Clans et clubs

Inscription
Connexion

Club de poésie

Image


Amis poètes, lecteurs ou curieux,
Si ici se posent vos yeux,
C'est que de lire ou d'écrire vous êtes désireux,
Et quelle que soit votre ambition,
De la combler, nous essaierons.
Alors laissez vous emporter vers d'autres Horizons.


Ainsi donc, chers amis, nous vous proposons, par le biais de notre club, de découvrir cet étrange monde qu'est celui de la poésie ; de tomber sous le charme des mots ; de voyager ; de vous évader ; de partager ; de découvrir. Pour cela, vous vous en doutez, nous avons mis en place quelques règles.

Pour résumer le fonctionnement de ce club en quelques mots : certains écrivent, d'autres votent. Cela permet à chacun de participer à son niveau.


I.- Écrire :

Parce qu'avant de voter, il faut bien des sujets. De courageuses personnes vont donc s'atteler à la lourde tâche qu'est l'écriture d'un poème.
Le but n'est pas de produire un texte qu'on pourrait confondre avec ceux de Victor Hugo. Vous devez simplement nous partagez quelques mots qui vous semblent corrects. On ne demande pas de sortir les mouchoirs à chaque fois, vous pouvez très bien être un poète humoriste. Vous l'aurez compris, tous poètes : débutants, novices, confirmés, amateurs, professionnels, et j'en passe, peuvent participer et TOUS seront "récompensés" à leur juste valeur.
Pour plus d'informations concernant nos attentes, voir les catégories de "notations" infra.

Cependant, vous n'êtes pas totalement libres dans le poème que vous rédigez. Nous ne vous imposons qu'une chose : un thème.
Nous vous donnons un thème et vous avez une semaine pour nous envoyer votre création. Les thèmes seront assez vagues de sorte à ce que vous restiez libres.

Une fois votre chef d'oeuvre fin prêt, envoyez-le ici. Soit à Harriet Greenwood et Cyanna Hillways avec l'intitulé Participation club poésie.

NB : Pensez à vous informer des catégories sur lesquelles vous serez "notés" !
NB 2 : Il existera un sujet d'aide (lien et sujet à venir)


II.- Voter :

C'est là que les lecteurs entrent en jeu.
Au bout de ce délai de deux semaines, nous  mettrons en ligne les poèmes. Ces derniers resteront anonymes. En plus des poèmes, nous mettrons en ligne un bulletin de vote que vous pourrez remplir.
Sur ce bulletin de vote, se trouveront ces fameuses catégories dont vous entendez parler depuis quelques lignes. Pour chaque catégories, vous donnerez le nom du poème qui vous semble le plus adapté.

Ces catégories sont au nombre de trois grandes divisions :
STYLE :

- Pro'se : Le plus beau poème en prose
- Rim'beau (Rimbaud) : Les rimes les plus jolies et recherchées
- Scylla'be : Magicien qui fait le plus de vers au nombre de syllabe défini
- Métamorpho'mage : Le mage qui fait la plus jolie métaphore.
- Calligr'âme : Le plus joli calligramme (Voir FAQ), qui saura nous ravir grâce à sa forme. (Pour les artistes multi-fonctions)

SENTIMENTS :

- Nox : Poème le plus sombre et le plus déprimant.
- Incendio : Poème le plus vif et saisissant (agressif mais en restant correct)
- Lumos Solem : Poème le plus drôle, qui éclaire nos journées.
- Le maraudeur : Poème dans lequel on suit le mieux l'artiste vers des contrées lointaines.
- Aguamenti : Poème le plus triste et émouvant.

À THEME :

Varient selon le thème donné.

Ainsi, chaque poète sera nommé dans l'une des catégories. Mais, pour cela, nous vous demandons de bien lire tous les poèmes avant de voter et de ne pas voter plusieurs fois pour le même poème. Vous trouverez sûrement un écrit qui vous semblera magnifique, mais ce n'est pas pour cela qu'il est magnifique pour tout. Nous demandons donc à ce que vous remplissiez un formulaire varié,  dans le cas contraire, il ne sera pas pris en compte.
Bien sûr, si il n'y a que trois participations, vous serez obligé de nommer plusieurs fois la même personne, mais nous espérons que cela ne se produira pas.

NB :  Pas besoin d'écrire pour voter, tout la communauté de ML le peut.

Les résultats des votes seront postés probablement une semaine après avec une éventuelle récompense.



III.- Récompense :


Après l'effort, le réconfort. Cependant, avant d'être récompensé, il vous faudra avoir participé 5 fois. Une fois vos 5 sessions effectuées, c'est à dire, après avoir envoyé 5 poèmes, vous pourrez avoir la "chance" d'être interviewé et de témoigner de vos impressions, de comment vous avez trouvé l'inspiration... etc.
Vous deviendrez donc une vraie star de la poésie MLienne.




Image
Toute personne ayant envoyé un poème

Reducio

Elea East_5 ---> Interview disponible, félicitations ! Un hibou viendra bientôt te voir.

Elfia Owensly_4
Elfie Chassin_4
Ezra Wheeler_3
Elwing Silvewand_2
Alienor Delphilia_2
Gwenn Silver_2
Julie Eragon_1
Jenny PoirreFresh_1
Thalia Gil'Sayan_1
Roman Blackbirds_1
Fiss MacTairdelbach_1
Amaëlle Nelly_1
Katniss Moherty_1
Inès Amrane_1
Esmeralda Herrero_1

Derniers ajouts pour la session n°5 afin de garder l'anonymat pour la session en cours.




Image
Pour toute question, envoyez un hibou à Harriet Greenwood ou Cyanna Hillways.


Reducio
▪ Pour s'inscrire, c'est dès qu'on envoie un poème, donc pas besoin de vous envoyer un hibou ?
Vous serez notés sur la liste dès que vous nous aurez envoyé un poème.

Définition : Calligramme
Poème dont la disposition des vers forme un dessin.
Reducio
Image à venir.

▪ J'ai écrit un poème, puis-je voter pour moi-même ?
Oui, à la condition de mériter un minimum le titre et de ne pas voter tout le temps pour soi-même.
Dernière modification par Cyanna Hillways le 19 juin 2019, 13 h 45, modifié 7 fois.

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Session n°1


***
Poètes, amateurs de poésie ou simples passionnés, bienvenue !
Armez-vous de vos plus belles plumes et d’une encre à rêves, car la première session du Club de Poésie va être lancée !

Pour cette première session, nous avons choisi un thème aux interprétations diverses qui vous laisse une liberté immense :

Image

Pour ce thème, les catégories spécialisées seront :
Joie-yeux : poème le plus léger et joyeux
Cool'oré : poème qui présente un réveil de toutes les couleurs
Des catégories à thème pourront être rajoutées en fonction du nombre de participants.
Vous avez jusqu’au lundi 1er avril à 23h59 pour nous envoyer vos œuvres, bonne chance à tous !

