Salons privés

Inscription
Connexion

L'heure des révélations  PV 

Sara se tenait derrière son bar, le regard perdu dans un coin de la salle. Elle avait l'impression de rêver, tout ce dont elle souhaitait, elle l'avait. Sa main droite posée sur le bas de son ventre, la jeune femme se réjouissait à l'idée qu'elle mettrait très bientôt l'enfant qu'elle portait au monde. Un enfant qu'elle désirait depuis trop longtemps à son goût. Sara était heureuse, et encore, ce mot-là était bien trop faible.

« Je peux avoir un jus de citrouille s'il-te-plaît madame ? »

La patronne du Chaudron baveur n'avait pas vu qu'une petite fille s'était approchée d'elle. Un grand sourire accroché aux lèvres, cette dernière attendait avec enthousiasme que Sara lui serve ce qu'elle venait de commander. Alors que la gérante commençait à s'exécuter, la petite fille déposa quelques pièces sur le bar en bois. Attendrie par l'enfant et son air si mignon, la jeune femme s'approcha d'elle en lui tendant sa boisson fraîche.

« Garde tes sous, tu pourras t'acheter une ou deux chocogrenouilles ! »

La petite semblait ravie, si bien qu'elle s'en alla directement raconter à son père ce qu'il venait de se produire. Pendant ce temps, alors qu'elle observait la scène qui se passait non loin d'elle, deux mains l'attrapaient par la taille. Il s'agissait de John, son mari et le père de son futur enfant.

« Je crois que tu vas finir par faire faillite si tu continues à offrir tout le jus de citrouille aux petites filles, s'exclama t-il en riant légèrement »

Sara laissa échapper un petit sourire sur ses lèvres. Alors qu'elle s'apprêtait à répondre à son conjoint, une jeune fille, qui devait probablement avoir aux alentours de 11 ou 12 ans, entra dans le bar. Sara adorait les enfants, dans son pub (et à la limite du raisonnable), elle faisait toujours son possible pour leur faire plaisir. Elle n'en restait cependant pas tant obnubilée que maintenant. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais cette fillette l'intriguait beaucoup. Elle trouvait qu'elle ressemblait à quelqu'un, mais elle n'arrivait pas encore à déterminer de qui il s'agissait. Peut-être était-elle devenue folle ? Certainement pas. En se levant ce matin-là, Sara Jenkins ne se serait jamais doutée qu'elle vivrait la journée des révélations.

« Sara, il faut que je te parle, c'est assez important. »

John ne cessait de regarder l'enfant en face de lui. Son visage n'était plus le même, maintenant l'expression heureuse qu'il affichait quelques secondes plus tôt laissait place à un visage grave, comme s'il avait été vidé de toutes ses émotions.

« Nous devrions discuter dans un endroit plus tranquille. Je vais demander à Mily d'observer les gens en notre absence. Attends-moi dans le salon, je reviens. »

Sara s'exécuta sans broncher, intriguée par le comportement étrange de son mari. Cette dernière ne se doutait pas un instant qu'il ne reviendrait pas seul.

Code couleur : #b7612c

L'heure des révélations  PV 

Tally Jenkins était guillerette ce matin-là. Sans vraiment comprendre pourquoi ni vraiment chercher à le savoir. Elle avait de l’énergie à revendre, une énergie qui, pour une fois, n’était pas dépensé dans des rendus de devoirs intempestifs. Voilà qu’elle s’était engagée dans l’équipe de Quidditch de sa Maison et qu’elle passait le plus clair de son temps sur le terrain d’entraînement. Hors de question d’être un boulet pour l’équipe. Néanmoins, son Capitaine, Noah Blodwell, lui avait fait remarqué qu’il était mauvais de s’entraîner sans prendre de pauses. Il lui avait forcé la main en lui proposant d’aller se détendre au Chaudron Baveur, le lendemain. Finalement, il s’était retrouvé trop occupé et voilà que la jeune sorcière était seule pour se rendre au Pub. Mais, on lui avait interdit de faire quoi que ce soit d’autre. A y réfléchir, elle n’avait pas grand chose de mieux à faire. Elle décida alors de se rendre tout de même au Chaudron. Qui sait, elle y ferait peut-être d’improbables rencontres. Elle ne pensait pas encore un seul instant des personnes sur qui elle allait bien pouvoir tomber…

