Toilettes abandonnées

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Escapade Nocturne

Il devait être aux alentours de vingt et une heures trente lorsque Kathyln Norton, étudiante en première année dans la maison Gryffondor, avait quitté la tiédeur et la sécurité de son lit dans le dortoir du deuxième étage pour aller faire une petite escapade nocturne. En effet, la nuit semblait, pour la jeune fille, le moment opportun de découvrir des endroits encore méconnus à ses yeux. Elle avait donc rapidement enfilé une petite veste de couleur bordeaux, et avait également emporté sur elle sa précieuse baguette en bois de châtaigner. En sortant de sa salle commune toute de rouge et d'or revêtue,  Kathyln avait faillit, si discrète soit-elle, réveiller un jeune homme de troisième année qui semblait s'être endormi sur ses nombreux devoirs étalés devant lui sur une table non loin de la cheminée où les dernières braises étaient sur le point de s'éteindre. Comment avait-elle failli le réveiller ? Eh bien, le jeune homme en question avait, dans un ronflement sonore, fait voler quelques parchemins remplis d'une écriture fine dont l'encre était aussi noire que le jais, ce qui l'avait bien entendu faite pouffer. Rire pour une chose aussi banale, bien que désopilante, je vous l'accorde, était un acte particulièrement immature.

Lorsqu'elle sortit du dortoir, elle sentit la  fraîcheur de la nuit pénétrer dans ses poumons encore habitués à la température ambiante de ses draps. Kathyln envoya des regards furtifs de tous les côtés afin de ne pas se faire repérer, bien que, à cette heure, plus personne, pensa t-elle, ne traînait dans les couloirs. Personne, excepté elle. Depuis toute petite, la jeune femme avait eu un petit côté baroudeuse. Elle aimait le risque, ressentir le frisson du danger. Bien entendu, ici, il n'y avait aucun danger étant donné qu'elle se trouvait entre les murs de l'école de magie la plus prestigieuse, la plus sécurisée. Bon, d'accord, auparavant, il y avait eu bien des accidents, aussi étranges les uns que les autres, mais ces derniers n'étaient plus de son temps, il n'y avait donc rien à craindre. 

Alors que le jeune femme était plongée dans ses pensées, comme à son habitude, celle-ci heurta soudain quelque chose de dur au sol, qui manqua de peu de la faire partir à renverse. Les sourcils froncés, elle se baissa vivement vers l'objet qu'elle venait de heurter, pour le regarder de plus près:
C'était un Rapeltout. Kathyln le prit alors dans sa main droite et le glissa lentement dans la poche gauche de sa veste. 

- Je chercherai son propriétaire demain.

Alors qu'elle s'apprêtait à reprendre sa marche, la jeune fille releva son regard qui était encore braqué sur le sol une seconde auparavant, celui-ci se posant directement sur une étrange porte juste devant elle. Kathyln s'approcha, s'approcha de plus près encore, main tendue, jusqu'à ce que celle-ci parvienne à toucher pleinement la poignée d'elle ne savait quel métal. La fillette appuya sur cette dernière puis poussa lentement la porte qui s'ouvrit dans un grincement quelque peu effrayant. Lorsque la porte fut pleinement ouverte, elle reconnut immédiatement l'endroit auquel elle avait affaire.

- Mais, ce sont les toilettes abandonnées, il me semble... dit-elle pour elle-même dans un murmure à peine audible.

On pouvait reconnaître dans la voix de la jeune fille un soupçon d'anxiété. Elle n'avait encore jamais pénétrer dans cet endroit. Quant à l'état dans lequel se trouvait la pièce...c'était épouvantable : 
De grosses tâches de moisissure étaient présents sur les murs. Le sol, qui semblait autrefois être en marbre tout comme les couloirs du château, portait de grosses fissures, de même pour les lavabos. L'atmosphère que dégageait cette pièce était angoissante, voire suffocante. Alors que la jeune fille n'avait pas même franchit le seuil de la porte et s'apprêtait à repartir vers de nouveaux horizons, un bruit sourd derrière un lavabo, des sanglots songea t-elle, vint briser le silence pesant. Kathyln, tandis qu'elle se rapprochait avec appréhension de l'origine du bruit, prit  son courage à deux mains et déclara d'une voix forte :

- Qui est là ? Montrez-vous.

