Toilettes abandonnées

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Lahira se creusait la tête. Son amie Juliette est d'une humeur exécrable depuis deux semaines. Pour cette Griffondor, ses cheveux étaient un trésor inestimable. Malheureusement, depuis quelques temps, ces derniers avaient perdus leur éclat : ils était devenus tous ternes, cassés et horriblement secs. Juliette était donc insupportable (et oui, allé savoir pourquoi, son humeur dépend de l'état de ses cheveux !) et pourrissaient les après-midi de Lahira. La Serdaigle avait une dette envers Juliette et ne la supportant plus, avait décidé de l'aider à lui rendre ses cheveux d'antan. Elle avait tout essayer : les masques moldus, les masques sorciers, les doubles-shampoing, les triples-shampoings...mais rien à faire. C'est pour ça que aujourd'hui, Lahira avait donné rendez-vous à Cassiopée (une amie qui ne supportait plus Juliette) et à Juliette dans les toilettes abandonnées.
C'est pour ça que Lahira se creusait la tête : quelle potion rendrait les cheveux beaux et soyeux ? La Serdaigle se dirigea les bras plein de livres de potions et de soins capillaires vers les toilettes du deuxième étage. Elle entra à l'intérieur : une puanteur dégageait des lavabos et quasiment toutes les portes étaient défoncées. Des miroirs étaient brisés, des toiles d'araignées recouvraient tout le mobilier et une faible lueur entrait par une lucarne dont la vitre était trouble.
Comme ses amies n'était pas encore arrivées, Lahira commença par inspecter chaque cabine, pour vérifier si personne d'autre s'amusait à faire des potions interdites. Cabine après cabine, la Serdaigle réfléchissait : où fallait-il se placer, quand est-ce que ses amie allaient arriver... Lahira n'avait pas peur, elle n'avait quasiment jamais peur. Parfois, elle se demandait pourquoi elle n'avait pas été répartit à Griffondor. Sûrement parce que sa nature de détective l'emportait sur son côté courageux.
Elle s'installa dans une cabine relativement propre (enfin, ce qui peut-être plutôt propre dans des toilettes abandonnées !) dotée d'une porte avec un verrous utilisable. Elle fit quand même un peu de ménage, pour être confortablement installée.
Lahira ouvrit les bouquins qu'elle avait emprunté à la bibliothèque et en feuilleta quelques un. Soudain, elle entendit un bruit, suivi d'un petit cris d'effroi.
Cassiopée ? Juliette ? c'est vous ? demanda-t-elle , sortant de son repère.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Cassiopée tirait une Juliette qui maugréait contre ses cheveux par la main jusqu'aux deuxième étage où se trouvait les toilettes abandonnées. Cassiopée en avait assez -d’ailleurs, Lahira aussi- de Juliette dont l'humeur différait toutes les secondes. En ce moment, elle était en pleine dépression car je cite "Mais tes cheveux à toi ils sont merveilleux ! Donnes les moi..." et, bien qu'elle adorait son amie, qu'elle avait rencontrée dans le Poudlard Express, elle n'était pas prête à renoncer à ses cheveux pour ses beaux yeux.  

Il y a deux jours, Lahira -sauveuse de Cassiopée en détresse depuis 1876- avait eue une idée merveilleuse : "Bah, on a qu'à lui faire une potion ou un truc dans l'genre pour ses cheveux." et seulement 48h après elles se retrouvaient dans des toilettes miteux pour brasser une potion.

À peine entrée, Cassiopée eut envie de ressortir pour aller se caler au coin du feu avec un plaid et du chocolat dans sa salle commune. L'endroit était glauque à souhait. Les miroirs brisés, des toiles d’araignées et j'en passe. Soudain, une petite boule noir leur passa devant et Juliette poussa un cri d'horreur tandis que Cassiopée poursuivait la chose des étoiles dans les yeux.

"Cassiopée ? Juliette ? c'est vous ?" Fit timidement une voix dont la propriétaire était camouflée par une porte de cabine.

Cassiopée attrapa en vitesse la chose et se précipita vers Lahira, dont elle avait reconnu la voix, un grand sourire aux lèvres.

"Lahira ! Regardes ce que j'ai trouvé ! Elle est pas trop mignonne ?"