La sorcière aux cheveux flamboyant entra dans le pub au moment où une petite fille racontait une histoire probablement passionnante à son paternel. Tally n’y fit pas vraiment attention et concentra plutôt son attention sur le bar, un peu plus loin. Son regard croisa celui du barman qui la fixa intensément. Par réflexe, elle détourna le regard et se retourna pour vérifier qu’il n’y avait personne derrière elle. La salle était vide, c’était donc bien elle qu’il scrutait. Elle haussa les sourcils, cherchant une explication. La Serdaigle ne connaissait pas cet homme, elle en était certaine. Même si ses traits lui semblaient… étrangement familiers. Mais impossible de mettre la main sur un quelconque nom. La jeune fille haussa les épaules lorsque le couple s’éclipsa discrètement dans une pièce avoisinante. Elle s’approcha du bar où une nouvelle femme avait pris place.

“_ Je voudrais bien un Jus de Citrouille, s’il vous plaît.”

La femme sourit, comme pour elle-même et ramena rapidement un verre remplis du liquide orangeâtre que Tally adulait tant. Elle déposa quelques mornilles en échange et transporta son verre jusqu’à une table légèrement à l’écart. Elle remercia silencieusement Noah de l’avoir obligée à venir ici. Après tout, même toute seule, elle passait un moment agréable. Elle laissa couler le liquide dans son gosier, appréciant sa fraîcheur et son onctuosité. Décidément, les meilleurs Jus de Citrouille était de loin ceux du Chaudron Baveur. Impossible d’en goûter de meilleurs ailleurs ! Pour les Moldus, c’était une abnégation de boire une telle chose. Si bien que la fillette ne pouvait en profiter que dans le monde des Sorciers.

Tally laissa son esprit vagabonder tout en sirotant à sa paille. Elle repensa à l’étrangeté de l’homme. Se tortura l’esprit pour tenter de retrouver de qui il pouvait bien s’agir. Peut-être s’était-il simplement tromper ? Après tout… ça pouvait arriver à tout le monde de confondre deux personnes. C’était vrai qu’avec sa chevelure rouge et ses yeux verts en amandes, il était plutôt rare de la confondre. Mais bon, cette idée n’était pas à exclure. Et c’était d’ailleurs la piste que Tally choisit d’emprunter puisqu’elle n’avait pas d’autres raisons de croire qu’ils se connaissaient.

Appréciant le moment, elle se laissa choire sur le dossier de la chaise. Ce n’était que dans ces moments là que la Serdaigle se rendait compte à quel point elle poussait son corps à bout. Ses muscles étaient contractés et endoloris. Mais le pire restait son poignet gauche, celui qui frappait et frappait encore les Cognards d’entraînement. Elle songeait à apprendre à se servir de sa main droite pour frapper avec sa batte, mais elle se sentait si maladroite qu’elle préférait abandonner d’avance. La jeune fille se mit à masser son poignet en poussant un léger soupire. Personne ne semblait vouloir la déranger, à son grand desespoire. Après tout, elle était aussi venue faire des rencontres… Mais, apparemment, ce n’était pas le bon jour. L’ambiance était si calme qu’elle se sentit bientôt mal à l’aise.

3ème année RP
« La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver. »

L'heure des révélations  PV 

Sara ne se sentait plus très bien. Elle qui respirait la joie de vivre et le bonheur quelques secondes plus tôt, affichait un visage triste et déconcerté. Sans qu'elle ne sache vraiment ce qui se passe, elle savait au fond d'elle que quelque chose de pas très net se déroulait autour d'elle, et que d'ici quelques minutes, elle découvrirait l'ultime vérité. Elle savait que ce que son mari allait lui dire n'était pas une chose qu'elle apprécierait, vu le comportement que ce dernier avait adopté lorsque la jeune fille était entrée dans le Chaudon Baveur. Que mijotait-il ?

Les minutes à patienter seule dans le salon lui paraissaient être des heures. Sara se demandait vraiment ce que faisait John. Il y avait tellement de questions qui trottaient dans sa tête, qu'à force, la jeune femme se demandait si sa tête ne finirait pas par exploser. Lorsque la porte s'entrouvrit, Sara remarqua que son mari n'était pas revenu seul. Une jeune fille, dont elle ne connaissait pas l'identité, entra dans la pièce. Cette dernière devait probablement se demander pourquoi on l'amenait ici, et à vrai dire, Sara se posait exactement la même question. Elle commençait à sentir que tout ça n'était pas bon signe, et que d'ici quelques minutes, tout ce à quoi elle croyait, disparaîtrait. John invita donc l'enfant qui, d'après ce qu'elle avait entendu, s'appelait Tally, à s'asseoir. Elle trouvait ce prénom très joli, et trouvait également qu'elle le portait plutôt bien. Cette fillette était vraiment jolie, et Sara jalousait presque ses cheveux flamboyants. Il fallait dire que ceux-ci ne passaient pas inaperçus.