Escapade Nocturne

Jonathan n'avait vraiment pas de chances dans la vie. Vous allez tout de suite comprendre pourquoi. Dans cette histoire une suite de problème tous plus saugrenues mais réalisables les uns que les autres.

Tout démarre dans la grande salle, notre héros mange tranquillement avec ses amis et passe une excellente soirée. Il rigole, l'ambiance autour de la table est excellente et la nourriture délicieuse. Jusque là tout va bien me dirait vous et vous avez raison. Mais les histoires les plus sombres partent souvent de beaux moments. Le jeune garçon quitta la table en premier pour rejoindre son dortoir avant les autres. Il souhaitait en effet faire une surprise à Audric en mettant quelque chose sous ses draps. Bon c'est pas très malin mais cela peut être drole. 

Il courait donc à toute vitesse dans les couloirs pour atteindre sa salle commune qui malheureusement pour son cœur était situé en haut du château. Alors qu'il allait prenait les escaliers, ses derniers ne voulurent pas le laisser aller tranquillement où il désirait. Donc le deuxième année ne se retrouve pas du tout au bon étage. Il préféra avancer plutôt que de retenter sa chance avec les escaliers. 

Jonathan avança à travers un couloirs où il n'avait pas vraiment l'habitude d'aller. Il allait trouver d'autres escaliers lorsqu'un bruit l'attira ailleurs. Le garçon ne savait pas vraiment ce que c'était donc curieux, ou con, il alla vers le bruit. Il se retrouva dans des toilettes dégoutants. Du moisi partout, de la crasse et des insectes. C'était répugnant. Mais le bruit prenait bien sa source ici. Au moment où il entra dans ses toilettes un tuyau vola dans les airs et l'arrosa violemment. Après une certaine surprise qui failli être de la peur, le jeune analysa la situation en regardant l'étendu des dégâts. Il voulu sécher rapidement son t-shirt avant de repartir dans les couloirs. Mais pour éviter que tout le monde voit son corps de lâche il se mit dans une des cabines de toilettes.

Malheureusement au moment de sortir, Jonathan se rendit compte que la porte était coincé et qu'il se retrouvait coincé dans ces toilettes pourris. Après une heure passé à taper contre la porte , parce qu'en plus ce débile avait laissé sa baguette sur la table dans la grande salle, quelqu'un entra enfin.

"Aide moi, trouve un moyen d'ouvrir la porte"

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

Escapade Nocturne

Tara Crimson est une fille qui a toujours eu des problèmes d'insomnies. Mais ce soir là, pour la première fois, elle avait vraiment sommeil...

Tandis qu'elle montait laborieusement les escaliers, somnolait dans les couloirs, elle se prit un mur. 
Surprise, elle réalisa dès lors qu'elle s'était tout simplement perdu. 
C'est tout à fait normal elle ne connaissait que quelques lieux à Poudlard et ils pouvaient tous se compter sur les doigts d'une main...
Elle se concentra afin de ne pas céder à la panique et continua sa route. Il fallait bien qu'elle se débrouille après tout!
Elle marcha pendant bien 10 minutes quand, soudain, elle entendit la voix de quelqu'un. La personne parlait plutôt fort mais Tara n'arrivait pas à comprendre ce qu'elle disait. 
Elle se demanda alors, qui se la pouvait bien être à une heure pareil. 

"J'y vais, j'y vais pas ???"  


Elle avait peur de voir des choses qu'elle pourrait regretter.
Et si la personne faisait des choses qui sont interdites. Tara craignait le pire cependant elle ne pouvait s'empêcher de se dire que si la personne était en danger elle devrait l'aider ! 
Et après tout elle ne cherche que son chemin. Elle pourrait juste demander de l'aide et partir.

Elle prit donc courageusement, la décision de se rapprocher de la porte d'où venait les sons. 
Pour elle, il n'y avait plus aucun doute, c'était la voix d'un garçon et il semblait avoir réellement besoin d'aide.  
Elle ouvrit la porte et fut surprise de voir qu'il s'agissait de toilettes. 
C'était des toilettes, certes, mais abandonnés et dans un état déplorable. 
De la moisissure surplombait les murs, l'odeur y était nauséabonde, les robinets semblait à secs...
Pendant l'espace d'une seconde, elle se demanda qu'est ce que venait faire quelqu'un en pleine nuit dans des toilettes aussi lugubre que ça. 
D'une voix timide et hésitante elle s'exprima : "Il y'a quelqu'un ? Ouhou ? Je vous ai entendu du couloir, vous avez besoin d'aide ?"
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Escapade Nocturne

Alors que les cris persistaient, l'atmosphère toujours aussi pesante, la jeune fille s'approchait de la porte d'où provenaient les cris, sa baguette en main droite, prête à se défendre s'il le fallait. Kathyln entendit soudain des mots s'élever de la porte :

- Aide moi, trouve un moyen d'ouvrir la porte

C'était la voix d'un jeune homme. Vu la tonalité de celle-ci, le garçon en question devait être à peine plus âgé que la rouge et or. Kathyln Norton s'approcha alors lentement de la porte, toujours sur ses gardes. Elle posa sa baguette au sol, pensant qu'il n'y avait aucun danger. En effet, comment un enfant d'une douzaine d'années, même plus âgé qu'elle, aurait-il pu lui faire le moindre mal ? Il n'y avait rien à craindre.

- Attends une seconde, je vais t'aider ! Eloigne toi un peu de la porte !

La jeune fille recula de trois mètres environ, prit son élan, puis s'élança en direction de l'obstacle, bandant le peu de muscles qu'elle pouvait avoir. Au moment de l'impact, la porte de s'ouvrit pas. Celle-ci refusait de céder. Kathyln décida d'essayer encore une fois, histoire de ne pas abandonner au premier essaie et de passer pour une lâche. Elle reprit alors son élan, mit son épaule droite en avant, puis fonça droit sur la porte. Cette fois çi, la porte céda. Une douleur fulgurante s'empara de son épaule. Elle tomba alors à la renverse, à moitié sur le jeune homme qui la regardait, incrédule.

- Oh, excuse-moi ! dit la rouge et or en tentant de se relever. Comment as-tu réussi à rester coincer là-dedans ? 

Escapade Nocturne

Une jeune fille venait d'entrer dans les toilettes. C'était la chance de Jonathan, elle pourrait peut être ouvrir la porte. Si c'était une élève d'année supérieur elle pourrait utiliser Alohomora et le tour serait joué. Malheureusement Jonathan entendit ces mots : " Eloigne toi un peu de la porte !". *Et merde* Telle fut la première pensé du garçon. C'était une première année qui venait à sa rescousse donc personne ne pouvait savoir à quoi s'attendre.... Jonathan s'écarta donc et se mit debout sur la cuvette des toilettes. C'était dégoutant et ca sentait vraiment mauvais. Une odeur indescriptible que peut de personnes ont eut l'occasion de sentir. Le deuxième année était vraiment dans une situation critique pour mettre ses pieds sur une chose pareille.

Il y eut un grand "boom". La porte et trembla mais ne céda pas. Jonathan rigola un peu en imaginant cette première année se jetait de toutes ses forces contre la porte des toilettes. Il eut envie de l'encourager mais avant qu'il n'ait dis un mot la porte trembla alors beaucoup plus violemment que la première fois ce qui fit glisser le Gryffondor de la cuvette. Mais heureusement elle s'ouvrit. Jonathan se retrouver donc par terre contre les toilettes avec sur lui une jeune fille. Il était un peu gênait et n'osa pas la toucher pour l'aider à se relever. La blonde se leva en se tenant l'épaule. Visiblement ce sauvetage ne s'était pas fait sans mal.

- "Oh, excuse-moi !  Comment as-tu réussi à rester coincer là-dedans ? "

Elle était toute chou à s'excuser. Jonathan lui devait beaucoup car sans elle il aurait sans doute passé la soirée dans ces toilettes pourris. Rien qu'à l'idée de passer des heures à respirer cette odeur nauséabonde il frissonnait. Il ne voulait pas vraiment lui expliquer le pourquoi du comment ce serait beaucoup trop long. Jonathan voulait avant tout sortir de cet endroit.

"Ne t'excuse pas, tu m'as beaucoup aidé." Le jeune garçon avait un grand sourire aux lèvres. Il plantait ses yeux bleus dans le regard de la jeune fille. "Ca va ton épaule, tu t'es fait mal" Il tenta de mettre doucement sa main sur l'épaule de la blonde sans lui faire mal. Il se sentait mal pour elle. "Ce serait trop long de t'expliquer" Il rigola un peu en disant cela et en pensant à ce qui s'était passé. "Disons que je suis malchanceux. Tu veux pas qu'on sorte dans le couloir plutôt que restait ici ? Sauf si tu trouve le cadre et l'odeur agréable bien sur " Avec cette dernière phrase Jonathan souriait encore plus. Il était presque content de s'être retrouvé coincé ici.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Escapade Nocturne

 Kathyln venait de faire une entrée fracassante dans les toilettes où un mystérieux jeune homme était resté coincé quelques minutes, peut-être quelques heures auparavant, elle était tombée très maladroitement sur ce dernier, passant selon elle pour une empruntée. La jeune fille, elle, avait évidemment bien vite présenté ses excuses pour cet indicent, croyant qu'il lui en voudrait. 

- Ne t'excuse pas, tu m'as beaucoup aidé.

Il affichait un sourire chaleureux, la fixant de ses grands yeux bleus. La rouge et or soutînt vivement ce regard de ses yeux noisettes flamboyants. La jeune fille, au premier abord, semblait apprécier ce parfait inconnu dont elle ne connaissait pas encore le nom. Une seule chose était sûre : Il appartenait à la même maison qu'elle, par conséquent Gryffondor. En effet, une insigne de couleur rouge brillait sur le côté droit de sa poitrine. Se rappelant soudainement où et dans quel pétrin elle se trouvait encore une fois, Kathyln revint alors à la réalité : Son épaule lui faisait extrêmement mal. Par réflexe, elle toucha l'endroit meurtri.

- Ca va ton épaule, tu t'es fait mal. 
 
Le jeune homme lui toucha alors son épaule blessée, avec une délicatesse qui la surprit. Elle se retint de rougir.

- Ne t'en fais pas, ça ne doit pas être bien grave.  La fillette afficha un sourire jovial 

L'inconnu reprit soudainement la parole, continuant de répondre aux questions qu'elle avait posé précédemment : 

 - Ce serait trop long de t'expliquer.

- Disons que je suis malchanceux. Tu veux pas qu'on sorte dans le couloir plutôt que rester ici ? Sauf si tu trouves le cadre et l'odeur agréable bien sûr.

- Oui, évidemment, sortons, dit-elle quelque peu gênée.

Alors qu'ils s'apprêtaient à prendre la porte, quittant cet endroit miteux, Kathyln se souvint soudainement de l'objet sur lequel elle avait trébuché qui avait menacé de la faire tomber à la renverse, qu'elle avait ramassé pour le rendre à son propriétaire : Un rapeltout. Elle le sortit alors vivement de sa poche, le montrant au jeune homme.

- Au fait, j'ai trouvé ça par terre, c'est à toi ?