Terrain d’entrainement

Inscription
Connexion

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Le match auquel Noah venait de participer resterait mémorable pour lui. C'était le premier match qu'il disputait et celui-ci s'était soldé par une défaite. Outre cet aspect personnel, le Serpentard avait espéré que son équipe gagne au moins un match cette année mais ce n'était pas le cas, les Crochets d'Argent avaient perdu tous les match dans lesquels ils avaient joués. Après s'être changé, le jeune brun jeta sa tenue dans le bac dédié à cet effet et pris soin de ranger sa batte et son balai. Ils allaient sûrement servir de nouveau dans la semaine car Noah détestait perdre et il allait retourner sur le terrain pour travailler ses frappes. Voyant que ses collègues mettaient trop longtemps, à son goût, à se changer, il décida de descendre sur le terrain afin de prendre l'air et se vider un peu la tête. Sa cousine allait sûrement le rejoindre et il était partagé face à cette rencontre. D'une part, une présence familière lui permettrait de relativiser, il savait qu'Harper trouverait les mots pour lui faire oublier cette défaite. D'autre part, Noah aurait aimé gagné ce match afin que sa cousine soit fière, ce qui n'était probablement pas le cas. Malgré tout, il ne pouvait pas retarder plus longtemps cette rencontre et descendit les marches des vestiaires.

Tout en les descendant, il repensa au match qu'il venait de jouer. Dans l'ensemble, il trouvait que ça avait été un excellent jeu, les adversaires étaient très doués et les Crochets avaient su se défendre. Il aimait la manière de jouer de Peter, le batteur adverse, il était réactif et assez précis. Mais la joueuse qu'il l'avait le plus impressionné était sans contestation, la finisseuse, elle était d'une rapidité et une fluidité dans ses mouvements, ce n'était pas étonnant qu'elle avait attrapé plusieurs viffets. Noah arriva rapidement en bas et il entendit alors les spectateurs hurler le nom des vainqueurs. Il y avait d'une part les Serdaigle qui applaudissaient leur joueurs pour ce match et d'autre part les Poufsouffle qui félicitaient les Frelons car ces derniers avait remporté la coupe de Quidditch cette année. Noah n'avait pas joué de match contre eux mais il avait pu voir qu'ils étaient très doués aussi. Il décida d'éviter les groupes qui hurlaient pour se rapprocher des anneaux.

Il fit quelques pas, les mains dans les poches en essayant de voir s'il apercevait sa cousine ou un joueur de l'équipe, en vain. Personne ne semblait avoir remarqué qu'il avait quitté les vestiaires pour son plus grand soulagement. Une fois arrivé vers les anneaux, il se retourna et aperçut une jeune fille blonde quelques mètres plus loin. Il ne savait pas qui elle était et ce n'est que lorsque celle-ci se mit de profil qu'il la reconnu. C'était Rosalys Lanoblis, la gardienne des Serdaigle, il trouva étrange qu'elle ne soit pas avec son équipe pour célébrer sa victoire. Il pensa dans un premier temps l'éviter lorsqu'il repensa à tout ce qu'elle lui avait dit sur le terrain, il avait eu l'impression qu'elle s'acharnait sur lien. Elle lui avait d'abord fait comprendre qu'il était violent et exprimé le fait que ses parents ne le verraient plus de la même manière. Or le sujet des parents était pour le moins à éviter ces derniers temps. Après ça, elle avait essayer de le déstabiliser sur sa scolarité puis sur sa santé. Une accumulation d'éléments fit voir rouge au Serpentard à laquelle s'ajoutait sa défaite, il ne lui fallu rien de plus pour s'écrier:


« Eh Lanoblis! Tu as plus rien à dire maintenant que l'arbitre est plus sur le terrain?  »

Quatrième année Rp

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

À peine le match terminé, sonnant ainsi la victoire des Éclairs, Rosalys descendit en piqué vers le sol avant de s'arrêter brusquement à un mètre du sol. Elle descendit de son balai et courut le mettre dans la remise. La bleue et bronze se baissa et massa en grimaçant son poignet et bras droit. Elle avait mal de partout après tous les cognards que cette brute d'Hilton avait envoyé sur elle. Bien sûr, Peter avait tant bien que mal essayé de la protéger comme son rôle l'impliquait, mais lorsqu'il ne venait pas assez vite, la fillette se prenait la balle et cela était quelque peu douloureux. La Serdaigle se tenait donc douloureusement le bras tandis qu'elle regardait au loin, depuis la remise, ses coéquipiers. Leurs visages semblaient transportés de joie et, si la blondinette était elle-même heureuse, elle n'arrivait pas à se résoudre à faire la fête avec eux. En effet, elle n'avait, selon son propre avis, pas assez bien joué. Les erreurs s'étaient enchainées et la petite n'avait pas trouvé son jeu assez bon. S'il avait gagné, c'était seulement grâce à Lyn et Peter qui avaient fait, tout les deux, un boulot d'enfer.