Elle tenait ses mains en coupe et quand elle les approcha de son amie Serdaigle celle-ci pu voir une araignée de la taille d'un poing et dont les pattes était parsemées de petits poils. Elle se débattait tentant par tout les moyens de s’échapper à la prise de la Serpentard.

"Je vais l'appeler Jeannette !"

Globe Oculaire
Entre nous, les Gryffons méritent cent fois plus de gagner la coupe.
A moins que ce ne soit l'inverse ? :thinking:

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Juliette avait donné rendez-vous à ses deux amies dans les toilettes abandonnées du deuxième étage, pour préparer une potion interdite. 

Bah oui, elle avait apprit à ses dépends que voler le pot de nutella des Poufsouffle, ce n’était pas une bonne idée : plus tard, les mêmes Poufsouffle l’avait prise par surprise et lui avait teint les cheveux en bleus et les lui avait coupé vingt centimètres ! Ok, c’était pas clair mais en gros, les cheveux bleus et beaucoup plus court !

Évidemment, elle arriva en retard et vit que les deux autres était déjà là. D’ailleurs, Cassiopée était dos à elle et tendait là main vers Lahira en disant :

« Je vais l’appeler Jeannette ! ». 

Juliette s’approcha des deux filles été regarda par dessus l’épaule de la jeune Serpentard alors que Juliette saluait la Serdaigle : une grosse araignée était posée sur sa main. 

« Hiiii !, hurla Juliette. J’adooooore les araignées ! », avait-elle criée. 

Elle était consciente que son cri faisait plus apeuré qu’adoration, mais bon, ce n’était pas le sujet. Elle observa autour d’elle et vit qu’un chaudron était posé sur le sol, qu’un sac d’ingrédients avait était placé en hauteur - sûrement pour qu’il ne prenne pas l’eau -, et elle remarqua aussi que l’odeur présente n’était pas supportable.

« Bien, merci ! Le chaudron, ok ! Les sacs d’ingrédients, ok ! L’araignée - qui n’était pas nécessaire mais qui est mignonne -, ok ! Bien, je crois qu’on a tout... Qu’est-ce qu’on attend pour commencer ? », dit Juliette, enjouée.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
I want to love me

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Cassiopée se précipita sur Lahira. Elle tenait entre ses mains une grosse araignée poilue. Lahira n'en avait pas peur sinon, elle n'aurait pas donnée rendez-vous à ses amies dans un endroit pareil.
Lahira ! Regardes ce que j'ai trouvé ! Elle est pas trop mignonne ? Je vais l'appeler Jeannette ! s'exclama Cassiopée, ravie.
Hiiiiiiiii ! cria à nouveau Juliette.
On aurait dit un cris de peur, mais les paroles suivantes de Juliette démentaient ce hurlement :
J'adooore les araignées !!!
On est ravie de le savoir que vous aimées les araignées, mais maintenant relâchées cette pauvre bête ! rétorqua Lahira sur son ton habituel, une mélange d'ironie avec une voix blasée. Est-ce-que tu peux me donner le gros bouquin, là, Ju' ? demanda la Serdaigle.
Sans l'écouter, Juliette regarda autour d'elle et se mit parler rapidement en coiffant ses cheveux  :
Bien, merci ! Le chaudron, ok ! Les sacs d'ingrédients, ok ! L'araignée - qui n'est pas nécessaire mais mignonne -, ok ! Bien, je crois qu'on a tout ! Qu'est ce qu'on attend pour commencer ?
Qu'est ce qu'elle peut être ingrate quand il s'agit de ses cheveux ! Même pas fichu de m'écouter... marmonna Lahira. Ce qu'on attend, c'est que Lahira-qui-fait-le-sâle-boulôt est trouvé une recette pour Madame-la-Princesse. continua plus clairement Lahira de mauvaise foi.
Elle se leva pour aller chercher le livre que Juliette, si elle l'avait écouter, lui aurait passé. Tout en boudant, Lahira se cacha derrière l'énorme livre. Elle s'était rapidement vexée, ok, mais depuis quelques jours, c'était Juliette et personne d'autre qui lui pourrissait la vie. Heureusement pas rancunière, c'est une recette qui avait l'air de correspondre au souhait de Juliette qui la tira de sa bouderie.
Écoutées ça, les filles, la recette du Relooking pour cheveux... commença Lahira.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Cassiopée avait toujours été du genre à toujours respecter les règles, alors le fait de se retrouver avec deux de ses amies pour faire une potion en toute discrétion la mettait un peut mal à l'aise mais elle se disait que si elle ne faisait pas d’efforts, elle ne pourrait pas garder ses amie près d'elle. Alors elle faisait des efforts, aujourd'hui plus que jamais. 