***


Rappels :
N’hésitez pas à aller voir les catégories dans le post explicatif et à faire preuve d’originalité. Tous les poèmes sont les bienvenus, n’hésitez pas à les envoyer, aucun jugement ne sera fait !
Les questions/participations sont à envoyer par hibou à Cyanna Hillways et Harriet Greenwood.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 1 - Vote

Merci à tous les poètes qui nous ont envoyé leurs oeuvres, elles sont toutes magnifiques.

Veillez à garder l'anonymat encore un peu de temps, amis poètes, patience,
Bientôt viendront gloire et reconnaissance,

Quant aux autres, nous vous invitons à jeter un oeil à ces formidables créations,
Elles n'attendent plus que votre vision.
Dans votre avis soyez indulgent,
Car nous n'avons pas de place pour les méchants.
Dans votre avis, invitez la diversité,
Ou vous ne serez pas comptés.



Image
Reducio
Elle transperce les ténèbres et ton cœur,

Aurore éclatante sort de ta torpeur.

Tu marchais sans but, tu marchais en pleurs.

Maintenant ouvre les yeux il est l’heure.

L’heure de voir l’espoir qui s’ouvre à toi,

L’heure de voir sourire l’homme en face de toi,

L’heure de voir la vie reprendre ce qu’elle doit.

Sèche tes larmes et avance Il est là.

Comme le soleil de feu il réchauffe,

Comme une mère de douceur Il accueille,

Ouvre les bras gamin, lâche le deuil.

L’avenir t’attend, le foyer se chauffe.

Il y aura oh joie, rires et malheurs,

Il y aura maladies et soigneurs,

Il y aura mort et enfants rieurs,

Il y aura guerres et paix de bonheur.

Je ne te promets le calme mon fils.

Mais la vie trépidante de malice.

Sache enfant du monde, la mer n’est pas lisse,

Elles sont encore au travail les trois tissent.

Oui réveille-toi et vis il est temps.

Les rayons chauffent ton cœur si meurtrit.

Soigne tes plaies et efface le mépris.

Heureux devant toi L’avenir t’attend.




Image
Reducio
Dans mes rêves je vois la vie en rose,

Je dois m'en extraire pour vivre dans le monde dont je dispose,

On me l'impose,

Je n'ai pas de pauses,

Si ce n'est le sommeil dont je dispose,

Le monde réel et celui imaginaire se superposent,

Dans ceux-ci, je patauge,

Lorsque mon réveil éclos



Image

Reducio
Tout doucement,

La couverture bascule en avant.
Évidemment c'est le moment,
Mes yeux se referment encore un instant.

Étrangement bercé
Dans un rêve étoilé,
Je suis.

Amoureusement enlacé
Dans un tissu douillet,
Je m'enfouis.

Ne sonne pas,
Non, ne me ramène pas.

Tout doucement,
Le temps passe silencieusement.
Évidemment c'est le moment,
Mes yeux se plissent sous quelques frottements.

Intensément caressé
Dans une douce irréalité,
J'étais.

Loin dans des songes imaginés
Sur un un nuage de voie lactée,
Je me promenais.

Alors maintenant.

Tout doucement,
La chaleur du sommeil
Me quitte et rejoint le soleil.
Évidemment c'est le moment,
Mes yeux s'étirent et se lèvent en souriant.


Image
Reducio
Réveil.

Rêve-t-il ? 

Oui. Non. Peut-être.

Il se réveille

Il rêve éveillé dans la lumière de l’aube. Rose, orangé, pastel, sucré.

Il est matinal. 

Il travaille tout le jour et rêve toute la nuit.

Et au frontière des deux, il s’endort. Il se réveille. Il pense à Elle.

Réveelle.

Rêve-t-elle ?

Non. Peut-être. Oui.

Elle se réveille.

Elle rêve éveillé sous les lumières des lampadaires. Blanche, jaune, Grise, glacé.

Elle est nocturne. 

Elle travaille toute la nuit et rêve tout le jour.

Au frontière des deux, elle pleure. Sur sa vie, son avenir, ce qu’elle aurait pu devenir. Et elle ne le voit pas.

Ils se croisent tout les jours. Dans le métro. Lorsqu’elle vas se coucher et lui vas travailler. 

Et inversement. 

Il ne sait pas qu’elle pleure. Elle ne sait pas qu’il l’aime. Ils ignorent. 

Et au milieux de tout ça, ils se réveillent. Et ils rêvent.





Image

Reducio
Moi, quand je me réveil
Il ne me pousse pas des ailes
Je préfère rester au chaud
Que devoir aller a l'eau
Mon travail
N'inclues pas manger de l'ail
Car je suis maitre-nageur
Je ne ramasse pas les fleurs
Je passe ma journée
A surveiller
De multiples gens
Je ne suis pas un agent
Moi quand je me rendort
Je rêve d'Andore
Mais au réveil
Il ne me pousse pas des ailes




Image

Reducio
Image

Une falaise, une chute qui semble durer l'éternité
Puis soudain la sensation d'atterrir en sursaut

Des formications dans mes jambes, une envie d'éternuer
Étrange réveil, j'ai cru pendant mon sommeil entendre la faux

J'ai souvenir des douleurs et heurts que j'ai enduré
Entraîné sans rien y pouvoir faire par les flots

Engourdi de la tête au pieds j'émerge sans trop y croire
Heureux de sentir mon corps endolori

De la frégate que je menait, inattentif j'ai du choir
Pour quel crime la mer s'est-elle faite mon pilori ?


Je prend conscience des dégâts subits pas mon corps
Ma peau est grège striée d'algues d'avoir trop baigné

Dans mon ventre je sens mon estomac qui se tord
et mes bronches douloureuse se sont enlisées

Une toux me prend, m'arrache à mon repos
Mes muscles me dardent et je sens ma gorge,

m'élancer comme percée d'un couteau
J'expectore une eau putride qui même aux péons

déplairait. Et le sel brûle ma bouche et coule
Je vois les dégâts qu'ont subits mes poumons

Échouer sur mon caban déchiré par la houle

Mes paupières en un bref battement s'ouvrent

Collées par le sel à mes yeux fatigués
Habitué à la vivacité du soleil, enfin je découvre

Un rivage de pierres ardoises aux milles reflets
La mer encore berce de son lancinant sifflement

Une crique safre aux écumes d'albâtre
Derrière, quelques troncs me couvrent du vent
Et leur ombre dense n'a de cesse de croître

Sous l'azur d'un ciel clair je ne peut qu'apprécier
Avec la solitude pour tout ami, d'être bien abrité


Si le réveil est dur je comprend rapidement
Que le lieu qui m'accueille n'a rien de connu

Et sous les frondaisons d'hostiles tourments
N'attendent que moi et mon corps fourbu

Je n'ose me lever ne sachant si la tentative serait vaine
Et ne sachant non plus comment sortir de ce cauchemar

Ma vie désormais me parait bien lointaine
Et je tiens rancune à ce rêve de larguer les amarres
 



Image

Reducio
Dring, dring
Debout !

La machine infernale sort son plus beau bruit
Son du matin, son de la journée
Son de la fatigue, son de la nuit
Aux plumes confortables attachée

Dring, dring
Debout !

Le doux chant, la bonne nouvelle
L'impatience de le retrouver
Le réveil me fait pousser des ailes
Aux plumes confortables arrachée

Dring, dring
Debout !

Encore la même chanson
Qui résonne toujours dans ma tête
Rengaine, musique de fond
La nuit était si parfaite...

Dring, dring
Debout...
La fin de mes rêves fous



Il ne vous reste plus qu'à voter !


Votes ouverts jusqu'au :
Dimanche 07 avril
00 h 00

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Session 1 - Résultats du vote

Poètes, lecteurs, amateurs de poésie ou simples passionnés, l'heure des résultats est arrivée !
Alors, êtes-vous impatients de connaitre l'ultime jugement ? Vous avez bien raison !

Mais un petit rappel toutefois avant de vous faire parvenir les résultats : toutes les catégories ont le même mérite, aucune ne vaut mieux que les autres et inversement. Tous les poètes qui nous ont envoyé leurs oeuvres ont un talent immense, merci à eux.
Nous voulons également remercier les 11 personnes qui ont pris le temps de lire les 7 poèmes et de voter, car c'est grâce à eux également que les résultats peuvent être publiés aujourd'hui.


Bien, arrêtons le discours de remerciements et concentrons nous donc sur ce pourquoi vous êtes là :
les résultats du vote !


***

STYLE :

Pro'se :
Le poème en prose que vous avez trouvé le plus beau est le Poème 4, d'Elea East !
Avec 70% des votes

Rim'beau (Rimbaud) :
Les poèmes contenant les rimes les plus jolies et recherchées selon vous sont le Poème 6 de Jenny PoirreFresh, ainsi que le Poème 2 de Julie Eragon !
Avec chacun 30% des votes

Scylla'be :
Les magiciennes ayant fait le plus de vers au nombre de syllabe défini sont Alienor Delphilia avec le Poème 1 ainsi que Jenny PoirreFresh avec le Poème 6 !
Avec chacune 33,3% des votes

Métamorpho'mage :
Le mage qui a fait la plus jolie métaphore est Alienor Delphilia dans le Poème 1 !
Avec 40% des votes

Calligr'âme : 
Nous avons deux plus jolis calligrammes selon vous : le Poème 3 et le Poème 6 des artistes Elfia Owensly et Jenny PoirreFresh !
Avec 33,3% des votes

SENTIMENTS :

Nox :
Nous avons deux poèmes sombres et déprimants selon vous : le Poème 4 d'Elea East et le Poème 1 d'Alienor Delphilia !
Avec 28,6% des votes

Incendio :
Le poème le plus vif et saisissant (agressif mais en restant correct) est le Poème 6, écrit par Jenny PoirreFresh !
Avec 33,3% des votes

Lumos Solem :
À ce qu'il parait, trois poèmes se disputent pour le titre du plus drôle, celui qui éclaire nos journées : Le Poème 2 de Julie Eragon, le Poème 5 d'Elfie Chassin ainsi que le Poème 7 d'Elwing Silvewand !
Avec chacun 30% des votes

Le maraudeur :
Le poème dans lequel on suit le mieux l'artiste vers des contrées lointaines est à vos yeux le Poème 3, dans lequel on suit Elfia Owensly !
Avec 44,4% des votes

Aguamenti :
Le poème le plus triste et émouvant est celui d'Elea East : le Poème 4 !
Avec 50% des votes

À THEME :

Joie-yeux :
Plusieurs poèmes se montrent légers et joyeux... j'ai nommé le Poème 3 d'Elfia Owensly, le Poème 5 de d'Elfie Chassin et le Poème 7 d'Elwing Silvewand !
Avec 27,3% des votes

Cool'oré :
Le poème qui présente un réveil de toutes les couleurs est le Poème 7 d'Elwing Silvewand !
Avec 40% des votes


***


Un grand bravo et merci infiniment à toutes pour vos superbes poèmes ! (car oui, aucun garçon n'a osé montrer sa tête pour cette première session... Messieurs, nous espérons vous voir au rendez-vous pour la prochaine !)

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 2

***
Poètes, amateurs de poésie ou simples passionnés, nous sommes ravies de vous revoir ou de vous rencontrer !
Armez-vous de vos plus belles plumes et d’une encre bleue marine, car la seconde session du Club de Poésie va pouvoir commencer, la première ayant été grandement appréciée !

Pour cette seconde session, nous avons choisi un thème dans l'actualité qui, je pense, pourra vous inspirer :

Image

Pour ce thème, les catégories spécialisées seront :
Voyage'heure : Voyageur qui nous emmène avec lui dans les entrailles de la mer.
Éco'logique : Poème le plus écolo.
Actual'idée : Poème qui comprend et parle le mieux du phénomène d'actualité auquel le thème fait référence.
Des catégories à thème pourront être rajoutées en fonction du nombre de participants.
Vous avez jusqu’au lundi 15 avril à 23h59 pour nous envoyer vos œuvres, bonne chance à tous !

***


Indication :
Suite à une proposition pertinente grandement approuvée, une nouvelle catégorie fait son apparition, la catégorie coup de coeur. Attention, bien qu'elle n'entre dans aucune partie, elle n'est en aucun cas plus importante et méritante que les autres.
Merci à la personne qui est à l'origine de cette idée, elle se reconnaîtra.


Rappels :
N’hésitez pas à aller voir les catégories dans le post explicatif et à faire preuve d’originalité. Tous les poèmes sont les bienvenus, n’hésitez pas à les envoyer, aucun jugement ne sera fait !
Les questions/participations sont à envoyer par hibou à Cyanna Hillways et Harriet Greenwood.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 2 - Vote

Bravo à tous ceux qui ont eu le courage, la patience et l'envie
De partager leurs mots :
Tous beaux,
Tous pleins de vie.
Nous vous remercions infiniment,
En espérant que les autres sauront être cléments.

Oui, chaque poème est sublime,
Et le choix n'en sera que plus difficile.
Pour ce thème maritime,
Le choix ne sera pas facile.

---



Image

Reducio
Plus que le pas des passants perdus,
Dans un pendulier perdant son rythme,
Prière placide d’un monde noir, déchu,
Plaqué au sol, perte d’une vie, énigme.

Le ciel qui vivait sous mes ailes libres,
Ondoyant si frais et parfumé,
Saveurs d’entrants emplissant mes fibres.
Plus jamais ne sera l’être aimé.

Une eau pure et limpide coulait là,
Au reflet si pur qu’elle renvoyait,
Une marque de ténèbres se voit.
Il l’a remplacé par le noir parfait.

Les abysses de notre terre souillés,
Immonde venin des profondeurs,
Chasse la lumière, douce joie d’été.
L’eau noire, de la vie les pourfendeurs.

Mon souffle s’épuise au gré du vent,
Mes ailes collées, mes plumes mêlés.
Or noir n’intéresse que les puissants,
Joue la terre, vies abandonnés.

Je ne suis plus de ce monde pourtant,
Mon message devrait vous alerter,
Tuer la vie qui en résonnant,
Prouve la folie des affamés.

Quittant ce monde cloué au sol froid,
Moi qui volais au plus haut des cieux.
Vous terminerez à mon effroi,
Seul possesseur du monde malheureux.

Mon frère est mort maintenant à moi.
Un simple oiseau de mauvais augure
Je quitte ce monde volant en éclats.
Tuez et jamais vous ne vivrez.


Image

Reducio
Durant des millénaires, je ne vous ai connu
Vous ne massacriez que chevreuils et zébus
Parfois vous vous lanciez, à la pêche côtière
Ou vous vous contentiez, de cultiver vos terres

Nous connaissions la paix ainsi que l’harmonie
Alors que vous battiez, égorgiez vos amis
Vous n’avez jamais eu la moindre once d’empathie
Même pour les Êtres qui vous virent prendre vie.

Au travers des années, vous avez évolués
Et êtes devenu le plus grand des dangers
Avides de pouvoir, de puissance, de monnaies
Vous avez transformé notre monde en charnier.

De déforestations en nombreuses marées noires
Vous avez détruit ce que vous ne pouviez voir
Ou ce qui selon vous n’avait pas de valeur
Ce qui dans votre monde, ne trouvait d’acheteur

Un jour je l’espère, vous me verrez surgir
De la mer pour vous rendre ce que vous faîtes subir
À tant et tant d’espèces connaissant l’agonie
À cause de vos pêches, de vos acides pluies

Le jour où je serais enfin à la surface
Je veillerai à ce que chacun de vous trépasse
Afin qu’enfin le monde, je puisse le voir renaître
Plus beau que jamais vous ne pourrez le connaître.


Image

Reducio
Marée noire de suie, j’en serais, non, je suis
Outré. Cette obscurité qui nous berce
Étrangle ces bestiaux. Cette noire nuit
À, aux eaux sombres, laissé tomber sa herse

D’un gros bruit sourd, retentissant, d’un son bien lourd,
Le magnifique navire s’est encastré
Dans de pointus, affreux et dangereux rochers.
Alors Pétrole étend ses ailes velours

Alors Pétrole étend ses ailes vautour.
Quel beautiful paysage aux alentours,
Désert liquide, plaine désertique. Le
Silence de cette mer noir’est miraculeux.

Alors, au fond, sous la lumière, pourrissent
Ces êtres qui ne verront pas la chaleur de
L’astre jaune. Mais vous savez, « qu’ils périssent
Ces êtres infâmes ! ». Mourir, c’est l’heure de...

Marée noire de suie, j’en serais, non, je suis
Outré. Cette obscurité qui nous berce
Étrangle ces bestiaux. Cette noire nuit
À, aux eaux sombres, laissé tomber son herse

Alors Pétrole étend ses ail’. Sans détour.
Alors Pétrole étend ses griffes noires.
Alors Pétrole étend son pays, ses tours.
Alors Pétrole étend sa veste noire.
Son vieux manteau de suie, cette nappe qui luit
Aux belles couleurs de feu, couleurs de la nuit.

Alors Pétrole, comme un homme, nous tue tous.


Vous prêterez attention à la présence d'Alexandrins que l'auteur signale.


Image

Reducio
Solitude noire

Je cherche du regard un brin de muguet.
Cette tâche angélique et blanche,
Presque trop fragile pour la toucher
Presque trop réelle pour oser l'approcher.

Je cherche de la main la douceur du vide.
Cette porte ténébreuse sans échappatoire,
Presque trop proche pour sombrer
Presque trop morte pour y entrer.

Je cherche dans l'air un parfum de pluie.
Cette goutte transparente et glaciale,
Presque trop rapide pour l'éviter
Presque trop solitaire pour l'avaler.

Je cherche du coeur un souffle d'amour.
Ce sentiment que l'on peut indéfiniment garder,
Presque trop loin pour l'attraper
Presque trop éphémère pour l'obtenir une éternité.

Je me suis alors caché dans mes larmes pourpres.
Ce flot de marée noire,
Trop imprégné pour dévier ses courbes
Trop enfoncé pour t'apercevoir.

Reviens moi,
Ô ma moitié.
Tu loges maintenant sur un nuage de coton froid.

Reviens moi,
Ô mon reflet.
Tu es trop loin, je suis coincé dans ce monde où tu n'es plus là.



Image

Reducio
J'adore la marée
Une fois monté
A chatouiller nos pieds
On la bois salé ou pas
Mais quel désastre ce soir
La maré noir
Je ne peux plus la voir
Car tous ce noir
Ça ne donne pas envie de le voir
Mais il faut savoir
Jeter sans savoir
La maré apparaîtra noir
Si on laisse des pétroliers
Allant vogué
Et qui lâche tous ce noir...


Image

Reducio
Je tombe dans les profondeurs du monde, suis les méandres de ces choses sans forme flottant à la surface. Perdu, perdu, au milieu de cette jungle, jungle multicolore et répugnante. Je la vois grandir, le reflet du plastique brille dans mes yeux et dans l'eau, et je les vois se déverser par centaines devant mes yeux.

Une vague m'engloutit, je ne vois plus rien, que ce noir, lumière obstruée, espoir obstrué... Il n'y a plus rien, enfin plus que moi. Mais sous cette jungle on étouffe, si elle venait à se répandre, nous serions écrasés, impuissants. J'émerge donc, je remplis mes poumons de cette odeur nauséabonde et me réjouit de pouvoir encore la respirer, l'odeur de la faim, de la fin du monde, et j'espère ne jamais devoir y goûter.


Image

Reducio
Black [H]Eart[h]


J’ai voulu aller nager
Dans l’océan me plonger
Découvrir des infinis
Introuvables par ici

J’ai voulu me sentir vivante
Sentir le monde, juste un instant
J’ai voulu oublier ce qui me hante
Me réfugier dans un lieu hors de ce temps

Le soleil est bas
La lune montante
L’eau semble sanglante
La terre s’en va

La tête dans les nuages
Ou plutôt dans la mer
Comme une gamine pas sage
N’écoutant pas son père
J’ai plongé…

La joie dans le cœur
L’étincelle dans les yeux
Un seul désir pour l’heure :
Plonger bien loin sous ces cieux

J’ai voulu…
Et j’ai cru…
M’en aller…
Oublier…

L’océan était bleu
Renfermant ses trésors
Un reflet de nos cieux
Mais pas de soleil d’or

Je vivais…
Je croyais…
Je voyais…
Je voulais…
L’océan.
Hors du temps.

Et il fit noir
Une nuit précoce
Et il fut noir
L’océan véloce

Et je suis

Et je vis
Ça

Entièrement submergée
Par cette étrange marée
Entièrement réveillée
Et follement apeurée
Je songe
À ma fin
Je rêve
D’mes gamins
Ceux que je n’aurai
Jamais
Ceux que je ne verrai
Jamais

Ma bouche est fermée
Mes paupières scellées
Comme pour me protéger
De cauchemars éveillés

Et alors je me dis
« Oh, gamine, réagis !
Ouvre donc les yeux
Pas comme tous ces vieux. »
Et j’obéis
Pour voir
Plus d’noir
Non, la vie

Passer de nos rêves
À la réalité
Mais et si le rêve
Devenait réalité ?

Marée noire
Dans l’océan
De la planète
Marée noire
Dans l’océan
De ma tête

Le bruit dans mes oreilles
Mes poumons qui brûlent
Et je scande, et je hurle
Je sors de mon sommeil

Pour crier, en cœur
Les espoirs des enfants
Envers tous ces grands
Qui n’ont plus de cœur

J’ai envie de leur dire
« J’ai peur ! »
Ils m’volent mon avenir
Horreur !

On est plein dans la rue
Ils sont plein sur les routes
On s’battra jusqu’au bout
Venez donc avec nous
Avec bruit mais sans lutte
Les mensonges on les tue

Mon destin
Est entre vos mains
Mais enfin,
C’est à moi, demain !

Vous, vous serez morts
Mais moi j’verrai tout ça
Partez, si vous voulez pas
Mais j’décide de mon sort

Je vais pas au collège
Bah ouais ça sert à quoi
J’vais pas aller au manège
Mais faire entendre ma voix

Les grèves des gamins
Font parler les médias
On se bat pour demain
Mais vous n’comprenez pas

Oui, les marées noires
Envahissent nos océans
J’me demande comment
On peut n’pas y croire

Les degrés qui montent
C’est pas des inventions
Si tu veux je te montre
Le pergélisol fond

Moi j’en rêve chaque nuit
Ces vérités sans nom
Elles envahissent ma vie
Ne noie pas le poisson
La marée noire
Elle engloutira tout
Et si ce soir
Était l’dernier pour nous ?

Tu veux te noyer,
Comme sur internet ?
Dans cette immensité,
Comme la mouette ?

Te noyer...
Submergé...
Ne sortiras-tu donc de ta torpeur
Que quand le pétrole envahira ton cœur ?

Moi j’veux pas
Être cet oiseau
Sur la photo, là
À mourir dans l’eau
Et c’est même pas la mer
Juste des énergies
Gardons les dans la terre
Ce sera mieux ainsi

Est-c’que tu veux mourir ?
Parce que moi, j’dis non
Arrête donc de sourire
Montre que t’es pas con

Et si...
Le rêve
Et si...
Le rêve
Devenait réalité ?
Faut-il ça pour vous faire changer ?
Mais alors le temps sera passé,
Est-ce si compliqué ?

Ma planète teintée
D’une couleur sombre
Toutes les mers ornées
Par la pénombre

Pénombre
Pétrole
Dans l’ombre
J’m’affole

La planète c’est la tienne
Bats toi pour sa survie
On tient tous les rênes
Pour le climat, unis

Parce qu’on tient à la vie…




Image

Reducio
Elle pleure.
Ses larmes la recouvrent d’une pellicule noire.
Ses larmes coulent dans sa gorge.
Elle étouffe.
Ses yeux était arides, désert.
Ils lui ont extrait des larmes noires, amères.
Ses larmes la recouvrent d’une pellicule noire.
Elle s’étouffe dans ses larmes.
Ses poumons se soulèvent, en vain.
Plus de manoirs, des marées noires.
Elle abandonne.
Elle se recroqueville.
Elle est morte.
La planète bleu est noire.
Elle les a emmenés avec elle, eux qui l’avait fait pleurer.
Ses larmes étaient des trésors cachés, au fond d’elle.
Ils les lui ont arrachés.
Pourquoi ?
Pour réaliser leurs rêves.
Pour marcher sur la lune.
Ils ont vu la planète bleu, ils ne la verront pas noire.
Elle les a déjà emportés.
Avaient-ils raison ?
Oui. Non. Peut-être.
De toute façon, ils l’ont fait.
Elle était bleu comme une orange.
Et maintenant,
la planète bleu est noire.

Recomandations :


- Merci d'offrir une réponse variée avec des numéros de poèmes qui reviennent un minimum de fois. Variez vos réponses ou la participation ne sera pas prise en compte.

- Veuillez conserver l'anonymat.

- N'élisez pas un poème qui ne répond pas aux caractéristiques de la catégorie demandée ! Si il n'y a pas de calligramme, il n'y en a pas, ne choisissez rien.
Rappel :
Un calligramme est un poème qui forme un dessin grâce à la disposition de ses vers
La prose est l'inverse des vers. Ex : Harry Potter sont des livres écrits en prose ; vos RPs sont (généralement) écrits en prose.

Merci pour tout, amusez vous bien
Votes ouverts jusqu'au Dimanche 21/04 - 0 h 00

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Bonjour à tous, votants et votantes.

Irruption rapide, pour vous rappeler que la question du formulaire "Votre nom sur ML" est une question obligatoire. Ainsi, elle ne doit pas être négligée.
Je vous précise également que Cyanna et moi-même nous sommes mises d'accord et avons décidé que les votes anonymes ou signés de noms inexistants ne seront pas pris en compte pour un certain nombre de raisons.
Si par hasard, vous avez oublié d'indiquer votre nom, il serait préférable de renvoyer votre vote afin qu'il soit pris en compte.

Merci pour votre compréhension et à très bientôt pour les résultats des votes de la deuxième session.
Je rappelle que vous avez jusqu'à dimanche soir 23h59 pour participer aux votes, le lien est juste au-dessus.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 2 - Résultats


Avant de commencer,
Voici quelques mots pour vous remercier.

Les poèmes reçus étaient TOUS magnifiques.
Merci donc aux poètes.
Merci aussi à ceux qui ont lu et voté.
Ces 10 personnes sans qui ce post n'aurait pas lieu d'être,
Nous les remercions tout autant que les poètes.