Lorsqu'elle observa tour à tour les deux personnages qui se trouvaient en face d'elle, Sara se sentit encore plus mal. Jusqu'alors, et surtout parce qu'elle n'avait pas totalement prêté attention à cela, elle ne s'était pas vraiment rendu compte de la ressemblance si frappante. D'autres questions surgirent alors dans sa tête, se demandant principalement quel était le lien de parenté qui unissait les ces deux-là. Au fond, la jeune femme espérait qu"il s'agissait de sa petite soeur, même si elle trouvait ça assez bizarre. Alors qu'elle se rendait peu à peu compte de la situation, John se décida enfin à parler.


« Sara, je te présente Tally. Tally est ma fille. Il marqua une pause, se tournant à présent vers la fillette, Tally, je te présente Sara, et c'est ma femme... Donc ta belle-mère. »

Elle avait eut l'impression de s'être pris une gifle monumentale. Sara ne savait pas quoi dire, tant de sentiments l'envahissaient, si bien qu'elle ne parvînt plus à dire ou même à faire quelque chose. D'un côté, elle ne pouvait pas en vouloir à Tally, cette pauvre petite devait être tout aussi désorientée qu'elle, mais d'un autre côté, elle sentait un sentiment de haine envers la rouquine. Plus elle réfléchissait, et plus elle se demandait comment John avait pu lui cacher l'existence de son enfant durant tant d'années. La rouquine devait avoir 12 ans tout au plus, comment avait-il pu la laisser dans l'ignorance durant autant de temps ? Les larmes commençaient à monter, mais Sara fit de son mieux pour les retenir. Ce n'était certainement pas le moment pour elle de craquer, bien qu'elle en eût l'envie. Elle se demandait à présent comment elle allait faire pour faire de nouveau confiance à John.

« Pourquoi ? Pourquoi ne m'as-tu rien dit ? Et... pourquoi as-tu laissé ton enfant grandir seule ? »

Sara observait John d'un regard noir. Elle se demandait ce qu'elle allait faire. C'est à ce moment qu'elle se demanda qui était l'homme qui se trouvait dans la pièce, avec elle. Elle ne parvenait pas à reconnaître l'homme qu'elle avait épousé, dès lors que Tally était entrée dans le bar, l'homme qu'elle avait épousé était décédé, laissant place à, selon elle, un homme sans coeur. Comment pouvait-on abandonner son propre enfant ? Et surtout... S'il l'avait déjà fait une fois, la jeune femme se disait qu'il pouvait bien recommencer une seconde fois. Instinctivement, elle posa la main sur son ventre.

Code couleur : #b7612c

L'heure des révélations  PV 

Image
JOHN JENKINS

À l'instant même où Tally Jenkins était entrée dans le Chaudron Baveur, John avait su que toute sa vie allait être chamboulée, et ce n'était pas peu dire. Lorsqu'il demanda à Sara de rejoindre une pièce où personne ne s'aventurait, l'homme se demandait comment il allait faire pour dire l'ultime vérité à sa bien-aimée. Comment avait-il pu garder un secret aussi lourd durant tout ce temps ? D'autant plus que maintenant, Sara et lui étaient mariés. John lui avait juré fidélité, mais aussi honnêteté, ce qu'il n'avait absolument pas respecté. L'homme savait très bien qu'à présent, il était trop tard, Sara ne lui pardonnerait probablement pas. John était vraiment très hésitant, plus il se rapprochait de Tally, plus il se demandait s'il allait faire le bon choix. Il ne voulait pas perdre Sara, et espérait qu'elle soit compréhensive vis-à-vis de ce qu'il allait bientôt lui révéler, et d'un autre côté, il voulait également nouer des liens avec sa fille dont il n'avait eu que très peu de nouvelles.

Lorsqu'ils arrivèrent tous les deux dans la pièce où Sara se trouvait, John inspira un bon coup. Les regards que lui jetait sa femme en disaient long sur les prochaines disputes qu'il allait devoir supporter. Cela était de sa faute, il le savait bien, mais malheureusement, il ne pouvait plus revenir en arrière. John regardait Tally, à cet instant, il n'avait qu'une envie : sourire. Ce n'était peut-être pas le moment, mais c'était la seule chose qu'il souhaitait faire. Voir ce que sa fille était devenue lui réchauffait le coeur. Il se disait que son absence lui avait plutôt bien réussi, même s'il regrettait amèrement de ne pas avoir été là pour elle. Le fait d'imaginer un autre homme à sa place le rendait fou, mais il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. John tenta de revenir à l'instant présent. Le regard de Sara devenait de plus en plus lourd, il décida donc de prendre son courage à deux mains et de tout dire, de toute façon, il fallait bien qu'il le fasse un jour.


« Sara, je te présente Tally. Tally est ma fille. John marqua une pause, se tournant à présent vers sa fille, Tally, je te présente Sara, et c'est ma femme... Donc ta belle-mère. »

La réaction de Sara ne se fit pas attendre, comme il le pensait, cette dernière se braqua et lui demanda des explications. Explications qu'il ne saurait donner. John, bien qu'il fût responsable de tout, était aussi désorienté que les deux personnes qui se trouvaient avec lui. Lorsqu'il contempla sa femme, il remarqua que cette dernière posait ses mains sur son ventre. Un geste assez significatif suite aux événements qui se produisaient, John en déduit assez facilement qu'elle avait peur pour leur enfant. Peut-être pensait-elle qu'il l'abandonnerait à son tour, ce qui évidemment n'était pas le cas. Du moins, ce n'était pas ce qu'il souhaitait faire. Remarquant que le silence commençait à être un peu trop pesant et voyant que Tally ne réagissait pas, John commença un monologue afin d'expliquer en détail pourquoi il en était arrivé là.

FLASH BACK - JUIN 2031
C'était sans doute l'un des plus beaux jours que John avait passé depuis des lustres. Lorsqu'il avait demandé à Sara de se joindre de nouveaux à lui, celle-ci n'avait pas refusé. John ne s'était probablement jamais senti aussi heureux qu'auprès de cette fille. Il ne savait pourquoi, mais Sara l'avait toujours attiré, même lorsqu'elle l'avait repoussé. John ne l'avait jamais oubliée, et c'est grâce à l'amour qu'il ressentait pour elle, qu'à présent, ils étaient de nouveau réunis.

Durant la période où Sara et l'homme n'étaient plus ensembles, John avait rencontré pas mal de filles. Son côté séducteur avait fait mouche plus d'une fois, et il était même resté avec l'une d'entre elles pendant plus d'un an. Quelques semaines avant de retrouver Sara, cette fille, Orta, avait annoncé à John qu'il était le père potentiel de l'enfant qu'elle portait dans son ventre. « Potentiel » ? John ne comprenait pas, comment pouvait-on être un père potentiel ? L'homme préféra ne pas se préoccuper de ça, il comprenait bien en lui avouant cela, que Orta n'avait pas été très honnête et fidèle lorsqu'ils étaient ensembles, et que par conséquent, il n'avait plus rien à voir avec elle.
RETOUR À L'INSTANT PRÉSENT

John regardait Sara dans les yeux, insistant sur le fait qu'il n'avait jamais su, jusqu'à il y a quelques semaines, que Tally était sa fille. Bien sûr, tout cela était faux, mais John faisait de son mieux pour tenter de rattraper les erreurs qu'il avait commises. S'il n'avait pas inventé tout ça, il était certain de ne plus revoir Sara, peut-être que là, la jeune femme douterait et qu'elle lui laisserait une chance... John ne savait pas, mais il avait essayé, c'était déjà ça. Il rajouta également qu'il n'avait pas osé parler à Sara de sa fille lorsqu'il avait appris son existence, de peur de la perdre. John voyait bien que Sara n'était pas dans son assiette, il la connaissait mieux que quiconque. Il lui proposa donc d'aller se reposer et de reprendre la discussion plus tard. Sara acquiesça, se laissant accompagner par John jusqu'à la porte.

« Je veux que tu t'en ailles. Je demanderais à Jake de m'aider, si besoin. Mais toi, tu t'en vas de mon bar. Par ailleurs, pendant ton temps libre, je te conseille d'aller récupérer quelques affaires, je suis sûre qu'un hôtel acceptera de t'héberger le temps que je réfléchisse à tout ça. »

John accepta dans un hochement de tête, sans rien dire. Il pensait que c'était une bonne chose, Sara faisait toujours ça quand elle se sentait mal. L'homme était plutôt confiant.

Code couleur : #b7612c

L'heure des révélations  PV 

Mari. Ce mot résonna plusieurs fois dans la tête de Sara. Comment est-ce qu'un supposé mari pouvait-il faire ça à la femme qui le côtoyait depuis des années et qui, accessoirement était supposée être sa femme ? Supposée. Sara ne savait plus quoi penser, comment est-ce qu'elle pouvait regarder John, maintenant ? En l'espace de quelques instants, toute sa vie s'était écroulée sous ses yeux sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. Elle était complètement désemparée, mais surtout détruire. C'était comme si John lui avait arraché le coeur. Sara se sentait trahie, humiliée. Ses yeux n'osaient pas regarder la jeune fille qui se trouvait à quelques mètres d'elle, d'ailleurs, elle ne savait même pas comment elle devait être avec elle, elle était sa belle-mère après tout. Du moins, pour le moment. Sara n'était plus sûre de rien, elle ne savait pas comment les choses allaient évoluer, elle ne savait pas si John resterait dans sa vie, si elle arriverait à supporter ce mensonge. 12 ans. Il avait fallu 12 ans pour qu'il lui en parle. 12 ans à vivre dans l'ignorance et à croire que son mari était honnête avec elle. Pourquoi avait-il mis si longtemps pour le lui dire ? Pourquoi a-t-il attendu que Tally entre dans le Chaudron ce jour-là pour lui avouer cette chose qui bouleversait sa vie ?

Plongée dans un Flash-Back inévitable, Sara écoutait chaque parole de John et n'en perdait pas une miette. Elle analysait tout, cherchant à savoir si ce qu'il disait était vrai ou faux, mais il fallait dire qu'elle avait plutôt du mal à le cerner. Si John mentait, il fallait avouer qu'il était très fort en la matière car Sara ne semblait pas détecter quoi que ce soit. Lorsqu'il eut terminé, la jeune femme observa quelques secondes Tally, dans l'espoir que celle-ci aurait une quelconque réaction. Rien. Elle était totalement transparente, comme si son corps était présent, mais que son esprit s'était détaché de celui-ci et qu'il était parti ailleurs.

Alors qu'elle ne disait mot, réfléchissant à ce qu'elle allait faire, John proposa à la jeune femme d'aller se reposer. Ce n'était pas une mauvaise idée, la jeune femme ne se sentant pas très bien. Lorsqu'elle se leva, sa tête commença à tourner, signe que son corps n'était pas prêt à faire le moindre effort. Se rapprochant de la porte et voyant que John commençait à la suivre, certainement pour prendre soin d'elle, elle le stoppa net. Maintenant, elle avait besoin d'espace. John pouvait bien comprendre ça, non ?


« Je veux que tu t'en ailles. Je demanderais à Jake de m'aider, si besoin. Mais toi, tu t'en vas de mon bar. Par ailleurs, pendant ton temps libre, je te conseille d'aller récupérer quelques affaires, je suis sûre qu'un hôtel acceptera de t'héberger le temps que je réfléchisse à tout ça. »

Et c'est ainsi que Sara quitta John pour la seconde fois. Enfin, quitter était un bien grand mot, préférons le terme faire un "break". La jeune femme, aussi chamboulée soit-elle, ne savait pas exactement comment elle était sensée réagir face à une situation pareille. Devait-elle laisser couler ? Car après tout, John ne lui avait pas vraiment fait un enfant dans le dos, puisqu'ils n'étaient plus ensembles lorsque cela s'est déroulé. De son côté, la jeune femme avait également eu des relations, mais elle n'avait pas caché un quelconque enfant à son mari. Ou alors devait-elle tout arrêter ? Son mariage pouvait prendre fin et son enfant vivrait sans père. Comment en étaient-ils arrivés là ?

Lorsqu'il s'éloigna sans dire un mot de plus et semblant énervé ou agacé, Sara se retourna vers Tally. Son coeur se mit à s'emballer. C'était la première fois qu'elle se sentait si mal face à une enfant. La pauvre, elle n'avait pas réagi depuis le début, peut-être était-elle traumatisée ? Sara ne savait pas. Aussi, avant de quitter la pièce, elle confia à Tally qu'elle pouvait venir quand elle le souhaitait, que même si la situation actuelle était compliquée, elle pouvait venir si elle avait besoin de quelqu'un pour parler. La jeune femme ne pouvait pas détester Tally, après tout, elle n'avait rien demandé à personne, ce n'était pas de sa faute à elle.

___________________
Fin du RPG.

Code couleur : #b7612c