"Ça me semble bien, on commence ?"

Jeannette réussi à s’échapper et couru plus vite que ne le permettait ses petites pattes. L’araignée disparu derrière un lavabo  sous le regard peiné de Cassy'. Cette dernière s'assit avec toute la grâce d'un éléphant en s'explosant le coccyx par terre. Elle fit une grimace quand la douleur afflua dans les hanches. Elle sortit des gants de protections -on ne sait jamais avec une potion- et piqua le livre de Lahira pour y lire la recette. Elle était assez forte en potions, alors ça devrait aller.

"Quelqu'un a penser à un alibi si la potion explose et qu'on doit demander de l'aide à quelqu'un ?"

Vue les têtes que tiraient les deux autres la réponse "Non" semblait la plus probable. Après... Elles pourraient toujours dire que ce n’étaient pas elles. Cassiopée détestait mentir alors elle pria pour que la potion soit parfaite pour ne pas qu'elle soit obligée de le faire. Si ça permettait à ses amies de ne pas avoir de sanctions, elle serait prête à prendre toute la responsabilité sur elle seule même si elle devait finir son année en retenue.

Globe Oculaire
Entre nous, les Gryffons méritent cent fois plus de gagner la coupe.
A moins que ce ne soit l'inverse ? :thinking:

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Juliette souriait : elle trouvait Lahira mignonne lorsqu’elle boudait. Surtout qu’elle ne savait pas pourquoi elle se cachait ainsi derrière le livre ! La laissant dans ses petits problèmes, elle se tourna de l’autre côté. Voyant l’air étrange de Cassiopée, la Gryffondor  regarda dans la même direction. Voyant ce qui rendait son amie triste, elle ne put s’empêcher de rire : Jeannette venait de s’échapper. 

Le plan paraissait parfait à tout le monde, mais la Serpentard glissa :

« Quelqu’un a un alibi si la potion explose et qu’on doit demander de l’aide à quelqu’un ? ».

En effet, Juliette n’avait pas pensé à ce détail. L’air dépité des trois jeunes filles était compréhensible, mais la brune n’avait pas le choix. Ses cheveux n’étaient plus vivable ainsi : les gens se moquaient d’elle, impossible de coffer ses chveux - non, cette jungle ! -. Bref, c’était intenable pour la jeune fille et elle dit :

« Non, je n’ai pas d’alibi, et Lahira non plus. Moi, je vais faire cette potion. Vous n’êtes pas obligées de m’aider, je ne vous force à rien. J’aimerais juste l’aide de personnes meilleures que moi en potions... ».

En disant les derniers mots, elle se tourna vers les deux filles et sourit gentillement. Elle espérait avoir un sourire rassurant, et attendit donc la réponse des jeunes filles - qu’elle priait approbative -.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
I want to love me

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Cassiopée lui piqua son gros bouquin. Elle semblait stressée mais assez déterminée. Elle demanda tout de même :
Quelqu'un à un alibi si la potion explose et qu'on doit demander de l'aide à quelqu'un ?

Lahira et Juliette se regardèrent. La réponse était clairement non. La Griffondor inspira un bon coup et d'y d'une voix grave, presque comique :
Non, je n'ai pas d'alibi, et Lahira non plus. Moi je vais faire cette potion. Vous n'êtes pas obligées de m'aider, je ne vous force à rien. J'aimerais juste l'aide de personnes meilleures que moi en potion...

Juliette avait finit sa tirade d'une voix gentille, un brin suppliante, et avec un sourire. Lahira éclata de rire et dit :
Tu rigoles ou quoi ? C'est la première chose intéressante que l'on fait depuis des semaines !  bon, c'est aussi que tu commençais à me taper sérieux sur les nerfs... Par contre, niveau potion, je suis pas meilleure que toi. Mais on a Cassy', hein ?

De toutes façons, si on n'y met pas maintenant, commença Lahira en reprenant le livre des mains de Cassiopée, on ne finira jamais cette potion ! Alors... il me faut des racines de Valériane, du Polygonum et de la menthe poivrée - pour que les cheveux sentent bons. Cassy', tu peux mélanger, s'il-te-plaît ? Juliette ! Tu pourrais nous aider ? Allumes le feu, tiens !

