Toilettes abandonnées

Inscription
Connexion

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Cette session fait référence à ce RPGL'omission est une infraction.
Il s'agit du point de vue d'Eden et la possible intervention de d'autres élèves et d'un préfet de la maison des Gryffondor.
Vous pouvez retrouver le point de vue de Gryffs Sorrow, dans l'infirmerie : Qui baigne ses mains dans le sang.
Pour la première fois, Eden avait utilisé un sort, utilisé sa baguette sur un élève, une personne « sans défense ». Sur le moment, elle ne percutait pas de « cette gravité ». Toujours furieuse contre Gryffs qui lui avait retiré de force ces notes écrites par ses parents, elle allait devoir leur en informé de cet déception. Car, elle n’était pas supposée de se faire prendre, comme un amateur, bien qu’elle se doute lorsqu’ils apprendront de son agissement, qu’ils seront milles fois heureux de la voir devenir, peu à peu, comme eux.

Après son attaque, Gryffs, en colère aussi, se retirait rapidement, usant un sortilège l’emprisonnant dans sa cabine. Ni une ni deux, la fillette aux cheveux bleus se précipitait comme furie contre la porte pour essayer de l’ouvrir. Impossible. Elle était coincée. Pendant combien de temps ?? Elle ignorait. 

Personne n’était au courant de sa présence dans les toilettes abandonnées. Alors qui pourrait bien vouloir y traîner dans ces lieux. Peut-être le concierge ? Un professeur ? Mais qui se douterait de son absence ? Depuis qu’un élève de sa classe lui ait changé sa couleur d’origine, elle est devenue le sujet de discussion des autres, tous à lui rire au nez , et après les cours, elle fait -toujours- en sorte de se cacher, afin d’éviter le regard des autres, d’où le port du bonnet à tout moment de la journée.

Elle tambourinait contre la porte, agacée de la situation. Tout en faisant cela, elle se remémorait ces agissements. Elle n’était clairement pas en bonne posture. La gamine l’avait bien vue, la blessure de Gryffs. Mais elle ne s’attendait pas une telle blessure lorsqu’elle était en colère. 
Ce qui lui faisait doublement peur. 
Devenait-elle un monstre ? De nouveau silencieuse, elle se questionnait.

Lorsqu’elle s’entraînait ici même, calmement, ces sorts ne semblaient fonctionner correctement. 
Dans tous les cas, cela ne donner pas un résultat aussi époustouflant. Elle se souvenait avoir utiliser le sortilège de Découpe sur un des objets que ses parents lui avaient envoyés. Cela n’avait même pas fait une énorme fissure comparée à la main de Gryffs. 

S’agenouillant sur le sol, presque à plat ventre pour analyser le sol, elle voyait plusieurs gouttelettes de sang. Eden l’avait bien blessé.

Dans le fond, elle ne savait trop quoi en penser. Sa cause lui paraissait juste. Gryffs s’était immiscé là où il ne fallait pas. Et qu’est ce qu’il pouvait bien comprendre de sa situation familiale. Sachant qu’il pointait toujours sa baguette vers elle, il fallait, en somme qu’elle se défende, non ?

Eden se relevait, essuyait se jupette, et rangeait sa baguette. Il fallait qu’elle range et cache ses affaires, au cas où une autre personne ne venait à entrer dans les toilettes. L’endroit était plutôt vide de monde, ainsi, à chaque fois qu’elle bougeait, ouvrait le couvercle des wc, tout résonnait de manière bruyamment. Pourtant, elle tentait d’être minutieuse et silencieuse, de peur qu’elle se fasse prendre de nouveau et qu’elle se retrouve à être confisquée de ses outils d’apprentissage.

En faisant cela, une idée lui ait apparut : essayer d’escalader la cuvette des toilettes, pour atterrir dans l’autre de la cabine à sa droite. Plutôt grande, elle devrait pouvoir atteindre son but, sans mal.

Manque de bol, elle glissa, s’étalant comme une crêpe, les quatre fers en l’air, dans sa cabine, retour à la case départ.

Par sa maladresse, un grand bruit résonnait dans ce lieu, jusque dans le couloir et un petit cri de douleur, pour s’être écraser sur les fesses.

