Grande salle

Inscription
Connexion
  Retour

La rentrée des élèves de première année.

Les talons aiguille de la sous-directrice de Poudlard claquaient sur le sol et ce bruit était le seul qui résonnait dans le hall d'entrée. Tous les élèves étaient dans la grande salle... Enfin, presque. Les élèves de première année n'étaient pas encore arrivés, mais ils n'allaient pas tarder. En arrivant à l'entrée du château, Blanche Tourmaline secoua sa baguette. La lourde porte d'entrée s'ouvrit immédiatement et la sorcière décida d'attendre les élèves à l'extérieur.

« L'air est fort agréable cette nuit » murmura-t-elle en français tandis qu'une brise légère faisait voler quelques mèches de ses cheveux blonds.

Le regard de l'enseignante en sortilèges fut tout de suite attiré par le lac noir. De nombreuses torches éclairaient ce dernier et c'était particulièrement agréable à regarder. La sorcière trouvait seulement dommage que le ciel soit nuageux en cette soirée, qui était tellement spéciale pour les élèves de première année. Elle décida alors de secouer avec grâce sa baguette en direction du groupe et un véritable feu d'artifice aux couleurs des quatre maisons éclata au-dessus de leur tête. Le rire grave d'Hagrid arriva à ses oreilles et un sourire sincère se forma sur les lèvres de la sous-directrice.


*J'espère qu'ils ont également apprécié le spectacle*
Pensa-t-elle en rangeant sa baguette.

Un rire arriva à ses oreilles et Blanche Tourmaline décida de quitter des yeux les barques pour se retourner. L'esprit frappeur de Poudlard était là. La française était sur le point de lui ordonner de ne pas faire de blague, mais Peeves venait de disparaître en traversant un mur. Elle espérait sincèrement qu'il n'avait pas prévu d'embêter les élèves de première année. Avec un peu de chance, il était en train de fuir le Baron Sanglant. Le professeur de sortilèges oublia Peeves en entendant des voix au loin. Les élèves n'étaient plus sur le lac noir et escaladaient désormais les nombreuses marches permettant d’accéder au château.


« Professeur Tourmaline, voici les élèves de première année » annonça le garde-chasse de Poudlard.
« Je vous remercie Monsieur Hagrid » dit-elle en lui souriant. « Bonsoir à tous et à toutes, désormais vous allez me suivre » ajouta-t-elle en s'adressant aux élèves.

La sous-directrice de Poudlard se retourna et pénétra dans le hall d'entrée en compagnie du groupe. Sa longue robe prune caressait le sol dallé et ses yeux turquoise vérifaient que tous les élèves l'a suivaient. Ils arrivèrent assez rapidement dans une petite salle réservée aux élèves de première année. Cette dernière était petite et les enfants de onze ans étaient légèrement collés les uns aux autres.


« Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard » dit le professeur Tourmaline en souriant. « Je suis certaine que vous souhaitez tous et toutes manger après ce long voyage. Ne vous inquiétez pas, les elfes du château nous ont préparés énormément d'entrées, de plats et de desserts succulents pour ce soir si spécial » ajouta-t-elle en faisant un clin d'oeil. « Avant de goûter à la tarte à la mélasse, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Cette répartition constitue une cérémonie très importante. Je vous assure que votre maison sera pour vous votre seconde famille. Vous allez écouter les mêmes professeurs, vous allez faire des batailles de polochons dans les mêmes dortoirs et vous allez manger des chocogrenouilles devant les mêmes feux de cheminée. Elles sont au nombre de quatre et ont pour nom : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Pendant votre scolarité à Poudlard, votre comportement va jouer sur l'ensemble de votre maison. Je vais vous donner un exemple, si vous obtenez une bonne note... votre maison gagne des points. Au contraire, si vous vous baladez le soir et que vous lancez des bombabouses partout dans le château.. votre maison perd des points et vous gagnez une magnifique retenue en compagnie de notre concierge... Je suis certaine que vous allez adorer passer du temps à récurer les cachots du château... sans baguette. » Ajouta-t-elle en rigolant avec élégance. « Vous vous demandez sûrement pourquoi vous devez récupérer des points pour votre maison ? A la fin de l'année scolaire, la maison qui aura obtenu le plus de point gagnera la coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Maintenant que vous êtes au courant du plus important, je vous propose de me suivre. Nous allons entrer dans la grande salle où tous les professeurs et élèves de Poudlard nous attendent. Souriez et n'oubliez pas de regarder le plafond magique, il est magnifique. » Termina-t-elle en ouvrant la porte de la grande salle.

Blanche Tourmaline pénétra dans la grande salle en compagnie des élèves de première année. La sorcière vira son regard vers la salle des professeurs. La directrice de Poudlard, Kristen Loewy, était confortablement installée dans son siège en compagnie des autres professeurs. En croisant son regard, la sous-directrice lui fit un signe de tête et décida d'observer les quatre grandes tables. La sorcière salua les élèves des années supérieures et secoua sa baguette pour déplacer un tabouret. Elle s'éloigna ensuite du groupe d'élèves de première année pour installer le choixpeau magique sur le siège.



Plusieurs siècles ont passé déjà
Depuis que pour la première fois on fit appel à moi
Je suis vieux maintenant mais je me souviens comme si c’était hier
De la délicate mission que me confièrent les quatre fondateurs légendaires

Tout comme le blaireau, l’aigle, le lion et le serpent
Les illustres sorciers qui bâtirent Poudlard venaient d’horizons différents
Ils cherchaient des qualités bien distinctes chez leurs futurs candidats
Et pour les répartir avec sagesse, ils s’en remirent à moi

Sachant que je pourrais mieux que qui que ce soit
Trouver pour chacun la place qui lui revenait de droit
Ce soir, mettez-moi sur votre tête, faites-moi confiance
Et je vous dirigerai vers votre destinée avec clairvoyance

* * *

Gryffondor accueille en son sein les plus hardis
Ceux qui n’ont peur de rien et ne font qu’une bouchée de la vie
Si vous faites partie des plus braves, des plus forts
Ils récompenseront votre courage en vous drapant de rouge et d’or

Serpentard apprécie les malins, les petits rusés
Qui parviennent toujours à leurs fins car on ne peut rien leur cacher
Ceux qui savent voir grand et qui brûlent de passion
Trouveront les verts et argent à la hauteur de leur ambition

Chez Poufsouffle, vous trouverez les loyaux, les patients
Ceux qui savent travailler tout en s’amusant
Des gens heureux, fidèles, qui gardent le sourire
Voilà ce que la maison des jaunes a à vous offrir

Les Serdaigle quant à eux recherchent l’intelligence
Ils aiment les petits curieux qui visent l’excellence
Si pour vous la connaissance est la plus grande des vertus
Chez les enfants du savoir vous serez les bienvenus

* * *

Mais aussi grandes soient ces différences de caractère
Vous représentez toute la jeunesse de l’Angleterre
Vous devez apprendre à voir le meilleur dans chacun
Car c’est de votre union que dépend notre bien-être commun

Poudlard est ancienne, tout comme ses plus grands secrets
Pour nous mettre hors de danger, il faut se tenir prêts
Nombreux sont les sorciers malveillants qui veulent notre perte
Et qui s’en prendront à l’école à la première chance offerte

Magie noire, complots et grandes batailles sanglantes
Voilà ce qui menace notre paix chancelante
Dans un monde ou l’on ne sait à qui faire confiance
L’entraide au sein des sorciers est de la plus haute importance

* * *

Vous êtes tous ici pour apprendre la magie
Mais elle peut être dangereuse, soyez-en avertis
Vous devrez montrer que, tous ensembles, vous pouvez
Vous montrer à la fois brillants, gentils, courageux et rusés

Que vous utiliserez nos enseignements à bon escient
Et donnerez à notre monde un futur chatoyant
À présent mangez et dormez, chers élèves
Car demain, sur votre nouvelle vie, le soleil se lève.


Lorsque le chapeau magique eu terminé sa chanson, un tonnerre d'applaudissement éclata dans la grande salle. Blanche Tourmaline s'installa du côté gauche du tabouret avec un énorme parchemin entre les mains.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.» Dit-elle en croisant certains regards inquiets.

Chacun leur tour, les élèves de première année passèrent sur le tabouret et le choixpeau magique cria le nom de leurs maisons. A chaque fois, les élèves présents à la table les applaudissaient et les accueillaient chaleureusement. La cérémonie de répartition se termina lorsque tous les élèves de première année soient installés à leurs tables en compagnie de leurs camarades . Après avoir déposé dans un coin de la grande salle le choixpeau magique, Blanche Tourmaline se dirigea vers la table des professeurs.

« J'adore voir les étoiles briller dans les yeux des élèves.» Chuchota-t-elle à la directrice de Poudlard en s'installant confortablement dans son siège entièrement doré et brillant qui ressemblait énormément au style Louis XV.