La potion commençait à se mettre en place, sous les regard inquiets de Cassiopée, ceux impatients de Juliette et ceux blasés mais autoritaire de Lahira.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Cassiopée mélangeait la potion des le sens inverse des aiguilles d'une montre, comme Lahi' le lui avait dit et fit une grimace quand des bulles firent irruptions à la surface. Une odeur presque nauséabonde s'émanait du chaudron et le sixième sens de Cassiopée lui hurlait de déguerpir avant que le chaudron ne lui explose à la figure. Elle avait beau ne pas être la meilleure en potion, elle aimait beaucoup cette matière et s'y débrouillait. Et foi de Malory, cette mixture ne présageait rien de bon pour les cheveux de son amie. Elle mettrait même sa main à couper qu'au lieu de les lui faire repousser cette chose la ferrait devenir chauve. Malheureusement pour elles, les deux autres filles ne semblaient pas s'en apercevoir, trop occupées à imaginer la réussite de leur travail et la beauté de la crinière que Juliette aurait à la fin. 

Elle leva la cuillère avec laquelle elle mélangeait la potion et un patté tomba dans le chaudron dans un bruit équerrant. Si jamais tout cela tournait mal, Cassy' s'était jurée de faire en sorte de porter le chapeau. Il était hors de question qu'une de ses amies ne se fasse punir ou enguirlander alors qu'elle pouvait l'empêcher. Elle tenait trop à elles pour les laisser dans la misère sans rien faire. Lahira ajouta encore un ingrédient avant de paraître satisfaite de son travail et de décréter que la potion était finie.

Juliette allait vraiment devoir appliquer ça sur ses cheveux ? Le pire c'est que ça n'avait même pas l'air de la déranger. Que Merlin leur vienne en aide ! Elle savait que c'était important pou Ju', mais quand même ! Elle marmonna un "Même si je dois finit mon année en retenue je vous couvrirai, les filles." qui ne fut entendu par personne tellement elle l'avait dit bas.

Globe Oculaire
Entre nous, les Gryffons méritent cent fois plus de gagner la coupe.
A moins que ce ne soit l'inverse ? :thinking:

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Juliette était heureuse. Ses amies avaient commencé à préparer, Lahira donnant d’une voix neutre - pour changer ! - des ordres, tout en lisant les instructions à voix haute, et Cassiopée préparait le tout. 

Juliette ne comptait habituellement pas sur l’apparence, mais ses cheveux étaient beaucoup top invivable. Et, surtout, la chose qui l’avait décidé de faire ça était... les moqueries ! Étant très timide avec les gens qu’elle ne connaissait pas, elle n’osait pas répliquer et se faisait donc rire au nez régulièrement. 

Tapant des mains d’excitation en voyant évoluer la potion. Elle sentait mauvais, n’avait pas un bel aspect mais ressemblait à la photo, ce qui rassura Juliette et - apparement - Lahira. 

La jeune et monotone Serdaigle continuait à lire la préparation, tandis que la petite Gryffondor aidait tant bien que mal la Serpentard en lui passant des ingrédients. 

Lorsque la potion fut finie, Cassiopée grimaça, remua encore pour voir si tout était homogène, grimaça encore et fit un mouvement de bouche, sûrement accompagné de paroles, mais la Serdaigle et la Gryffondor ne l’entendirent pas, et, ensuite, Cassiopée remplit un flacon qu’elle tendit à Juliette. 

Sans plus attendre, elle se versa avec impatience le liquide dans les cheveux. Quelques secondes plus tard, son crâne lui picotait ; ses cheveux étaient en train de tomber. 

S’approchant du livre de Lahira, elle lut :

« Attendre une heure avant d’appliquer. »

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
I want to love me

Il était une fois une potion ratée...  PV 

La potion avançait. Lahira n'avait pas de don particulier pour la potion, donc elle laissait gérer cette partie du travail à Cassiopée, qui était plus douée. Tout se déroulait silencieusement, dans le calme. Les ordres plutôt monocordes de Lahira et l'excitation presque palpable de Juliette était les seuls éléments qui troublaient cette fabrication de potion interdite.
Lahira arriva au bas de la page. Elle dit d'une voix sans ton particulier :
Je crois que c'est bon, la potion est prête. Cassy', c'est O.K pour toi ? Et toi, Ju', tu es prête ?