« Aie ! »
Dernière modification par Eden Lyn le 30 mars 2018, 1 h 36, modifié 1 fois.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Elijah avait une heure à tuer avant de diner dans la Grande Salle. De très bonne humeur, il avait décidé de parcourir le château. De faire sa ronde. Sa rooonde... Ce que ça faisait classe. Ce que ça faisait responsable. Sérieux. Autoritaire. Graaaaand...
Il avait prit son rôle très à cœur, et s'était même rendu devant le bureau de Rusard pour y recopier tout le règlement sur un parchemin. Il ferait les choses bien comme il faut, comme le lui avait demandé sa maman.

Il n'en était pas bien fier, mais ses premiers jours en tant que préfet, il les avait passé à suivre les élèves qui s'étaient moqué de lui au début de l'année. Les mêmes qui le bousculaient dans les couloirs, qui lui collaient une claque derrière la tête, l'expulsaient de sa table à la bibliothèque, l'appelaient le 'ptit bombabouse' dans son dos - ou carrément ouvertement. C'est vrai que l'enfant se salissait souvent, qu'il n'était pas bien adroit, faisait souvent exploser ses potions, et portait des robes de sorciers tout à la fois trop grandes et trop trouées... Mais enfin, de là à le malmener dès qu'on croisait son chemin ! Flûte hein !

Une demie heure était déjà passée depuis son dernier cours, et il avait parcouru quelques couloirs en trottinant, invectivant de-ci de-là quelques élèves sur son chemin.

A l'attention d'un grand qui s'apprêtait à intimider un première année avec sa baguette :
" Hey toi là ! Range moi ça fissa dans ta poche ! Section III Alinéa 1 : Il est strictement interdit de faire usage de la magie en dehors des salles de cours ! Hop hop hop !  In da pocket la baguette ! "

A l'attention d'un seconde année qui s’apprêtait à viser un autre enfant avec un frisbee :
" Flint ! Quéquecestquetucroisfairelà ? Section IV Alinéa 3 : les frisbees coupeurs de tête sont interdits dans l'enceinte de Poudlard ! Youpla ! Confisqué ! C'est dangereux, espèce de gros beignet ! "

Chacune de ses interventions se clôturait par un bombement de torse, un hochement de tête satisfait, et un départ en trottinant - le poing tendu devant lui façon Superman. Il faisait régner l'ordre et la discipline. Comme un super héro ! Il défendait le faible et l'opprimé ! Préfet-man : tutululuuu ! 

Arrivé au deuxième étage, il tomba sur un couloir désert. C'était louche. Très louche. Trop louche. Enfin : il fallait que ça le soit, sinon il n'avait plus qu'à descendre diner, et il avait encore une demie heure devant lui. Il entreprit donc de faire une ronde-youpla-surprise. Kezako ? Simplement avancer à pas de loup et ouvrir à la volée chaque porte qu'il croiserait sur son chemin en criant : Haaa-HA ! Seulement, un Haa-ha, deux Haa-ha plus tard, tout était décidément trop calme pour lui. Il ne restait que les toilettes abandonnées.

" Haaaaaaa-... " SBAM !
Un bruit de chute ! L'enfant sursauta.
" Aie ! " Un bruit de bobo, l'enfant re sursauta.

Diantres parsembleu ! Une victime en détresse ! Le préfet se précipita vers la cabine d'où s'était échappée la plainte et tambourina à la porte.

" Hé ! Y a quelqu'un là dedans ? Tout va bien ? Besoin d'aide ? T'es tout tombé dans la cuvette ? "

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Au sol, Eden ruminait silencieusement de sa chute. Si près de but, il fallait qu’elle se foire. Pourquoi ?!

Après avoir réalisée tout un ramdam, une étrange personne vient à sa porte, affolée. Surement dû au vacarme qu’elle venait de réaliser, que cette personne était là. Elle ne distinguait pas correctement les propos de l’individu. Mais sa voix était un peu grave, surement un garçon. Cela ne pouvait être Gryffs et encore moins un élève de sa maison. Elle en doutait.

«... quelqu'un là dedans ?... va bien …. ? …d’aide ??... tombé dans la cuvette .. ? »

C’est ce qu’elle entendait, bien qu’elle était, encore un peu sonné. Eden se relevait avec difficulté, s’agrippant à la porte. L’individu continuait à cogner contre la porte. Surement inquiet, il devait attendre une réponse. Eden devait répondre. Toutefois, elle hésitait. Avait-il vu les tâches de sang sur le sol ? Va-t-il les voir ?

Prenant une grande inspiration, debout, face à la porte, elle s’exprimait d’une voix un peu plus claire.

« Je .. Je vais bien… je crois … Je suis coincée… Un élève a jeté un sort sur la serrure. Et .. Et je ne connais pas .. le sort pour m’en sortir. Tu peux …. Tu veux … bien m’aider ? »

En lui demandant cela, elle craignait à coup sûre qu’il voit les tâches de sang, même dans sa cabine quelques gouttelettes s’y trouvaient. Qu’allait-il dire ? Il pourrait s’enfuir, et voir un adulte, un professeur. Devrait-elle se défendre à la manière forte ou de manière passive ?

En y pensant, Eden secouait instinctivement la tête, l’air de se dire, que ce n’était pas une bonne idée. Il valait mieux faire une pause magie, aujourd’hui. Bien trop perturbée entre ce qui serait bon pour elle, ou pour sa famille, elle réfléchissait plus à ce qu’elle allait devoir dire pour la suite.

Certes dans le courant du mois, toute sa maison serait au courant de ce qu’elle aurait fait à l’encontre de Gryffs Sorrow. Elle se ferait charriée, embêtée ou même insultée .. de monstre ?

Mieux valait-il pour elle, de garder le secret ? De jouer l’idiote et faire comme si de rien n’était ? Une chose si facile à dire qu’à faire. Si seulement, Gryffs n’avait pas été là. Si seulement, elle n’avait pas donné cette impression de vouloir appartenir à une maison « sympa » au lieu de rejoindre tout bonnement LA maison qui lui été destinée : les Serpentard.

« S’il te plait … » Ajouta-t-elle, un peu à vois basse.

Le regard baissé, en direction du sol, Eden observait les gouttelettes de sang. Ces traces que Gryffs avait laissé, derrière lui. Elle s’agenouillait rapidement, et tentait de nettoyer les preuves du bout de sa manche de chemise blanche. Ainsi, il serait peut-être difficile de croire que l’attaque pourrait provenir de sa cabine et donc de sa part. Était-ce une si bonne idée de détruire les preuves ?

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Elijah se stoppa net. Une fille U-n-e- f-i-l-l-e-u-h. Il devait sauver une demoiselle en détresse ! Il allait parfaire sa réputation de super-héros ! Préfet-man bomba le torse et releva ses manches.

Il serait à la hauteur de la situation !


" Ne t'inquiètes pas ! Je vais te sauver ! "

Il sorti sa baguette comme on sortirait une épée de son fourreau, et la pointa sur la serrure de la porte. Gonflé à bloc, son cœur battait à tout rompre : une aventure, une vraie ! Il fronça les sourcils pour se donner une contenance - que personne ne remarquerait - et ouvrit la bouche pour prononcer la formule qu'il... ... ne connaissait pas...

" ...Euuuuuuh... "  Crédibilité : zéro. Honte intersidérale : un. " Accorde moi une minute ! "

Le gryffon se frotta le crâne. Que faire ? Il était aussi bon en sortilège que pouvait l'être un boursoufflet en tricot... Enfoncer la porte ? Pas la carrure. Grimper et la tirer de là ? Pas la force. S'il n'était pas si mauvais en lancer de sortilèges ! Son amie Mad avait raison, il lui faudrait réellement des séances d'entrainement... Un sorcier qui n'est pas fichu de savoir lancer un sort correctement, tu parles d'un super-héros toi...

L'enfant fit les cent pas et glissa les mains dans ses poches. Ses doigts se serrèrent machinalement sur le couteau de serrurier qu'il avait acquis récemment... et il s'arrêta net. Il l'avait, la solution ! C'était dans la poche ! Et c'était bien le cas de le dire. Il poussa un cri de joie et sauta en l'air, brandissant sa lame en bon chevalier qu'il était.

" Hé, ça y est ! J'ai trouvé comment te sortir de là ! Est-ce que tu peux reculer contre le mur ? Je ne voudrais pas que la porte s'ouvre d'un coup et t'envoie valdinguer dans la cuvette sans sommation ! "

Il commença à triturer la serrure, la langue coincée entre ses dents, l'air ultra concentré. Il avait déjà déverrouillé des casiers scolaires avec un trombone dans son ancienne école seulement... il avait toujours reçu l'aide de ses amis moldus jusqu'ici ! Mais il était sûr d'y arriver seul cette fois ! Bon, déjà parce qu'il n'avait pas le choix... Mais aussi parce qu'il était déterminé ! Il ignorait depuis combien de temps la fillette était coincée là dedans, et il se devait de mettre fin à son supplice.

" Au fait, moi c'est Elijah, et toi ? " Curieux endroit pour faire les présentations, mais il fallait bien meubler le silence, et la rassurer comme il pouvait. " Quand tu seras sortie de là, je te promets qu'on retrouvera la personne qui t'a coincé là dedans. Je lui ferais passer un sale quart d'heure ! Même que j'ai le droit, parce que j'suis préfet ! " Elijah ignorait qu'en faisant son intéressant lui faisant cette confidence, il la ferait peut-être d'avantage paniquer, compte tenu de la situation - dont il ignorait tout.

Quelques clics et déclics plus tard, le rouquin arriva enfin à sortir la belle de son donjon. Il l'accueillit avec un sourire franc, et exécuta même une petite pirouette pour l'accueillir,  en ouvrant grand les bras.

" Tadaaaaaaaa ! Vous êtes libre ma bonne dame ! "

Il croisa les bras, tout fier, et en fit tomber son couteau à terre. Un sursaut plus tard, il se pencha pour le ramasser, rouge de honte, et les remarqua : des taches de sang. Bien rouges, elles aussi. La main ouverte au dessus de son couteau, il s'immobilisa et ouvrit des yeux ronds. Quelques secondes passèrent avant qu'il l'empoigne et se redresse au ralenti, les sourcils arqués. Il lança un regard ahuri à la demoiselle - peut-être pas si en détresse que ça - mais ne remarqua aucune blessure visible, et en déduisit donc qu'il ne s'agissait pas de son sang, voir peut-être pas de sang tout court, avec un peu de chance ?

" Ce... que... qui... " Tout bouleversé, le préfet. " Est-ce que... Est-ce que tout va bien ? "

Ne pas faire de conclusions hâtives. Ne pas faire de conclusions hâtives. Ne pas faire de conclusions hâtives ...

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Pendant que la fillette continuait à nettoyer "les preuves", le garçon continuait, quant à lui, à la rassurer, lui affirmant haut et fort qu'il allait la sauver. 

Eden ne prenait pas en compte ses mots. Était-ce bien trop enfantin pour elle ? En réalité la seule chose qui lui venait en tête était de partir d'ici, sans à avoir à expliquer ce "petit problème". Partir, c'était la seule chose qui lui permettrait de se sentir mieux. Mais après ? Qu'est-ce qu'elle fera ? Gryffs aurait sans doute informer l'infirmière par rapport à sa blessure. Et l'infirmière a certainement dû interpeller la directrice.

Sauf que, si la directrice informerait son cas à ses parents. Eux, ils seront plus qu'heureux d'apprendre que leur fille venait de faire un grand pas en avant. Malheureusement, ce n'était pas ce qu'elle voulait faire. Elle savait que c'était mal. Elle sait reconnaître le bien et le mal. Seulement, en avait-elle eut le choix ?

Le mal étant fait, il était bientôt l'heure pour elle, de trouver une réponse. Surtout, quand le garçon vera sa manche ensanglantée ou le reste des traces de sang qu'elle n'avait pas réussit à enlever.

Physiquement, la gamine ne se sentait pas bien. Son ventre la tiraillée, elle en tremblerait presque. Mentalement, tout se chamboulait dans sa petite tête. 
Pendant qu'elle réfléchissait à une solution, une réponse potable, son "sauveur" l'interpellait fier d'avoir trouver une issue pour la sortir de cette cabine de malheur.

" Hé, ça y est ! J'ai trouvé comment te sortir de là ! Est-ce que tu peux reculer contre le mur ? Je ne voudrais pas que la porte s'ouvre d'un coup et t'envoie valdinguer dans la cuvette sans sommation ! "

Il lui conseillait de s'éloigner de la porte, venait de la surprendre. Il ne devait pas être en première année. S'il savait utiliser un sort puissant, il ne pouvait être qu'en troisième ou quatrième année, au moins.

Quelques grincements se faisaient entendre. La gamine, ni une, ni deux, s’exécutait et se collait contre le mur qui soutenait la cuvette. Ses jambes tremblaient de plus belles à l'idée de faire face à l'inconnue. Qu'allait-il penser d'elle ? Qu'allait-il se passer ?

D'ailleurs, celui-ci s'exprimait une nouvelle fois. Eden pensait qu'il cherchait un moyen à la réconforter puisque celle-ci ne lui répondait pas une seule fois.

" Au fait, moi c'est Elijah, et toi ? "

Elle n'osait pas lui répondre. Peut-être était-il déjà au courant qu'une élève de la maison des Poufsouffle au nom d'Eden Lyn avait blessé un élève de son année, et, qu'elle était recherchée. Beaucoup d’événement au conditionnel lui venait en tête. Elle avait peur. Ce qui était normal, en soit. Pourtant, elle veut croire que son acte était justifiée. Mais qui pourrait la croire ?

" Quand tu seras sortie de là, je te promets qu'on retrouvera la personne qui t'a coincé là dedans. Je lui ferais passer un sale quart d'heure ! Même que j'ai le droit, parce que j'suis préfet ! "

Préfet !!! Son sauveur, l'inconnue, ce garçon est un Préfet ??! Eden n'en revenait pas. Elle était vraiment dans une mauvaise posture. Elle aurait voulu stopper sa rescousse, l'empêchait de lui ouvrir la porte. A cet instant, lors de plusieurs déclics, alors qu'Eden allait se positionnait contre la porte pour l'empêcher de s'ouvrir, c'était trop tard.

Elijah, son sauveur, se tenait là. Tout fier, il sautillait de joie. Seulement, Eden restait confuse par la situation, les bras ballant, à attendre qu'il se calme. Ce qu'il faisait au bout de quelques minutes, en ramassant son objet qui avait permis de sauver la jeune fille.

Elijah n'avait pas l'air d'être un élève de quatrième année au vue de sa taille. Bien plus petit que la fille, il ressemblait bien plus à un bambin. Roux comme elle, ou plutôt comme elle était avant, il avait une prestance plutôt agréable.

Mais elle a était changé après qu'il ait vu les quelques tâches de sang qui traînait en dehors de la cabine en ramassant son couteau.

Eden ne l'entendait plus rire ou même être joyeux de son exploit. La tête toujours baissée, elle avait compris, sans aucun doute, qu'il les avait vus.. ces tâches de sang. Redressant la tête, Eden pouvait remarquer son regard déconcerté, sa posture stoïque. Il avait peur... pensait-elle.

Le préfet bafouilla plusieurs mots, avant d'exprimer, confus, sa demande:

" Est-ce que... Est-ce que tout va bien ? "

A cet instant, il fallait qu'elle réponde. Qu'elle trouve une bonne solution, une bonne réponse. Elijah se tenait toujours face à elle,et, elle ne pouvait pas avancer sans qu'il ne lui bloque le passage. Il pouvait utiliser un sort pour l'enfermer à son tour, si elle venait à agir de manière énervée. Ce n'était donc pas une bonne idée de foncer et voir après.

Mais au cours de sa dispute, une petite chose lui venait en tête. Gryffs avait utilisé un sort de Métamorphose sur ses notes. Puisque ces notes s'étaient envolés on ne sait où, il lui serait difficile pour Gryffs de prouver qu'elle "s'intéressait" aux sorts impardonnables.

Ce qu'elle avait en tête, était mal, très mal. Mais pour elle, à ses yeux, c'était son seul et unique remède. Qu'est-ce que ce jeune préfet pourrait bien comprendre ? Il la traiterait de folle ou de monstre, ce qu'elle n'était pas... normalement.

En prenant une grande inspiration, et cachant son bras ;où sa manche était tâché de sang derrière son dos, elle lui répondait.

"Je ... ... C'est .. gryffs ... Depuis que j'ai les cheveux bleus ... on se moque de moi

Ce qui n'était pas faux, en soie. Depuis que Franz Suisei lui a teint -par mégarde- les cheveux en bleus, beaucoup d'élève passe leur temps à la charrier.

"J'ai voulu me réfugier ici.. puis gryffs est intervenu ... je voulais me défendre.. j'ai utiliser le sort de découpe .. et il m'a enfermé ici...

Eden se mélangeait les pinceaux.. Mentir n'était une chose facile. La gamine bafouillait, et ouvrait la bouche sans y sortir un seul mot. Elle n'avait jamais été en capacité de mentir.

Certes, au vue de la situation, elle aurait mentit puisqu'elle n'avait jamais parlé de ce que préparer ses parents, ou de l'éducation qu'ils portaient à son égard. Seulement, on ne lui a jamais demandé.

La gamine prenait son sac avec le reste de ses affaires qu'elle enfournait à la va vite, et souhaitait s'en aller. Malheureusement, voir le visage d'Elijah aussi figé, la bloquait. Que pouvait-il bien penser d'elle ? Quel regard, quel opinion a-t-il d'elle?

Eden se questionnait, au point de faire tomber son sac, laissant émettre dans cette vaste pièce un bruit sourd. Par la même occasion, la lettre de ses parents qui se trouvait sur la pile au dessus du reste des affaires s'envolait et attérrissait pile devant les pieds d'Elijah.

A demi-ouverte, il pouvait lire ceci :
Comme d'habitude, voici, la liste des sorts auxquelles tu devras t’intéressait et parfaire tes connaissances pour ta destinée. Bien évidemment, que tu le veuilles ou non, tu ne peux te permettre de salir, une nouvelle fois, le nom des Lyn. 

Listes des sorts:
Acuo : maléfice cuisant
Assurdiato : sortilège de bourdonnement
Confringo : maléfice explosif
Les sorts Imp...
Malheureusement un bout de la lettre a été tâché de sang, ce qui empêchait de lire la suite par son lecteur.

En voyant la lettre faire son petit chemin en douceur vers Elijah, Eden regardait cette scène au ralenti. Même sa réaction l'était aussi, lorsqu’elle tentait de reprendre la lettre.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Pardonne mon retard ! - Méchant Elijah, méchant !

Elijah avait l'impression d'avoir bondi tout habillé dans de l'eau glacée. De torse bombé à dos vouté, quelques secondes seulement s'étaient écoulées. L'air était lourd, le silence pesant. Et l'enfant était abasourdi. Son premier acte héroïque n'avait été récompensé ni d'un sourire, ni d'une accolade.

Sa demoiselle était bien plus en détresse qu'il n'y paraissait.

Flûte alors ! C'était pas censé se passer comme ça ! Dans un film, il aurait ouvert la porte et n'aurait pas eu le temps de dire ouf qu'on lui aurait sauté dans les bras, les yeux tout mouillés de reconnaissance ! On aurait tiré une chanson de ses exploits ! " Préfet-maaaaan, sauveur des cabinets, yeah yeaaah ! " Avec un bon refrain plein de panache et tout....


Mais non.

" Je ... ... C'est .. Gryffs ... Depuis que j'ai les cheveux bleus ... on se moque de moi. "

Il ouvrit des yeux ronds et fronça les sourcils.

" Gryffs... Gryffs Sorrow ? C'est pas bien malin de sa part... Et puis je les trouve très bien comme ça, moi, tes cheveux. "

Il lui adressa un sourire encourageant et Eden lui apporta de plus amples informations, dont Elijah ne comprit que quelques passages :

" J'ai voulu me réfugier ici (...) Gryffs est intervenu (..) défendre (...) sort de découpe (...) m'a enfermé ici..."

Tout se mélangeait, son discours était confus. Elijah mit cela sur le compte de la panique, et non du mensonge. Lui même angoissé, il ne saisit pas qu'Eden lui avouait à moitié avoir blessé le Poufsouffle, et comprit qu'elle s'était blessée en tentant de se défendre contre le garçon.

" Le sort de découpe ? C'est donc bien du sang sur le sol... Où est-ce qu'il t'a fait mal ? Laisse moi t'aider, et nous irons ensemble à l'infirmerie pour te soigner ! "

Il amorça un mouvement pour tenter d’attraper le bras qu'elle dissimulait dans son dos. Il ne voulait pas l'effrayer, mais il fallait bien constater l'étendue des dégâts, et l'emmener immédiatement à l'infirmerie. Il ignorait bien sûr que c'était en réalité Gryffs, blessé par sa nouvelle protégée, qui y était soigné en ce moment même... 

Il n'eut pas le temps d'attraper son poignet qu'Eden attrapait son sac, et en renversait son contenu.

" Attends, je vais t'aid... "

Une fois de plus, il se stoppa net. Son regard avait machinalement parcouru les lignes de la lettre qui se trouvait à ses pieds, et ses sourcils s'étaient immédiatement froncés en lisant la liste des maléfices. Il se repassa les dernières paroles d'Eden dans sa tête - plus clairement cette fois-ci : " Je voulais me défendre.. j'ai utilisé le sort de découpe. "

" Ce n'est pas ton sang... n'est-ce pas...? "  Il releva les yeux vers elle, soudain très sérieux, et soutint son regard. " ... Gryffs ? " Il plaqua lentement sa main sur son front et plissa les yeux.

Dans quoi s'était-il embarqué exactement..?


Par réflexe, il glissa sa main dans sa poche, et agrippa sa baguette. Plus pour se rassurer que pour tenter quoi que ce soit... Il était bien incapable de se défendre en cas d'attaque, mais sentir le bois de sa baguette contre sa paume le rassurait. Son geste lui donna le courage de garder son sang froid.

Il ramassa la lettre de la Poufsouffle sans la quitter des yeux.


" Eden, avant que tu ne tentes quoi que ce soit, fuir, m'attaquer, peu importe ce que tu as en tête, là, tout de suite... " il lui tendit le parchemin afin qu'elle le range dans son sac, et retira lentement son autre main de sa poche pour lui faire comprendre qu'il n'avait aucune intention de tenter quoi que ce soit contre elle. " ... tu veux bien m'expliquer clairement ce qui s'est passé entre toi et Gryffs, et me laisser t'aider ? "

Sans vraiment y faire attention, il lui avait prit la main.
Plus pour calmer les tremblements de la jeune fille - et les siens - que pour la rassurer.

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Le regret, c'est pour les faibles ?  Pv 

Le garçon l'avait rassuré voire complimenté sur sa couleur de cheveux. Cependant la situation allait très certainement s'aggraver.

Le jeune Elijah continuait de chercher à comprendre ce qu'il s'était passé. Il semblait se méprendre sur certain fait. Comme le fait de croire que la jeune bleude s'était blessée. Que le sang était le sien. 

Faux. C'était faux. 

Elle le savait. Elle le savait que trop bien.

Eden se sentait de plus en plus mal. Tout commençait à l'angoisser. Le stress montait, d'autant plus lorsqu'il tendait son bras vers elle, pour vérifier sa blessure. Heureusement, elle avait eu le réflexe de prendre ses affaires pour s'en aller. C'est ce qu'il valait mieux faire.

Seulement, une partie de ses notes débordaient de son sac, pour s'envoler en direction de garçonnet.

Cet instant où celui-ci avait voulu l'aider. Ce moment où son regard s'était, lui aussi, posé sur ce papier qui voltiger. C'était trop tard. Trop tard pour le rattraper. Trop tard pour éviter le mal.

Eden trop lente, regardait en silence son nouvel échec.

Elijah, tenait en main, les nouveaux ennuis d'Eden.

La gamine n'osait pas diriger son regard en direction du visage qui illustrer à l'évidence plusieurs ressentis. S'en était finit pour elle. C'est que ce qu'elle pensait au plus profond d'elle. 

Tenant son sac, restant immobile, elle fixait le sol sans un mot.

" Ce n'est pas ton sang... n'est-ce pas...?

Elle ne répondait pas. Silencieuse, elle préférait le rester.

" ... Gryffs ?

Toujours silencieuse, son cœur battait de nouveau à la chamade. Elle sentait que son corps allait vaciller. Elijah allait forcément répliqué à son tour. Il va sortir sa baguette, et la traiter comme un monstre. Comme le monstre qu'elle était réellement. C'est ce qu'elle pensait d'elle.

Eden ne souhaitait pas enfreindre les règles de Poudlard. Sauf que la pression qu'elle vivait en continue par ses parents, l'incompréhension de la décision du Choixpeau, l'étrange disparition de sa tante, le regard des autres élèves sur sa soudaine couleur changée et Gryffs qui l'a surprend et dégaine sa baguette vers elle. 

S'en était trop. Il fallait qu'elle réagit. Quelque soit la manière, elle avait ce besoin de tout stopper. Qu'on la laisse en paix, même si... Même si elle ne pourrait jamais exprimer sa situation familiale. Elle recherchait pas à blesser mais à se défendre. Comment se faire comprendre ? Etait-ce possible au de la situation ?

" Eden, avant que tu ne tentes quoi que ce soit, fuir, m'attaquer, peu importe ce que tu as en tête, là, tout de suite...

C'était d'autant plus difficile d'entendre les craintes d'Elijah.

Fuir, ce serait une bonne solution.

Toutefois, elle devrait faire face aux conséquences : devant son directeur de maison puis devant la directrice de Poudlard, enfin vers ses parents. Bien que dans le fond, ils seront à la fois heureux de savoir qu'en un coup de baguette : elle a sut blesser gravement un élève rien que par une émotion forte ; et mécontents car elle n'aurait pas finit son cursus scolaire.

Attaquer, ce serait une très mauvaise idée.

Sachant qu'elle va -déjà- devoir expliquer pourquoi et comment elle a blesser Gryffs. Le fait de devoir une nouvelle fois porté atteinte à la vie d'autrui, lui faisait peur. Même l'idée que ce soit pour un entraînement, elle craignait d'en prendre plaisir. Eden ne souhaitait en aucun cas devenir comme ses parents. Ce souvenir d’avoir blesser Gryffs la tourmentait déjà bien assez.

Son cœur augmentait ses coups au sein de sa petite poitrine. Une boule au ventre se formait. Quelque chose la compressait peu à peu. Au point, qu'elle ne souhaitait qu'une seule chose, disparaître.

A ses mots, Elijah rendait le document à la gamine qu'elle prenait précipitamment. Limite si elle ne lui arrachait pas des mains.

Eden tentait d'éviter que son regard ne rejoignait celui de son interlocuteur.

" ... tu veux bien m'expliquer clairement ce qui s'est passé entre toi et Gryffs, et me laisser t'aider ? "

Seulement, Elijah lui prenait la main. Elle ne comprenait pas ce qu'il tentait de faire.

Certes elle avait peur.

Peur de faire à nouveau du mal. Du mal pour elle et pour lui.
Peur des conséquences qui allait suivre. Qu'allait elle devoir dire. La vérité ? Ou mentir de nouveau ?

Elle sentait sa main serrer la sienne. Voulait-il la soulager ? La calmer.
Eden allait parler. Eden allait lui dire une fine partie de la vérité.
Il valait mieux qu'il en sache moins. Pour sa sécurité, si un jour il venait faire face aux parents de la fillette.

Au moment où elle allait lui répondre, lui serrant la main, brusquement, elle s'effondrait sur le sol.
A genoux, sur les fesses, la tête vers le sol, ses cheveux cachaient une partie de son visage, elle sanglotait.

Les tremblements avaient cessés. Son coeur semblait s'être apaisé. 

Eden pleurait à chaude larme. Épuisée en partie d'être obligée de garder secret son enfance incomprise, pour la première fois de sa vie, elle pleurait.

Cela durait quelques minutes, jusqu'à ce qu'elle se calmait sentant la main d'Elijah serrer la sienne fermement. Séchant ses larmes d'un revers de main, elle hoquetait avant de prendre enfin la parole.

« Mes parents souhaitent que je sois la meilleur élève de l'école. C'est pourquoi ils m'envoient des notes sur … sur ces sorts. Qu'ils soient bons ou mauvais. Seulement .. ce sont … de grands sorciers. Je n'ai pas droit à l'erreur. » Eden s'arrêtait sentant qu'elle allait de nouveau pleurer.

« Certains sorts qu'ils m'indiquent sont normalement étudiés en deuxième année, par exemple. Et ils veulent que je m'y entraîne pour être prête à l'avance. C'est pourquoi, j'allais ici, pour m'entraîner, sans être vue et être déranger... Je … je ne .. Je ne m'attendais pas que Gryffs … Je ne voulais pas l'attaquer. » Elle commençait à élever la voix, comme pour lui faire comprendre que ce n'était pas préméditer.

« Il a dû m'entendre lire la lettre de mes parents concernant la liste de sort. Il est donc entrer, puis il a sortie sa baguette en utilisant un sort de métamorphose qui a transformé ma lettre en moineau. Il … il .. me regardait … Ce regard … J'avais tellement peur.. Je ne voulais pas que mes parents apprennent par la directrice .. je ne voulais pas .. le blesser … Mais il voulait savoir, comme si .. il pouvait comprendre … Personne ne peut … Personne ... »

Rebelote, elle fondait en larme, ne sachant plus quoi faire ou quoi dire.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"