La fillette se détourna de ses camarades et alla se changer tandis que les Serpentards, eux aussi, se dirigeaient vers les vestiaires, ne voulant sans doute pas rester sur les lieux des festivités à cause de leur défaite. Rosalys, quand elle fut dans son compartiment, se déshabilla et enfila un jean bootcut et un haut blanc tout en mettant son uniforme de Quidditch dans la panière prévu à cet effet et sortit du vestiaire, les mains dans les poches. La blondinette retourna aux pieds des cerceaux tout en regardant doucement et pensivement ces cercles qu'elle aurait dû davantage et mieux protéger. Perdue dans ses pensées tournées vers le match, la bleue et bronze ne vit pas le batteur des Crochets de Serpentard avancer vers elle. Alors qu'elle tournait légèrement sur elle-même, se mettant ainsi de profil à la vue du vert et argent, ce dernier cria pour attirer son attention. La fillette se retourna donc vers le troisième année et haussa les sourcils, surprise de l'entendre s'adresser à elle.


"Eh Lanoblis! Tu as plus rien à dire maintenant que l'arbitre est plus sur le terrain?"

La fillette le regarda, interdite, pendant quelques minutes avant d'exploser d'un rire dédaigneux. Elle le trouvait tout simplement pitoyable. Le pauvre batteur devait probablement avoir la rage après avoir perdu et comme il allait probablement imploser, il se défoulait sur quelqu'un. C'était, selon Rosalys, une attitude puérile et totalement idiote, et, par conséquent, indigne d'un troisième année. La blondinette esquissa un petit sourire hautain et moqueur avant de secouer la tête. En face d'elle, le Serpentard ne semblait pas savoir comment réagir. La bleue et bronze dit alors.

"Tu sais Hilton... Je comprends que tu puisses être furieux d'avoir perdu et de te sentir vraiment nul. Mais ne passes pas tes nerfs sur moi parce que tu es mauvais au Quidditch. Je n'y peux rien, tu peux t'en prendre qu'à toi même. De plus, c'est vraiment pas intelligent comme comportement. Nul, violent, colérique, idiot... Tes parents doivent toucher le fond avec toi."

La fillette ne tenta pas de dissimuler le sourire sadique qui venait d'apparaitre sur son visage. Elle en voulait à Hilton d'être un meilleur joueur qu'elle, elle lui en voulait d'avoir autant perturbé le match et surtout, elle voulait le faire souffrir. Elle avait bien vu que le sujet de ses parents était douloureux. En tout cas, la blondinette n'eut aucun regret quand elle vit le visage de son camarade blanchir d'un seul coup. Elle se sentait puissante et extrêmement satisfaite d'être la cause de cette douleur qu'elle voyait dans les yeux d'Hilton.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

La défaite des Crochets d'Argent pesait énormément dans le comportement du Serpentard, surtout quand on ajoutait cela aux récents événements. En temps normal, il était sociable et farceur mais depuis qu'il avait reçu la lettre de sa mère lui faisant part de ses projets, Noah avait remarqué qu'il passait moins de temps à rire avec ses camarades et était plus à fleur de peau. Cet état ne s'arrangea pas lorsqu'il vit la réaction de la Serdaigle quand elle se retourna. Un rire très aigu s'échappa de la bouche de la jeune blonde et face à celui-ci, Noah ne pu s'empêcher de faire une grimace. Rosalys se mit alors à le regarder de manière hautaine dans le but, sûrement, de lui montrer qu'elle n'était aucunement dérangée par ses propos. Face à cela, le troisième année ne savait pas si il devait laisser la jeune fille seule avec ses manières de princesse ou passer ses nerfs sur celle-ci. Alors qu'il pensait lever les yeux aux ciels et partir, la Serdaigle lui répondit:

« Tu sais Hilton... Je comprends que tu puisses être furieux d'avoir perdu et de te sentir vraiment nul. Mais ne passes pas tes nerfs sur moi parce que tu es mauvais au Quidditch. Je n'y peux rien, tu peux t'en prendre qu'à toi même. De plus, c'est vraiment pas intelligent comme comportement. Nul, violent, colérique, idiot... Tes parents doivent toucher le fond avec toi. »

Le Serpentard passa par toutes les réactions. Tout d'abord il était d'accord avec son adversaire sur un point, il était furieux d'avoir perdu mais ne se sentait pas pour autant nul, il avait rencontré quelques difficultés pendant le match mais estimait avoir assez bien joué. Il n'était donc pas non plus d'accord sur le fait qu'il était mauvais au Quidditch, la preuve en était qu'il avait fait sortir plusieurs joueurs du terrain et il comptait bien le lui rappeler. En revanche, il eut du mal à accepter la dernière réplique de la gardienne. Elle semblait avoir remarqué que le sujet des parents était sensible pour le Serpentard et elle n'avait pas tort. Suite à la missive qu'il avait reçu de la part de sa mère quelques jours plus tôt pour lui faire part de sa décision de déménager, Noah avait commencé une lettre qu'il voulait lui adresser. Malheureusement pour lui, il n'arrivait pas à aligner plus de trois lignes sur son parchemin avant de le chiffonner. Il savait que cette lettre entraînerait des répercussions sur leur relation mais c'était pour lui inconcevable de faire ce que souhaitaient ses parents.

En entendant l'allusion à ses parents faite par Rosalys, une douleur importante s'était faite ressentir chez le garçon et il sentit ses jambes avancer toutes seules sans que son cerveau leur ait quémandé quoique ce soit. En quelques enjambées, il se retrouva en face de la jeune fille et dû résister à l'envie de saisir sa baguette. Il ne devait pas céder à la tentation et prouver qu'il était capable d'encaisser les coups. Malgré ses efforts, sa main s'était refermée sur le bout de bois et il fit appel à toute sa concentratio pour ne pas la pointer vers la jeune fille. Une part de lui essayait de le convaincre de se calmer et de laisser couler mais d'un autre côté, en voyant l'air triomphant de la Serdaigle, il ne pouvait s'empêcher de réagir. Après s'être concentré pour être le plus calme possible, Il s'exclama:


« Oh tu sais, je ne me sens pas nul pour ma part et tu devrais demander à ceux que j'ai sorti du terrain ce qu'ils en pensent. En revanche, tu devrais peut-être te poser des questions sur toi! Et puis bon, je pense que le nombre de bleu que tu auras sur le corps sera là pour te rappeler que je ne suis pas si nul que ça.  » Il reprit sa respiration et ajouta « Et ne t'avises pas te parler de choses que tu ne comprends pas ou qui ne te concernent pas car cette baguette pourrait bien servir!  »

Quatrième année Rp

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Rosalys était fière de sa pique. Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avait pas apprécié voir la pâleur prendre possession du troisième année. Elle avait aimé essayer de le blesser et de voir que cela fonctionnait. En plus de cela, la Serdaigle avait été blessé elle aussi, par les grands airs et les cognars qu'Hilton avait balancé sur elle. Il était violent et ne pensait qu'à se battre. C'est ce qu'elle pensa quand le Serpentard laissa sa main sur l'endroit où, la bleue et bronze le savait, la baguette de chaque sorcier se trouvait. Le vert et argent semblait en plein combat contre lui même, sa main agissant comme une menace selon Rosalys. Allaient ils en venir au duel ? D'une certaine manière, la deuxième année n'attendait que cela.
Le garçon en face d'elle se calma soudainement, et alors que la blondinette allait partir puisqu'elle ne pouvait plus s'amuser avec la colère du batteur adverse, ce dernier s'exclama.


"Oh tu sais, je ne me sens pas nul pour ma part et tu devrais demander à ceux que j'ai sorti du terrain ce qu'ils en pensent. En revanche, tu devrais peut-être te poser des questions sur toi ! Et puis bon, je pense que le nombre de bleu que tu auras sur le corps sera là pour te rappeler que je ne suis pas si nul que ça."

Le jeune garçon reprit difficilement son souffle. Pendant ce temps, Rosalys avait serré ses poings tandis que le discours du Serpentard acheminait le chemin du venin jusqu'au cerveau de la bleue et bronze. Elle savait que, quelque part, ce cobra avait raison. Le vert et argent reprit alors.

"Et ne t'avises pas te parler de choses que tu ne comprends pas ou qui ne te concernent pas car cette baguette pourrait bien servir !"

Enfin. Elle avait enfin une ouverture. La colère du garçon allait l'aveugler si elle persistait à titiller ses nerfs et son ego. La fillette releva bien haut la tête, hautaine, et planta ses prunelles de jade dans les yeux d'Hilton. Elle afficha un sourire narquois et se rapprocha imperceptiblement du batteur, un sourcil arqué. La fillette sussura à l'oreille du garçon.

"On sait tout les deux que tu n'as pas le cran de sortir ta baguette pour me provoquer en duel. En plus de cela, tu n'es certainement pas capable de lancer correctement un sort. Tu es un raté."

Dissimulant un sourire derrière ses cheveux blonds, Rosalys défia Hilton de ses prunelles vertes.

Reducio
Je suis sincèrement désolée du retard

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Noah n'était pas le genre de garçon à s'énerver ou à perdre son sang froid. Il connaissait ses défauts, il était mauvais perdant et aussi un très bon menteur mais il n'était pas impulsif. Cependant, depuis qu'il avait appris la volonté de ses parents pour son avenir, tout avait changé chez le jeune garçon et notamment son caractère. Il était plus froid qu'auparavant et avait l'impression de devenir plus impulsif. Sa réaction du moment le prouvait. Il regarda son adversaire et sa vue se brouilla encore un peu plus. Elle semblait être la fille la plus hautaine que Noah ait pu croiser à Poudlard. Il ne savait pas si le fait de se croire supérieur aux autres étaient propre aux Serdaigle ou si elle était l'exception qui ne donnait pas envie d'aller à la rencontre des bleu.

Pour ne pas arranger les choses, Rosalys continua à mettre en avant son complexe de supériorité en dévoilant à Noah un sourire on ne peut plus hautain. La victoire de son équipe donnait à la blonde un élan de supériorité qui la rendait plus exécrable que sur le terrain. Ses répliques cinglantes étaient désormais remplacée par un comportement qui énervait au plus haut point le Serpentard. La jeune fille ne s'arrêta pas là, elle se rapprocha du jeune garçon et une fois qu'elle fut à son niveau elle lui souffla à l'oreille:


« On sait tout les deux que tu n'as pas le cran de sortir ta baguette pour me provoquer en duel. En plus de cela, tu n'es certainement pas capable de lancer correctement un sort. Tu es un raté.. »

Une lutte s'engagea alors entre le corps et le cerveau de Noah. Le premier n'avait qu'une seule envie, arracher la baguette de sa poche et lancer un sort à Rosalys tandis que le second, plus rationnel, empêchait le premier d'entrer en exécution. Le Serpentard était tendu et un rien pouvait le faire craquer. Il avait beau essayer de se calmer, il n'y avait rien à faire. La blonde ne cessait de cracher son venin et elle y prenait un malin plaisir. Ne pouvant plus lutter, Noah céda. Il fit recule la jeune fille de quelques mètres de son bras et de l'autre, il sortit sa baguette de sa poche. Il se rapprocha ensuite de la Serdaigle et pointa sa baguette au niveau de la carotide de celle-ci. Il ne s'était jamais emporté à ce point mais il ne se contrôlait plus vraiment. Il sentait son coeur battre à une vitesse trop élevée et sa vue était voilée par l'énervement. Il répondit à son adversaire:

« Tu ferais peut-être bien de réfléchir à deux fois avant de cracher ton venin sur le premier venu, tu pourrais perdre des plumes au passage! Rassure toi lancer un sort n'est pas un soucis, j'en ai plusieurs en tête mais je réfléchis à celui qui te conviendrait le plus!  » Noah fit mine de réfléchir et ajouta:«  Je me demande si des boutons d'acné en plus ne t'arrangeraient pas. Quoique tu en as déjà qui se cachent derrière des cheveux. Te faire cracher des limaces pourrait être un peu plus drôle, ça t'empêcherait de parler, ça sera toujours mieux que de t'entendre!  »

Quatrième année Rp

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

La jeune fille, cachée par ses longs cheveux blonds ondulés, regarda doucement les traits de son camarade se tendre sous la colère et de la concentration. La main de Noah ripa plusieurs fois sur une de ses poches, sans doute là où se trouvait sa baguette. Rosalys se demanda un instant s'il serait assez bête pour vraiment la provoquer en duel. La main de la Serdaigle, comme inconsciemment, chercha elle aussi le bois rassurant et protecteur de sa baguette en poirier et se détendit lorsqu'elle le trouva dans la poche droite de sa robe de sorcier.

C'est à ce moment que le combat intérieur du Serpentard que soupçonnait la fillette cessa. Le jeune homme poussa la bleue et bronze à l'aide de son bras et sortit sa baguette de l'autre avant de pointer cette dernière sur la carotide de la blondinette. La peur envahit quelques secondes le coeur de cette dernière avant de se rappeler qu'elle ne devait nullement montrer ses sentiments lors d'un duel. La Serdaigle laissa donc son visage se fermer et afficha un sourire purement moqueur tandis que le troisième année lui dit, d'une vois assourdie par la colère.


"Tu ferais peut-être bien de réfléchir à deux fois avant de cracher ton venin sur le premier venu, tu pourrais perdre des plumes au passage! Rassure toi lancer un sort n'est pas un soucis, j'en ai plusieurs en tête mais je réfléchis à celui qui te conviendrait le plus !"

Rosalys haussa un sourcil dubitatif et fit la moue. Elle savait parfaitement que cet idiot savait lancer un sort. Il ne serait pas en troisième année sinon. ce dernier rajouta d'ailleurs.

"Je me demande si des boutons d'acné en plus ne t'arrangeraient pas. Quoique tu en as déjà qui se cachent derrière des cheveux. Te faire cracher des limaces pourrait être un peu plus drôle, ça t'empêcherait de parler, ça sera toujours mieux que de t'entendre !"

Rosalys secoua la tête en riant d'amusement. Elle savait parfaitement qu'aucun bouton ne se trouvait en ce moment sur son visage puisqu'elle avait vérifié ce matin. Avec grâce, elle rejeta ses cheveux dans son dos, laissant ainsi entrevoir aux possibles spectateurs la baguette qui se trouvait tout contre son cou. En faisant cela, la fillette avait prit un air terrifié et laissa échapper un jappement de peur avant de dire d'une vois tremblante mais assez haute pour qu'on puisse l'entendre.

"Mais qu'est ce que tu fais ?!"

Rosalys pouvait vraiment aller remercier son ancien professeur de théâtre. Ses cours lui avaient été vraiment d'une grande aide.

Reducio
Merci à Lyn Felix de m'avoir relue. Bisous Cap'tain !

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Au fur et à mesure que Noah parlait, la jeune fille continuait à réaliser ses regards et ses mimiques dans le but de montrer qu'elle était supérieure au Serpentard. Ce comportement avait le don d'énerver ce-dernier qui ne digérait toujours pas sa défaite lors de son premier match de Quidditch. Alors qu'il essayait de l'intimider, celle-ci leva les sourcils de manière dédaigneuse, Noah n'en pouvait plus, il ne supportait pas d'être humilié de la sorte. La jeune fille en face de lui avait un caractère exaspérant. Lorsqu'il eut terminé de la menacer, celle-ci parti d'un éclat de rire qui sonnait aussi faux que ses courbettes sur le terrain, il commença à se demander si cette fille savait faire quelque chose de façon naturelle mais la réponse lui semblait évidente; non, elle n'en était pas capable. Cependant, la suite déstabilisa quelque peu le jeune garçon.

La Serdaigle lança ses cheveux en arrière et son rire se transforma en voix tremblante. Ses traits se crispèrent pour et Noah eut alors l'impression qu'elle commençait enfin à avoir peur. Elle allait pouvoir se calmer et Noah n'aurait pas à utiliser sa baguette, cela lui éviterait sûrement des problèmes. D'une voix apeurée, celle-ci s'écria alors:


« Mais qu'est ce que tu fais ?! »

Noah fronça les sourcils, il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Quelques secondes plus tôt elle riait et le narguait et désormais, elle s'était transformée en une jeune fille apeurée, c'était irréel, improbable. Tellement improbable que Noah assembla très vite les pièces du puzzle. Il retraça les dernières secondes dans son esprit en comprenant chaque geste de la jeune fille. Elle avait dégagée ses cheveux pour que tout le monde puisse voir sa baguette et comprendre qu'elle était menacée. Elle faisait la victime pour que Noah passe pour le méchant. C'était une grande manipulatrice, elle allait réussir à manipuler les personnes présentes sur le terrain. Ils allaient sûrement la croire mais Noah n'était pas dupe et il n'allait pas se laisser faire. Il se mit alors à crier:

« VITE!! Venez aider la paauuvre Rosalys!  »


Noah appuya encore un peu plus sur le cou de la Serdaigle et la fixa droit dans les yeux. Elle faisait la fière mais au fond d'elle, elle commençait peut-être à avoir peur. Attirer d'autres élèves la rassurait, elle pensait certainement que Noah allait baisser sa baguette. Malheureusement pour elle, le Serpentard était trop énervé pour capituler si facilement. Il lui souffla ensuite

« Bah Alors Rosalys, on ne sait pas se défendre toute seule, on a besoin d'aide. Ou alors c'est parce que tu as envie que tout le monde voit le sort que tu vas recevoir? »

Reducio
Après avoir regardé de plus près les événements de la chronologie, Noah est en deuxième année dans ce Rp car il se passe après le dernier match de Quidditch de l'année 2041-2042. Rosalys tu es donc en première année. :)

Quatrième année Rp

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

La fillette déchanta pourtant bien vite lorsqu'elle vit la compréhension s'installer sur le visage de son camarade au fur et à mesure. Hilton était décidément bien trop intelligent. Alors qu'elle allait de nouveau murmurer quelque chose de méchant à l'oreille du garçon, ce dernier la prit par surprise en hurlant, tel un possédé :

"VITE!! Venez aider la paauuvre Rosalys !"

Furieux, encore plus qu'il ne l'était il y a cinq petites minutes, le Serpentard appuya un peu plus sur le cou de Rosalys, grâce à sa baguette. La petite se demanda si le garçon brun avait décidé de lui faire un trou tant il appuyais fort, désormais. Ce dernier regarda la bleue et bronze droit dans les yeux, comme s'il cherchait à la sonder. Serrant les poings, la blondinette ferma son visage afin qu'aucune émotion ne transparaisse. Elle ne voulait pas faire plaisir à ce sale... Babouin. Celui-ci murmura alors à la petite, arrachant à cette dernière un frisson de dégout.

"Bah Alors Rosalys, on ne sait pas se défendre toute seule, on a besoin d'aide. Ou alors c'est parce que tu as envie que tout le monde voit le sort que tu vas recevoir ?"

À peine cette phrase prononcée, l'instinct de Rosalys prit le dessus. Elle ne devait pas se prendre un sortilège, elle ne le permettrait guère. Totalement inconsciente de ce qu'elle faisait, la bleue et bronze attrapa violemment le poignet de son camarade qui tenait la baguette et le tordit. Elle récupéra ensuite le vulgaire morceau de bois et le jeta au loin tout en maintenant Hilton de sa seule force. Elle emmena ensuite le Serpentard jusqu'au sol où elle la lâcha, et, de son pied qu'elle posa sur l'épaule du garçon, le poussa. Le batteur des crochets s'était fait battre par une fille et devait probablement avoir la rage à cet instant précis. Impitoyable, la jeune fille marcha jusqu'à l'endroit où se trouvait la baguette de son adversaire et la ramassa avant de revenir vers le troisième année. Neutre, elle arriva à sa hauteur et dit, hautaine.

"Je peux me défendre toute seule. Avec ou sans magie. Et si tu veux récupérer ta baguette, il va falloir que tu fasses un truc pour moi. Parce que je me demande vraiment quel est le coeur de ta baguette. Donc si tu refuses, je devrais aller chercher moi-même la réponse à ma question et on sait tous les deux que, comme je ne suis pas un fabriquant de baguette, il n'y a qu'un seul moyen pour que je sache."

C'était tout bonnement cruel. Et pourtant, Rosalys n'en avait cure. Il l'avait cherché en venant ainsi la voir et malheureusement pour lui, il ne fallait pas chercher la blondinette.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Noah se surprenait lui même, il n'avait jamais été violent et la pression qu'il exerçait contre le cou de la jeune fille était indéniablement violente. Le jeune garçon aurait dû ressentir des remords ou au moins un peu de pitié pour la douleur qu'il infligeait à sa camarade mais il n'en était rien. Il ne se préoccupait pas de cela. Mais la douleur, ou la peur semblait agir comme un électrochoc sur la Serdaigle. Muée par une force soudaine, Rosalys se dégagea de la pression de la baguette magique de Noah et s'empara du bras de ce dernier. Elle lui tordit le bras et après avoir lancé la baguette du Serpentard au loin, elle le plaqua au sol en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Pour finir sa démonstration de supériorité, elle le poussa d'un coup de pied et Noah se sentit humilié. Non pas qu'il s'était fait mettre à terre par une fille, il n'avait jamais accordé beaucoup d'importance à la différence de sexe et était plutôt pour l'égalité des sexes mais plutôt car il venait d'appeler les autres élèves pour entrer dans le jeu de la gardienne et beaucoup d'élèves l'avaient vu se faire battre lamentablement.

Rosalys s'éloigna du Serpentard qui crut pendant un instant qu'elle en avait assez de jouer les pestes mais elle était seulement partie ramasser sa baguette. Le jeune garçon comprit dés cet instant qu'il avait perdu, elle avait sa baguette et l'avait mis à terre sans grands efforts. Malgré tout, Noah se releva et découvrit une douleur vive à son bras droit. Il ne savait pas ce qu'elle lui avait fait mais il avait l'impression qu'elle lui avait cassé quelque chose. Il essaya de ne pas se focaliser sur cette douleur et se retrouva face à la Serdaigle, impassible. Noah jeta un coup d’œil à sa baguette et se retint de sauter sur la jeune fille. Il ne savait pas si c'était un coup de chance ou si elle avait fait un sport de combat avant de venir à Poudlard mais il ne voulait pas prendre le risque de se faire battre une seconde fois. Il n'avait aucune connaissance en sport de combat et ne voulait pas boxer la jeune fille pour autant, surtout avec un bras en moins. Avant que Noah ait pu dire quelque chose, Rosalys ouvrit la bouche:


« Je peux me défendre toute seule. Avec ou sans magie. Et si tu veux récupérer ta baguette, il va falloir que tu fasses un truc pour moi. Parce que je me demande vraiment quel est le cœur de ta baguette. Donc si tu refuses, je devrais aller chercher moi-même la réponse à ma question et on sait tous les deux que, comme je ne suis pas un fabriquant de baguette, il n'y a qu'un seul moyen pour que je sache. »

En entendant les propos de la bleue, Noah dû se retenir de lui sauter dessus. Elle était décidément impitoyable, elle était prête à casser la baguette du Serpentard par pur désir de vengeance ou par pur plaisir. Dans les deux cas c'était horrible à concevoir, n'importe quel sorcier savait que sa baguette faisait parti de lui, c'était comme la prolongation d'un membre. La casser revenait à casser une partie du corps du sorcier excepté le fait que les potions magique ne pouvaient pas la réparer. Faire du chantage pour obtenir ce qu'elle voulait était bien digne de la jeune fille, il ne la connaissait que depuis quelques minutes mais Noah était persuadé de la détester. Il voulait bien évidemment récupérer sa baguette mais il avait déjà été humilié une fois, il ne pouvait pas l'être plusieurs fois en peu de temps et par la même personne qui plus est. Il fallait qu'il fasse quelque chose.

Le Serpentard réfléchissait rapidement, il devait trouver un moyen de récupérer sa baguette sans se rabaisser à la volonté de la Serdaigle. Une idée qu'il avait écarté de ses réflexions refit surface et il se permit de l'étudier. La Serdaigle était peut-être très douée en combat et sans pitié et bien que lui n'avait pas ces qualités, il obtenait toujours ce qu'il voulait, il était déterminé mais surtout, il était le roi du mensonge. Il avait toujours évité de s'en servir à mauvais escient, sa conscience avait toujours pris le dessus pour éviter de devenir un vrai menteur mais c'en était trop pour lui, il deviendrait peut-être ce que son père redoutait mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire d'autre. Son père détestait qu'il mente car il disait qu'il ne serait plus digne de confiance et qu'il serait perdant dans tous les cas. Noah avait essayé d'obéir à ce conseil mais ce n'était plus possible, il s'était retenu pendant trop longtemps, il devait l'accepter, c'était un menteur, un très bon, et il devait utiliser cette qualité.

Il regarda Rosalys dans les yeux, elle ne semblait rien ressentir, un pierre. Noah devait faire vite, il n'eut pas besoin de mentir beaucoup pour mimer la crainte. Malgré tout, il avait peur que Rosalys tienne sa parole et casse sa baguette. Noah fronça les sourcils et laissait penser qu'il réfléchissait à la proposition de la Serdaigle. Pour le moment il ne pouvait rien faire, il ne savait pas ce que la Serdaigle attendait de lui, il devait marcher dans son jeu jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de retourner la situation. D'un ton déconfit mais empli de haine Noah répondit à la proposition de sa camarade:


« Tu n'as donc pas de morale, casser la baguette d'un sorcier... C'est vraiment malsain Rosalys! Tu veux quoi en échange?  »

Quatrième année Rp

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

Rosalys était très fière de sa remarque et voir Hilton y réagir aussi facilement était disons, grisant. Cela gonflait considérablement l'égo de la fillette mais elle ne devait tout de même pas perdre de vue son objectif principal. Elle vit Hilton rester cois pendant quelques instants, les yeux dans le vide mais de la fumée sortant des oreilles du garçon. Ça devait chauffer dans le cerveau du garçon. Pour l'avertir d'une certaine manière, Rosalys attrapa à deux mains la baguette de son adversaire et força un peu dessus. Elle était légèrement moins flexible bien que celle de la jeune Serdaigle.

La bleue et bronze haussa les épaules avec un rictus d'indifférence tandis que le batteur des verts et argents semblait toujours perdu dans ses pensées. La blondinette pensa que le brun n'avait guère intérêt à tenter une offensive physique. Rosalys l'avait envoyé à terre une fois, elle était capable de recommencer sans l'ombre d'un problème.

Hilton regarda quelques infinies secondes la Serdaigle dans les yeux, comme pour la sonder. La fillette restait cependant totalement immobile, un masque froid et distant sur le visage, indifférente au dilemme intérieur qui semblait ravager l'esprit du "pauvre petit et mignon" batteur des crochets. Avec dédain, à cette pensée, Rosalys ricana avant de finalement se reprendre et de se constituer de nouveau un masque neutre. C'est à ce moment là que le vert et argent décida de donner enfin sa réponse concernant le marché proposé par la minie blonde aux yeux verts de jade.


"Tu n'as donc pas de morale, casser la baguette d'un sorcier... C'est vraiment malsain Rosalys ! Tu veux quoi en échange ?"

Rosalys sourit, une expression de triomphe imprimée sur les traits. Elle allait enfin avoir ce qu'elle voulait et ce, même avec du bluff. La fillette n'irait jamais jusqu'à casser la baguette d'un sorcier, même s'il s'agissait d'un mangemort ou autre mage du genre, alors sur un élève ? Seulement, il fallait mieux que cela pour tout le monde qu'Hilton ne l'apprenne jamais. La petite prit une inspiration avant de répondre d'un ton doucereux mais complètement factice à son camarade.

"Tu trouves ça malsain ? Bah. Pour ce que j'en ai à faire... Quand à ce que je veux... C'est assez simple. Si tu veux récupérer ta baguette, tu dois me promettre de ne plus jamais venir m'importuner ou importuner mes amis ou la maison Serdaigle. Est ce bien clair ?" finit-elle en haussant les sourcils, n'attendant rien d'autre qu'une réponse affirmative. Elle sembla se rappeler de quelque chose puis reprit. "Seulement, comme je ne te fais absolument pas confiance étant donné que tu es un serpent, je t'enverrais ce soir un hibou avec ta baguette. Pour l'instant, je pars, je n'ai pas envie de me prendre un sort dans le dos."

La fillette se retourna donc, tournant finalement le dos à Hilton et commença à marcher vers le château, sans un regard pour le vert et argent.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

Une mise au clair est nécessaire  PV Rosalys L. 

La jeune fille était victorieuse, le sourire qu'elle affichait sur son visage rendant le Serpentard fou. Il n'appréciait pas du tout la position dans laquelle il se trouvait. Elle prenait le dessus et Noah s'en rendait inévitablement compte, il avait beau réfléchir, il ne trouvait aucune réplique à rétorquer à sa rivale.

« Tu trouves ça malsain ? Bah. Pour ce que j'en ai à faire... Quand à ce que je veux... C'est assez simple. Si tu veux récupérer ta baguette, tu dois me promettre de ne plus jamais venir m'importuner ou importuner mes amis ou la maison Serdaigle. Est ce bien clair ? »

Noah du se concentrer pour ne pas éclater de rire. La demande de la Serdaigle était impossible à accepter et elle devait le savoir. Il était évident que les deux adolescents étaient voués à se rencontrer de nouveau, que ce soit sur le terrain de Quidditch, dans la Grande Salle ou dans l'un des cours qu'ils avaient en commun. D'autant plus qu'un lien s'était créé entre les deux sorciers, qu'ils le veuillent ou non, ils étaient liés par la haine de l'autre. Noah n'avait encore jamais ressenti un tel sentiment envers une personne mais il savait que pour Rosalys, c'était irréversible. Il savait donc pertinemment qu'il n'allait pas la laisser s'en sortir aussi facilement. Il viendrait l'importuner de nouveau et il était évident qu'elle en ferait autant de son côté. Avant qu'il n'ait pu répondre à la demande de Rosalys, celle-ci ajouta:

« Seulement, comme je ne te fais absolument pas confiance étant donné que tu es un serpent, je t'enverrais ce soir un hibou avec ta baguette. Pour l'instant, je pars, je n'ai pas envie de me prendre un sort dans le dos. »

Avec ces paroles, Rosalys confirmait que ni l'un ni l'autre n'avait confiance en l'autre. Elle savait donc que Noah n'en resterait pas là, il ne lui ferait rien à cet instant mais la vengeance serait inévitable. Néanmoins, il hésitait à lui sauter sur le dos. Elle lui avait prouvé qu'elle était très douée dans l'art du combat mais elle ne ferait peut-être pas le poids sous le coup de la surprise. Il réfléchissait rapidement mais il aperçut au loin sa cousine qui lui faisait des grands gestes. Elle était peut-être la seule personne de Poudlard qui pouvait lui éviter de faire des choses interdites. Il se concentra sur elle et repoussa ses plans de vengeance à plus tard, ceux-ci seraient plus élaborés. Avant qu'elle ne soit trop loin, il cria à Rosalys:

« Ne t'inquiètes pas pour moi Rosalys, tu n'as pas fini d'entendre parler de moi. »

Reducio
C'était le dernier message de ce Rp. Je n'avais pas prévu de terminer de cette façon mais on a du abréger suite au départ de Rosalys.
Un plaisir d'avoir trouvé une bonne ennemie, bonne continuation!

Quatrième année Rp