Juliette hocha la tête de façon positive et souffla un grand coup. Cassiopée, elle, marmonna quelque chose, mais Lahira ne l'entendit pas parce qu'elle vérifiait si personne ne venait. Lahira prit un petit flacon en verre et versa de la potion dedans. Elle faillit demander à Cassiopée si c'était normal que la potion soit kaki et pleine de grumeaux, mais Juliette, qui avait hâte d'avoir de beaux cheveux prit le flacon des mains de l'aiglonne.
Juliette hésita quelques instants mais Lahira lui dit d'une voix ferme :
Bon, tu bois ou pas ? Faudrait savoir, hein, si tu veux avoir de beaux cheveux...

La Griffondor sembla analyser les paroles de Lahira pendant une demi-douzaine de secondes, puis renversa sa tête en arrière et vida le flacon de sa bouche. Elle avala difficilement la préparation en grimaçant puis rien. Rien. Il ne se passa rien pendant trois minutes. Lahira, qui relisait la recette de la potion pour vérifier qu'elles n'avaient rien oublié, remarqua une petite flèche à moitié effacée sur la bas de la page. Apparemment, il fallait la tourner.
Juliette... Juliette... commençait Lahira d'une voix quelque peu anxieuse. Je crois qu'il y a un problème... La potion n'était pas terminée...

Cette dernière se grattait le crâne et retira sa main pleine de mèches brunes. Elle perdait ses cheveux ! Elle s'approcha les larmes plein les yeux de Lahira et lut la phrase que la Serdaigle lui montrait :
Attendre une heure avant d'appliquer...!
Oh mon dieu... chuchota Lahira en voyant la tête décomposée de Juliette, qui perdait de plus en plus ses cheveux. Cassy' ! Il n'y a pas un contre-sort ? cria-t-elle à mi-voix, comme Juliette se crispait : ce qui ne prévoyait rien de bon.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Nan mais voilà ce qui se passait quand PERSONNE ne l'écoutait ! Elle savait très bien que c'était une mauvaise idée ! Mais qu'elle idée de prendre une potion verte, pleine de grumeaux et qui, en plus, puait plus qu'un adolescent boutonneux qui ne se serait pas lavé depuis deux semaines. Bon... De toute évidence elle ne pouvait pas laisser son amie dans cette situation, ce serait cruel et cela ne lui ressemblerait pas, les filles penseraient avoir à faire à un imposteur sous polynectar. À court de solutions pour sa camarade -bizarrement son cerveau s'était mis en pause- elle écrasa sa main sur la bouche de Juliette pour étouffer les gémissements de détresse de celle-ci. Elle prit un autre flacon de la potion qui fini au fond de la poche de sa robe. Elle rangea le livre de potion dans son sac et mis un coup de pied dans le chaudron qui déversa son contenu par terre. Ses ongles parcoururent la peau de ses bras y laissant une traînée de sang. Elle se crispa face à la douleur et ébouriffa ses cheveux. Sa main droite toujours plaquée sur la bouche de la Gryffondor, elle lança un regard noir aux deux autres.

"La vilaine Serpentard que je suis préparait une potion SEULE, et ce, dans les toilettes abandonnés, en toute illégalité. Je me suis fais prendre par vous deux et j'ai, rageusement, lancé le contenu de mon chaudron sur Juliette. Elle se tourna vers Lahira. Tu m'as obligé à venir avec vous pour m'excuser. Rien d'autre ne s'est passé. C'est clair ? On s'est battues, l'histoire s'arrête ici. Elle cracha les paroles, comme si elles n’étaient que des insectes que l'on pourrait écraser d'un pas."

Probablement que ces deux amies ne lui adresseraient plus la parole, suite à cet épisode, mais peu lui importait. Pour l'instant c'était encore ses amies et il était l'heure qu'elle se transforme en Poufsouffle le temps d'une heure ou deux. La loyauté, ça la connaissait et elle ne les laisserait pas dans la mouise sans rien faire, quitte à se faire renvoyer. De toute manière, si elle pouvait servir à quelque chose au moins une fois dans sa vie, elle sauterait sur l'occasion, comme aujourd'hui. 

Merlin, si tu l'entendait, fait que les deux filles ne remettent pas en cause son idée. De toute manière, têtue comme elle l'était, elle ne se laisserait pas faire. Elle poussa Lahira vers la porte en y traînant Juliette à sa suite. Son cœur se serra à l'idée de devoir rentrer chez elle, renvoyée, pour sûr, elle le serait. Finalement, son visage se vida de toutes expressions et ses lèvres se fendirent d'un sourire mauvais. Autant être dans le rôle jusqu'aux bouts des doigts.

Globe Oculaire
Entre nous, les Gryffons méritent cent fois plus de gagner la coupe.
A moins que ce ne soit l'inverse ? :thinking:

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Juliette était décomposée, appuyée sur le mur. Elles auraient dû écouter la voix - toujours - monotone de Lahira, qui avait encore le livre en main. 

Soudain pâle, la jeune Gryffondor essuya les gouttes de sururs froides qui coulaient sur son visage. Elle regarda autour d’elle quand Cassiopée prit la parole :

« La vilaine Serpentard que je suis préparait une potion SEULE, et ce, dans les toilettes abandonnés, en toute illégalité. Je me suis fais prendre par vous deux et j'ai, rageusement, lancé le contenu de mon chaudron sur Juliette. Tu m'as obligé à venir avec vous pour m'excuser. Rien d'autre ne s'est passé. C'est clair ? On s'est battues, l'histoire s'arrête ici. »

Le visage de Juliette reprit des couleurs tandis qu’elle sentait son crâne souffrir. Ses joues s’empourprèrent alors qu’elle disait d’une voix - à peu près - assurée :

« Hors de question que tu prenne tout dans la poire ! C’est moi qui vous est embarqué là, c’est moi qui prend ! ». 

Alors, la petite brune respira un grand coup, secoua sa tête pour se changer les idées, et s’assit sur le sol. Elles avaient été idiotes, et toutes le savait.

Une idée germa alors dans la tête de Juliette. Elle se leva, empoigna le chaudron, le lava dans les robinets rouillés et le mit sur sa tête. 

« Ouille ! Aïe ! Aïe ! Je pensais pouvoir camoufler mes cheveux avec ça, mais c’est lourd !, dit-elle en retirant le chaudron et en regardant autour d’elle. Vous avez pas une autre solution ? », demanda-t-elle, comique. 

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
I want to love me

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Lahira, qui comparé à ses deux amies qui étaient tout simplement en état de choc, s'amusait beaucoup. Après quelques secondes de panique, l'aiglonne trouvait que la scène qui se déroulait sous ses yeux avait quelque chose de comique. Soudain, Cassiopée se griffa rageusement et se décoiffa.
La vilaine Serpentard que je suis préparait SEULE, et ce, dans les toilettes abandonnés, en toute illégalité. Je me suis fais prendre par vous deux et j'ai, rageusement, lancé le contenu de mon chaudron sur Juliette. Rien d'autre ne s'est passé. C'est clair ? On s'est battues, l'histoire s'arrête ici.

Cassiopée avait finit sa tirade sur une voix hargneuse, et horriblement aigu. Si la position des trois filles n'était pas si instable, Lahira aurait éclatée de rire devant ce discours qui paraissait si...anormal dans la bouche de Cassiopée. C'est Juliette qui enchaîna d'une voix pas trop assurée :
Hors de question que tu prennes tout dans la poire ! C'est moi qui vous ai embarqué là, c'est moi qui prend ! hurla-t-elle en vidant le contenu du chaudron dans l'évier. Elle mit ensuite sur sa tête et ajouta : Ouille ! Aïe ! Aïe ! Je pensais pouvoir camoufler mes cheveux comme ça, mais c'est lourd ! Vous n'avez pas une autre solution ?

Camoufler tes cheveux ? Tu  n'a plus de cheveux ! Et puis, tu as fais une grooosse  bêtise... dit Lahira avec un sourire carnassier. Si l'infirmière n'a pas de la potion qu'on a préparé, peut-être qu'elle ne pourra pas trouver d'antidote... finit-elle d'une voix menaçante, ravie de peur à Juliette.

Lahira se tourna vers Cassiopée, qui avait perdue son regard noir, tant qu'elle était surprise par la scène. L'aiglonne parla d'une voix déçu, comme celle d'un enfant qui n'avait pas eu sa glace :
Pour une fois qu'on s'amusait bien... C'est vraiment dommage. dit-elle en faisant la moue. Elle reprit son sérieux et continua : Franchement, les profs ni croiront pas une seconde à tes manigances : toi, la gentille et discrète Cassiopée Malory, faire une potion interdite et se battre, c'est extraordinaire ! Sans vouloir te vexer, bien sûr... dit-elle d'une voix moqueuse.

Lahira savait qu'elle n'était pas très sympa, mais vu la situation, c'était sûr que personne n'allait se rendre compte. Elle continua de parler d'une voix faussement humble :
Première chose à faire : ne pas paniquer. On a plein de livres de potion, donc se serait une erreur de ne pas chercher un antidote. Si on trouve pas, on essayera de passer dans les couloirs en douce. S'il faut, on attendra la nuit ! Et si on se fait prendre, on improvisera !

Et elle se rassit comme si de rien n'était et commença à feuilleter des livres de potions.

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, deuxième année RP.

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Vexée comme un poux, Cassiopée mit une petite claque à l'arrière de la tête à la Serdaigle et passa sa main sur son bras pour y récolter les petites gouttes de sang déjà coagulées. Sa main se secoua et le liquide voleta partout, y compris sur Lahira, qui l'avait franchement mérité. Un souffle désespéré passa la barrière de ses lèvres quand elle vit la tête de Juliette se décomposer suite aux paroles de Lahira, elle était vraiment trop crédule 

« C'est sûr que tu as clairement plus le profile d'une terreur que moi. Sans vouloir de dénigrer, bien sûr. Elle rigola. De plus, on va pouvoir trouver un antidote puisque j'ai gardé un échantillon de la potion. »

Un petit sourire narquois ponctua sa phrase tandis qu'elle sortait le flacon de potion, qu'elle avait gardé, de sa poche. Son sourire indiquait clairement ''Je sais, je suis la meilleure.'' Juliette partait clairement en dépression, ses yeux brillaient de larmes contenues et elle reniflait comme si son nez s'était transformé en aspirateur. À bout de nerf -on va éviter de lui mettre une claque- Cassiopée lui passa sa robe et rabattit la capuche sur le désastre qu'était devenu ses cheveux. Elle avait froid mais, au moins, la Gryffondor arrêtait de pleurnicher. Ce qui était quand même très agréable.

« Quelqu'un aurait une brosse ? Mes cheveux sont emmêlés de partout. »

Sa plaisanterie ne passa pas inaperçue et Juliette se renfrogna encore plus. Les filles se rassirent par terre et se penchèrent toutes les trois sur le livre de potion, avide d'y trouver une solution. Mauvaise fois oblige, elle fit la remarque qu'elle savait bien que tout cela était une très mauvaise idée et que si on l'avait écouté, on n'en serait pas là.

Globe Oculaire
Entre nous, les Gryffons méritent cent fois plus de gagner la coupe.
A moins que ce ne soit l'inverse ? :thinking:

Il était une fois une potion ratée...  PV 

Juliette perdait tous les cheveux qui lui restait, et, pendant ce temps, ses deux amies se disputaient. D’après ce que la petite brunette - enfin, pas si brune que ça en ce moment - entendait, c’était pour rien. 

Eux deux se fichaient d’elle : Lahira se moquait et faisait peur à la jeune Gryffondor - qui palissait à vue d’œil -, et Cassiopée se vantait. 

« STOOOOOP ! Arrêtez tout ! Ne vous battez pas ! », dit-elle alors en criant, les mains en l’air en signe de paix. 

Avoir crié comme ça alors qu’elle venait d’avaler ine potion aussi puissante la fatiguait, et elle eut besoin de s’asseoir au sol. Une fois l’arrière-train posé sur les dalles froides, elle - essaya de - réfléchir. 

Malheureusement, son cerveau était embrouillé, elle n’arrivait à rien. Elle espérait que les deux autres réfléchissaient aussi, car un énorme mal de crâne venait à s’installer dans sa tête. 

Pour le faire passer, Juliette se leva d’un bout et fit le tour du semblant de pièce que c’était, les deux mains dans le dos. 

« Allez, tu vas trouver une solution, c’est que des cheveux après tout ! Non ? », se dit la jeune fille pour se rassurer. 

Mais ça ne marchait pas : elle était encore plus stressée qu’avant. Elle qui ne supportait pas le regard des autres, la voilà bien embêtée !

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
I want to love me
  Retour   Répondre