Bureau de la directrice

Inscription
Connexion

Dérives de la magie  PV 

Sa cape flottant derrière elle (et traînant même un peu sur le sol), Amy Holloway, professeure de Défense contre les Forces du Mal et Directrice de Serdaigle de son état, se rendait d'un pas peu assuré vers le bureau de la Directrice de Poudlard. A vrai dire, elle ne se sentait plus en sécurité depuis son entrevue avec Caroline Berry, employée de Gold&Mount1. La rencontre s'était mal terminée et Amy avait du utiliser son Portoloin Noir, qui l'avait amenée à Poudlard non sans conséquences sur le corps et l'esprit de sa possesseur. Déjà depuis la bataille de Beauxbâtons, son esprit n'était pas au meilleur de sa forme, mais depuis sa fuite du salon de thé de Madame Piedoddu, elle avait l'impression qu'il lui manquait quelque chose. Pas quelque chose de matériel, mais plutôt psychique. 

Au sujet de sa sécurité à Poudlard, elle avait donc ressenti le besoin de s'entretenir avec Kristen Loewy, d'où son arrivée près de l'escalier. Amy prononça le mot de passe qui lui avait été transmis par hibou puis gravit les marches avant de se retrouver devant la porte qui la séparait du bureau de sa supérieure. Etait-elle sûre de vouloir parler avec Kristen ? Si elle lui avouait qu'elle craignait pour sa sécurité, la directrice allait lui demander pourquoi et elle devrait donc lui raconter l'entrevue avec la sorcière américaine. Rien que d'y penser fit naître une douleur dans ses poignets, qu'elle gratta avec le bout de ses ongles. Elle n'avait eu que de légères marques, mais ça avait été suffisant pour lui faire mal. Amy souffla un bon coup puis toqua deux coups à la porte. Un
« Entrez » fut prononcé par Kristen et la rousse ouvrit la porte afin d'entrer dans le bureau. Refermant la porte derrière elle, la professeure avança afin de se retrouver devant le bureau de sa supérieure puis prit la parole.

« Bonsoir Kristen. Je viens vous voir... Car j'ai quelques questions à vous poser, si ça ne vous dérange pas d'y répondre ».

Son poignet gauche la grattait de nouveau, mais Amy se contenta de le couvrir avec sa main droite, espérant que la pression effectuée calme les démangeaisons.

1 : Banque des sorciers Américaine

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown

Dérives de la magie  PV 

Dire que Kristen avait peu de contacts avec ses collègues était un euphémisme. Elle descendait très rarement en salle des professeurs, et lorsqu’elle y était, elle ne se sentait pas forcément à son aise. Les conversations qu’elle entendait ne l’intéressaient pas plus que cela et elle avait généralement du mal à intégrer les groupes déjà formés. Elle se contentait alors d’observer silencieusement et remontait à son bureau, comme une ombre qui ne fait que passer.

Pourtant, elle se souciait presque réellement du bien-être de tout le monde dans le château, professeurs compris. Elle ne prenait certes pas beaucoup de nouvelles, mais s’estimait relativement disponible pour répondre à leurs interrogations, évaporer leurs doutes… s’ils le méritaient. Les conséquences des événements de Beauxbâtons et Poudlard avaient été lourdes pour tout le monde.

Aussi avait-elle naturellement accepté l’entrevue privée avec Amy Holloway, professeur de Défense contre les Forces du Mal et directrice de Serdaigle. L’une des dernières interactions notables qu’elles avaient eues, c’était quand Kristen l’avait envoyée valser contre un mur d’un coup de baguette. Et que le professeur Holloway avait ramené ses amis Noirfangueurs, qui les avaient, d’ailleurs, tous sauvés. Deux minutes de plus, et Kristen serait probablement morte, ou au moins sacrément amochée, comme d’autres sorciers qui étaient là ce jour-là.

Amy finit donc par venir voir Kristen dans son bureau. Celle-ci l’accueillit poliment, quoique curieuse d’entendre les « questions » que le professeur de Défense contre les Forces du Mal pourrait lui poser. Elle indiqua un endroit de son bureau avec une table basse, sur laquelle il y avait une boîte en verre remplie de dragées de Bertie Crochue. Deux sièges confortables étaient positionnés autour de cette table, pas tout à fait face à face.

« Bien sûr… installez-vous, je vous en prie. »

Kristen resta debout mais se laissa légèrement aller, dos contre un meuble et bras croisés.

« Je vous écoute ? interrogea-t-elle. »

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Dérives de la magie  PV 

Kristen invita Amy à s'asseoir et cette dernière s'exécuta. Lorsque sa supérieure lui fit savoir qu'elle écoutait, la rousse ne sut par quoi commencer. Devait-elle directement mentionner le Portoloin Noir, ou alors y aller crescendo avec tout d'abord l'entrevue avec Berry puis parler de la façon dont elle s'était enfuie ? La professeure de Défense contre les Forces du Mal allait opter pour la deuxième option. Elle venait ici pour parler de sa sécurité personnelle, il fallait donc qu'elle remette tout dans le contexte. Amy releva légèrement la tête pour regarder Kristen puis prit la parole.

« Il y a quelques jours, je me suis rendue à Pré-Au-Lard après avoir reçu une lettre qui mentionnait une affaire urgente, concernant l'ancien président du Congrès Magique des Etats-Unis, que j'ai rencontré pendant mon adolescence. Au départ, il ne s'agissait que d'une question d'héritage, mais lorsque j'ai lu la lettre de Nelson Graham, rien ne s'est passé comme prévu ».

Elle continua en disant que la lettre de Nelson indiquait qu'Amy devait aller détruire le contenu d'un coffre de Gold&Mount, la banque des sorciers américaine, et ce sans en parler à personne. Ensuite, sous les conseils de l'ancien président du Congrès, elle avait détruit la lettre en la brûlant devant Caroline Berry. Prononcer son nom déclencha une nouvelle crise de démangeaison dans les bras d'Amy, mais elle réussit à ne pas se gratter férocement devant sa supérieure.

« A partir de ce moment là, Berry s'est fait très menaçante, et m'a ligotée avec un Incarcerem avant même que je n'aie eu le temps de pointer ma baguette sur elle. Heureusement, j'ai réussi à m'enfuir. Mais maintenant, bien que Poudlard soit très sécurisé, j'ai tout de même une crainte pour ma sécurité. Vous allez me dire que c'est bête, Poudlard est bien protégé, je suis professeure de Défense contre les Forces du Mal, mais je n'arrive pas à me retirer de la tête qu'il y ait un pourcentage de... Comment dire ? D'échec au niveau de la sécurité du château et que Berry revienne pour récupérer les informations dont elle a besoin et que je suis la seule à connaître ».

Amy baissa la tête sur la fin de la phrase, honteuse. A trente et un ans, professeure de Défense contre les Forces du Mal et Directrice de Serdaigle, elle se comportait comme un enfant ayant peur de rentrer chez lui après l'école. Sa supérieure devait se demander pourquoi elle avait engagé une personne pareille.

« J'ai besoin de votre confirmation pour réussir à me convaincre que je suis en sécurité dans le château. Est-ce que vous pouvez m'assurer que Poudlard est toujours bien protégé et que les personnes étrangères ne peuvent rentrer ? »

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown

Dérives de la magie  PV 

« Mh…, fit Kristen. »

Elle réfléchit à toutes les informations qu’elle venait d’emmagasiner. Si la tête de Kristen devait être comparée à un lieu, on s’imaginerait facilement une salle des archives, pleine de couloirs immenses et terriblement bien organisée. Bien sûr, elle se posa un nombre affolant de questions et elle était bien décidée à avoir en sa possession le maximum d’informations pour traiter la situation correctement. Avant cela, elle entreprit de rassurer sa collègue :

« Les défenses de Poudlard sont renouvelées très régulièrement par mes soins. La dernière fois que des sorciers ont essayé de pénétrer le domaine sans y être invités… »

Kristen esquissa un bref sourire qui était, à vrai dire, tout sauf rassurant.

« Eh bien, ce fut la dernière fois qu’ils essayaient quoi que ce soit. »

Elle ravala son sourire, prenant soudainement conscience qu'il pouvait paraître (un peu) sadique.

« Je vous assure donc que vous êtes en sécurité à Poudlard, n’ayez crainte. »

La directrice de Poudlard décroisa ses bras et se frotta pensivement les mains. Elle plissa les yeux et fit le tour de la chevelure rousse d’Amy Holloway avant de se fixer au beau milieu de son regard.

« Cependant… je me pose une question, Amy. Non, ce n’est pas vrai : en fait, je me pose plusieurs questions, dont les réponses sont peut-être évidentes ; veuillez m’en excuser. »

Kristen s’assit en face d’Amy et croisa les jambes, comme si les deux sorcières échangeaient quelques papotages insignifiants.

« D’abord, comment se fait-il que Nelson Graham vous ait confié cette tâche, à vous, en tant qu’héritière ? Aviez-vous des liens particuliers avec lui ? »

C’était plus qu’une question de curiosité : cette information pourrait peut-être l’aider à y voir plus clair. En effet, il paraissait étonnant qu’Amy dise simplement de cet important personnage qu’elle l’avait « rencontré pendant son adolescence ». Une rencontre ne suffisait pas à se trouver des héritiers ; du moins le croyait-elle.

« Ensuite… à en juger par la façon dont vous tentez de masquer vos poignets, dit-elle en baissant les yeux sur les mains d’Amy, j’imagine que le sort qui vous a été lancé était particulièrement bien exécuté. C’est une chance que vous ayez réussi à reprendre le dessus, et ce sans provoquer trop d’agitation à Pré-au-Lard. Certes… je suis surprise qu’aucun écho d'affrontement avec l’un de mes professeurs, dans le village voisin, ne soit remonté à mes oreilles. »

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Dérives de la magie  PV 

La réaction de Kristen fut plutôt surprenante. Elle semblait réfléchir, ce qui n'étonna pas Amy étant donné qu'elle venait de donner un nombre conséquent d'informations, mais prit la parole par la suite pour annoncer avec un sourire très étrange que les défenses de Poudlard étaient renouvelées par sa personne et que la dernière fois que quelqu'un avait voulu y entrer, ce fut leur dernière action. La rousse déglutit pendant que sa supérieure lui annonçait qu'elle était en sécurité à Poudlard. Amy lui fit un petit sourire, plus rassurée désormais par les paroles de la Directrice du château.

Kristen annonça ensuite qu'elle avait plusieurs question à poser à la professeure, ce qu'Amy put comprendre. Au vu de l'histoire qu'elle venait de raconter et le fait qu'elle était la seule jusqu'à maintenant à en connaître la teneur, il semblait normal que la directrice ait des interrogations à ce propos. Cette dernière finit par s'asseoir et Amy écouta sa première question. Elle était sur le point de répondre lorsque sa supérieure la coupa.

« Ensuite… à en juger par la façon dont vous tentez de masquer vos poignets, j’imagine que le sort qui vous a été lancé était particulièrement bien exécuté. C’est une chance que vous ayez réussi à reprendre le dessus, et ce sans provoquer trop d’agitation à Pré-au-Lard. Certes… je suis surprise qu’aucun écho d'affrontement avec l’un de mes professeurs, dans le village voisin, ne soit remonté à mes oreilles. »

Amy baissa elle aussi les yeux sur ses poignets, qui étaient striés de quelques marques rosâtres, signes qu'elle avait tenté de dégager ses mains avant de s'enfuir. Les liens étaient tellement serrés qu'ils auraient pu lui entailler la peau si elle s'était débattue plus fortement. La professeure de Défense contre les Forces du Mal répondit à la première question, qui concernait ses liens avec Nelson Graham. Face à sa supérieure, Amy raconta donc ce qu'elle savait.

« Au risque de vous surprendre, non, nous n'avions aucun lien particulier. Une rencontre alors que j'avais treize ans et que j'étais surexcitée à l'idée de voir un match de Quidditch lui a suffit pour que je sois inscrite sur son testament, bien que nous ne nous soyons jamais revus depuis ce jour. Il y a d'autres héritiers, semblerait-il, puisque Berry m'a fait savoir que j'étais « l'une des légataires universels » de Monsieur Graham. Mais c'est à moi que la partie la plus importante a été confiée ».

Pour ce qui était de sa fuite... Il allait bien falloir qu'elle le dise, surtout à Kristen qui, contrairement à Amy, avait de réels droits de transplanage dans Poudlard. Si Amy essayait de cacher la vérité, sa supérieure pourrait utiliser du Veritaserum, qui sait ? Dans cet immense bureau, il devait bien y en avoir. La rousse plongea la main dans sa poche et en ressortit le Portoloin Noir, qu'elle posa sur le bureau juste devant elle.

« Je n'avais aucun moyen de me battre. J'étais ligotée si fermement que si je tentais de me débattre, mes poignets ne s'en seraient pas si bien sorti, répondit-elle en faisant tourner légèrement son poignet, regardant une nouvelle fois la marque rosâtre. J'ai senti le vent tourner lorsque Berry s'est fait menaçante, alors j'avais pris le Portoloin Noir dans ma main gauche en prévision ».

Le Portoloin Noir lui avait été offert par Damyanov à la suite de la bataille de Beauxbâtons. Cet objet l'avait sauvée elle et tous ses collègues une première fois, puis elle seule pour la deuxième.

« Lorsque j'ai pressé le Portoloin Noir, je me suis retrouvée dans mon bureau. J'ai eu des vertiges tels que j'en suis tombée à genoux par terre. Il m'a fallu un bon moment pour m'en remettre.Ce truc a réussi à me faire transplaner dans Poudlard alors que c'est impossible en temps normal, puisque je ne suis pas la Directrice de l'école ».

Les yeux d'Amy trahissaient désormais son inquiétude face à cet objet dangereux. Allait-elle pouvoir le garder ?

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown

Dérives de la magie  PV 

Kristen fixa sa collègue avec une mine qui ne traduisait pas grand-chose d’humain. Elle semblait être mise sur pause. Suffisait-il de rencontrer un politicien lors d’un match de Quidditch pour figurer sur son testament, vraiment ? Amy n’avait pas l’air de trouver la situation plus étrange que cela, et elle se méfiait tant de cette Berry que le fait d’être héritière d’un homme croisé dans les tribunes d’un match lui semblait être la situation la plus probable du monde. Kristen ne put s’empêcher de penser du mal du sens moral de sa collègue et trouva son attitude au mieux d’une naïveté inouïe, au pire extrêmement vaniteuse. Elle se recula un peu et haussa un sourcil qui hésitait entre le simple jugement et l’once de mépris.

Heureusement, Kristen n’eut pas beaucoup de temps pour y penser plus en profondeur, car son attention fut très vite braquée sur ce « Portoloin noir » qu’Amy sortit de sa poche. S’il était qualifié de noir, ce n’était certainement pas en raison de sa couleur : l’objet était doré et ressemblait à s’y méprendre à un Vif d’Or fermé. Il était peut-être un peu plus ovale. Kristen l’examina d’abord des yeux puis passa ses doigts dessus. Ses yeux s’étrécirent lorsqu’elle ressentit quelques petits picotements dans sa main droite. En même temps, elle écoutait les explications d’Amy et arrêta de caresser l’objet du bout des doigts quand elle apprit qu’il avait permis au professeur de Défense contre les Forces du Mal de franchir les défenses de Poudlard si simplement. Ce Portoloin n’avait apparemment pas de règles…

« Ce truc… est un objet étonnant, de toute évidence. »

Elle le regarda plus attentivement et ne résista finalement pas à le prendre dans une main pour l’observer sous toutes ses coutures. La logique et ses souvenirs remirent tous les éléments en place et elle dit avec une surprenante avidité :

« N’est-ce pas ce qui vous a permis d’appeler les Noirfangeurs, le soir des attaques ? »

Ses yeux jusque-là absorbés par l’objet doré remontèrent vers Amy.

« Il est bien audacieux de garder en votre possession un tel objet, qui pourrait inviter tout un groupe de dangereux mages noirs à Poudlard et qui pourrait d’ailleurs faire entrer n’importe qui dans le château, d’après ce que vous me rapportez. »

Elle ferma sa main abîmée autour du Portoloin Noir, désireuse de mieux le sentir. Elle perçut de nouveaux picotements puis reposa subitement la balle dorée. Elle n'aurait pas voulu qu’une erreur dans la volonté de son âme la conduisît là où elle n'aurait pas dû pas être.

« Cet objet est gorgé de magie noire et a visiblement la puissance nécessaire pour contourner les lois ancestrales de l’école. Si vous n’étiez peut-être pas en sécurité jusque-là, ce n’était pas ma faute, Amy. »

Kristen sourit à sa collègue et forma une sorte de petite cage avec ses doigts autour de l’objet.

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Dérives de la magie  PV 

Le silence se fit presque long avant que Kristen ne reprenne la parole, annonçant que le Portoloin Noir était un objet somme toute très étonnant. Amy fut tentée d'amorcer un geste vers Kristen lorsque cette dernière prit le Portoloin entre ses doigts, mais elle n'en fit rien. Sa supérieure avait tout à fait le droit de l'examiner si elle le souhaitait. La rousse se contenta de hocher la tête lorsque la Directrice lui demanda si c'était bien le Portoloin qui avait amené les Noirfangeurs le soir du vingt septembre.

Amy croisa le regard de Kristen qui s'était détournée de la petite balle dorée pour la regarder elle, continuant son monologue et affirmant que l'objet pouvait inviter tout un groupe de mages noires ou même d'autres personnes aux mauvaises intentions. La professeure de Défense contre les Forces du Mal voulut la couper, mais la Directrice de Poudlard reprit la parole, arguant que si Amy n'était pas en sécurité, ce n'était pas sa faute à elle. Sur ces paroles, la rousse se tassa un peu sur son siège. Elle se doutait que le Portoloin Noir était un objet des plus dangereux, en confère les pouvoirs de l'homme qui le lui avait donné. Mais après tout, elle ne s'en était servi que deux fois en quelques mois, la dernière fois remontant à quelques jours. La fois de trop, peut-être ? Amy reprit la parole après avoir rendu le sourire que lui avait fait sa supérieure.

« Cet objet m'a sauvé par deux fois. Vous a sauvé également, même si les personnes qui sont arrivées par la suite n'étaient pas des plus recommandables, je vous l'accorde ».

Elle fit une courte pause, jaugeant la réaction de sa supérieure. Amy devait peser ses mots, bien sur, au risque de la vexer ou même pire. Étrangement, c'était la première fois qu'elles se retrouvaient seules, en entretien privé. La rousse n'avait jamais ressenti le besoin de parler en privé à la Directrice de Poudlard de choses diverses et variées, importantes ou non, jusqu'à aujourd'hui. 

« Est-ce que... Elle hésita. Est-ce que vous préféreriez que je m'en débarrasse ? Ou que je le mette ailleurs ? J'ai une maison à côté d'Aberdeen, maintenant j'en ai une autre dans le New Hampshire, aux Etats-Unis. Elle rit légèrement. Si vous préférez, je peux le laisser là bas et ne plus m'en servir ».

Son cerveau était partagé entre deux idées. Le laisser dans l'une de ses maisons, ou le garder avec elle ? En réalité, elle ne voulait pas vraiment le laisser. Le Portoloin Noir exerçait une sorte de pression sur elle, bien que le mot « pression » ne soit pas vraiment approprié. Si Kristen le lui demandait, pourrait-elle même le laisser ailleurs que près d'elle ?

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown

Dérives de la magie  PV 

Comme à son habitude, Kristen n’eut aucune réaction avant quelques secondes. Elle laissait parler les autres, écoutait tout ce qu’ils avaient à dire avant de s’engager – principalement pour voir jusqu’où les mènerait leur réflexion propre et ainsi juger leur raisonnement en connaissance de cause. Peut-être aurait-elle dû interrompre Amy avant que celle-ci ne commence à tenir des propos trop dénués de sens au goût de la directrice de Poudlard. Elle ne souriait plus, pas même d’ironie, et ce qui devait être considéré comme une petite boutade de la part Amy à en juger par son esquisse de rire n’était pas en mesure de dérider Kristen.

« Laisser un objet d’une telle puissance à des milliers de kilomètres me semble être une idée… complètement dépourvue de sens. »

Elle baissa les yeux sur l’objet qu’elle retenait toujours sous sa paume.

« En revanche, s’en servir à l’approche de la moindre difficulté est tout aussi stupide. »

Refermant sa main, elle saisit le Portoloin des Noirfangeurs et se leva.

« J’ai toujours pensé que la fuite n’était rien d’autre qu’un dernier recours. C’est peut-être mon côté Gryffondor qui parle, me direz-vous. »

Elle se retourna et alla derrière son bureau, tout en ajoutant, dos à sa collègue :

« Il est regrettable que vous n’ayez pour excuse que quelques rougeurs à vos jolis poignets. »

Puis, lui adressant un regard par-dessus l’épaule :

« Mais certes, je n’y étais pas. »

Elle tira une petite tablette de l’une de ses bibliothèques, dégaina sa baguette au crin de Sombral et la pointa sur l’objet posé sur la tablette de bois. Comme un moine en ruminatio, elle récita quelques formules, qui se traduisaient par une succession de filaments blancs qui passaient de sa baguette au Portoloin. Elle resta concentrée, car elle sentait l’objet lutter – mais il fallait avouer que cette lutte lui plaisait beaucoup. Elle finit par apposer au Portoloin un ultime sceau en récitant une formule très liée à l’école.

Enfin, elle reprit l’objet, retourna vers Amy et le lui rendit.

« Cet objet ne vous permettra plus de vous réfugier à Poudlard, et ne sera d’ailleurs pas efficace tant que cela concernera de près ou de loin l’école. Vous aurez néanmoins toujours la possibilité de prendre la fuite vers votre maison près d’Aberdeen ou du côté du New Hampshire… »

Elle conclut :

« Je vous demanderai de me l’apporter pour répéter l’opération une fois par mois à compter de maintenant et après chaque utilisation. »

Get blazed, get blazed
And we raise a glass for the end of days

Dérives de la magie  PV 

Kristen avait perdu son sourire au fur et à mesure des paroles d'Amy. Cette dernière avait voulu faire un trait d'humour en mentionnant l'un des « cadeaux » de Nelson, mais sa supérieure ne l'entendit pas de cette oreille. Sa réaction fut si cinglante que la rousse ne sut quoi dire sur le moment. Elle insinuait qu'il ne s'était rien passé et qu'Amy avait préféré s'enfuir comme une lâche au lieu de se battre. Le visage de la professeure devint rouge de colère. Comment pouvait-elle insinuer ce genre de choses ? Amy n'aurait pas été contre un petit affrontement si elle avait eu les moyens de le faire, sauf que là, ça n'avait pas été le cas. Comment voulez-vous lancer des sorts à un adversaire alors que vous êtes ligotée comme un saucisson, en position assise ?

La Directrice de Poudlard se mit alors à lancer des formules sur le Portoloin Noir alors qu'Amy s'était redressée sur sa chaise, ne voyant que le dos de Kristen. Amy se doutait que le Portoloin allait désormais être modifié afin que seule la Directrice puisse transplaner dans son château. Elle ne dit rien. Amy ne s'était jamais attendue à arriver dans le château. Elle pensait que le Portoloin l'emmènerait dans sa maison à Aberdeen puisque justement elle ne pouvait transplaner dans Poudlard même.

La professeure de DCFM laissa Kristen terminer de parler alors qu'elle reprenait le Portoloin Noir et le mettait dans sa poche. Ainsi donc, elle devrait revenir tous les mois et laisser son objet être manipulé par la Directrice de Poudlard qui renouvellerait ses sorts dessus. La rousse se leva, comprenant que l'entrevue était terminée.

« Très bien, je reviendrai donc dans un mois ».

Avant de partir, elle ajouta quelques mots.

« Et en effet, vous n'étiez pas là quand j'ai du fuir, sinon, vous auriez forcément remarqué que je n'avais pas de moyens pour me défendre. C'était mon dernier recours justement, je n'avais plus le choix. Donc inutile d'insinuer que je me suis servie du Portoloin par facilité, car ce n'était pas le cas. Cet objet me fait peur et je ne comptais pas m'en servir, sauf que les circonstances ont fait que. La prochaine fois, je devrais peut-être tout garder pour moi, histoire que vous ne me tourniez pas en ridicule ».

Elle avança vers la porte, tournant le dos à Kristen. En appuyant sur la poignée, elle prit la parole pour la dernière fois de la soirée.

« Bonne soirée ».

Amy quitta alors le bureau et se remit en route pour redescendre dans ses appartements. Elle ne savait pas si elle se sentait humiliée ou honteuse. La rousse essuya avec un pan de sa cape les larmes de colère qui perlaient aux coins de ses yeux. Il n'y avait eu aucune compassion de la part de sa supérieure, aucune forme de soutien. A la place, elle n'avait été qu'accusée et tournée en ridicule. Elle pouvait désormais ajouter « entrevue avec Kristen Loewy » à la liste des choses qui la faisait se sentir mal, qui comportait déjà « le duel avec Dheneb », « la perte de son odorat » et « l'entrevue avec Caroline Berry », entre autres.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"

Code couleur RPG : brown