Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Table de Gryffondor

Le petit Arthur était là, seul élève debout au milieu de la Grande salle, entre deux tables, et face à Elle. Nora Starks, qui mangeait là bien tranquillement avec une amie avant qu'il ne vienne l'embêter avec tous ses états d'âme.
Les deux Gryffondors le regardaient maintenant. Nora avait l'air aussi paniqué que lui. Ils devaient être drôles à voir. Et d'ailleurs, en prenant conscience de l'état de stress extrêmement désagréable dans lequel il se trouvait actuellement, Arthur réalisa quelque chose. Quelque chose de très important.

Il était en troisième année. Il avait treize ans et la Nature avait visiblement décidé de retarder sa croissance le plus possible. Alors il entendit une petite voix à l'intérieur de lui lui dire qu'il n'était pas prêt. Cette situation était vraiment très inconfortable. Il tremblait, transpirait presque alors il prit une décision. Il souffla longuement et fut apaisé au fond de lui après cela. Il reprit ce qu'il était en train de dire.


« Hum. Ce que je voulais te dire en fait, c'est que j'aimerais beaucoup manger avec vous deux ! Il y a une place pour moi ou pas ? »

Arthur souriait à nouveau de toutes ses dents. En réalité, la relation qu'il entretenait avec Nora actuellement lui convenait tout à fait. Alors pourquoi changer cela ?

Il était amoureux de Nora. Et ça, ça ne changerait pas. Mais il ne se voyait pas vraiment tenir la main d'une fille dans les couloirs, ou pire encore : lui faire des bisous la bouche grande ouverte. Quelle horreur ! Rien que d'y penser, il en avait des frissons de dégoût. Même les bisous la bouche fermée, il avait du mal à l'imaginer ! Il ne se voyait pas non plus présenter une fille à ses amis en disant « je te présente ma chérie (''ma chérie'' pouvant être remplacé par n'importe quel autre mot doux) ! » ; ou encore écrire des lettres d'amour à tout va ! En fait... Si. Ça, il se voyait plutôt bien le faire. Mais rien de plus.


Donc voilà. Il ne savait pas ce qu'il en était du côté de la jolie Starks, mais pour lui, ça lui convenait comme ça. Ils s'entendaient bien et les moments qu'ils passaient ensemble étaient vraiment extra ! Franchement, pourquoi changer ça ? Si la situation devait évoluer entre eux, cela se ferait naturellement. Et certainement pas au milieu de la Grande salle avec de nombreux curieux qui étaient déjà tournés vers eux, se demandant ce qu'il se passait.

Et à présent, il espérait vraiment que les deux gryffonnes lui feraient une place à leur table pour ne pas qu'il reste encore longtemps comme ça, planté au milieu de tout Poudlard en train de manger.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Table de Gryffondor

Un grand soulagement sembla apaiser Arthur alors qu'il demanda s'il pouvait manger avec les Gryffondor. Nora, surprise, lui répondit que oui en lui désignant une place libre en face des deux jeunes filles, juste devant le garçon. La quatrième année tourna la tête vers Kaya et lui lança un regard interrogateur. Le Serpentard avait paru si nerveux qu'elle doutait qu'il avait seulement voulu partager leur diner. Elle adressa un sourire à leur invité surprise avant de prendre une bouchée de porc et de touiller négligemment sa purée.

« Tu as passé une bonne journée ? » demanda t-elle finalement pour briser le silence qui s'était installé. Enfin, le terme silence était une façon de parler car la table des Gryffondor était toujours relativement bruyante, reflet de la joie de vivre de la maison.

Pendant ce temps, Nora songeait aux intentions d'Arthur à son égard. Peut-être avait-il voulu lui parler du bal mais, ayant remarqué qu'elle n'était pas seule, c'était ravisé. Etant elle-même assez timide, elle comprenait une telle rétractation. Ou peut-être qu'il avait juste été un peu gêné parce que les deux jeunes gens ne s'étaient ni vu ni parlé depuis le bal de Noël, plus d'un mois auparavant. La Gryffondor ne savait que penser. Elle tourna à nouveau la tête vers Kaya pour tenter de deviner à quoi elle pensait, mais bien entendu elle fit chou blanc. Quel dommage que les deux rouge et or ne puissent parler en secret pour analyser cette situation ! N'importe quelle technique de communication, aussi discrète soit-elle, serait immédiatement repérée par le Serpentard. Et le garçon risquait de mal le prendre et d'en vouloir à Nora. Alors non, à part quelques regards bien placés, elles ne pouvaient rien faire
.

Ma couleur : #B22222
En cas de besoin, ma volière vous est ouverte !
Joyeux Noël à tous !

Table de Gryffondor

La situation prenait une tournure des plus étranges. Arthur n'avait absolument pas l'air dans son assiette, et Kaya se demanda s'il n'allait pas s'évanouir. Elle allait lui proposer de s'asseoir un peu avec Nora et elle avant qu'il ne s'écroule, mais le garçon prit finalement la parole :

« Hum. Ce que je voulais te dire en fait, c'est que j'aimerais beaucoup manger avec vous deux ! Il y a une place pour moi ou pas ? »


La demande d'Arthur sonnait étrange. Kaya avait conscience que Nora pouvait paraître intimidante, mais au point de se mettre dans un tel état pour un repas ? C'était définitivement louche, et elle avait bien l'attention de comprendre ce qui se tramait entre les deux tourtereaux. Le "vous deux" paraissait également forcé, et la petite irlandaise commençait vraiment à se demander si elle ne ferait pas mieux de s'éclipser. Elle se doutait que le Serpentard n'était pas venu à leur table pour simplement partager les plats, et peut-être qu'elle était un frein à la discussion. Kaya croisa le regard de Nora et y lut les mêmes soupçons qu'elle ; mais la capitaine reporta rapidement son attention sur Arthur et lança une conversation banale sur la journée, tentant sûrement de briser le silence gênant qui s'était installé.

Les yeux de Nora revenaient régulièrement sur Kaya, mais elle avait du mal à déchiffrer le message qu'elle tentait de lui faire passer. Sans s'en rendre compte, la petite irlandaise se balançait distraitement d'avant en arrière en réfléchissant, et ce de plus en plus violemment. Elle bascula subitement en arrière et contenu de ses poches se répandit sur le sol autour d'elle. Quelques regards se tournèrent vers elle, et elle leva les mains en l'air pour signifier que tout allait bien.


« Pas de problème ! Rien de cassé haha ! » lâcha-t-elle dans un petit rire.

Elle ramassa prestement ses affaires, qui se résumaient à quelques friandises et du matériel d'écriture. Sa plume favorite, celle qui écrivait les pensées de la dernière personne qui l'avait touchée sans qu'elle ne la tienne, avait roulé un peu plus loin avec un bout de parchemin. Une idée germa dans son esprit, et elle rampa pour la récupérer sans qu'Arthur ne se rende compte de ce qu'elle manigançait. Kaya rejoignit le banc prestement en adressant un magnifique sourire à ses camarades, le bout de parchemin sur les genoux. Elle sentit la plume s'agiter et tracer les mots qu'elle lui dictait.


*Ça va ? Tu veux que je te laisse avec Arthur ?*

La plume s'arrêta d'écrire et la petite irlandaise passa discrètement le bout de papier à sa voisine en fixant Arthur, tentant de détourner son attention. Elle espérait que Nora comprendrait le stratagème.

« Alors comme ça, tu es Rédacteur-en-Chef du Sale Hasard ? » sourit-elle, pour décrocher les yeux du Serpentard de Nora le temps qu'elle puisse répondre.

Kaya avait de plus en plus l'impression d'être dans une mission commando, et elle devait avouer que cela l'amusait beaucoup. La suite des événements s'annonçait intéressante, très intéressante...

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Table de Gryffondor

Quand les filles acceptèrent qu'Arthur se joignent à elles, il s'installa sur le banc face à elles en leur souriant. Même s'il était soulagé de n'avoir rien dit et donc, de se trouver à nouveau dans une situation pas gênante, certaines questions amères lui venaient en tête. Oui, parce qu'il s'était dit que sa relation avec Nora lui convenait telle qu'elle était maintenant. Mais et si ce n'était pas son cas ? Et si elle rencontrait un autre garçon qui, lui, réussirait à devenir officiellement son « copain » (genre Paul Bricou...) ? Il était certain que ça briserait Arthur et qu'il lui serait impossible de voir ça ! Alors il était perdu et il ne savait pas du tout ce qu'il valait mieux faire entre rester ainsi et prendre le risque qu'un autre garçon lui passe devant ou oser lui dire ses sentiments et prendre un autre risque : celui de perdre Nora, même en tant qu'amie. Pffff c'était d'un compliqué ces histoires-là !

« Tu as passé une bonne journée ? » Demanda Nora, le faisant sortir de ses pensées.
« Oh oui ! Oui, oui, très bonne ! J'ai eu Soin aux Créatures Magiques aujourd'hui alors c'était chouette ! Et vous deux, ça a été votre journée ? » Lui répondit-il tout en se servant de la purée avec des petits pois.

Il n'était pas mécontent de la présence de l'amie de Nora ! Déjà, quiconque connaissait un peu Arthur savait qu'il aimait rencontrer de nouvelles personnes et voir même plus, se faire de nouveaux amis ! Et puis, deuxièmement, si cette Gryffondor l'aimait bien, ça pouvait peut-être jouer en sa faveur pour Nora ! Parce que, disons-le, il ne savait pas vraiment si Nora l'aimait bien ou plus que bien ! Il n'était sûr de rien.

Sauf d'une chose : de ses propres sentiments vis-à-vis d'elle. Même assis là, face à elle, dans la Grande salle, il se retenait de chanter au monde son amour pour elle. Il avait une drôle de sensation dans l'estomac, comme si un millier de papillons venaient de s'échapper de leur chrysalide pour tournoyer en faisant la fête à l'intérieur de son être. Il avait du mal à détacher son regard d'elle et il avait tout le temps, vraiment tout le temps envie de sourire.
Mais ce qui le fit douter, c'était que les yeux de Nora, eux, se tournaient plus souvent vers son amie que vers lui. D'ailleurs, en parlant de cette dernière, elle se balançait sur son siège jusqu'à tomber par terre en renversant le contenu de ses poches ! Par réflexe, Arthur se leva et regarda de l'autre côté de la table, en direction de la Gryffondor.


« – Oh ! Tu vas bien ? Tu ne t'es pas fait mal ?!
– Pas de problème ! Rien de cassé haha ! »


Arthur fut soulagé d'entendre ça. La pauvre ! Il fallait qu'elle fasse attention à elle quand même ! Le jeune garçon aux oreilles décollées avait beaucoup de mal avec tout ce qui était blessure, sang, hôpital et compagnie. Ça le mettait très mal-à-l'aise et l'idée que quelqu'un se blesse, se fasse mal ou quelque chose comme ça, ça lui donnait des frissons !
Mais tout allait bien. Elle se releva et reprit la conversation comme si rien ne s'était passé.


« Alors comme ça, tu es Rédacteur-en-Chef du Sale Hasard ? »

Ah ! Quelle fierté pour Arthur ! Il faudrait qu'il pense à remercier la jeune fille s'il la voyait seul à seul. Parce que rappeler qu'il était en charge de ce poste à responsabilités devant Nora, c'était très cool de sa part. Arthur ne put s'empêcher de faire un sourire en coin et de bomber un peu le torse avant de répondre (cela ne servait à rien pour quelqu'un qui n'avait aucun pectoraux mais ça avait au moins l'avantage d'être drôle).

« Oui, c'est vrai ! C'est Nora qui t'a dit ça ? J'aime beaucoup travailler pour le Journal de ma Maison. Ça change un peu des cours et puis on rigole bien quand on rédige certains articles ! Et toi, t'aimes bien le journal de Gryffondor ? Au fait, ça va ? T'es sûre que tu t'es pas fait mal ? »

Arthur n'espérait ne pas avoir fait de gaffe parce qu'il ne connaissait pas du tout cette fille et elle, elle savait étonnamment qu'il était ReC ! Bon, il verrait bien. Il attendit la réponse en prenant une bonne cuillerée de purée.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Table de Gryffondor

Beaucoup d'informations arrivèrent dans le cerveau de Nora en si peu de temps, si bien qu'elle se sentie un instant dépassée par les événements. Arthur commença par lui répondre que sa journée avait été bonne, en grande partie parce qu'il avait eu un cours de Soins aux Créatures Magiques avec Miss Almeida, sa matière préférée. Il retourna la question aux deux Gryffondor, ce à quoi la Starks s'apprêtait à réagir en tournant la tête vers Kaya. Elle lui avait posé cette question peu avant l'arrivée du garçon mais sa camarade n'avait pas répondu. Elle n'avait pas relevé sur le moment mais après coup, elle pensa que peut-être Kaya avait eu une mauvaise journée et n'avait pas envie d'en parler. Cette dernière fit d'ailleurs diversion – où était-ce réellement un accident ? - en se balançant sur sa chaise si fort qu'elle tomba à la renverse. Nora voulu l'aider à se relever et Arthur lui demanda si elle ne s'était pas faite mal, mais tout semblait aller bien.

Nora fut surprise de sentir quelque chose se pose sur ses genoux. Elle baissa les yeux discrètement et vit une plume et un petit morceau de parchemin. Cette plume était spéciale, Nora la reconnaissait. Elle en avait déjà vu chez Scribenpenne. Elle écrivait seule les pensées de la dernière personne qui l'avait touché. Elle l'a prit dans ses mains après avoir lu le message de Kaya. Elle répondit dans ses pensées et passa le tout à son amie.


*Non restes ! La situation est suffisamment bizarre comme ça. Tu es d'accord, il avait l'air de vouloir parler d'autre chose que de diner ?*

La quatrième année se concentra à nouveau sur la conversation. Kaya et Arthur avaient commencé à parler journal. C'est vrai qu'elle n'avait pas remarqué, les deux sorciers étaient rédacteurs en chef de leur journal. Nora n'y connaissait pas grand chose en journalisme, ce n'était pas son truc. Aussi, il lui était difficile de surenchérir dans la conversation. Mais Kaya étant sûrement occupée à lire son message, elle prit la liberté de répondre à sa place.

« Kaya est la rédactrice en chef de la Petite Mornille. Vous ne vous êtes jamais croisé en salle de journalisme ? Ou peut-être que les locaux sont différents pour chaque maison. »

Ma couleur : #B22222
En cas de besoin, ma volière vous est ouverte !
Joyeux Noël à tous !

Table de Gryffondor

La question de Kaya sembla plaire à Arthur puisque ses joues rosies de gêne retrouvèrent une couleur à peu près normale et qu'une lueur s'alluma dans son regard. Il se mit alors à parler de son poste et du journal de Serpentard, et l'irlandaise ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il tentait visiblement d'impressionner Nora, puisqu'il la gardait bien dans son champ de vision, mais chaque mot qu'il prononçait était teinté d'honnêteté. Il aimait être Rédacteur-en-Chef autant que Nora adorait son poste de Capitaine de Quidditch, elle en était sûre. Sur ce point là, les deux jeunes gens s'étaient bien trouvés.

Kaya sentit alors la plume et le papier revenir sur ses genoux, et le plus discrètement possible, déchiffra les mots qui étaient tracés. Elle devait avouer qu'elle était contente de pouvoir rester, à la fois parce qu'elle ne voulait pas manquer la suite des événements mais aussi pour aider si elle le pouvait. La petite irlandaise espérait toujours que sa présence ne bloquerait pas la discussion entre les deux tourtereaux, mais elle ne voulait pas non plus les mettre dans une situation gênante. Et vue l'étonnante timidité de la Gryffondor et du Serpentard l'un en face de l'autre, elle se demandait ce que cela donnerait s'ils se retrouvaient seuls.


*Effectivement, son attitude était étrange. Tu sais de quoi il aurait pu vouloir te parler ?*

Trop occupée à répondre au message de Nora, Kaya ne prêta pas attention à la suite de la réponse d'Arthur. La petite irlandaise commença à paniquer. Ce n'était pas le moment de se faire prendre sur le fait par le Serpentard ! Elle commençait à chercher des excuses bidon pour expliquer son inattention, mais elle se sentait mal de mentir, en plus à quelqu'un d'aussi gentil qu'Arthur, même si c'était pour la bonne cause. Heureusement, son aînée prit le relais et répondit à sa place, et Kaya la remercia silencieusement en se disant qu'elle lui revaudrait ça.

« Kaya est la rédactrice en chef de la Petite Mornille. Vous ne vous êtes jamais croisé en salle de journalisme ? Ou peut-être que les locaux sont différents pour chaque maison. »

L'irlandaise en profita pour repasser le matériel à Nora en réfléchissant. C'est vrai qu'elle n'avait jamais réfléchi à la question, mais elle avait toujours pensé que les locaux étaient communs. Elle se demandait comment elle n'avait jamais pu croiser Arthur, ou aucun autre journaliste d'une autre maison d'ailleurs. Il y avait peut-être des horaires spécifiques pour chaque maison, comme pour le Quidditch ?

« Non, c'est vrai ça ! Comment ça se fait ? J'avoue que je n'y ai jamais fait attention. » avoua-t-elle.

Arthur occupait son poste depuis bien plus longtemps qu'elle, et elle espérait qu'il pourrait la renseigner. Cette question l'intriguait, tout autant que la réponse que Nora était en train de griffonner.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Table de Gryffondor

Les deux filles semblaient un peu bizarres. Arthur remarquait leur air un peu ailleurs. En fait, elles ne semblaient pas tout à fait à l'aise qu'il soit là. Peut-être n'avait-il pas fait le bon choix en s'installant avec elles. Mais maintenant qu'il était là, il n'allait pas repartir, la situation aurait été encore plus bizarre qu'elle ne l'était déjà. Donc il continua à échanger des banalités avec Nora et Kaya, tout en mangeant le contenu de son assiette.

« Kaya est la rédactrice en chef de la Petite Mornille. Vous ne vous êtes jamais croisé en salle de journalisme ? Ou peut-être que les locaux sont différents pour chaque maison. » 

Arthur voulut répondre mais Kaya prit la parole avant.

« Non, c'est vrai ça ! Comment ça se fait ? J'avoue que je n'y ai jamais fait attention. »

En fait, le jeune garçon pouvait les renseigner oui, mais pas parce que ça faisait longtemps qu'il occupait ce poste. Il connaissait les mystères de cette salle grâce à Ava, sa grande sœur. Elle avait 26 ans maintenant et avait fait ses études à Poudlard comme le reste de la famille. À Serdaigle, dans son cas. Mais elle, elle en connaissait tous les secrets. C'est elle qui lui avait indiqué le passage pour se rendre à Pré-au-lard, et plusieurs autres également. Alors, elle qui connaissait tout, elle lui avait aussi révélé ce que cachait la salle de journalisme de Poudlard. Secret qu'il était ravi de partager avec les deux Gryffondors aujourd'hui. Il finit son verre d'eau et répondit.

« En fait, il n'y a qu'une seule salle pour le journalisme, mais elle se transforme en fonction de qui rentre dedans. C'est pour ça qu'on s'croise jamais. Par exemple, si un Serdaigle entre dans la salle, pouf ! C'est la salle de journalisme de Serdaigle, mais si c'est toi, bah ce sera la salle de journalisme de Gryffondor. C'est cool, non ? »

Il conclut sa phrase par un sourire. Cette salle était vraiment magique ! Mais il en voulait toujours un peu à sa sœur de ne pas lui avoir révélé les secrets de la Salle sur Demande. Il avait du découvrir ça tout seul avec Wilson ! Alors qu'il était sûr et certain que sa sœur connaissait cette pièce. Il fallait qu'il pense à lui demander pourquoi elle ne lui avait jamais rien dit à propos de ça.

D'ailleurs, en se retournant, il vit le fameux Wilson assis à la table de leur propre Maison. Le bougre les observait ! En plus, il avait un carnet dans lequel il semblait noter des trucs. Mais pourquoi ? Il n'était pas journaliste pourtant ! Arthur lui fit les gros yeux pour lui signifier qu'il n'était pas content. Même s'ils en rigoleraient sûrement tous les deux, un peu plus tard.
En se retournant vers les deux filles, il dit, en riant :


« Vous avez vu ? Y a une fouine qui nous regarde. Il n'a rien d'autre à faire, sans rigoler ? »

Wilson était sans doute le meilleur ami d'Arthur et même s'il faisait le garçon agacé, ça le faisait bien marrer qu'il les regarde aussi curieusement comme ça. S'il avait été assis en face de Mary ou d'une autre fille, Arthur en aurait sans doute fait de même ! Il pensa alors que ce serait cool qu'il vienne les rejoindre pour manger avec eux. Il aurait un allié de son côté !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Table de Gryffondor

Kaya donna la plume magique à Nora ainsi que son petit mot. Aussi discrètement que possible, elle le lu et s'apprêta à y répondre. Cependant les paroles d'Arthur furent bien plus intéressantes que sa discussion avec sa camarade de Gryffondor. Dans sa bonté, il leur livra le secret de la salle de journalisme, endroit que la Starks ne connaissait nullement et ne connaitrait probablement jamais. Il semblerait que cette pièce soit elle aussi magique. Mais rien d'étonnant, après tout qu'est-ce qui n'était pas magique à Poudlard ? Elle changeait donc en fonction de la personne qui y pénétrait. Ainsi chaque journaliste se retrouvait dans sa propre salle dédiée à sa maison. Cela évitait les tricheries, sans doute. Ce système était très ingénieux. Soudainement, Nora se demanda comment Arthur avait appris cela. Peut-être était-ce en partie grâce à sa grande sœur, qui avait elle aussi étudié à Poudlard. La quatrième année acquiesça, pensive. Nora se concentra à nouveau sur le message qu'elle voulait donner à Kaya.

*Il y a quelques jours, Wilson m'a dit qu'Arthur racontait aux Serpentard qu'il sortait officiellement avec moi. Mais ce n'est pas le cas. Alors c'était peut-être à ce sujet, ou quelque chose de similaire.*

Elle redonna la plume et le papier à Kaya avant de porter une nouvelle fois son attention à Arthur. Entre temps, elle avait fini son assiette de purée et de porc rôti. Elle sourit au garçon tout en se demandant ce qu'elle choisirait pour terminer ce repas. Comme toujours, le choix était large.

« J'hésites à prendre une part de fondant au chocolat, ou bien une compote de fruits rouges.... » pensa t-elle à voix haute.

Finalement, elle se servit en fondant au chocolat. Elle n'avait pas d'entrainement de Quidditch avec son repas et la vie était bien trop courte pour ne pas profiter d'une part de gâteau. Engloutissant sa première bouchée, elle écouta Arthur et suivit son regard pour atterrir sur Wilson, son ami de Serpentard. Elle se souvenait de sa rencontre étrange avec le garçon. Bien qu'elle ne le connaisse pas spécialement, elle ne l'appréciait que très peu. Elle le regarda avec un regard un peu froid, plus qu'elle ne l'aurait voulu, puis se détourna de lui. Quand on parlait du loup, il arrivait au galop. Une question taraudait Nora : avait-il dit à son meilleur ami la bourde monumentale qu'il avait fait en salle d'étude ?


Reducio
Pour plus d'informations concernant le message de Nora à Kaya : lire ce RPG.

Ma couleur : #B22222
En cas de besoin, ma volière vous est ouverte !
Joyeux Noël à tous !

Table de Gryffondor

Le papier glissa dans les mains de Kaya, mais elle était trop absorbée par la discussion pour le remarquer. Cela faisait tout de même quelques mois qu'elle était Rédactrice-en-Chef, et encore plus de temps qu'elle avait rejoint l'équipe de la Petite Mornille. Pourtant, les seules personnes qu'elle avait croisées étaient les quelques élèves du journal de Gryffondor et Miss Grants, qui passait par là pour vérifier l'avancement de l'édition en cours ; et elle se doutait que les équipes des autres maisons ne venaient pas pendant la nuit pour boucler leurs numéros. Arthur but une gorgée d'eau et mit fin au questionnement de Kaya, concluant son explication par un petit sourire :

« En fait, il n'y a qu'une seule salle pour le journalisme, mais elle se transforme en fonction de qui rentre dedans. C'est pour ça qu'on s'croise jamais. Par exemple, si un Serdaigle entre dans la salle, pouf ! C'est la salle de journalisme de Serdaigle, mais si c'est toi, bah ce sera la salle de journalisme de Gryffondor. C'est cool, non ? »

Kaya se demanda comment elle n'avait pas pu y penser avant. Après tout, elle ne se trouvait pas dans n'importe quelle école d'Écosse. C'était Poudlard, et tout était magique, là-bas. Comment Arthur avait deviné la particularité de la salle était une autre question, mais la petite irlandaise prit soudainement conscience de la plume sur ses genoux et détourna son attention du garçon après l'avoir remercié d'un signe de tête. Elle lut alors sur le parchemin que le Serpentard aurait répandu la rumeur qu'il sortait avec Nora au sein de sa maison. Relevant la tête un peu trop brusquement de surprise, elle scruta le visage d'Arthur, qui était heureusement tourné vers son ami Wilson. Elle n'aurait jamais imaginé que le garçon était capable de faire de telles choses. Kaya ne le connaissait pas, mais il avait l'air honnête. Elle griffonna donc en réponse :


*Sûrement, ça doit être un malentendu. Je ne le vois pas faire ça en tout cas ! Il doit savoir que c'est remonté à tes oreilles et veut clarifier les choses.*

À moins que ce n'était pas du tout le cas et que le garçon avait bien raconté les faits inventés à ses camarades. Peut-être que cela était sorti comme ça, sous la pression ou tout simplement parce qu'il le pensait, ou plutôt l'espérait. Ou alors Wilson avait tout inventé. Kaya ne le connaissait pas, mais elle avait entendu dire qu'il était sacrément rusé. Il était possible qu'il ait voulu aidé Arthur en racontant cela à Nora, de façon maladroite certes mais inoffensive. En tout cas, la petite irlandaise se demandait ou cela mènerait les deux tourtereaux. Il était presque évident que c'était la rumeur qui amenait Arthur à leur table, maintenant. Elle rajouta donc :

*Tu penses que c'est ce qu'il a voulu dire ? Qu'il veut sortir avec toi ?*

S'il y avait bien une tête dans laquelle Kaya aurait voulu être à cet instant, c'était celle de Nora.

Reducio
Encore désolée pour ce retard :sweatingbullets:

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Table de Gryffondor

Nora en était déjà à son dessert et Arthur n'avait pas encore osé lui déclarer sa flamme. Il devenait certain que ce n'était pas aujourd'hui qu'il le ferait. Il avait espéré que Kaya soit de son côté, plaiderait peut-être sa cause auprès de son amie. Mais il ne le voyait pas. Peut-être le faisait-elle quand il n'était pas là. En tout cas, c'était certain que si elle avait tenté de mettre les deux jeunes gens ensemble ici, tout le monde aurait été très mal-à-l'aise, Arthur le premier.

Arthur dit à Nora que le gâteau avait l'air super bon et il s'en prit une part également. Cependant, nouveau problème ! En voyant cette part de gâteau étalée dans son assiette, avec ce chocolat dégoulinant, il se dit qu'il ne fallait surtout pas qu'il mange comme un cochon devant Nora ! Imaginez un peu si, en emmenant sa fourchette près de sa bouche, son contenu venait à se renverser sur tout le long de sa cape de sorcier ! La honte intersidérale ! Alors, en se concentrant discrétement, il enfourna une première bouchée de ce dessert vraiment délicieux !

Au passage, le jeune garçon aux oreilles décollées nota que Nora avait rapidement observé Wilson froidement. On aurait dit qu'elle ne l'appréciait pas beaucoup ! Et Arthur se posa rapidement la question du pourquoi de cette possibilité. Était-ce à cause du Quidditch ? Ça paraissait peu probable. Il croyait Nora trop intelligente pour garder des griefs de ce qu'il se serait passé durant un match. Bon, en tout cas, il n'en avait jamais entendu parler de la bouche ni de l'un, ni de l'autre et de toute façon, ce n'était pas ses affaires. Mais il espérait que sa propre amitié avec Wilson ne le ferait pas descendre dans l'esprit de sa belle.

Après qu'Arthur ne leur ai expliqué le fonctionnement de la salle de journalisme, il y eut un petit blanc. Mais comme il détestait ça, il reprit rapidement la parole. Il parla du journalisme, des articles qu'il préférait écrire comme l'interview ou les ragots (au passage il rigola sur le fait qu'il y avait eu beaucoup à dire sur le bal avec tout ce qui s'était passé ce soir-là !), il décrivit aussi comment ils travaillaient ensemble lui et ses journalistes. Mais, en fait, au bout d'un moment, il avait l'impression d'être de trop, au milieu de ces deux filles qui étaient amies. Alors, après avoir fini son dessert (sans en mettre sur lui ! Victoiiiire !), il leur dit :


« C'était cool ce repas avec vous mais j'y vais maintenant. J'ai pas fini mes devoirs pour demain ! Bonne soirée et à bientôt ! »

Puis, le visage rougissant sans qu'il ne sache vraiment pourquoi, bien que la raison était assez évidente, il s'apprêta à sortir de table, puis de la grande salle afin de rejoindre sa salle commune pour pouvoir s'en vouloir tranquillement de ne pas avoir su être courageux ce soir.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

Table de Gryffondor

Tout en finissant son dessert, Nora attrapa une fois de plus la plume enchantée de Kaya et le morceau de parchemin contenant son message. Elle fit mine de mâcher tranquillement puis baissa le regard quelques secondes afin de le lire. Kaya lui avait répondu que toute cette histoire était sans doute un malentendu et qu'Arthur était venu clarifié les choses. Elle avait sans doute raison, mais dans ce cas pourquoi le garçon ne disait-il rien ? Etait-il intimidé par al présence de la Rédactrice en Chef de Gryffondor ? Nora se pinça la lèvre, puis continua à lire. La dernière interrogation de Kaya lui mit un doute. Etait-ce ce qu'il voulait, sortir avec elle ? Elle y avait pensé une fois mais ne s'était pas tellement attardé sur cette hypothèse, Arthur ne faisant rien à ce sujet. En réalité, tout portait à croire qu'il aimait seulement bien Nora, comme une amie. Wilson avait sans doute raconté n'importe quoi à la rouge et or afin de la mettre dans son camp pour la pousser à accepter sa proposition.

Alors que la Starks y songeait, elle n'avait pas écouté Arthur parler d'articles et autres choses concernant le journal. Elle fut en revanche sortie de ses pensées par la dernière déclaration de celui-ci. Surprise, elle releva la tête et lui souris, puis lui souhaita une bonne soirée. Elle le regarda s'éloigner, pensive. Peut-être avait-elle été impolie envers lui ce soir, car trop absorbée par sa discussion secrète avec Kaya. Ayant elle-même fini son repas, elle se tourna vers son amie pour lui rendre sa plume magique. Elle n'avait même pas pris le temps de répondre, ne sachant pas quoi dire. Elle ne savait même pas quoi penser.


« Si tu as fini, on peut peut-être retourner en salle commune ? » lui demanda t-elle.

Ainsi à son tour, Nora retournerait dans ses quartiers, seule ou avec Kaya
.

Ma couleur : #B22222
En cas de besoin, ma volière vous est ouverte !
Joyeux Noël à tous !

Table de Gryffondor

Après la remarque de Nora sur les desserts, la discussion commença à stagner, voire s'arrêter complètement à la fin du repas. Kaya avait également pris une part de fondant au chocolat, voulant justifier le silence par le fait de manger. Heureusement, Arthur essayait de combler le blanc en parlant de journalisme, et la petite irlandaise répondait volontiers, passionnée par le sujet. Mais elle devait avouer que son attention était ailleurs. Elle ne pouvait s'empêcher de légers coups d’œil vers sa camarade, qui observait distraitement le papier qu'elle lui avait rendu. Elle ne la vit pas écrire.

Kaya commença à se demander si tout allait bien. Son amie planait complètement, et ce n'était pas dans ses habitudes. Elle voyait rarement la capitaine désarçonnée. C'était d'ailleurs une qualité qu'elle admirait chez elle : elle gardait toujours son sang-froid, autant durant les match lorsque la situation n'était pas en leur faveur ou qu'elle se prenait un mauvais cognard que dans les situations les plus banales du quotidien. Ce qui était sûr, c'est qu'elle se posait beaucoup de questions, et ça, c'était loin d'être inaccoutumé. Une fois de plus, la petite irlandaise hésita à s'en aller. Elle ne voulait pas laisser Nora après que celle-ci lui ait demandé de rester, et elle ne lui avait pas fait signe de partir depuis. D'un autre côté, le mystère qui entourait la venue d'Arthur à leur table restait complet. Peut-être qu'il voulait simplement partager son repas avec son amie et qu'il n'y avait pas de question à se poser après tout.

Le garçon se leva alors et les salua.


« Ravie d'avoir pu parler de journalisme avec toi, bon courage pour tes devoirs ! » répondit Kaya.

Nora se contenta d'un sourire et Arthur s'éloigna. La plume de magique de Kaya atterrit sur ses genoux, mais pas le bout de parchemin, qui était resté sans réponse. La petite irlandaise avait fini son fondant au chocolat et suivi son amie lorsque celle-ci se leva à son tour. Sur le chemin, elle repensa à la soirée. Elle espérait qu'Arthur n'avait pas remarqué le parchemin et la plume, et si oui, même si Kaya n'en avait pas eu l'impression, qu'il ne l'avait pas mal pris car ce n'était certainement pas le but. Nora marchait devant, sûrement perdue dans ses pensées. En tout cas, la situation avait été des plus étranges, et elle se demandait où tout cela mènerait. Ce qui était sûr, c'est que si son âme de Northur shipper n'avait pas été comblée ce soir-là, ce n'était que remise. L'histoire était loin d'être terminée.

Reducio
Fin du RPG.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

Table de Gryffondor

"Qu'est ce que j'ai bien dormis" pensai-je. Je m'étais réveillé ce matin là en pleine forme, après avoir dormis comme une souche, le lendemain de la rentrée. Je devais surement avoir ronflé, mais personne ne s'était plaint. Tout avait été merveilleux, le diner, les gens, le décor. J'avais écouté les conversations, sans trop vouloir m'immiscer dedans. Comme toujours mon handicap m'avais empêché de faire de nouvelles connaissances. J'avais soigneusement évité de répondre aux rares questions qu'on me posait en rouissant et en feignant d'être hyper timide. À la longue, les autres Gryffondor avaient laissé tombé pour mieux se concentrer sur leur repas. J'aurai voulu que quelqu'un insiste un peu plus, mais je songeais avec frustration que le fait de m'exprimer avec trop de monde autour de moi me rendais nerveuse et maladroite. Je décidai que cela devait changer aujourd'hui. Je me préparai pour aller petit déjeuner, et descendis dans la Grande Salle au rez-de-chaussée.

Quand je m'introduisis dans la pièce, je fus complètement subjuguée par la beauté de ce lieu. Le grand jour dévoilait une autre atmosphère que la veille. Moins festive, mais plus douce et chaleureuse, comme un cocon. Certains détails du décor qui m'avaient échapper la veille m'apparurent très clairement. De grandes fenêtres en vitraux colorés laissaient entrer les rayons du soleil, faisant apparaitre des ombres chatoyantes un peu partout dans la salle. "Après la p...pluie, le beau t...temps!" dis-je gaiement pour moi même. Les longues tables étaient surchargées de plats en tout genre, du classique porridge, en passant par les tartines de confiture, au bacon grillé aux oeufs dures, et j'en passe. Au fond de la salle, sur l'estrade, à la table des professeurs, se tenait la sous directrice, Mrs Almeida, accompagnée de deux autres professeurs dont je ne me rappelais pas les noms. Je l'observai un temps, me demandant si elle était sympathique ou si c'était une de ces mégères que j'avais eu comme enseignantes durant ma petite scolarité et qui pensaient que je devais rester au fond de la salle de classe, car trop sotte pour comprendre le cours à cause de mon bégaiement. Tout en l'observant, je décidai qu'elle était cool. N'était ce pas elle qui nous avait séché alors qu'on venait tout juste d'être arrosé par la tempête? Je me trouvai une place assez éloigné d'un groupe de deuxième années chahuteur, qui se lançaient de boulettes de pain, enfin, c'est ce qui me semblait avoir aperçu en passant près d'eux. Je m'assis, et commençai à piocher dans les différents plats devant moi. Tandis que les tartines de marmelade s'entassaient dans mon assiette, j'observai les alentours attentivement, tentant de retrouver l'amie (dont je ne connaissais pas le nom) de la veille que j'avais aidé à retrouver son calme, qui n'avait pas prononcé un seul mot mais qui m'avait accompagné durant la répartition des quatre maisons. Ne la voyant nulle part et ne sachant pas dans quelle maison elle avait été envoyée, je conclut qu'elle devait certainement déjà avoir fini son petit-déjeuner, et qu'elle était allée se préparer pour son premier cours. Je continuai donc de piocher dans mon plat, l'oeil rêveur, sans remarquer que quelqu'un m'observait.


Reducio
Quelqu'un veut-il RP avec moi?

Me cherches pas, ou sinon je descends de ma licorne et j'te mets des paillettes dans les cheveux!

Table de Gryffondor

Antony, comme très souvent, n'avait pas beaucoup dormis de la nuit. Mais ce n'était pas ça qui l'avait amené à la table des Gryffondors ce jour-là non. La raison pour laquelle il se trouvait ici était un stupide "pari" passé avec un Serpentard de sixième année, soit beaucoup plus grand que le jeune garçon. Enfin, pari était un mot assez simple pour décrire escroquerie ou bizutage... Bizutage auquel s'était soumis Antony de son propre chef, il était important de le noter, même si tout simplement, tout aussi jeune qu'il est, haut comme trois pommes, il était facile à convaincre surtout avec l'appât du défi. Ce fut donc au terme d'une partie de cartes, où Antony évoquait d'ailleurs malgré lui, ou que la fatigue évoquait malgré, ses propres parties de cartes lors de ses campings en famille ou encore l'anecdote drôle de cette Serdaigle, Rosalys, qui l'avait embrassé aux Trois balais. Un sixième année lui avait alors subtilisé ses tongs et lui avait dis qu'il le lui rendrait si Antony mangeait le gâteau spécialement concocté pour lui, et préparé à base... D'artichauts... Que de plus plaisant n'est-ce pas ? Bien sûr Antony avait refusé, mais il s'agissait tout de même de tongs qu'Aurore avait elle-même acheté à Antony ! Antony avait fait mine de ne pas leur accorder trop d'importance, mais le plus âgé avait alors menacé de les jeter dans le feu... *Quelle buse celui-là aussi ! Qu'est-ce qu'ils peuvent être bêtes ces Serpentards... J'espère que je ne deviendrais pas comme lui...* Antony s'était donc résigné et avait finit par manger le gâteau. Il avait su faire passer le goût au moyen de nombreuses Chocogrenouilles, mais plus jamais il retenterait l'expérience...

Mais le défi ne s'était pas arrêté là ! À présent, il devait se rendre à la table des Serpentards et proposer du gâteau aux artichauts aux Gryffondors... Dans quel pétrin s'était-il encore fourré ? C'était donc dans ce contexte que le jeune garçon, de profondes cernes sous les yeux, avançait à petits pas, se sachant très bien épié de son instigateur de farce... Il arriva enfin à la hauteur de quelques Gryffondors qui déjeunait tranquillement. Sans même en demander la permission, il s'installa dans le dos d'un Gryffondor qui ne le vit même pas, alors que d'autres, se permettaient déjà de lui lancer de sévères regards... Antony ne savait vraiment pas quoi faire... Il souhaitait à tout prix récupérer ses tongs ! Il déposa le gâteau et sous assiette métallique sur la table dans un léger bruit de vaisselle et se tirer sur un pan de la robe du Gryffondor :


« Hey dis moi... Heuuuu... Tu voudrais du gâteau ? »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Table de Gryffondor

RPG actuel :

1ER SEPTEMBRE 2042
20H00

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.
  Retour   Répondre