Reducio
Ce RPG est libre et réservé aux élèves de première année.
La chanson du choixpeau magique est de Kaeyann Hirondella.

• Sorcière qui aime boire du Whisky Pur Feu dans son jacuzzi
• Ô Grassouillet ! Grassouillet ! Pourquoi es-tu Grassouillet ?
• If only you could find the strength to kill the memories ♪

La rentrée des élèves de première année.

Image
"Cette créature tue rien qu'avec ses yeux,
sans surprise, ce monstre est bien dangereux.
Elle s'apprête, dans les couloirs terrée, à déchiqueter
près de la sorcière borgne souriante, un deuxième année"


Je me sentais comme dans un rêve, j'avais vraiment l'impression de rêver, c’était vraiment magnifique, tout. Magique, tellement que ça semblait irréel, et pourtant tout était vrai, tout ce passait bel et bien. Tout ce que je voyais, tout ce que j'entendais, c'était pas mon imagination, j'avais peur de me réveiller chez moi et me rendre compte que c'était juste un rêve. Dans une petite barque avec d'autres élèves, je me sentais fière, vraiment heureuse d'être ici. C'était tellement mieux que ma vie d'avant, tellement plus génial, tellement plus excitant, tellement plus amusant. Oh, j'étais bien consciente que l'année allait être difficile, j'y connaissais rien, je repartais un peu à zéro finalement, mais ça ne me faisait pas peur, en quelques sortes, c'était un peu comme une nouvelle vie, une superbe nouvelle vie. J'en étais toute euphorique. J'entendis des pétards, je levais la tête en me tenant au bord de la barque. J'en croyais pas mes yeux, il y avait un feu d’artifice juste au dessus de nous. De toute ma vie, je n'avais jamais rien vu d'aussi magnifique.

"Waaaaa...." Dis-je impressionnée.

Je me mis même à rire toute seule, le nez en l'air pour regarder les magnifiques couleurs. C'était superbe, j'avais l'impression de regarder un arc en ciel plein de paillettes. Parlant de paillettes, j'en avais plein les yeux tellement j'étais heureuse de voir ça, heureuse d'être là en ce moment même. N'importe qui rêverait d'être à ma place, mais c'est moi qui le suis et je remerciais jamais assez mes parents d'avoir dit oui. Les négociations ont été difficiles et rudes, mais j'y suis arrivé. Pour ça, je travaillerais très dur, pour être une petite sorcière exemplaire et rendre mes parents fiers de moi. Je sentis la barque s’arrêter, on était rendu de l'autre coté, le ciel était à nouveau sombre, je frissonnais, il faisait pas chaud, je ne savais pas quelle heure il pouvait être, mais il faisait sombre, le voyage avait été vraiment long, il devait être tard. Je descendis de la barque, manquant de tomber, mais je me rattrapais habilement avant de m'étaler de tout mon long par terre. Une femme parlait, elle avait l'air imposante et importante. Finalement nous la suivîmes jusqu'à l’intérieur du château. C'était encore plus impressionnant, encore mieux qu'un conte de fée. J'écoutais pas vraiment ce qui se racontait autour de moi, trop occupé à regarder à droite a gauche, l'air ébahi.

Ce qui retenait le plus mon attention, c'était ce vieux chapeau qui se mit à chanter une chanson, j'étais sur les fesses, je trouvais ça complètement dingue de voir un chapeau chanter, j'avais jamais vu ça, jusqu'à maintenant. Après, on devait le mettre sur notre tête, la dame de tout à l'heure nous rassura, disant que ça ne faisait pas mal. Je regardais le vieux chapeau pointu fixement, je savais pas quoi penser, complètement absorbé par ce chapeau. Je me fis bousculer involontairement.

"Hé! fait un peu attention s'il te plait." Dis-je à l'intention de l’élève qui en était la cause.

Mon attention se reporta rapidement sur le chapeau, on devait tous le mettre sur nos têtes pour être repartis dans une maison. Une des quatre maisons. Je me rendis compte du nombre d’élèves et de la taille des tables. C'était incroyable! Quand vint mon tour de mettre le chapeau, j'y allait sagement, j'appréhendais un peu, mais l'excitation et l'euphorie l'emportaient sur le stress. POUFSOUFFLE. C'était la maison que le vieux chapeau avait choisis pour moi. Un grand sourire aux lèvres, je me dirigeais vers cette table, toute heureuse et toute fière parce que les élèves de poufsouffle m'avait l'air les plus souriants et les plus gentils. J'étais ravi de ce choix.

La rentrée des élèves de première année.

Il faut reconnaître à Dylan qu'il sait rester calme en toute circonstances. Il s'apprêtait à commencer une nouvelle scolarité dont il n'avait absolument jamais entendu parler avant l'âge de ses onze ans et pourtant le jeune homme affichait un visage serein, calme et détendu. Entassé dans une barque avec les autres nouveaux élèves qui, tout comme lui, s'apprêtait à vivre une expérience sublime, le jeune homme ne loupait pas une miette de ce qu'il se passait autour de lui. Enfin, pour le moment il ne voyait pas grand chose si ce n'est le ciel un peu sombre et nuageux mais même cela, Dylan trouvait le trouvait fantastique. Il avait été briefé rapidement par ses parents sur l'école qu'il allait bientôt intégrer mais ils avaient pris soin de ne pas trop en dévoiler pour faire planer le mystère dans l'esprit de leurs fils. Eh bien c'était réussis : ce dernier était subjugué par tout ce qui ce passait à présent, et même, il avait du mal à y croire. Même la personne qui les accompagnait depuis leur arrivée sur les terres du château l'intriguait plus que ne l'effrayait. Pourtant, la personne qui s'était annoncée comme le garde-chasse de Poudlard n'avait rien d'une personne à qui l'on a envie de parler au premier abord, mais Dylan était fasciné. Parfois, le jeune homme affichait un sourire et rigolait dans sa barbe quand il entendait les autres jeunes gens autour de lui paniquer et inventer des théories farfelues sur le garde-chasse en question. Un magnifique feu d'artifice se dessina alors dans le ciel, venu de nul part et tira Dylan hors de ses pensées. Agréablement surpris, il observait le spectacle lumineux avec calme et joie, puisqu'il avait reconnu les couleurs des quatre maisons de Poudlard, dont ses parents lui avaient parlé. Mais trêve de rêveries, Dylan ainsi que tout les autres étaient arrivés aux portes du château ...

Une femme les accueilli alors chaleureusement tout en montrant bien qu'elle faisait partie d'une hiérarchie importante au sein de cette école. Dylan regardait un peu partout autour de lui tout en suivant la masse de nouveaux élèves en direction d'il ne savait trop où. Dylan ne savait presque plus où donner de la tête tellement le château, du moins la première salle, était immense. Tous suivirent la jeune femme dans une petite salle ou elle expliqua alors aux jeunes enfants ce qui allait ensuite se passer : la cérémonie de répartition. Dylan savait bien entendu de quoi il s'agissait, aussi il ne s'inquiéta aucunement de rencontrer un chapeau qui puisse parler et chanter une fois que tout le monde était arrivé dans une grande salle. La dame qui les avait accueilli n'avait pas menti : le plafond était sublime, tout étoilé et en même temps on aurait presque dit que c'était le vrai ciel que Dylan contemplait.


" Quelle école merveilleuse ! " dit-il, en ayant l'approbation de certaines personnes autour de lui.

La chanson du chapeau était maintenant terminé et la dame, que Dylan prenait de base pour une professeure de Poudlard, indiqua à tous qu'il faudrait, à l'appel de son prénom, s'asseoir sur le tabouret mis à disposition et porter cet étrange chapeau pour connaître la maison à laquelle chacun serait affilié. Dylan n'avait pas vraiment eu le temps de penser dans quelle maison il aurait souhaité être peu lui importait, il savait très bien que toutes les maisons étaient au même niveau, seul les caractéristiques et leurs attributs pouvait varier. Tout le monde se poussait un petit peu, c'est normal, tous était serrés les uns contre les autres, et Dylan entendit une jeune fille se plaindre gentiment de l'élève qui venait de la bousculer pour se rendre sur le tabouret. * Quel tempérment, tout de même * pensa-t-il. Quoiqu'il en soit, le jeune homme entendit rapidement son prénom et alla d'un pas assuré en direction du choixpeau magique qui ne l'effrayait pas du tout. Dylan conservait son calme et son admiration du début jusqu'à la fin. Il était tout excité et n'en pouvait plus d'attendre de savoir dans quelle maison il serait accepté. A peine le choixpeau sur sa tête, il avait sa réponse :

" GRYFFONDOR ! "

Suivi d'une vague d'applaudissements de tout ceux qui étaient présents, Dylan alla rejoindre la table des rouges et reçut un accueil plus qu'amical. Il commençait déjà à discuter avec d'autres élèves fraîchement arrivés et applaudissait lui aussi lorsqu'un autre élève était réparti. L'année commençait bien, et Dylan ne songeait même pas aux devoirs et autres, il profitait juste de la soirée dans sa nouvelle école, et avait hâte de savoir s'il aurait droit à une bataille de polochon comme la femme haut placée leur avait suggéré plus tôt.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

La rentrée des élèves de première année.

L'air était un peu frisquet, mais rien d'invivable heureusement ; quoique traverser un lac en barque, de nuit, n'était pas pour réchauffer les première années, dont la petite Rose, 11 ans, des grands yeux gris écarquillés de tout ce qu'elle découvrait, ses joues pâlottes joliment rosées par la fraîcheur de cette soirée de septembre. Faisant fi de cela, elle plongea quelques secondes ses doigts dans l'eau noire, pour les en ressortir aussitôt. C'était aussi gelé que dangereux, songea-t-elle : elle n'avait aucune idée des créatures qu'hébergeait cet immense lac, et se faire mordre, pincer, griffer ou gober un membre par l'une d'elles n'était, après réflexion, pas une perspective des plus attrayantes. Elle jeta un regard peu discret au colosse qui les guidait, elle et les autres élèves, vers le château. Un géant un peu gauche, mais dont la voix caverneuse et les manières empotées ne trompaient pas la fillette : elle aurait mis sa main au feu que ce bonhomme, aux yeux aussi noirs que des scarabées, avait un cœur de guimauve.

Quant aux élèves assis à côté d'elle, il n'est nul besoin d'en parler : aucun n'adressa la parole à Rose, et celle-ci ne fit non plus aucun effort pour engager la conversation. De toute façon, la foule de nouveautés qui s'offrait à eux se suffisait amplement à elle-même. Et a ces enfants qui, pour la plupart, passeraient un temps incommensurable ici, à Poudlard, ces prochaines années. Y feraient d'inoubliables, et parfois inestimables, rencontres, enchaîneraient les découvertes et apprendraient de leurs erreurs. Mangeraient sous le plafond magique, parfois clairsemé, parfois d'un azur limpide, dormiraient, joueraient dans leurs dortoirs, tout en haut d'une tour ou jusque dans les cachots. Se perdraient pour mieux se retrouver.

Rose écouta, non sans intérêt, le discours de la sous-directrice, une femme qui avait de l'allure, sans nul doute. Elle ne savait pas encore qu'elle ne recroiserait plus beaucoup cette grande dame, aux cheveux blonds savamment coiffés et à l'élégance étrangement naturelle. Peut-être un peu trop guindée, mais c'est pour chipoter, pas vrai ? Une fois que miss Tourmaline, car tel était son nom, eut achevé ses explications, ponctuant son discours d'une invitation à admirer le Plafond Magique – comme si ce n'était pas la première chose que l'on remarquait lorsqu'on entrait dans la Grande Salle ! – les choses sérieuses purent commencer.

A partir de cet instant, tout s'enchaîna à une vitesse vertigineuse : les première années se dirigèrent, sous les yeux des autres élèves déjà attablés, à l'autre bout de la pièce, se rangèrent maladroitement, attendirent leur tour. Inutile de dire pourquoi, vous devez le savoir : la prochaine épreuve, juste avant le premier repas, suivi du fameux trajet vers les dortoirs... avec devant vous un préfet fraîchement nommé, qui ne sait que faire de cette masse de petits nouveaux, tous le nez en l'air, attroupée derrière sa pauvre carcasse de simple adolescent. Mais nous n'en sommes pas encore là, laissons donc un peu de répit à ces malheureux ; leur heure n'est pas encore venue.


« Adams, Rose ! »

Être l'un des premiers noms sur la liste, ça a des avantages... comme des inconvénients. Même si, en l'occurrence, Rose n'aurait pas à stresser pendant un temps interminable, à l'inverse de ses camarades White et Young. Elle se détacha du groupe, s'assit sur le tabouret branlant et se laissa coiffer du Choixpeau Magique, respectivement conçu et ensorcelé par Godric Gryffondor et Rowena Serdaige. Et justement...

« Je vois de l'intelligence... un goût prononcé pour la lecture, de l'assiduité... de la maturité aussi. La voix du chapeau semblait à la fois inonder son esprit et siffler dans ses oreilles. Déstabilisant. Un soupçon de courage... Mais pas assez suffisant pour rejoindre les Rouges, je le crains. Une pause, puis : SERDAIGLE ! »

La table concernée explosa en hourras. Rose Adams, leur première recrue de l'année, laissa miss Tourmaline lui ôter le Choixpeau de la tête, puis se leva un peu maladroitement. Elle ne savait plus où se mettre. L'entrevue avec le couvre-chef magique l'avait coupée du monde, lui faisant oublier qu'elle se tenait, seule, devant des centaines d'yeux braqués sur elle. La fillette courut plus qu'elle ne marcha vers sa table, s'assit entre deux Serdaigle à peine plus âgés qu'elle. Elle s'était toujours vue à Serdaigle, ou à Poufsouffle, pourquoi pas. Mais Gryffondor ? elle n'y aurait jamais pensé. La petite nouvelle se laissa féliciter, entendre qu'elle avait atterri dans la meilleure Maison de tout Poudlard, sans trop réaliser ce qui lui arrivait. Elle ne prendrait conscience que plus tard de ce que cette répartition représentait. En attendant, elle regarda le reste des élèves défiler sous l’œil avisé du Choixpeau magique. Elle le découvrirait bien assez tôt, le vieux bougre faisait plutôt bien son travail.

« L'art de l'écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu'il emploie des mots. »

La rentrée des élèves de première année.

Après un trajet mouvementé dans le Poudlard Express, une jeune fille débarqua sur le quai comme bien d'autres apprenties sorciers. Elle était nerveuse et impatiente de connaitre la suite des événements. En effet la fillette était née de parents moldus et ne savait absolument rien du monde parallèle magique au sien. Ainsi, elle suivit le mouvement avec les autres premières années vers un grand ponton, qui donnait sur un lac gigantesque. Plusieurs petites barques y était accostées, chacune d'elle pouvait accueillir quatre personnes. Elle s'installa rapidement à l'avant de l'embarcation, manquant de glisser et repéra de loin une étrange bâtisse lumineuse, qui se reflétait à la surface de l'eau. À coup de rame, la barque traversa le lac sans encombre et déposa ses passagers devant un escalier immense, qui épousait la falaise vers un château magnifique. La petite sorcière en herbe grimpa et atterrit sur un palier. Celui-ci avait un portique en pierre et un portail en métal sculpté ainsi que quelques rochers par-ci par-là. Plus loin devant l'entrée du château, une dame attendait patiemment que le groupe d'élèves soit au complet avant de se présenter. Le Hall d'entrée n'était pas bien large et tous les élèves se marchaient sur les pieds, Péline manqua de chuter plusieurs fois malgré un bon équilibre de sa part. La suite se passait derrière deux grandes portes d'où s'échappait un brouhaha étouffé.

La première année suivit le cortège en rang deux par deux. Un plafond magique et impressionnant attira son attention, la bouche ouverte elle vit un ciel étoilé et plusieurs bougies flottaient au-dessus des têtes. Un petit farceur surement, avait installé une corde en travers du chemin. La jeune fille réussit à sauter par-dessus le piège à temps avant de reprendre une démarche normale. Une fois en bout de course, le groupe se retrouva face à une table d'adultes, les professeurs, qui les regardaient comme s'ils attendaient quelque chose. C'est alors que le Professeur TOURMALINE attira un tabouret d'un coup de baguette magique et installa un chapeau étrange sur l'assise. À ce moment-là, Péline comprit bien vite qu'elle était bien arrivée dans un autre monde, car le chapeau se mit à chanter une chanson. Après cet accueil étrange, le professeur TOURMALINE se mit à gauche du tabouret, prit le chapeau dans une main et tenait une liste dans l'autre.

« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal.»

*C'est un choixpeau et pas un chapeau* se dit la fillette dans la tête. L'un après l'autre, les élèves s'installèrent sur le tabouret et le professeur leur mit le choixpeau sur la tête. Il parlait à l'élève avant de hurler le nom d'une des quatre maisons du collège. En hurlant ainsi, la maison désignée, criait à son tour pour accueillir leur nouvelle recrue. C'était la cérémonie de répartition et celui qui décidait était le choixpeau magique. Comment et pourquoi ? La jeune fille n'allait pas tarder à le savoir.

«Mademoiselle Péline FANEL !»

Les dents serrées, elle avança prudemment vers le tabouret, comme si la peur ne suffisait pas, il fallait, bien entendu, ajouter la honte, elle vit son lacet défait et du s'accroupir pour le refaire mettant la salle et les professeurs en attente. Toute rougissante, elle s'assit sur le tabouret et le professeur lui mit le choixpeau sur la tête. C'est là qu'elle entendit une voix lui parler.

"Je vois beaucoup de ruses, d'intelligence, un non respect pour les règles et l'envie de faire ses preuves, oui, tu aimes le sport, la compétition et l'adrénaline. Je t'envois chez les ... SERPENTARD !"

Une table tout à droite de sa vision se leva en applaudissant et en donnant des coups puissants sur la table. La fillette descendit du tabouret pour courir vers sa nouvelle famille. Elle prit place sur un banc et se présenta à ses camarades les plus proches. Une fois la répartition terminée, une quantité de nourritures apparurent plus succulentes les une des autres, accompagnées d'odeurs alléchantes. Un serpentard l'interpella et lui lança un morceau de pain, elle tendit les mains pour l'attraper avant qu'il ne tombe par terre et le remercia d'un signe de tête. La soirée commençait bien et pour une fois, les sentiments de peur et d'inquiétude disparurent.

Reducio
En gras et en couleur, les mots à introduire pour la mission n°1 de la cabane de cristal.

~~~ Péline Fanel, 1ère année. ~~~
~~~ Batteuse / Gardienne remplaçante ~~~
~~~ Même le plus petit des Serpents a du venin ! ~~~
~~~ Serpentard du mois de juillet 2015 ~~~

La rentrée des élèves de première année.

Que ce soit pour des enfant nés-moldus ou des enfants nés de parents sorciers, la rentrée à Poudlard était toute aussi excitante. Gabriella faisait partie du deuxième cas, et connaissait déjà donc beaucoup de choses au sujet de l'école. Bien entendu, de nombreux mystères planaient toujours. Les passages secrets (ce qui l'intéressait le plus), sa future maison, ses futurs amis, ses futures expériences. Sa future vie ici ne pouvait qu'être palpitante. A vrai dire, le château rajoutait du piment. Les parents de la petite lui avaient souvent dit de se méfier des escaliers qui bougeaient, des tableaux qui parlaient, des fausses portes... L'école était un peu un labyrinthe. Mais la chance qu'avaient les enfants nés-moldus était qu'ils ne connaissaient strictement rien de l'endroit. Ce qui les attendait leur était donc complètement inconnu.

La petite fille, déjà très excitée à la base, le fut encore plus à partir du moment où elle mit pied dans une barque avec les autres premiers années. L'embarcation glissait silencieusement sur la surface lisse du Lac Noir, comme si elle avançait par magie. Gabriella glissa une main dans l'eau, qui était bien fraîche. Devant elle se dressait Poudlard, grand, superbe et imposant. Quand tout à coup, son regard fut attiré par des explosions dans le ciel. De splendides feux d'artifices venaient d'exploser, retombant comme des paillettes. Ils illuminèrent l'eau du lac, de la façon la plus splendide qui soit. 

Enfin, les barques arrivèrent, et les élèves montèrent les marches jusqu'au château. Une dame les accueillit, et leur expliqua rapidement comment leur année allait fonctionner. Choses que la canadienne savait déjà. Elle avait tellement insisté pour que ses parents lui donnent le plus de détails possibles. Cette dame, qui se révéla être la sous-directrice, Miss Tourmaline, les guida à travers le Hall jusqu'à la Grande Salle. La première chose qui attira le regard de l'enfant fut sans hésiter le plafond magique, qui représentait exactement le ciel de dehors. Elle laissa un sourire d'émerveillement se dessiner sur ses lèvres, avant d'entendre une chanson s'élever quelque part dans la salle, faisant au passage taire les différentes conversations. Gabriella se mit sur la pointe des pieds pour apercevoir l'étrange chapeau dont la sous-directrice leur avait parlé. C'était ce même chapeau, le Choixpeau Magique, qui allait les répartir.

Quand il en eut enfin finit, les premiers années, au fur et à mesure de l'appel de leur nom, se dirigèrent vers le tabouret où était installé le Choixpeau. La petite allait surement faire partie des derniers. Avec WOODS comme nom de famille, ça ne pouvait être autrement. Elle attendit donc patiemment son tour, se demandant où elle allait bien pouvoir être répartie.
*Je ne serai pas à Serdaigle, je ne suis pas assez studieuse pour ça. Peut-être à Serpentard. Mais c'est la maison des méchants. Enfin je sais plus. Peut-être Gryffondor en fait. Ou Poufsouffle ? J'en ai aucune idée !* Et alors qu'elle se posait toutes ces questions, elle ne réalisait pas que de moins en moins d'élèves restaient.

- "WOODS, Gabriella !"

La fillette releva précipitamment la tête, la surprise se dessinant sur son visage. Elle se précipita vers le tabouret, pas du tout intimidée par le regard des autres élèves, et alla s'y asseoir. Le Choixpeau pesait tout de même assez lourd pour ce qu'il était. La canadienne faisait bouger sa jambe nerveusement, impatiente de savoir où elle allait être. Elle écouta ce que lui disait le chapeau, ce qui la plongeait de plus en plus dans la confusion. Enfin, le verdict tomba.

- "GRYFFONDOR !"

Gabriella se releva d'un bond, faisant presque tomber le Choixpeau au passage. Elle souriait à en rester bloquée. Reposant le chapeau sur le tabouret, elle se dirigea vers sa table, le cœur prêt à exploser.

↬ Remplaçante Poursuiveuse des Red Lights ↫
↬ Responsable des Nouveaux Arrivants ↫
↬ Lionceau ↫
/!\ Jeune enfant turbulente /!\

La rentrée des élèves de première année.

Sur le quai de la gare, un train venait de stopper sa marche. Un flot d'adolescents – tous habillés de robes de sorcier noires – descendit du train en se bousculant. Un peu plus loin, Hagrid, le garde-chasse de Poudlard appelait les première année pour qu'ils les rejoignent, tandis que les autres s'apprêtaient à monter dans les diligences sans chevaux.
Parmi les première année, Madison Walker grelottait. Certes, il ne faisait pas si froid que ça, mais une petite brise glacée soufflait. La jeune fille, n'ayant pas beaucoup de graisse pour la protéger du froid, se maudissait de ne pas avoir prévu de vêtements plus chauds.
Le garde-chasse les attira jusqu'à un large ponton en bois, où un beau nombre de barques leur faisait face, avant de leur demander de monter dans un de ces petits bateaux de bois.
Les traits du château se dessinèrent dans la nuit. De la lumière filtrait à travers de nombreuses fenêtres, et il semblait être encore plein de vie. La fillette, installée dans une barque avec trois autres élèves, contemplait Poudlard, brûlante d'excitation. Elle avait tellement hâte de mettre un pied à l'intérieur, d'être répartie dans une maison du collège et d'enfin suivre son premier cours.
Plus le temps passait, plus les secondes semblaient se rallonger. La traversée était interminable.

Quand enfin ils arrivèrent devant le château, les première année lancèrent un cri d'admiration. La bâtisse se dressait devant eux, paraissant mille fois plus impressionnante vue d'en bas.
Les élèves accostèrent, et quittèrent leur barque, gelés. Madison ne sentait plus le bout de son nez. Elle l'effleura pour vérifier s'il était toujours présent sur son visage.

L'intérieur de Poudlard était beaucoup plus éblouissant que l'extérieur. Lorsque la petite sorcière pénétra dans la Grande Salle, elle en eut le souffle coupé. Le plafond était à l'image du ciel de cette soirée de septembre : les étoiles brillaient d'une lumière étincelante dans la nuit noire. Quatre grandes tables occupaient la majorité de la pièce. Au dessus de chaque table, un énorme étendard représentait le blason d'une maison. Des élèves plus âgés que Madison siégeaient à leur table respective. La table des professeurs faisait face à l'entrée. Les membres du corps enseignant observaient l'assemblée, tandis que les première année entrèrent. Ceux-ci s'avancèrent jusqu'aux professeurs pour se poster non loin d'eux.

La jeune Madison écouta le discours de la directrice adjointe avec la plus grande des concentrations, buvant ses paroles. Ses quelques mots furent suivit d'applaudissements, puis de la chanson du Choixpeau magique que la directrice adjointe avait déposé sur un petit tabouret.

Les nouveaux élèves défilaient. Chacun passait sous le Choixpeau magique, pendant que les autres attendaient, la boule au ventre. Madison, dont le nom commençait par la lettre « W » serait appelée dans les derniers (à son grand regret). Elle commençait à avoir vraiment faim, maintenant, et la fatigue la gagnait tout doucement. Elle n'écoutait plus vraiment, rêvassant et parfois surprise par les grandes exclamations du Choixpeau :


«  GRYFFONDOR !... SERDAIGLE !... SERPENTARD !... »

Soudain, alors qu'elle s'imaginait en train de lancer un sort sur-puissant sur une petite plante verte, quelque chose la tira de sa rêverie. Une voix qui paraissait si lointaine... La voix de Blanche Tourmaline, la directrice adjointe :

« Walker Madison, s'il-vous-plait ! »

La fille en question sursauta et dirigea son regard vers le Choixpeau magique avant de se diriger vers le tabouret. Elle sentait tous les regards braqués sur elle, ce qui lui était très désagréable.

« Mh, je vois... » murmura le Choixpeau « De nature plutôt timide, lunatique mais toujours optimiste... Très intelligente ! Mais... Non, pas Serdaigle... Voyons... Loyale, serviable un petit peu naïve... Oui, je sais... POUFSOUFFLE ! »

Tout était allé très vite. Poufsouffle... Poufsouffle... Mais oui, c'est ça. Poufsouffle !
La fille esquissa un petit sourire. C'était comme si c'était « écrit » en elle : Poufsouffle serait sa maison, et pas une autre. Maintenant, cela paraissait tellement évident !

Les élèves de la table des jaunes applaudirent. Lorsqu'elle se leva pour les rejoindre, ils l'accueillirent avec de grands sourires, des clins d'oeil et des petites tapes dans le dos.
La petite se sentait comme sur un petit nuage. Elle semblait flotter dans les airs, comme si toutes lois de gravité avaient disparu. Jamais Madison Walker, onze années derrière elle, n'avait été si heureuse.

" Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue " - Albert Einstein

La rentrée des élèves de première année.

L'avantage quand on s'appelait Fynn Hister, c'était qu'on passait plutôt rapidement.
Le petit brun avançait aussi timidement que les autres élèves de première année dans les couloirs de l'école. Les nouveaux arrivants avaient d'abord été pris en charge par un géant du nom de Hagrid. Les attendant sur la voie de Pré-au-Lard, le village à côté de Poudlard qui accueillait le Poudlard Express, il les avait ensuite emmené jusqu'à un lac qui s'étendait à perte de vue. Au bout de ce lac, une immense bâtisse aux tours trônait dans le noir, éclairée par un clair de lune se détourant des nuages, propice aux plus folles rumeurs vis-à-vis de la cérémonie de répartition. Fynn avait entendu dire çà et là qu'il fallait combattre un troll, lancer des sortilèges, mettre un chapeau magique sur sa tête ou passer un test de culture générale sorcière. Le garçon espérait que le chapeau ne soit pas trop grand, qu'il ne lui cache pas (trop) la vue.

Assis dans des barques par trois ou quatre, les élèves glissèrent sur le Lac Noir en direction du château. Finalement, ils accostèrent doucement devant un escalier de vieille pierre, certainement là depuis plusieurs siècles et descendirent les uns après autres, éclairés par la lampe torche du géant Hagrid. Soudainement, des étincelles jaillit droit devant eux, accompagnés d'un petit feu d'artifice. Ces étincelles venaient en fait de la baguette d'une jeune femme, qui leur demanda de la suivre, ce que les élèves, tantôt effrayés, tantôt excités, firent sans demander leur reste.

Ils avancèrent dans les couloirs, montant des marches deux à deux jusqu'à s'arrêter devant une grande porte en bois. La jeune femme en profita pour leur expliquer les règles de fonctionnement de l'école. Fynn fut soulagé en entendant qu'il fallait bel et bien mettre un chapeau sur sa tête pour être réparti dans l'une des quatre maisons – et non pas, comme l'avait proposé Wilson dans le Poudlard Express, dans des maisons individuelles avec un jardin et les tâches ménagères. A l'exception des règles qui étaient violées, bien évidemment – et nota bien qu'il devrait travailler dur s'il voulait que la maison dans laquelle il serait bientôt envoyé gagne. Était-ce cela, l'esprit de communautarisme dont ses parents lui avaient vaguement parlé ?

La salle était impressionnante. D'une dimension incroyable, elle était éclairée par des bougies qui flottaient toutes seules et montait jusqu'à un plafond qui montrait un ciel nuageux, pointillés d'un peu de lune. Quatre tables s'étendaient d'un bout à l'autre de la salle, s'arrêtant devant un vaste espace au milieu duquel trônait un chapeau rapiécé sur un tabouret. Derrière ce tabouret, il y avait une cinquième table, face aux quatre autres, où étaient assis ceux qui semblaient être les professeurs de l'école.

La cérémonie débuta finalement. La dame qui les avait accueillis les appela par ordre alphabétique de leur nom de famille. Une vingtaine de personnes avaient déjà passé lorsque ce fut le tour de Fynn, qui ne savait plus où se mettre. Il ne fit qu'imiter les autres, s'avançant, crispé, en direction du tabouret. Il lui sembla que ses pas résonnaient à mille lieux à la ronde. Il se tourna, s'assit sur le tabouret et sentit quelque chose glisser sur sa tête. Après quelques secondes, il crut entendre une voix qui parlait dans sa tête. Ce n'était pas sa propre voix, il en était certain. Apparemment, il s'agissait du choixpeau qui parlait avec les nouveaux élèves pour savoir dans quelle maison ils y iraient. Pour Fynn, la décision ne fut pas longue à prendre.


« Mmhh... Oui, je vois... Tu es malin... Avec des envies de faire tes preuves... Que vois-je ? Ô ! un soupçon de fourberie !... Une grande envie d'apprendre aussi... Alors, où vais-je te mettre ?... Non, la fourberie l'emporte. SERPENTARD ! »

Il y eut des éclatement de joie à la table tout à la droite de Fynn, comme il y en avait eu pour les autres. Retirant le chapeau de sa tête et le redonnant à la professeure, le petit garçon se dépêcha d'aller rejoindre ses nouveaux camarades dont le logo en forme de vipère ne lui plaisait guère, mais où il devrait bien s'habituer, car c'était dans les cachots qu'il vivrait les sept prochaines années...

Fynn avait voyagé dans le compartiment avec trois autres personnes, mais seul Wilson Kingson avait atterri, comme lui à Serpentard. Joy avait été répartie à Serdaigle et Bulle s'en était allée chez les Poufsouffle. Il leur fit signe, accompagnant son geste d'un sourire, et attendit ensuite patiemment que l'autorisation leur fut donnée de manger, car le jeune Serpentard, malgré l'excitation qui régnait en lui et les friandises ingurgitées au cours du voyage, avait très faim et pourrait dévorer un bœuf entier s'il le pouvait. Un bœuf cuisiné par maman, bien sûr...

La rentrée des élèves de première année.

Durant tout le voyage du Poudlard Express, Thaïs n'avait pas cessé un instant de penser à la cérémonie du choix. Elle ne savait pas dans quelle maison elle serait et si elle se ferait de nouvelles amies. Elle était angoissée à l'idée de avec des centaines d'autres élèves et même si sa mère lui avait expliqué le fonctionnement de Poudlard, elle avait un peu peur... mais essaya de cacher tant bien que mal ce stress. Lorsque le train s'arrêta enfin, Thaïs sortit et frissonna. La nuit était déjà noire et un petit vent soufflait. Elle commença à se réunir avec les autres élèves et quelqu'un leur donna l'ordre de le suivre. Thaïs leva les yeux et vit une personne de grande, très grande taille! Lorsque le groupe s'arrêta, le géant les firent monter quatre par quatre dans des barques. Elle se retrouva avec une fille rousse et deux autres garçons. Les barques traversèrent tranquillement le lac sombre et accostèrent sur une falaise. Derrière se dressait un magnifique et somptueux château. Thaïs resta planté d'émerveillement pendant quelques secondes, puis se rendit compte que le groupe avait déjà avancé. Elle se hâta de les rejoindre.

Les premières années passèrent la grande porte et se retrouvèrent dans le hall d'entrée. Tous étaient subjugués par l'intérieur du château. Ils avancèrent dans de longs et nombreux couloirs avant d'arriver devant la bonne porte. Lorsqu'ils entrèrent dans la grande salle, tous les élèves les applaudirent. Ils arrivèrent devant le choixpeau et la cérémonie de répartition commença. Plusieurs élèves furent appeler puis elle entendit son nom:

-LOGAN Thaïs!

La jeune fille se dirigea lentement vers le vieux chapeau. Lorsqu'elle s'assit, bizzarement, tout son stress avait disparu. On posa le chapeau sur le haut de sa tête et elle l'entendit murmurer.

-Alors...hum...Je vois une rusée mais assez solitaire. Mmh, nan, tu n'as pas l'âme d'une grande travailleuse, mais j'aperçois aussi de la détermination. C'est bon, j'ai trouvé...SERPENTARD!

Thaïs retira le Choixpeau, se releva et se dirigea vers la table des Serpentard dont tous les membres l'applaudissaient bruyamment.

Même le plus petits des serpents a du venin!
"Si tu as peur de la mort, n'écoute pas ton cœur battre la nuit" Paul-Jean Toulet

La rentrée des élèves de première année.

Tout semblait si incroyable chez les sorciers, absolument tout. Les choses prenaient toujours plus d'envergure, les situations toujours plus loufoques. Ce monde collait fort mal avec celui de Jacob. Lui qui n'avait jamais vécu hors de la normalité, il était surexcité quant à l'idée de faire partie de ce nouvel univers. Malgré cette excitation, il restait méfiant. Il guettait le moindre mouvement, le moindre détail inconnu.

Jacob, avachi contre la fenêtre du wagon, contemplait les paysages verdoyants. Depuis qu'il avait traversé le mur à King's Cross, son imagination demeurait sans limites. Il confectionna, tout au long du trajet, un tas de scénarios plus ou moins irréels. *Mais à quoi peut bien ressembler Poudlard et ses environs, après tout ?* Etrangement, le jeune garçon n'avait pas encore fait des recherches ou appris quelque chose à ce sujet ; ce devait sûrement être à cause de ces changements fantastiques qui prenaient forme et le terrifiaient.

Arrivé à la gare, toutes les nouvelles recrues paraissaient stupéfaites. Jacob sortit à son tour du Poudlard Express et fut effaré en observant le géant qui accueillait tous les premières années. Il leva la tête et en fut décontenancé. *Que... Comment ça s'fait ?* Ses yeux n'étaient plus apeurés mais pétillaient. La curiosité à toute épreuve du garçon commençait à s'éveiller. il se trouvait définitivement dans le nouveau monde, tel Christophe Colomb face à l'Amérique. Des questions lui taraudaient d'ores et déjà l'esprit tandis qu'il n'eut toujours pas approché l'école en elle-même.

Le lac accompagné de ses reflets offrait un somptueux décor. Les barques envahissaient petit à petit la surface du lac noir. Soudain, un feu d'artifice décora le ciel de rouge, bleu vert et jaune : un véritable chef-d'oeuvre. Il n'en croyait pas ses yeux et admira cet unique spectacle. Il n'y avait rien à redire sur l'organisation du corps professoral, tout était parfait.

Hagrid avait remis les élèves sains et saufs à une femme qui se trouvait non loin de l'entrée du château. Elle n'était personne d'autre que la sous-directrice de Poudlard. Tout à coup, Jacob prit la mesure de la chose et admit que cette femme en imposait. Ce devait être elle l'instigatrice du feu d'artifice. *Artiste dans l'âme, ma parole* songea Jacob. Enfin entré dans le château, le discours du professeur Tourmaline put commencer. Le garçon l'écouta d'une oreille, trop absorbé par tout ce nouvel environnement qui lui inspirait de nombreuses questions. Des tableaux mouvants, des cierges flottants : tout n'était plus que question de magie.

La porte de la grande salle s'ouvrit et dessina le chemin. Désormais, tous les premières années étaient devant la totalité de la population du château. Un frisson parcourut Jacob lorsqu'il se rendit compte que des centaines de regards fixaient la masse dont il faisait partie. Un chapeau particulier fut installé sur un tabouret et subitement, il se mit à réciter une chanson qui paraissait lui tenir à coeur. Il s'agissait tout bêtement de son hymne, ou par extension de celui de Poudlard. Une fois qu'il eut achevé ses paroles, Miss Tourmaline appela les élèves un à un. La masse se réduisait à chaque nom prononcé, et chacun fut réparti dans la maison qui le correspondait. En vint le tour de Jacob. Crispé, il s'avança délicatement, prit position et écouta ce que le Choixpeau avait à dire.

« Toi ? Hmmm... SERDAIGLE !! »

Un tonnerre d'applaudissements clôtura sa répartition. Il rejoignit les rangs de sa nouvelle maison, plutôt satisfait dans l'ensemble. Un seul point sembla le mécontenter : * C'est tout ce qu'il a dit ?? Eh beh il s'est pas foulé, lui.*

La rentrée des élèves de première année.

Hallana ne connaissais pas vraiment le déroulement de la répartition, c'étaient ses camarades de Première Année qui lui avaient expliqué un peu en quoi cela consistait lors du trajet dans le Poudlard Express. Elle restait sceptique face à cette idée de cérémonie, se demandant comment un simple chapeau pourrait lui choisir une maison. D'ailleurs, elle ne comprenait pas vraiment l'intérêt de créer 4 maisons différentes. Pour elle, cela n'était que perte de temps. Mais en discutant un peu avec ses camarades, elle comprit que leurs mentalités étaient bien trop différentes pour tous les placer ensemble. Un jeune garçon lui avait demandé dans quelle maison elle préférerait être, lui expliquant les caractéristiques de chaque maison. Elle n'en savait rien, puis elle était bien trop stressée à l'idée qu'un chapeau lirait dans ses pensées pour y réfléchir.

Après un long trajet en barque qui conduisait les élèves de Première Année jusqu'au château, Hallana entra dans la Grande Salle pour la première fois, à la vue de l'immense salle, ses yeux se remplirent d'un émerveillement grandiose. Le ciel étoilé, les grandes tables, le nombre d'élèves, tout était incroyablement beau. Hallana suivit les autres élèves de Première année jusqu'à la chaise qui se trouvait devant la table des professeurs. Un chapeau était posé dessus.

"Ceci est le Choixpeau Magique, c'est lui qui décidera de la maison dans laquelle vous serez répartis. Vous serez appelés par ordre alphabétique, vous vous assiérez sur la chaise, je déposerai le Choixpeau sur votre tête et ce dernier déterminera dans quel maison vous serez placés. Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard."

Hallana voyait les élèves défiler devant ses yeux, s'asseyant sur la chaise, puis repartant vers leur maison, le sourire au lèvres. Le stress commençait à lui monter au crâne. Elle tremblait un peu.


"Hallana Wright !"

Hallana se rapprocha de la chaise lentement, elle s'assit sur la chaise. Lorsque le professeur posa le Choixpeau sur sa tête, elle sursauta. Mais le Choixpeau ne mit pas longtemps à déterminé sa maison : Serpentard ! Lorsque le professeur lui retira le Choixpeau, Hallana se releva toute heureuse et se dirigea vers sa table sous un tonnerre d'applaudissements. Elle s'assit parmi les autres élèves.

La rentrée des élèves de première année.


Après un trajet merveilleux du Poudlard Express, Lumos arriva sur le quai de Pré-au-lard en compagnie de nombreux élèves de Poudlard. Une grosse voix ordonna aux premières années de se mettre en rangs par deux. Lumos fut étonnée du fait que ce soit un géant qui les interpelait.
Elle se demandait dans quelle maison elle irait, quand ils tournèrent pour s'engager sur un ponton de pierre. D'un seul son un gigantesque: « Waouh! » s'échappa de toutes le bouches. Ils venaient d'apercevoir, au loin, Poudlard, l'école des sorciers dont tout le monde parlait tant. On leur demanda de monter sur des barques, par quatre. C'était magique, surtout quand de merveilleux feux d'artifices, verts, rouges, jaune et bleus éclatèrent.
« Ho, c'est les couleurs des quatre maisons!» murmurât-elle. Ils amarrèrent les barques et escaladèrent les marches qui les séparaient de Poudlard.
Une femme que Lumos n'avait pas encore remarquée était postée devant l'entrée de l'école ( C'était surement elle qui avait fait apparaître les feux d'artifices).
Le géant s'adressa à la belle femme:
«Voici les premières années professeur Tourmaline.»
« Je vous souhaite la bienvenue à Poudlard» dit-elle chaleureusement.
Ensuite, le professeur se plongea dans un très long discours sur les règles de vie de Poudlard que Lumos écouta consciencieusement, malgré son enthousiasme : elle n'était pas la plus forte en matière de respect des règles mais ne souhaitait pas faire perdre des points à sa maison dès le premier jour!
Une fois le discours terminé, il entrèrent dans la grande salle. Le plafond était magnifique : il représentait une copie parfaite du ciel, complété avec des bougies suspendues par magie.
Ils s'approchèrent de la table des professeurs quand Lumos aperçue enfin le fameux Choixpeau, dont sa mère lui avait parlée.
Le Choixpeau lui aussi avait un discours à dire. La fente qui lui servait de bouche raconta son histoire et à quoi il servait. Lumos se dit que si elle avait eu des origines uniquement moldues, elle aurait trouvée ça vraiment ridicule. Le professeur Tourmaline pris la parole, et dit:
«Je vais vous appeler chacun votre tour et je placerais le Choixpeau sur votre tête. Il vous répartira ensuite dans une des différentes maisons.».
Lumos commença à s'inquiéter: elle n'était pas très rassurée et en plus Adlam devait être dans les premiers. Lumos avait raison, le Choixpeau n'avait besoin que de quelques secondes pour décider dans quelle maison irait l'enfant, et juste après qu'“ Adams Rose“ fut envoyée à Serdaigle le professeur Tourmaline appelât:
«Adlam-Witch Lumos!»
C'était elle ! La fillette s'avança timidement entre les autres nouveaux élèves qui attendaient leur tour et s'assit sur le tabouret. Un instant, elle eu peur qu'il ne se passe rien et qu'on la renvoie chez elle. Mais, tout d'un coup, elle entendit une petite voie qui chuchotait dans son oreille:

«Intéressant, intéressant. Je vois beaucoup de choses ... courage, oui du courage mais pas assez pour aller chez Griffondor… De la malice et de l'ambition oui mais toi, tu n'es pas faite pour Serpentar… Je vois de la loyauté, du bonheur, beaucoup de bonheur mais non tu n'iras pas à Poudsoufle… voyons maintenant Serdaigle, du savoir oui et une envie de faire le mieux que tu peux, tu aime lire n’est ce pas?»
«Oui, j'aime beaucoup.» répondit doucement Lumos
«Alors c'est parfait, j'ai fait mon choix. Ce sera SERDAIGLE!» s'écria le Choixpeau.

Lumos sauta du tabouret, déposa le chapeau magique sur le tabouret et couru s'assoir au côtés de Rose Adams, sous les applaudissement de la table des serdaigle.

L.A-W
Serdaigle

La rentrée des élèves de première année.

Ainsi donc, c'était à ça que ressemblait Poudlard, la renommée et célèbre école de sorcellerie d'Angleterre. Pour en être déçu, il fallait être sacrément pointilleux, c'était un fait. Le château était impressionnant, et Joy avait été subjuguée par toute la force et la sagesse qui s'en dégageait dès le premier coup d’œil. Elle allait donc vivre dans un endroit pareil pour les sept prochaines années ; nul doute que ça risquait d'être riche en aventures. Après un joli feu d'artifices — quoique un peu trop bruyant selon Joy — qui avait fait son effet, les élèves purent enfin mettre pied à terre et quitter leurs barques qui flottaient encore doucement sur les eaux sombres du Lac.

Ne pouvant s'empêcher un claquement de dents — et maudissant les longues heures du trajet du train qui les avait fait arriver si tard —, Joy n'eut pas le temps de pester bien longtemps sur l'air glacial puisque les nouveaux premières années furent aussi invités — enfin, obligés étaient un terme plus exact — à entrer dans le château. On les intima d'attendre l'arrivée de la sous-directrice, sans faire trop de vacarme s'il vous plaît, qui arriva quelques secondes plus tard à peine. Comme elle le leur avait demandé, les élèves la suivirent jusqu'à une petite salle pas tellement en riche en décorations. Mais ce n'était probablement qu'un avant-goût bien faible des endroits majestueux que recueillaient Poudlard.

La sous-directrice commença un long monologue, dans lequel elle leur expliquait des choses sans nul doute très importantes, que Joy se força à écouter attentivement. Même si elle bouillait d'envie d'être enfin répartie et de découvrir le château sous toutes ses coutures, elle savait qu'elle avait grand intérêt à écouter et surtout à comprendre ce que leur racontait cette dame charismatique aux manières presque royales. Quand enfin elle eut terminé ses explications, Joy soupira de soulagement et ne put se retenir d'obéir à l'ordre que la sous-directrice venait de leur donner ; celui de sourire. Quand les portes de la Grande Salle s'ouvrirent pour laisser une vue splendide sur les nouveaux arrivés, la petite gamine qu'elle était ne put s'empêcher d'étirer un sourire encore plus large.

Enfin ! Elle y était, là, à l'endroit dont elle rêvait depuis maintenant des semaines. Quatre tables se dressaient, et tous les autres élèves étaient déjà assis, à les regarder avancer. Mais Joy ne s'en préoccupa pas plus de ça, et leva les yeux au plafond. Magnifique, lui aussi. Comme tout ce qui se trouvait ici ; comme l'ambiance chaleureuse qui se dégageait de cet endroit. La sous-directrice leur donna encore quelques informations capitales avant de placer le fameux Choixpeau Magique sur une chaise. Il commença une chanson qui leur expliquait quelles étaient les caractéristiques des maisons et tout le tralala.. Joy, qui connaissait déjà tout ça, était à deux doigts de sautiller d'impatience tant elle avait envie de poser ses fesses sur cette chaise et d'enfin connaître le nom de la maison qui l'accueillerait plusieurs années durant.

Elle n'avait même pas envie de faire des approximations ou d'approfondir ses introspections mentales pour définir dans quelle maison elle avait le plus de chance d'aller ou quoi que ce soit, non. Elle voulait juste savoir. Vite ! Mais bon, forcément, il avait fallu qu'elle ait un nom en W. Bah ouais, ça aurait pas été marrant sinon. Donc, la malheureuse porteuse de nom en W qu'elle était, n'eut d'autre choix que de regarder défiler ses nombreux camarades. Serdaigle, Serpentard, Poufsouffle, Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor, Serdaigle, Serpentard.. Joy ne retint presque aucun nom parmi tous ceux qui passaient. Elle remarqua juste que Fynn Hister et Wilson Kingson avaient été envoyés à Serpentard et que Bulle Stevens était désormais à Poufsouffle. Du coup, elle voulait être à Serpentard ou à Poufsouffle.


« Wedenjack, Joy. »

Pas trop tôt. Tremblante, et poussant un dernier soupir anxieux, Joy s'assit sur la chaise et sentit le Choixpeau se poser sur sa petite caboche.

« Mmh, oui.. Tu es assez contradictoire.. Tu sais être patiente mais également très impatiente... Tu fais parfois preuve de sagesse, mais tu manques de tact et de logique... Tu as rarement des remords face à tes idioties, sauf si tu sais que tu es la seule coupable. Tu peux être très bornée, mais ta soif d'apprendre et ton intelligence dépassent largement tout ça. SERDAIGLE ! »

Bon, c'était ni Serpentard, ni Poufsouffle, mais c'était bien quand même, non ? Et puis, si M'sieur le Chapeau en avait décidé ainsi, ça voulait dire que c'était là qu'elle avait vraiment sa place. Selon les dires, il était infaillible. Jetant un coup d’œil à la table des Serpentard, Joy répondit au salut de Fynn. Et maintenant.. le repas !
Dernière modification par Joy Wedenjack le 13 juin 2016, 19 h 29, modifié 1 fois.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

La rentrée des élèves de première année.

La sortie du train avait été incroyablement chaotique. Une foule d'enfants en majeure partie plus âgés qu'elle rigolaient et parlaient bien trop fort pour qu'elle puisse comprendre les consignes qui semblaient fuser de toutes parts. Le cœur battant, elle remit une mèche derrière son oreille, réajusta sa cape à cause de la fraîcheur nocturne et se décala de la portière pour un peu mieux observer ce qui se passait autour d'elle. Il semblait que les élèves se divisaient en deux groupes, l'un deux rempli de ces plus vieux partaient dans un sens alors qu'un autre groupe fait d'élèves à la mine relativement perdue se regroupait autour d'un homme qui par la barbe de Burke, était un colosse. Jetant un coup d’œil aux capes, elle remarqua que tous portaient le blason de l'école et non un blason d'une des quatre maisons. Rassurée, elle pressa le pas pour les rejoindre, faisant une liste mentale de toutes les choses qu'elle possédait et qu'elle avait pu oublier dans un des wagons. Elle glissa une main dans la poche intérieure de sa robe, toucha sa baguette et avec un petit sourire confiant, trotta pour être à la hauteur du premier élève de première année qu'elle croisa.

Elle ne pouvait s' empêcher d'être fascinée par ce colosse aux cheveux hirsutes qui pointait du doigt plusieurs directions pour aider les élèves à mieux se repérer. Il finit par s'arrêter et se retourner pour diviser les élèves en groupes de 4. Se rappelant que son père avait refusé de lui dire ce qu'attendait habituellement les premières années, Mary s'en trouvait d'autant plus curieuse. Des voix excitées l'entouraient et l'attente d'en connaître la raison titilla sa patience.Finalement le géant s'écarta et la vue qui se présenta à elle eut presque le mérite de briser ses manières. Un lac... IMMENSE, s'étendait avec au loin la silhouette de ce château qu'elle ne cessait d'imaginer en allant se coucher. Un nombre impressionnant de petite barques étaient alignées, une lanterne pendouillant à l'avant. Mary eut du mal à contenir ses émotions alors qu'elle et les trois autres de son groupe s'assirent sur les barques. Tout devenait réel et son ambition de tout savoir, de tout vivre n'était plus faite d'idées abstraites mais désormais réellement accessibles.

Les barques quittèrent le bord et commencèrent à traverser le lac, noir. Des millions d'histoires traversaient son esprit au point qu'elle ne prêtait aucune attention à ceux et celles assis à côté d'elle.

Des BOOM! retentissants coupèrent le fil de ses pensées. Des lumières aux couleurs de l'école brillaient et volaient dans le ciel, comme une promesse à laquelle la petite fille s'accrocha immédiatement. C'était un spectacle somptueux et le rire tonitruant du géant ne fit qu’amplifier l'effet. Le rituel dura ainsi quelques minutes et enfin tous arrivèrent aux bords opposés du lac, au pied de l'école éclairée de toutes parts. Tous s’empressèrent de suivre le géant vers la grande porte d'entrée où une dame les attendait. Les blablatages firent place au silence alors qu'elle les invitait à les faire entrer. Mary tournait sa tête dans tous les sens, observant la flopée de tableaux accrochés où les portraits réagissaient avec enthousiasme à leur arrivée. Au pied d'escaliers de marbre, la troupe s'arrêta net et Mary faillit foncer dans celui devant elle. Celle qui se présentait comme étant la Sous-Directrice expliquait maintenant les règles et les procédures de l'école avec un accent qui en fit sourire plus d'un. Déjà familière à ces règles par son père, Mary garda le silence et concentra son attention sur les escaliers au dessus d'elle qui semblaient effecteur un ballet désordonnés, changeant ici et là de sens.

Le groupe de Première année reprit sa marche en direction de grandes portes d'où parvenait des voix fortes et nombreuses. Mary grimaça intérieurement. Évidemment, ils allaient devoir marcher comme des idiots devant tous les autres, chose qui la dérangeait plus que tout. Elle se mêla un peu plus afin de rester relativement cachée. Les portes s'ouvrirent et c'est ainsi que la petite rentra dans la salle. Elle essaya tant bien que mal de se distraire en observant le plafond comme l'avait conseillé la Sous-Directrice. Effectivement, la vue valait le détour et cela calma la petite, l'aidant à ne rien faire transparaître dans son malaise intérieur. Un drôle de chapeau, le fameux Choixpeau les attendait sur un tabouret. Les élèves observèrent la Sous-Directrice prendre un parchemin dans ses mains. Le deuxième rituel commençait, ou peut-être le dixième vu le rythme des évènements.


« GREY, Mary.»

Un certain nombre d'élèves étaient déjà passés et semblaient tous à l'exception d'un ou deux, satisfaits de ce que le Choixpeau leur avait annoncé. Mary quant à elle espérait ardemment ne pas tomber ni chez Poufsouffles, ni chez les Gryffondors. Ce serait vivre 7 ans de calvaire intolérable et surtout une honte familiale.

« Bonjour, Mary, commença le Choixpeau, excitée par cette école n'est-ce pas ? T'as bien raison ! Tu es avide de savoirs... c'est l'endroit idéal pour toi ! Ah, Mary, Mary, à quoi ces savoirs te serviraient-ils ? Mmh. Envie d'être Maître des Potions à ce que je vois... mais pas seulement. Tu veux être reconnue, tu veux faire partie des plus grands. Tu y gagnerais de grands intérêts... oui,oui. Serdaigle ne pourra pas t'offrir ce petit extra que tu cherches...»

Mary, légèrement inquiète de voir une de ses maisons de choix sortir des options possibles, s'agita intérieurement.

« Ne t'inquiète pas, Grey, si Serdaigle ne pourra pas te satisfaire, je connais une maison qui possède tout ce dont tu as besoin, et c'est ... SERPENTARD !»

Les yeux brillants, Mary sentit un poussée d'adrénaline l'envahir. Serpentard ! L'idée que cette maison était désormais sa deuxième ne faisait aucun doute. Elle trotta vers sa table et s'assit à la première place libre, adressant un hochement de tête de remerciement à ceux et celles qui lui souhaitaient la bienvenue.

La rentrée des élèves de première année.

Noah sortait du Poudlard Express, l'irrésistible envie d'entrer dans le château. Il avait envie de voir comment se présentait ce dernier, de là où il se trouvait, il pouvait voir que Poudlard était vraiment immense. C'était sûr et certain : il allait se perdre. Comme tout le monde, probablement. Qui ne se perdrait pas dans un endroit pareil ? Hormis les fondateurs -j'vous voyais déjà v'nir, ouais-. Bref. Pendant que les deuxièmes années, et plus, se dirigeaient vers des charrettes magiques, les premières années, eux, avaient droit à un tour en barque. Génial. Son activité favorite. Noah s'installa, tenant fermement la barque, de peur de se retourner et de faire un petit coucou aux Strangulots qui y vivaient. Il fut vachement soulagé de rejoindre la terre ferme, si bien qu'il embrassa le sol. Non, j'plaisante.

Lorsqu'il fut à l'intérieur du château, le jeune Blodwell fut stupéfait de voir la beauté des lieux. Jamais il n'avait vu un château pareil -peut-être était-ce pour particulièrement parce qu'il entrait dans un château pour la toute première fois de sa vie ?-. Accompagnés de la sous-directrice de Poudlard, une femme très élégante, avouons-le, les élèves se dirigèrent dans une pièce plutôt petite. Tous les enfants se trouvaient à présent compressés les uns aux autres, tandis que la sous-directrice effectuait son monologue, expliquant aux premières années que dans quelques instants, ils allaient tous être répartis dans l'une des quatre maisons. Noah espérait au plus profond de lui que le Choipeau l'enverrai à Poufsouffle pour la simple et bonne raison qu'il ne souhaitait pas suivre la trace de sa famille. Ceux-ci étaient tous passés par Serdaigle, à l'exception de Carly (cette dernière n'était pas à Poudlard...). Être un peu différent des autres n'était pas plus mal pour le jeune garçon.

Lorsqu'ils passèrent les portes de la Grande Salle, Noah pu admirer la beauté du plafond magique. Comme l'avait bien dit le professeur Tourmaline quelques instants plus tôt, ce dernier était réellement magnifique. Les fondateurs avaient eu une excellente idée en incorporant cela au décor du château, c'était vraiment splendide et le blondinet ne se lassait pas de l'observer. Lorsqu'ils furent tous à quelques mètres du Choixpeau, celui-ci entama la sempiternelle chanson. Cette dernière était bien construite et lorsqu'il eut terminé de la chanter, l'air resta cioncé dans son crâne. C'était le genre de musiques qu'on entendait qu'une fois tous les 36 du mois et qui, par on ne sait quel moyen arrivait à se graver dans la tête d'une personne, d'y séjourner pendant plusieurs heures et quelques fois, de réussir à empêcher la personne de dormir le soir. Ca vraiment, c'était pas cool.


« Je vais désormais vous appeler un par un. Vous allez vous installer sur le tabouret et porter dignement le choixpeau magique sur le haut de votre crâne. Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal. »

Les noms fusaient de façon aléatoire, les "W" allaient avant les "B", les "S" avant les "A", Noah ne savait absolument pas quand est-ce que ce serait son tour. Le jeune garçon regardait les élèves passer à tour de rôle, ne reconnaissant aucun visage. Après tout, c'était la première fois qu'il mettait les pieds ici, et bien qu'il avait eu l'opportunité de voir ses camarades de première année, il était incapable de reconnaitre un seul d'entre eux. Après quelques longues minutes à patienter, l'heure de vérité arriva enfin. Où allait-il être envoyé ? Le suspens était insoutenable.

« Blodwell, Noah. Fit la voix de la sous-directrice. »

Noah eut un léger sursaut et s'avança vers le Choixpeau, posa ses fesses sur le petit tabouret et sentit le chapeau miteux se déposer sur sa tête.

« Mh... Encore un Blodwell... Où vais-je bien pouvoir t'envoyer ? Tu sembles posséder de grandes qualités dont tu ne te rends pas encore compte, chacune des quatre maisons pourrait te convenir... M'oui ... Tu as soif de connaissances, je vois que tu es réfléchis et que tu n'agis pas sans penser à ce qu'il pourrait y avoir derrière... Serdaigle ? Je vois que ton courage pourrait t'emmener loin... Gryffondor, peut-être ? Non... La loyauté fait partie de tes valeurs... Cependant... ton intelligence gagne sur ces toutes ces qualités... SERDAIGLE ! »

Bon, c'était fait. Toute façon fallait s'en douter, Noah était beaucoup trop intelligent pour aller à Poufsouffle, et être ainsi appelé « blaireau », c'était vraiment pas crédible. Les applaudissements fusèrent lorsque le Choixpeau prononça haut et fort la maison dans laquelle le jeune garçon appartenait. Un sourire accroché aux lèvres, il alla s'asseoir aux côtés de tous ses nouveaux camarades. Même s'il aurait bien aimé Poufsouffle, il était certain que Serdaigle lui irait très bien.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240
  Retour