***
STYLE :

Pro'se :
Applaudissons bien fort le Poème 6 qui a su se démarquer par sa forme. Et c'est Elwing Silvewand qui en est à l'origine!
Avec 62,5% des votes

Rim'beau (Rimbaud) :
Le poème contenant les rimes les plus jolies et recherchées, selon vous, est le Poème 1, d'Alienor Delphilia !
Avec 50% des votes

Scylla'be :
Bravo à notre mage Roman Blackbirds pour ses alexandrins dans le Poème 3.
Avec 44,4% des votes

Métamorpho'mage :
Le mage qui a fait la plus jolie métaphore est Elfia Owensly dans le Poème 4.
Avec 44,4% des votes

Calligr'âme : 
Vous êtes tous d'accord pour le dire, vous avez de bons yeux : il n'y avait aucun calligramme.
SENTIMENTS :

Nox :
Alienor Delphilia, soit le Poème 1 était encore une fois le poème le plus déprimant. Décidément...
Avec 44,4% des votes

Incendio :
Le poème le plus vif et saisissant (agressif mais en restant correct) est le Poème 2, est celui de Fiss MacTairdelbach.
Avec encre une 44,4% des votes

Lumos Solem :
Drôle de résultat, le soleil et le néant sont exequo. Vous avez autant voté pour le pour "Aucun" que pour le poème d'Elfie Chassin, le Poème 5
Avec chacun 50% des votes

Le maraudeur :
Personne ne remporte ce titre puisque nous sommes restés cloués au sol et n'avons pas voyagé. Vous avez voté pour Mr "Aucun"
Avec 42,9% des votes

Aguamenti :
Le poème le plus triste et émouvant est selon vous celui d'Elfia Owensly : le Poème 4. Bravo à elle !
Avec 42,9% des votes

Coup de coeur :
Vous avez craqué pour le Poème 7, celui de Thalia Gil'Sayan.
Avec une grande majorité de 66,7% des votes
À THEME :

Voyage'heure :
Grâce à Elwing Silvewand et le Poème 6, nous avons visité les entrailles de la terre
Avec 50% des votes

Éco'logique :
Le Poème 6, de Thalia Gil'Sayan remporte ce titre !
Avec 37,5% des votes

Actual'idée :
Le Poème 3 de Roman Blackbirds est avec "Aucun", le poème qui faisait le mieux référence au naufrage du navire le Grande America.
Vous remarquerez que le Poème 8 n'a pas été nommé, il était pourtant très beau et a failli remporter plusieurs victoires. Je vous demande d'applaudir bien fort depuis vos écrans la poète Éléa East qui en était l'auteure. En espérant que tu ne sois pas traumatisée et que l'on revoie bien vite l'une de tes créations.


***

J'espère que la session vous aura plu, à la prochaine  ;)
Dernière modification par Cyanna Hillways le 23 avril 2019, 17 h 30, modifié 1 fois.

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Session 3
***
Bon retour ou bienvenue parmi nous,
La session est faite pour les plus gourmands,
Car Pâques est entré dans nos rangs.
Amis poètes régalez vous :


Image

Pour ce thème, les catégories spéciales seront :
Pâques'aging : Poète qui nous emballe emporte le plus dans un monde merveilleux et chocolaté.
Rabat-joie : Sorcier le plus raisonnable sur la consommation de chocolat.
Chaud'colat : Poème qui fait fondre nos coeurs par son innocence et sa joie de vivre
Vous avez jusqu’au lundi 29 avril à 23h59 pour nous envoyer vos œuvres, bonne chance à tous !

***


Cette session ne peut pas plaire à tout le monde, nous en sommes conscientes. Mais le dernier thème était "sérieux", en voici un plus léger. Poufsouffle et gourmands des autres maisons nous vous attendons.

Rappels :
N’hésitez pas à aller voir les catégories dans le post explicatif et à faire preuve d’originalité. Tous les poèmes sont les bienvenus, n’hésitez pas à les envoyer, aucun jugement ne sera fait !


N'oubliez pas que vous pouvez réaliser des Calligrammes pour ceux qui s'en sentent capable.

Les questions/participations sont à envoyer par hibou à Cyanna Hillways uniquement. Ma chère collègue Harriet est absente... Elle ne vous répondra pas et votre poème ne sera pas publié !

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Session 3 - Vote

Bien le bonjour amis poètes !

Tout d'abord je tiens à vous présenter mes plus plates excuses.
Mon retard était dû à quelques aléas de la vie.
Je n'ai pas eu le temps de poster avant.

Ensuite, nous remercions les artistes,
Tous.
Car sans vous,
Nous ne serions pas ici.
Vos poèmes sont tous splendides.
Mais votants, voici votre heure.

---------

Image

Reducio
Moi, le chocolat je n'aime pas ça,
Tous les gamins qui cherche en vain
les plat tout en chocolat
Moi je n'aime pas ça

jusqu'au moment
ou l'un des enfant
m'emmène loin
dans un sourire lointain
J'ai peur.
de cette horreur
ou vont il m'emmené
Dans une barre chocolaté?

Mais ces gamins m'emmène très loin
dans leur monde de poussin
La bas tout chocolat
Le rutabaga
le chat tout chocolat
tous ce mange même les cadenats

leur fontaine , le fleuve,
magnifique chocolat

moi le chocolat
J'aime bien ça
Tous c'est poussin
qui cherche en vain
moi j'aime bien ça...


Image

Reducio
Mouvement de poignet.
Net, précis.
Nonchalant, machinal.
Presque banal.
En apparence.
Rituel secret.

Un carreau.
Noir.
Remede au désespoir.
Aux idées noires.
80%
de cacao.
Dans la plaque.
de Douleur.
Dans la vie.
20%
de sucre.
de joie.

Il fond.
Dissous le mal-être profond.
Il craque.
On oublie tout.
Et puis il se dissipe.
Et la vrai vie revient.
Alors on recommence.
Un mouvement de poignet.
Encore et encore.
Sans s’en rendre compte, on s’effondre.
On sombre.
L’ inoffensif, le délicieux
devient vicieux.

On ne peut plus faire sans.
Il nous suit comme une ombre.

Il règne.
En Roi.
Le notre.
Mais chacun a le siens.


Image

Reducio
Alice, Alice,

Tu t'en vas, tu t'enfuis,
Puis tu tombes dans un trou parfumé.
Tu rebondis, tu t'enfonces,
Dans un monde délicieusement chocolaté.

Tu es perdu, tu es bercée,
Puis tu cherches l'animal coloré.
Tu explores, tu plonges
Dans une mer délicatement fouettée.

Le monde te charme, il t'ensorcele,
Magie noire amoureusement sucrée.
Tu te laisse attendrir, les yeux vers le ciel,
Tu te noie dans ces boules de coton rosées.

Tu cours, tu suis
Le chocolat aux grandes oreilles.
Tu sautes, tu sourirs,
L'aventure s'arrondit comme un oeuf à la couleur du miel.

Tu trébuches, tu observes
Le tic tac d'une montre à gousset te frappe.
Tu ne veux pas rentrer, tu veux rester là
Mais le monde des merveilles déjà se craque.

Alice, Alice
Tes yeux s'ouvrent difficilement
Un paquet de friandises dans les bras.
Tu cherche un lapin qui n'est pas blanc..
Il est là, dans le sachet, en chocolat.

Alice, Alice
Croque un chocolat comme si c'était un morceau de ta vie.
Savour les moments en marchant sur une plaque de chocolat.
Chaque carrés étant une partie de tes projets, de tes envies.
Puis lorsque tu en auras besoin, tu retourneras la bas, dans ton monde merveilleux, ton monde à toi.



Image

Reducio
Le premier Haïku du club :
Sens en ébullition
Douceur incarné
Le chocolat efface tout.


---------

Recommandations :


- Merci d'offrir une réponse variée avec des numéros de poèmes qui reviennent un minimum de fois. Variez vos réponses ou la participation ne sera pas prise en compte.

- Poètes, veuillez conserver l'anonymat.

- N'élisez pas un poème qui ne répond pas aux caractéristiques de la catégorie demandée ! Si il n'y a pas de calligramme, il n'y en a pas, ne choisissez rien.
Rappels :
Un calligramme est un poème qui forme un dessin grâce à la disposition de ses vers
La prose est l'inverse des vers. Ex : Harry Potter sont des livres écrits en prose ; vos RPs sont (généralement) écrits en prose.
Merci pour tout, amusez vous bien
Vote
Votes ouverts jusqu'au Dimanche 05/05 - 0 h 00

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Bonsoir,

Veuillez excuser ma maladresse, le problème des votes a été réglé.
Vous pouvez dès à présent y participer.

Merci à ceux et celles l'ayant signalé.

Au plaisir de vous y voir !

Être ou ne paraître.
Gérante du Club de poésie avec Harriet Greenwood - 6ème session en cours !

Club de poésie

Session 3 - Résultats du vote

Poètes, lecteurs, amateurs de poésie ou simples passionnés, bonjour à tous et à toutes ! Je suis heureuse de vous retrouver après une longue absence pour les résultats des votes de cette session qui met le chocolat à l'honneur. Merci beaucoup d'ailleurs à ma collègue Cyanna pour sa parfaite organisation seule.
Tout d'abord, merci aux quatre poètes participants ainsi qu'aux cinq votants, car rappelons que sans vous, ce message ne serait pas possible.
Vous vous êtes fait moins nombreux cette session-ci, c'est vrai, mais l'efficacité était tout de même au rendez-vous !

Je rappelle simplement avant de passer à la partie tant attendue que toutes les catégories ont le même mérite, en comptant évidemment celle "coup de coeur", vous avez tous un immense talent.

Je vous épargne plus de blabla cette fois-ci car je me doute que vous êtes impatients de découvrir la suite, alors...
Place au résultats !


***

STYLE :

Pro'se :
Nous avons deux poèmes en prose qui tombent à égalité pour cette catégorie... applaudissons l'habituée Elfia Owensly et son Poème 3, ainsi qu'Ezra Wheeler qui participe pour la première fois et son Poème 4, c'est un début glorieux dans le club pour notre jeune poète !
Avec 50% des votes chacun

Rim'beau (Rimbaud) :
Selon vous, le Poème 1 d'Elfie Chassin contient des rimes parmi les plus jolies et recherchées, bravo !
Avec 75% des votes

Scylla'be :
Une magicienne a fait le plus de vers au nombre de syllabe défini : Elfia Owensly et le Poème 3 !
Avec 50% des votes

Métamorpho'mage :
Elea East nous a écrit une très jolie métaphore dans le Poème 2, bravo à elle !
Avec 466,7% des votes

Calligr'âme :
Et toujours aucun calligramme pour cette session... dommage, on aurait aimé voir une belle tablette de chocolat ! Mais où êtes-vous les artistes ?

SENTIMENTS :

Nox :
Difficile de choisir un poème déprimant quand ils parlent tous de chocolat... c'est pour ça qu'aucun ne répond à ce critère... Ce sera pour le prochain thème !
"Aucun" remporte malheureusement avec 50% des votes

Incendio :
Décidément... aucun poème vif ne vous a saisi non plus... Peut-être vous ont-ils donné faim alors.
"Aucun" remporte encore avec 50% des votes

Lumos Solem :
Tout de même, vous n'êtes pas insensibles et Elfia Owensly éclaire vos journées avec son Poème 3 !
Avec 50% des votes

Le maraudeur :
Décidément, Elfia Owensly remporte une nouvelle catégorie haut la main, toujours et encore avec le Poème 3. Quelle championne !
Avec 80% des votes

Aguamenti :
Il parait que le Poème 2 d'Elea East a faillit vous faire pleurer... Le chocolat vous fait fondre en larmes à ce que je vois !
Avec 66,7% des votes

Coup de coeur :
Trois poèmes concourent pour le titre de votre coup de coeur, mais le Poème 3 d'Elfia Owensly passe part dessus, on reconnait une gourmande bien inspirée !
Avec 60% des votes

À THEME :

Pâques'aging :
Nous sommes emballés bien joliment et de deux manière différentes, par le Poème 1 d'Elfie Chassin et le Poème 3 d'Elfia Owensly !
Avec 40% des votes

Rabat-joie :
Il parait qu'Elea East est très raisonnable en terme de consommation de chocolat dans son Poème 2... Vous y croyez vous ?
Avec 50% des votes

Chaud'colat :
Vos coeurs sont du chocolat fondu face à ces deux poèmes innocents et joyeux : le Poème 1 d'Elfie Chassin et le Poème 4 d'Ezra Wheeler ! Les gryffondors auraient-ils allumé un feu dans leur cheminée ?
Avec 40% des votes


***


Encore un immense bravo et merci à toutes !
À ce qu'on voit, les jeunes hommes ne se considèrent pas assez gourmands pour écrire une éloge à notre merveilleux roi, le chocolat... Croyez-vous que l'on ne vous voit pas en déguster ?
E X C L U S I V I T É
En remerciement à celles qui ont donné de leur temps pour participer à cette édition spéciale pour les gourmands (poètes participantes + votantes), une chocogrenouille leur sera offerte à chacune sous peu car n'oublions jamais que...
Le chocolat, notre roi !
Bonne dégustation à vous !
Dernière modification par Harriet Greenwood le 7 mai 2019, 19 h 51, modifié 4 fois.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 4

***

Poètes, amateurs de poésie ou simples passionnés, je vous re-salut !
Armez-vous de vos plus belles plumes mais surtout de beaucoup d'inspiration, car la quatrième session du Club de Poésie va être lancée !

Un très joli thème qui, nous l'espérons, vous inspirera et vous plaira, animera cette session :

Image

Pour ce thème, les catégories spécialisées seront :
Pro'phétie : Poète visionnaire qui partage sa vision de demain.
Pays'agiste : Poète qui parle le mieux du paysage lié à l'horizon.
Des catégories à thème pourront être rajoutées en fonction du nombre de participants.

Conscientes de notre retard (la session aurait normalement dû être lancée hier), nous nous en excusons d'avance et espérons que vous aurez tout de même le temps décrire une participation.
Vous avez donc jusqu’au lundi 13 mai à 23h59 seulement pour nous envoyer vos œuvres (un retard à plus grande échelle ne pouvant être prit) bonne chance à tous !

***


Rappels :
N’hésitez pas à aller voir les catégories dans le post explicatif et à faire preuve d’originalité. Tous les poèmes sont les bienvenus, n’hésitez pas à les envoyer, aucun jugement ne sera fait !
Nous aimerions beaucoup voir un ou plusieurs calligrammes pour ceux qui se sentent capables d'en réaliser. (Nous ne demandons pas du grand art, simplement une petite forme... De plus, l'horizon est un thème facile pour ce genre d'oeuvre.)
Les questions/participations sont à envoyer par hibou à Cyanna Hillways et Harriet Greenwood.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Bonjour à tous,

Je suis consciente que le post d'aujourd'hui devait être dédié au lancement des votes, mais nous avons décidé avec ma collègue Cyanna d'allonger le délai.

En effet, nous avons reçu trop peu de participations pour que le vote puisse être intéressant. Il est vrai que nous sommes tous plus ou moins occupés en ce moment, et nous espérons que cela est parce-que vous n'avez pas eu assez de temps, cette session ayant été légèrement plus courte. Ou alors, ce thème ne vous a peut-être pas inspiré... C'est dommage et dans ce cas nous en sommes désolées.
Mais par respect pour les quelques poètes qui nous ont envoyé leurs oeuvres, il est important que cette session ne soit pas annulée, étant donné que les poèmes reçus sont vraiment travaillés et magnifiques. Merci d'ailleurs à eux, pour leurs poèmes sublimes.

Vous avez donc jusqu'au lundi 20 mai à 23h59 pour nous envoyer vos poèmes.
Nous espérons recevoir d'autres participations et vous souhaitons une bonne semaine.

***


Rappels :
N’hésitez pas à aller voir les catégories dans le post explicatif et à faire preuve d’originalité. Tous les poèmes sont les bienvenus, n’hésitez pas à les envoyer, aucun jugement ne sera fait !
Nous aimerions beaucoup voir un ou plusieurs calligrammes pour ceux qui se sentent capables d'en réaliser. (Nous ne demandons pas du grand art, simplement une petite forme... De plus, l'horizon est un thème facile pour ce genre d'oeuvre.)
Les questions/participations sont à envoyer par hibou à Cyanna Hillways et Harriet Greenwood.

Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47

Club de poésie

Session 4 - Vote

Bonjour à tous, qui vous trouvez ici.
Le délai supplémentaire est désormais fini,
Mais il a permis à d'autre de nous envoyer leurs récits,
Et nous souhaitons d'ailleurs leur dire merci !

Nous vous demandons toute fois de rester patients,
Afin de garder l'anonymat, même si cela peut paraitre agaçant.

Ainsi, vous pourrez voter, poètes,
Mais laissons aussi une chance de participer à nos autres amis.
Car il y a de la place pour tout le monde ici,
Poètes ou même athlètes.

Voilà, bonne lecture à vous,
Car tous les poèmes en valent le coup.



Image
Reducio
Bienvenue en Enfer
Que tes larmes soient le Styx
Que ta confiance aille au Tartare
Car tu ne pourras cueillir
Les pommes du champ d'Asphodèle
Ou charmer le maître
D'un chant désespéré
Comme Orphée
Alors bienvenue en Enfer

Immortalité était ton souhait
Ton supplice le sera
Comme un Dieu tu vivras
Tu ne pousseras de pierre
Tu mangeras comme il se doit
Ton foie restera intact
Mais la Mort te tuera
De l'intérieur tu mourras
Vide seront tes mœurs

Sombre présage que voilà
Le futur n'attend que toi
Et pourtant tu ne peux rien changer
Verticale sera ta chute
Nul sera ta vengeance
Ta fin n'est rien que le début
Ceci n'est point une prophétie
Car la vie est le pire des supplices
Alors bienvenue en Enfer, petite.




Image
Reducio
Les yeux au ciel.
Le dos au sol.
Alongée sur la ligne d’horizon.
En tendant la main, elle effleure la lune.
Amertume.
La lune recule toujour.
A l’instant où elle allait l’atteindre...

Les yeux fermés,
le dos au mur.
Son horrible prison,
sa ligne d’horizon.
La perfection.
Sa lune, qui toujour recule
a eu raison d’elle.
Abandon.

Que la terre devienne plate,
Que l’horizon sois fixe,
Qu’enfin on se rende compte qu’il n’y a au dela que du vide !
Qu’on lui permette d’être humaine.



Image
Reducio
Sweet moon..

Je suis la lune,
En silence je te suis
Dans une noirceur innocente,
Au milieu d'une ronde d'étoiles.

Je me cache dans la brume
Sans bouger je t'assombris,
Derrière une masse de nuages apaisante,
Je suis ton ombre, je suis ton voile.

La nuit, maîtresse de l'horizon
Dominatrice de la nostalgie, de la voie lactée.
La couverture de ton sommeil, ta protection.
Lumière stellaire, chasseuse de l'obscurité.

En croissant de lune je t'ouvre mes bras,
Regardes avec moi l'horizon qui se fond en bas.
Laisses toi bercer par la décoration du ciel
Et laisses moi, toute la nuit, caresser tes rêves dans un cocon de sommeil.


Image
Reducio
Le soleil disparaît
Sur cette mer lucide
La lumière rouge tire un trait
Sur cet horizon humide.
Demain peut-être verrais-je la terre,
Minée par son propre caractère,
De moitié détruite par l'Homme,
Je me demande comment survit-elle,
Vivant seule sous ses propres ailes,
Brûlante sous ce capharnaüm.
Moi qui suis le pêcheur nomade,
Voguant à travers le monde sans fanfaronnade,
Un aperçu d'illusion
Aspiré par l'horizon.

L'arrivée de la lune coupe mes réflexions
Les nuages se profilent
Dans un ciel dénué de pollution,
Les brillantes étoiles filent.
Au dessus d'une mer agitée,
Une mystérieuse lueur bleuté,
Des nuances froides mélangées
Le soleil qui tente, une fois encore, de s'ajouter,
Au décor nocturne auquel il n'est pas invité.
Sans doute veut-il profiter du spectacle,
Qui pour lui est de l'ordre du miracle.

Le clapotis des vagues contre la coque
Le ciel parsemé de taches blanches
De lueur plus ou moins différentes
Les icebergs dressés tels des rocs
L'épais nuage qui flanche
De quoi faire revivre Dante.

Tout ce qui sort du champ de vision
C'est le point, le repère de navigation
Qui fait frémir tous les sons
On dirait une illusion
Celui qui alimente mes réflexions,
L'horizon.



Image
Reducio
Fuite, terrible horizon
Aspirant au loin nos aspirations,
Fascinant et terrible insaisissable,
Promesse floue d'un futur inexorable.

Les lignes s'accordent et s'enfuient,
Glissent sur l'instant présent,
Disparaissent quelque part à l'infini,
Fluides et intraitables en même temps.

Au loin d'indistinguables mouvements,
L'immensité y miroite doucement,
Le lointain accroche tous les regards,
Envoûtant et impitoyable trou noir.

Tout converge là bas, à l'Orient,
Flamboyante palette de couleur,
A l'heure où le soleil est couchant,
Le point de fuite est un voleur.


Il ne vous reste plus qu'à voter !


Vous avez jusqu'au Dimanche 26 mai à 23h59.



Rappels :
Nous voulons de la diversité dans votre vote.
La question "Votre nom sur Poudlard.fr" est obligatoire si vous voulez que votre formulaire soit prit en compte !


Gérante du Club de Poésie avec Cyanna Hillways
code couleur : #741B47