômes pour le sortir d'ici. 

Pour qui se prenait-elle? Elle croyait vraiment qu'un fantôme comme le Baron Sanglant allait perdre son temps à venir ici pour... Pour quoi déjà? Et Mimi Geignarde était bien trop occupée à pleurer à droite ou à gauche pour ne serait-ce écouter ce qu'on avait à lui dire.

Connor n'aimait vraiment pas être pris de haut, surtout par les gens qui sont à peine plus vieux que lui. Il pourrait se vexer, ou partir. Partir serait la laisser gagner, cette fille dont il ne connaissait pas le nom mais qui ne se prenait pas pour n'importe qui. Et se vexer ça ne mènerait à rien. Connor allait plutôt lui faire comprendre à sa manière qu'il ne comptait pas quitter cet endroit. Pour quelle raison devrait-il partir? Car elle voulait faire des potions ? Il y avait les cachots pour ça.

Connor s'assit donc en tailleur lui aussi et s'adressa à la jeune fille 

Je suis arrivé par la porte et je ne compte pas partir juste car tu me le demandes, et surtout vu comme c'est si peu gentiment demandé. Cette pièce est connue de tous les élèves tu sais, donc même si je ne revenais pas ça ne sera jamais chez toi hein... 

Tout ce qu'il venait de dire était factuel, et il l'avait prononcé presque avec une voix de présentateur télé mais avec un petit ton moqueur, pour faire comprendre à la petite demoiselle qu'elle n'avait pas plus de pouvoir que les autres et qu'elle était qu'une enfant. 

Et au passage je doute que le Baron Sanglant ou Mimi Geignarde ou encore n'importe quel autre fantôme n'ait que ça à faire de ses journées qu’écouter tes petits..... caprices. Donc appelle qui tu veux ils pourront se joindre à notre club de lecture ! Rajouta l'enfant en agitant le livre qu'il avait dans ses mains et avec un sourire, éventuellement un peu moqueur mais plein de bonnes intentions dans le fond.

Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !