Toilettes abandonnées

Inscription
Connexion

La curiosité noue des liens  PV 

Image

C'était un mardi soir, et Nausicaä avait déjà pris le chemin de sa salle commune, qui se trouvait au septième étage. Pressée, elle tenait tous ses manuels dans l'un de ses bras, et n'avait pas eu la force de les ranger dans son sac, suspendu sur l'une de ses épaules. Le soleil tombait déjà sur le château.
La jeune Gryffondor traversait les rectangles de lumière blanche formés par la lumière extérieure traversant les grandes fenêtres caractéristiques des couloirs de Poudlard. Pour la énième fois, elle passa devant cette étrange porte du deuxième étage.
De nombreuses rumeurs couraient autour de cette pièce, mais Nausicaä ne s'y était jamais arrêtée. Elle continua son chemin sans y jeter un coup d'oeil, puis s'arrêta net. Après tout, pourquoi ne pas aller jeter un coup d'oeil? Elle avait entendu dire que plusieurs élèves s'y étaient déjà aventurés, et que de nombreuses choses exceptionnelles s'y étaient passées. D'un pas discret, elle déposa son sac et ses manuels devant la porte, et la poussa dans un grincement qui paraissait assourdissant dans le silence des couloirs vides.
À l'intérieur, tout était beaucoup plus sombre, et l'atmosphère beaucoup plus pesante. La plupart des éviers étaient détruits, parsemant le sol de morceaux de porcelaine brisés. Le sol était sale, couvert de traces de boue, ou de flaques d'eau grise. Pourtant, malgré l'apparence repoussante de cet endroit, Nausicaä ne regrettait pas d'être entrée, elle se demandait même au contraire, comment elle avait fait pour passer tant de fois devant sans jamais y entrer.

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

Cal, les fesses viscées à un des fauteuils de sa salle commune, se morfondait. On était mardi à Poudlard, et habituellement, le jeune poufsouffle profitait d'un énorme trou dans son emploi du temps pour essayer de rattraper tant bien que mal le retard qu'il prenait dans ses devoirs, due à un goût malheureusement bien trop prononcé pour la procrastination. Mais aujourd'hui, il lui était impossible de se concentrer. Le moindre souffle de vent venant jouer avec ses mèches rousses, le moindre bruit autours de lui lui faisait lever les yeux de son parchemin, et son devoir n'avançait pas d'un poil. Voyant que c'était peine perdu, il avait vite abandonné et, décidant une énième fois de fuir ses responsabilités, avant rangé ses affaires à contre cœur, mais pas trop quand même.
Juché sur son fauteuil, la tête tournée vers la fenêtre et le regard perdu dans l'immensité du parc, le jaune et noir s'interrogeait sur sa fin d'année au sein de l'école. Cal n'avait jamais été un grand travailleur, mais son esprit vif et sa capacité de déduction l'avait toujours aisément propulsé dans la tête de classe durant ses années de primaire. Et malheureusement , ses deux atouts lui avaient également vite fait prendre conscience qu'au château, il fallait travailler, et vraiment, pas faire semblant pour faire plaisir à maman. Il avait donc du s'y mettre, comme tout le monde, mais il lui était encore très difficile de se concentrer vraiment efficacement. Même si il ne redoutait pas vraiment les examens de fin d'année, il subsistait dans la tête du rouquin une légère appréhension... *Tsss, n'importe quoi, je vais tout casser, comme d'habitude* se reprit-il, à mi chemin entre motivation et déni.
Alors que la nuit commençait à jeter son voile sur le paysage environnant, Cal se leva brusquement et, déterminé à chasser les pensées négatives, se leva et quitta la salle commune.
Une bonne vadrouille, rien de tel pour lui faire oublier tout le reste. Cela lui rappellait Montrose, et les après-midi entières à arpenter les rues de la ville, sans but précis. Explorer était un besoin vital chez l'écossais, au même titre que manger et boire, et quoi de mieux que le mythique château de Poudlard pour l'assouvir ?
Ses pas le menèrent instinctivement au deuxième étage, étrangement vide.. mais pas tant que ça en fait, quand on y repensait à deux fois : il était en effet l'heure de souper, et la plupart des élèves se trouvaient donc dans la grande salle. C'est pourquoi Cal fut plutôt surpris d'entendre d'autre pas que les siens se répercuter sur les murs de pierre. L'individu, à en juger par la provenance des résonnances, se trouvait à la droite du jaune et noir, dans un couloir adjascent au sien. Le bambin, sur la pointe des pieds, progressa jusqu'au virage reliant les deux corridors, et pointa discrétement le bout de son nez parsemé de tâches de rousseur en direction des bruits entendus un peu plus tôt, qui s'étaient d'ailleurs rapidement arrêtés.
Une fillette se tenait devant une grande porte en bois, qui n'était autre que l'accès aux célèbres toilettes abandonnées, son sac et ses cahiers à ses pieds. Calum la reconnut immédiatement à sa chevelure: d'un blanc nacré, les cheveux portés au carré, la fille n'était autre que Nausicaä Swanson, de la maison Gryffondor. Camarade de classe de Cal, elle avait été très remarquée de part son physique si atypique en début d'année. Car en effet en plus d'avoir cette couleur de cheveux, naturelle qui plus est, la rouge et or possédait des yeux vairons.
Le jaune et noir, par peur que la jeune fille ne le voit en train de l'épier, rentra sa tête et s'adossa au mur. Qu'est ce qu'elle faisait la, seule, à cette heure ? Un énorme grincement si fit soudain entendre. Cal, sa curiosité ravivée, se précipita dans le couloir. Swanson avait disparu ! Le rouquin avait beau regardé partout, la fillette n'était nulle part. Il remarqua néanmoins que la porte en bois auprès de laquelle se tenait la gryffondor quelques secondes auparavant était légerement entrebaillée.
Cal se mordit la lèvre inférieure, pris d'une intense réflexion : *Je fais quoi..?*. Il mourrait d'envie de la rejoindre, ayant comme tous les autres élèves eut vent des histoires toutes plus abracadabrantes les unes que les autres à propos de ces toilettes légendaires de Poudlard. Mais peut-être que sa camarade allait mal le prendre.. Ils ne s'étaient jamais parlé, et Cal, malgré qu'ils soient en classe ensemble, doutait même qu'elle sache qu'il existait, tant la jeune fille, désinvolte au possible, ne semblait pas s'intéresser à ce qui l'entourait.
Pesant le pour et le contre pendant ce qui lui parut être une éternité, Cal choisit finalement de satisfaire sa soif d'aventure, et si cela ne plaisait pas à la rouge et or, et bien qu'il en soit ainsi.
Il entreprit donc de se glisser précautionneusement à travers la porte, tout doucement, sans faire de bruit...

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

La curiosité noue des liens  PV 

L'endroit rappela étrangement à la jeune fille les explorations qu'elle aimait mener dans les bâtisses abandonnées lorsqu'elle vivait encore dans le monde Moldu.
Elle se rappela alors à quoi elle passait son temps libre, après l'école, les week-end, durant lesquels elle cherchait quel endroit elle pourrait découvrir ou escalader.
L'humidité emplissait ses narines tout comme la forte odeur de moisissure qui régnait dans ce mystérieux lieu. Tant de légendes y étaient associées, que Nausicaä ne cessait de se demander ce qui était vrai, ou non.
Elle n'avait pour l'instant pas bougé de sa position initiale, et se contentait de tendre l'oreille, dans l'espoir d'entendre le fameux fantôme du nom de Mimi Geignarde qui avait la réputation de hanter ces toilettes.
Finalement, elle fit un pas. Elle sentit sa chaussure glisser légèrement sur le sol sale et mouillé, et sa cheville vacilla. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, leva sa main afin de s'appuyer sur le lavabo, mais se rétracta en y remarquant les tâches rouges foncées gluantes.
- Lumos, murmura-t-elle en sortant sa baguette magique de la poche intérieure de sa robe.
Un nuage de lumière se matérialisa, et éclaira de ses rayons les murs de la pièce. Elle pouvait maintenant apercevoir derrière elle les toilettes, dont certaines portes étaient entrouvertes et lui donnaient la chair de poule.
Elle commença à avancer, mais s'arrêta net, persuadée d'avoir entendu dans son dos le bruit d'un grincement.

J'espère que ça t'ira, désolée pour le retard. ^^

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

Se glisser à l'intérieur des toilettes sans faire grincer la porte ne fut pas une mince affaire. Ce n'est qu'après quelques mouvements dignes des plus grands contorsionnistes que Cal se retrouva enfin à l'intérieur, le souffle court.
La pièce, immense, était à peine éclairée, ce qui rendait l'examen des lieux assez compliqué. Les yeux du rouquin s'adaptèrent cependant vite à l'obscurité, et ce dernier put alors constater à quel point les toilettes étaient.. et bien.. abandonnées.
Des gravats jonchaient le sol par dizaine, et les lavabos trônant au milieu de la salle avaient grandement perdu de leur superbe, la plupart étant brisés ou souillés par une multitude de liquides dont l'esprit de Cal refusa catégoriquement d'imaginer la provenance. La bonne moitié des portes des cabinets étaient arrachées de leur gonds et quelques unes gisaient par terre. Il régnait de surcroît sur le lieu une odeur pour le moins très désagréable.
Le rouquin aperçut vite la gryffonne. Se tenant à seulement quelques mètres de lui, elle procédait également à un observation détaillée de ce qui l'entourait. Elle était de dos et ne l'avait pas encore remarqué. Cal était raide comme un piquet, retenant sa respiration. Il ne voulait en effet pas se faire repérer de suite, curieux de voir ce que la rouge et or mijotait. Cette dernière se mit d'ailleurs en mouvement, et manqua de glisser sur les dalles mouillées. Le poufsouffle se fit violence pour réprimer un gloussement, ce qui aurait aussitôt trahi sa présence.. mais bon Dieu qu'est-ce que la scène était comique.
Alors, sans prévenir, ce qui était une évidence puisqu'elle se pensait seule, la jeune fille alluma sa baguette à l'aide de sa magie, projetant autours d'elle un halo blanchâtre. Surpris, le jaune et noir fit un pas vers l'arrière, et se heurta à la porte passée si difficilement quelques instants plus tôt, qui émit un horrible grincement. Avant même qu'il puisse réagir, il fut aveuglé par le faisceau de lumière provenant du Lumos de la gryffondor, qui avait aussitôt fait volte-face. Par réflexe, il porta sa main devant ses yeux et s'exclama :


- EEEEEH ! Baisse ça!

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

La curiosité noue des liens  PV 

La main tremblante, Nausicaä s'était retournée aussi vite que possible après avoir entendu un crissement dans son dos. Son coeur battait à en rompre sa cage thoracique, mais elle n'avait pourtant pas peur. Elle espérait surtout découvrir un secret dont personne n'aurait entendu parler. Le halo blanchâtre fit apparaître un jeune élève dont les couleurs de Poufsouffle rayonnaient sous la puissance du Lumos de la jeune fille. Il avait les deux mains relevées devant ses yeux, comme pour se protéger.
- EEEEEH ! Baisse ça ! cria-t-il.
La jeune Gryffondor plissa les yeux, et baissa légèrement sa baguette afin d'apercevoir le visage de cet inconnu. Des cheveux d'un roux éclatant, dont les boucles tombaient devant son visage, la peau si blanche qu'elle en était presque transparente, Nausicaä dû y réfléchir à quelques secondes avant de s'y retrouver.
- Calum? demanda-t-elle finalement, en laissant tomber ses bras le long de son corps.
Elle ne cacha pas sa déception. Ses épaules s'affaissèrent, et ses yeux se fixèrent sur le jeune garçon. Tous deux ne s'étaient jamais adressé la parole, mais elle le connaissait des quelques cours - peu nombreux - qu'ils avaient en commun.
- Non mais qu'est-ce que tu fais là? ajouta la jeune fille d'un ton exprimant presque une reproche. Elle s'attendait à tomber sur le fantôme Mimi Geignarde, ou qui sait, peut-être sur un Basilik? Ça fait longtemps que tu es ici, à m'observer?
Le silence emplissant la salle rendait l'atmosphère encore plus lourde qu'elle ne l'était déjà, et accentuait l'ambiance effrayante de ce lieu mystérieux à souhaits.

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

La gryffondor ne réagit pas tout de suite. C'est n'est qu'au bout d'interminables secondes qu'elle abaissa enfin sa baguette, puis entreprit de le dévisager. Cal put noter un réel effort de la part de la jeune fille pour se souvenir de son nom, cette dernière fronçant son petit nez alors qu'elle se creusait les méninges. "Calum ?" lâcha-t-elle enfin, tout de même un peu indécise. Le rouquin grommela quelque chose qui se rapprochait d'un "oui", puis se réjouit intérieurement. *Elle me connait donc* pensa-t-il, réprimant un sourire. Il n'y avait cependant pas de quoi s'affoler, la déception était clairement visible sur le visage de la rouge et or. Peut-être attendait-elle quelqu'un d'autre, ou alors elle ne l'aimait pas. Cette dernière option ne semblait pas très plausible cependant, les deux enfants échangeant en ce moment même pour la première fois. Mais tout était possible avec Nausicaä après tout, que savait-il vraiment d'elle ? Avant qu'il puisse en placer une, celle-ci d'ailleurs enchaîna : "Non mais qu'est-ce que tu fais la ? Ça fait longtemps que tu es la à m'observer ?". Aïe, les questions délicates. Cal ne pouvait bien sur pas lui avouer qu'il l'avait observé à l'angle d'un couloir, il ne voulait pas qu'elle le prenne pour un mec bizarre. Il choisit donc tout bonnement de soigneusement éviter la question, et préféra attaquer la jeune fille en retour. "Toi qu'est-ce que tu fais la Swanson ? Pas très commun de traîner ici tu ne penses pas ?". Il n'avait pas dit ça sur un ton agressif, ne l'étant jamais vraiment, mais plutôt curieux. Il se demandait en effet vraiment ce qu'elle fichait la. Après tout, ce n'était vraiment pas commun, ou du moins le supposait-il. Quoiqu'il en était, leur proximité et l'absence de lumière dans ses yeux lui permirent enfin de dévisager sa camarade. Ses cheveux blancs si particuliers lui tombaient aux épaules, ainsi que devant les yeux. Elle souffrait donc des mêmes problèmes capillaires que lui, qui s’exaspérait souvent des nombreuses mèches lui obstruant la vue. Sa peau était très pâle, au point que la lumière s'échappant de sa baguette lui donnait un teint presque cadavérique. Encore un point commun avec le poufsouffle, mais la comparaison s’arrêtait la. En effet alors que ce dernier possédaient de -magnifiques- yeux marrons, son homologue les avaient vairons. Cal se souvint que la première foi qu'il avait remarqué ce détail, il avait été un peu perturbé, considérant cela comme assez horrible. Après tout, un œil vert et un œil bleu, c'est pas normal ! Mais maintenant que les deux jeunes gens se faisaient face, et que le rouquin avait son regard plongé dans ces mêmes yeux si atypiques, il commença à y voir un certain charme. Il fallait l'avouer, la rouge et or était plutôt jolie. Les filles cependant, Cal ne s'y intéressait encore pas trop, à part si elles jouaient au quidditch et pouvaient lui apprendre deux trois trucs, ce qui n'était pas le cas de Nausicaä.
Voyant qu'une atmosphère pesante auquel le lieu n'apportait rien de bon commençait à s'installer, le jaune et noir reprit la parole, soucieux de ne pas partir sur de trop mauvaises bases avec la jeune fille.
"Tu peux m'appeler Cal au fait, tout le monde m'appelle comme ça, Cal" . Il sortit une des mains qu'il avait fourré dans ses poches un peu plus tôt, et réduisant l'écart qui les séparait, la lui tendit.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

La curiosité noue des liens  PV 

Nausicaä n'était pas méfiante vis-à-vis de son camarade, mais restait tout de même en retrait. L'idée qu'il puisse la suivre et attendre patiemment qu'elle le remarque ne lui plaisait pas vraiment.
- Toi qu'est-ce que tu fais là Swanson ? lança-t-il, d'une façon qu'elle trouva quelque peu maladroite. Pas très commun de traîner ici tu ne penses pas ?
Intérieurement, elle s'indigna. Elle allait rétorquer avec fougue, mais remarqua que le regard du rouquin semblait s'attarder quelque peu sur elle. Ses deux yeux vairons glissèrent de droite à gauche, cherchant à éviter le contact visuel avec son interlocuteur. Nausicaä s'entendait particulièrement bien avec les garçons - beaucoup mieux qu'avec les filles, avec qui elle ne savait jamais vraiment comment s'y prendre - mais elle était mal à l'aise dès lors qu'elle pensait qu'ils s'intéressaient à elle. Elle trouvait Calum très mignon, et elle adorait ses cheveux roux sauvages, et son regard brun taquin... mais l'idée de devoir aimer un jour quelqu'un comme elle avait vu ses parents s'aimer la terrifiait légèrement. Elle n'était pas mal à l'aise, mais elle espérait qu'il ajoute quelque chose, sinon qu'elle le ferait elle-même.
Son voeu se réalisa.
- Tu peux m'appeler Cal au fait, tout le monde m'appelle comme ça, Cal.
Il lui tendit sa petite main pâle afin qu'elle la serre. Elle planta ses yeux sur celle-ci, puis remonta sur le visage du Poufsouffle.
- Non mais eh oh, j'ai un prénom ! aboya la petite Gryffondor. Tu aimerais toi que je t'appelle...
Bien qu'elle soit concentrée au maximum, le nom de famille de son camarade ne lui revenait pas du tout en tête. Elle aurait pu réfléchir avant de s'engager sur ce terrain.
- Que je t'appelle par ton nom de famille? Ajouta-t-elle, en essayant de ne pas perdre la face.
Les sourcils froncés, elle avait accompagné ses répliques de grands gestes de ses bras. Toujours sur un ton un peu vexé, le visage grave, elle rétorqua :
- Moi tout le monde m'appelle Naus'. Nausicaä c'est long tu comprends.
Elle serra la main de Cal, ses deux yeux plissés plantés dans ceux du garçon.
- Je suis venue ici juste... pour voir. C'est tout. Pourquoi t'es là, toi?

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

La gryffondor n'eut pas vraiment la réaction escomptée par le rouquin. "Non mais eh oh, j'ai un prénom !" se mit-elle à vociférer. A vrai dire, il l'avait appelé par son nom de famille pour ne pas paraître trop familier trop vite. Il comprenait pourquoi elle semblait s'indigner, mais la soupçonnait aussi de réagir comme ça pour la forme. Quoiqu'il en était, Cal commençait à avoir l'air un peu stupide la main tendue de la sorte, comme suspendue dans le vide. "Tu aimerais toi que je t'appelle..." puis elle s'arrêta hésitante. Cal esquissa un discret sourire, presque imperceptible, amusé par la situation. "Que je t'appelle par ton nom de famille?" finit-elle finalement, essayant de reprendre contenance. Le poufsouffle trouvait cette fausse indignation plutôt drôle, mais il choisit de ne faire aucune remarque, ne souhaitant pas envenimer la chose.
Au grand soulagement du gamin, la jeune fille glissa enfin sa main dans la sienne, dans une brève étreinte, puis la retira aussitôt. "Moi tout le monde m'appelle Naus'. Nausicaä c'est long tu comprends.". Et bien on avançait. Même si la gryffondor semblait encore un chouïa vexée, la tension était retombée, rendant l'atmosphère -toujours morbide malgré tout- un peu plus respirable. Alors qu'elle lui exposait les raisons de sa venue en ces lieux, la jeune fille avait planté ses étranges yeux dans ceux du rouquin, qui soutint son regard sans sourciller. Pour voir donc ? Bon et bien on allait dire que lui aussi. Il ne pouvait toujours pas lui avouer qu'il l'avait tout simplement suivi, surtout après avoir brisé la glace comme il l'avait fait. "Tout pareil" dit-il tout en commençant à se déplacer dans la pièce. Observant avec attention la grande colonne de lavabo trônant au milieu, allant même jusqu'à tâter les robinets rouillés du bout du doigt, il continua : "J'ai entendu tellement d'histoire sur ces toilettes, je suppose que toi aussi. J'y crois pas trop, mais certaines sont intéressantes quand même". Il reporta son attention sur la jeune fille. "T'en penses quoi toi, Naus' ?" fit-il en plongeant une nouvelle fois son regard dans le sien. Avant même qu'elle puisse répondre, il se remémora les prémices de leur échange, et un large sourire étira ses lèvres. "MacKinnon au fait" dit-il malicieusement.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

La curiosité noue des liens  PV 

D'après ses dires, Calum était lui aussi venu simplement pour voir. Nausicaä le soupçonna tout de même de lui dissimuler la vérité, après la situation gênante dans laquelle ils s'étaient retrouvés tous les deux, après qu'elle ait découvert qu'il la suivait. Mais elle ne releva pas, la compagnie du jeune Poufsouffle ne la dérangeant pas.
Puis, le rouquin commença à se déplacer à travers la pièce, tâtant de ses doigts les éviers installés au centre en forme circulaire. Les yeux de Nausicaä s'ouvrirent grand, et elle ravala sa salive.
- J'ai entendu tellement d'histoire sur ces toilettes, dit-il. Je suppose que toi aussi. J'y crois pas trop, mais certaines sont intéressantes quand même.
Comment pouvait-il ne pas y croire? C'est lui que la jeune Gryffondor ne croyait pas. Toutes ces légendes étaient bien trop passionnantes pour qu'on choisisse de ne pas y croire.
- T'en penses quoi toi, Naus' ? ajouta-t-il en se tourna à nouveau vers elle. Ses deux petits yeux bruns se plantèrent à nouveau dans les yeux bleu et vert de la Gryffonne.
Nausicaä savait parfaitement ce qu'elle en pensait. Elle allait d'ailleurs le lui expliquer, lorsqu'il ajouta une toute dernière chose :
- MacKinnon au fait.
Cette dernière phrase déstabilisa complètement la jeune fille, qui perdit totalement le fil de la conversations le temps de quelques secondes. Les sourcils d'abord froncés, son visage se détendit en un petit rire franc. Pour rester de marbre, elle ne le quitta cependant pas des yeux. Elle n'était pas timide, et elle ne voulait pas en avoir l'air.
- J'en pense que tu devrais pas mettre tes doigts sur ces éviers dégueu, rétorqua-t-elle en déformant finalement son petit nez en une grimace.
Non mais c'est vrai, quelle idée de poser sa main sur ces lavabos recouverts de moisissures, et de tâches marrons dont la provenance restait pour Nausicaä inconnue.
- Pour de vrai, continua-t-elle, en se rapprochant de lui, les yeux se baladant dans la sombre pièce. Je te crois pas quand tu dis que tu crois pas à toutes les histoires. Moi j'aimerai bien rencontrer un Basilic. Ou Mimi Geignarde, mais bon c'est moins cool.
Elle s'arrêta de parler, en même temps que ses yeux se posèrent sur une porte au fond des toilettes entrouverte. Bien qu'elle se doutait qu'elle ne trouverait rien derrière, elle aurait voulu donner un gros coup de pied dedans pour l'ouvrir.
Elle hésita à faire part de ce qu'elle aimerait chercher - et trouver - ici, à Calum, mais elle se ravisa. Elle voulait l'analyser un plus plus d'abord.
- Pourquoi t'y crois pas, d'abord? lui lança-t-elle en plissant les yeux dans sa direction.

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

La réaction de Nausicaä fut hilarante. Complètement désemparée par la remarque, la fillette avait néanmoins fini par se reprendre et laissé échapper un petit rire détendu. Leurs regards se croisèrent une nouvelle fois, et ne se quittèrent pas. La rouge et or, les yeux plongés dans les siens, dégageait une assurance nouvelle, comme si elle s'était soudain ressaisie. "J'en pense que tu devrais pas mettre tes doigts sur ces éviers dégueu" fit-elle dans une grimace. Et bien si ça ce n'était pas une prise de confiance. Il était vrai que la surface sous ses mains étaient très sales, mais ce n'était pas un peu de crasse qui allait lui faire peur, il en avait vu tellement d'autres dans les dortoirs après tout. Il retira tout de même ses doigts avant de les frotter brièvement sur son pantalon, faute de pouvoir le faire sur sa robe qu'il ne portait pas, et sûrement pas sur sa chemise toute blanche.
La jeune fille fit quelques pas dans sa direction, avant d’enchaîner :
"Pour de vrai, je te crois pas quand tu dis que tu crois pas à toutes les histoires. Moi j'aimerai bien rencontrer un Basilic. Ou Mimi Geignarde, mais bon c'est moins cool.". En effet Mimi Geignarde, on faisait mieux en terme de rencontres excitantes. La fantôme hantait les toilettes depuis plusieurs dizaines d'années, et était réputée pour être très... irritante. Quoiqu'il en était, la gryffondor n'avait pas tort dans ce qu'elle disait. C'est pas qu'il n'y croyait pas, mais plutôt qu'il voyait mal ces phénomènes réellement se passer. Un Basilic par exemple ? C'était impossible qu'à ce jour, il y en ait un dans le château. La jeune fille le coupa dans sa réflexion : "Pourquoi t'y crois pas d'abord ?". Les mots avaient été prononcés sur un ton presque méfiant, comme si la réponse à suivre allait déterminer l'issue de leur interaction. Ce fut alors au tour de Cal de doucement s'avancer vers la jeune fille. Arrivé à sa hauteur, il la fixa sans rien dire, choisissant bien ses mots. "A vrai dire, j'ai été un peu loin en disant ne pas y croire, c'est Poudlard après tout hein ? Mais même si j'aimerais vivre un truc de malade comme toi, les chances que ça arrive sont finalement plutôt faibles". Il avait en effet l'impression que tout avait été accompli dans ce château, ne laissant pas grand chose aux nouvelles générations. Il mourrait d'envie de faire quelque chose de grandiose cependant, son scepticisme apparent cachant en vérité une soif d'aventure et d'exploration sans pareil. Des anecdotes et des légendes plein la tête, le rouquin était venu à Poudlard avec l'arrogante -juste un chouïa- aspiration de marquer l'histoire de l'école, d'une façon ou d'une autre. Que ce soit dans la salle des trophées au rayon quidditch ou dans le bureau de Rusard dans le dossier "Plus grosses bêtises jamais réalisées", son nom finirait quelque part. Et même si il se la jouait rationnel, il espérait en secret tout comme la jeune fille que ces histoires étaient vraies, mais surtout qu'elles allaient lui arriver à lui aussi, et que les bruits de ses actes finiraient par courir dans les salles communes sur des générations et des générations. Jusque là cependant, il n'avait pas accompli grand chose, mais il lui restait du temps, pas mal de temps à vrai dire.
Ayant capté un coup d’œil furtif de la rouge vers un des tréfonds de la pièce, il l’interrogea : "
t'es pas venue ici juste pour voir hein Naus' ?". L’œil plein de malice, il avait accompagné sa phrase de son meilleur sourire, espérant que la fillette lui donne quelque chose à se mettre sous la dent.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

La curiosité noue des liens  PV 

Nausicaä avait l'insolence de penser qu'un jour, elle ferait quelque chose d'extraordinaire. Elle était sûre de vouloir mourir en laissant derrière elle son nom qui serait devenu légendaire. Elle voulait marquer les esprits. Changer le cours de l'histoire. Pour une gamine de onze ans, elle était ambitieuse c'était indéniable. Et elle ne reculerait devant rien. Ce qu'elle désirait le plus au monde était que l'on évoque son nom, des étoiles plein les yeux, le regard empli d'admiration, bourrant d'envie d'en connaître plus sur les aventures qu'elle avait vécu.
Poudlard était selon elle l'endroit idéal pour se forger un nom, il s'y était passé tant de choses. Jusque là, elle était surtout restée en retrait, avait observé la construction du château, ainsi que ses élèves, mais cette fois elle était prête à accomplir quelque chose. Seulement elle ne savait pas quoi.
Comme elle le pensait, Calum croyait à toutes ses légendes. Il avait simplement l'air de penser qu'il s'était passé tant de choses ici, que plus rien ne pouvait arriver.
Une telle vision était si triste. On avait toujours pensé que Poudlard était le lieu le plus sécurisé qu'il existe, peut-être même plus que la banque des Gobelins, Gringotts. On n'aurait pas imaginé la moitié de toutes les choses extraordinaires qui s'y sont passées, et pourtant, c'était arrivé. C'est dans cet espoir que Nausicaä fondait son envie de marquer l'Histoire du monde de la magie.
- T'es pas venue ici juste pour voir hein Naus' ?
Un sourire malicieux éclaira le visage de la jeune Gryffondor. Malgré le scepticisme dont le Poufsouffle faisait preuve, Nausicaä sentait qu'elle pouvait trouver en lui un compagnon d'aventure de qualité. Elle fit non de la tête, sans décoller son expression mordante, ni ses yeux de ceux du rouquin.
- J'ai envie qu'on se souvienne de moi, dit-elle simplement. Tu savais que l'entrée de la célèbre Chambre des Secrets se trouve ici? Imagine si on pouvait la trouver.
Malgré ses lectures elle n'avait vu nul part l'endroit précis d'où se trouvait l'entrée de la Chambre des Secrets, et elle imaginait toutes sortes de possibilités. Une fenêtre magique, qui serait en fait un portail. Des toilettes dans lesquels on serait aspirés. Un miroir qui cacherait une pièce secrète. Ses idées étaient nombreuses.
- T'es ici pour ça aussi, MacKinnon?
Ça l'amusait de l'appeler par son nom de famille, comme il l'avait fait en arrivant, alors qu'il lui avait suggéré de l'appeler Cal'. Elle avait d'ailleurs d'or et déjà décidé que ce serait son surnom.
- Si je trouve rien ici, je trouverai quand même quelque chose ailleurs.
Sa détermination pouvait paraître surprenante, souvent même têtue, tant elle était obstinée.

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes

La curiosité noue des liens  PV 

"J'ai envie qu'on se souvienne de moi" dit-elle finalement. Ainsi, la jeune gryffondor aspirait au même prestige que lui. C'était une bonne chose, quand on y pensait bien. Peut-être avait-il trouvé en Nausicaä un partenaire d'exploration, une complice de bêtise. Cela se confirma encore un peu plus lorsque cette dernière énonça la légendaire Chambre des Secrets, et la possibilité de la trouver ici. Cal ne put s'empêcher de lacher un petit sourire satisfait. Sous ses airs mystérieux, la gamine aux cheveux clairs n'avait en fait pas été si difficile à approcher. "La Chambre des Secrets ? Bien sur que j'sais qu'on y rentre par la, mais j'sais aussi qu'faut parler fourchelangue, donc à moins que tu apprennes que t'es bilingue c'est mort, p'tite tête". Oui, on pouvait le dire, le poufsouffle prenait un peu ses aises. Il sentait qu'ils pouvaient devenir de bons amis, ce genre d'amitié un peu taquine, mais sincère. Quand elle lui demanda si il se trouvait également la pour cette chambre de légende cependant, il perdit un peu de sa superbe. Mais la mascarade avait assez duré, si les deux enfants devaient par la suite devenir compagnons d'aventure, mieux vallait être honnête. "Bah en fait euh.. pas vraiment. J'passais dans l'couloir tranquillement, et j't'ai vu fixer c'te porte, du coup bah euh.. j't'ai suivi" lacha-t-il d'une voix légère, espérant minimiser la chose. "Mais avoue t'aurais fait la même chose Naus' ! La curiosité hein" enchaina-t-il sans lui laisser le temps de répondre, terminant sur un rire ma foi assez idiot. Il la fixa, appréhendant un peu sa réponse, découvrant toutes ses dents dans un sourire avenant, mais aussi un peu bête. Si elle était vraiment comme elle l'avait laissé entrevoir au cours de leur discussion, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Peut-être jouerait-elle un peu l'offusqué au début, mais rien de bien méchant. Ou du moins c'est ce que le rouquin espérait...

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP